Mi-fugue, mi-raison

Paysages irréels et émotions fortes au Mont Bromo

Publié dans la catégorie Indonésie, le 1 octobre 2016

Ils font simplement partie du paysage. Qui donc ? Les volcans ! En traversant l’île de Java en train, nos yeux ne peuvent s’empêcher de s’attarder sur les sommets coniques qui se détachent au loin. Difficile de déceler s’ils sont actifs car ce qui ressemble parfois à des panaches de fumée se mélange aux nuages classiques. Avec ses 150 volcans, dont la moitié encore en activité, l’Indonésie est tout simplement le pays le plus volcanique du monde !

Ça vous dirait de voir un volcan de plus près ? Allez, on vous emmène à la découverte de l’un des paysages les plus spectaculaires d’Indonésie : le Mont Bromo.

 

Liberté chérie

De nombreux voyageurs font appel à un tour-opérateur pour une visite express du Mont Bromo aussitôt suivie du Kawah Ijen, un autre volcan. Nous avons préféré organiser notre voyage nous-mêmes. Ce n’est pas aussi compliqué que ça en a l’air et cela nous a permis d’économiser nos roupies. Surtout, nous avons pu prendre notre temps, passer une journée entière près du Mont Bromo et profiter pleinement des paysages.

Pour ceux qui souhaitent des détails, nous avons écrit un article séparé, rien que pour les infos pratiques : Le Bromo sans tour-opérateur, sans dépenser et presque seul.

 

Oh la belle chambre !

Pour accéder au volcan, nous nous sommes rendus au village de Cemoro Lawang collé à l’entrée du parc national. Plutôt qu’un village, c’est un vaste dortoir à touristes qui manque cruellement de charme. Notre chambre est même complètement miteuse, mais nous savions à quoi nous attendre. Nous nous félicitons d’avoir nos sacs-à-viande, que nous utilisons pour la première fois depuis notre départ de France.

Après tout, ce n’est que pour quelques heures de sommeil car l’attraction principale consiste ici à se lever très tôt et à monter sur une colline lorsqu’il fait encore nuit afin d’assister au lever du soleil sur le volcan Bromo et ses voisins.

 

L’ascension du Mont Penanjakan à pied

Le meilleur point de vue pour le lever du soleil se situe sur le Mont Penanjakan, une colline qui surplombe la caldeira. Alors que la grande majorité des visiteurs se font déposer en haut de la colline en 4×4, nous optons pour une version gratuite et sportive, l’ascension à pied.

Concrètement, cette randonnée de nuit ne présente pas un gros défi sportif. Il arrive parfois que l’on doive s’accrocher à une branche pour se hisser, mais le niveau reste facile. Au final, le plus compliqué est de se réveiller aussi tôt. Le soleil se levant à 5h, nous avons quitté notre chambre à 3h !

Cette marche nous a laissé un souvenir formidable : sortir encore endormis dans la nuit noire, suivre un chemin à la lueur d’une petite lampe sous un ciel étoilé de toute beauté, échanger des mots avec les autres marcheurs, ne pas savoir où nous en sommes ni dans combien de temps nous arrivons… C’est un peu comme si on nous avait bandé les yeux durant le trajet pour que la surprise soit totale lorsque le jour arrive.

 

Randonnée nocturne au Bromo

 

Nous stoppons notre ascension au belvédère King Kong Hill où se trouve déjà une trentaine de personnes. Il est 4h30, nous trouvons une place assise, remettons quelques vêtements sur notre dos, enfilons une paire de chaussettes en guise de moufles et attendons comme tout le monde que le spectacle commence.

 

Lever de soleil magique sur le Bromo

Alors que la lumière perce progressivement, nos yeux commencent à comprendre le paysage qui s’offre à eux. Le soleil se lève sur notre gauche, au-dessus d’une chaîne de montagnes. Elle baigne dans une belle mer de nuages.

Lever de soleil sur le mont Bromo, Java, Indonésie Lever de soleil sur le mont Bromo, Java, Indonésie

Quelques minutes plus tard, à notre droite, la douce lumière rose du soleil inonde le paysage. Les volcans se révèlent sous nos yeux. C’est absolument grandiose. De la poésie visuelle.

Lever de soleil sur le mont Bromo, Java, Indonésie Lever de soleil sur le mont Bromo, Java, Indonésie Lever de soleil sur le mont Bromo, Java, Indonésie

Au premier plan, le superbe cône plein de stries est le Batok, un volcan inactif. Juste derrière, sur la gauche et fumant tranquillement, voici le fameux Bromo. Enfin, en arrière-plan, se trouve le Semeru qui culmine à 3676 mètres et qui crachote parfois un peu lui aussi.

Tout autour du Batok et du Bromo, en bas de la colline où nous nous trouvons, c’est la caldeira de Tengger, une vaste mer de sable et de cendres, encerclée de falaises. Une caldeira se crée par l’effondrement rapide et soudain d’une vaste zone volcanique sur elle-même. Celle-ci faisant dix kilomètres de diamètre, sa naissance a dû faire un sacré grabuge !

Mont Bromo le matin

Nous sommes restés deux heures à contempler ce paysage extraordinaire se dévoiler, puis changer plusieurs fois de couleur.

Volcan Bromo, Java, Indonésie Volcan Bromo, Java, Indonésie

 

Reprise de l’ascension

Assez rapidement, King Kong Hill se vide de ses visiteurs. Alors qu’ils redescendent dans la vallée, nous reprenons notre ascension jusqu’en haut du Mont Penanjakan.

Là-haut, l’angle de vue est un peu différent et domine davantage la caldeira. Nous sommes complètement seuls et nous prenons le temps d’apprécier ce paysage incroyable, dans un silence royal.

Volcan Bromo, Java, Indonésie
Volcan Bromo, Java, Indonésie

Zoom sur le Bromo. Ceux qui ont de bons yeux repéreront l’escalier qui mène au bord du cratère.

Et voici un aperçu de l’énorme panache qui s’échappe du volcan :

 

Le chemin inverse, de jour

La descente de la colline est très agréable. C’est une expérience complètement différente de la montée de nuit. Le chemin traverse une nature sympathique. Nous tombons sur de beaux panoramas que nous ne pouvions soupçonner quelques heures plus tôt. Surtout, le soleil caresse doucement la peau sans être cuisant, pour la première fois depuis que nous sommes en Asie du Sud-Est.

Voici ce à quoi ressemble la partie la plus difficile du chemin :

Chemin ascension Mont Bromo

Plus bas, ce chemin de terre redevient une large route qui rejoint tranquillement le village dans une vallée splendide. Nous traversons de nombreux champs de légumes et les locaux que nous croisons nous saluent d’un grand sourire.

Parc national du mont Bromo, Indonésie

Au fond à droite, le village, accroché au bord de la caldeira.

Randonnée près du mont Bromo, Indonésie
Paysages autour du Mont Bromo, Indonésie

Ici la culture principale est le poireau, il y en a partout !

Randonnée près du mont Bromo, Indonésie Village près du Mont Bromo, Indonésie Indonésien

 

Pas de repos pour les braves

Nous comptions dormir un peu pour reprendre des forces avant d’enchaîner sur l’ascension du Mont Bromo, mais le risque était trop grand que nous ne parvenions pas à nous réveiller. Alors, nous repartons immédiatement à l’attaque du volcan. Il s’agit cette fois de descendre dans la caldeira, de la traverser jusqu’au Bromo et de grimper jusqu’au bord du cratère.

En arrivant sur le plat de l’immense mer de sable, nous découvrons un léger problème. Ce que nous pensions être de la brume se révèle être du sable et de la cendre soulevés par le vent. Nous n’avons pas d’autre choix que de nous couvrir le visage avec nos foulards pour éviter d’en avoir plein les yeux et les poumons. Nous ne voyons plus grand-chose à travers les mailles du tissu. Heureusement, le chemin est simple : il faut aller droit devant !

Caldeira du Mont Bromo, Indonésie Caldeira du Mont Bromo, Indonésie

Parfois, ce sont carrément des mini tornades de poussière qui passent nonchalamment devant nous.

Mont Bromo, Indonésie

À mesure que nous approchons du volcan, le paysage devient lunaire.

Mont Bromo en activité, Indonésie

Un puissant grondement nous accompagne. Il ne fait aucun doute qu’il s’agit du Bromo. De temps en temps, le monstre s’arrête de rugir pendant dix à vingt secondes, le temps peut-être de digérer un touriste.

Mont Bromo en activité, Indonésie Le Mont Bromo, Java, Indonésie

Nous vous confirmons que les photos ne sont pas prises en noir et blanc. Ce n’est pas non plus de la neige. Il y a vraiment beaucoup de cendres ! Nous sommes apparemment arrivés lors d’une période d’activité un peu plus intense que la normale.

Nous croisons cet invraisemblable temple hindou, lui aussi recouvert de poussière. Ses formes géométriques très particulières, le paysage irréel, l’environnement hostile, la tempête de sable et les quelques tentes plantées plus loin… ne serions-nous pas sur le lieu de tournage du prochain Star Wars ?

Temple au pied du Mont Bromo, Indonésie Temple aux pieds du Mont Bromo, Indonésie

Bientôt, nous atteignons le pied du Bromo, il ne reste plus qu’à monter. Cela commence par un chemin plutôt facile. Mais au pied de l’escalier, horreur ! Les marches ont disparu sous la poussière ! Il ne reste que les deux rambardes, pleines de cendre elles-aussi.

Escalade du Mont Bromo, Indonésie

En haut du Mont Bromo, Indonésie

L’ascension de ce faux escalier est infernale. Nos pieds s’enfoncent dans le sable, nous avons l’impression de ne pas avancer. Régulièrement, des tornades de cendres nous foncent dessus. Dans ces cas-là, nous nous immobilisons tout net, fermons les yeux, la bouche, le nez, et prions pour que ça s’arrête vite. Pendant ce temps, les rayons du soleil, désormais puissants, commencent à nous brûler la peau. Nous arrivons tant bien que mal en haut du cratère. Nos yeux restent quasi-aveugles derrière nos foulards, mais nous mitraillons le paysage avec nos appareils photo pour compenser.

Vue du haut du Mont Bromo, Java, Indonésie

C’est incroyable d’être là. Les grognements du volcan sont maintenant assourdissants. Ils proviennent clairement du fond du gouffre, du centre de la Terre, c’est effrayant.

Nous ne voyons absolument rien de l’intérieur du cratère. Nous décidons d’emprunter le chemin qui longe la corniche dans l’espoir de contourner le panache de fumée. En guise de chemin, une simple barrière en béton, trop basse pour que nous puissions nous y tenir. C’est dangereux et nous avançons très prudemment.

Au bord du cratère du Mont Bromo, Indonésie

Malheureusement, le chemin s’arrête rapidement et nous avons toujours la fumée dans les yeux.

Nous ne croisons que deux autres touristes téméraires. Apparemment, le lieu est bondé de monde tôt le matin, car les jeeps descendent du Mont Penanjakan et déposent les visiteurs ici une fois le lever du soleil observé.

Touristes au bord du cratère du Mont Bromo, Indonésie

Alors que nous nous apprêtons à redescendre, surprise, le vent a tourné ! Nous pouvons enfin observer la gueule du monstre. La pente est très raide sur quelques dizaines de mètres, puis le trou semble tomber réellement à pic sur une profondeur qu’il nous est impossible d’évaluer. Il ne faut pas avoir le vertige !

Cratère du Mont Bromo, Java, Indonésie Vue du haut du Mont Bromo, Indonésie

Nous redescendons, puis prenons la direction du village. Nous sommes couverts de poussière, épuisés, mais émerveillés.

Hey ho... hey ho... on rentre du Bromo Mont Bromo, Indonésie

Un repos bien mérité nous attend. Même après la douche, nous retrouvons encore du sable dans nos oreilles. Quant à nos sacs à dos, appareils photo, chaussures, vêtements… nous mettrons plusieurs jours à les débarrasser de toute la poussière qui s’y est incrustée !

 

Notre avis sur le Bromo

Vous l’aurez compris, nous avons adoré. C’était une expérience impressionnante et inoubliable, autant pour la beauté des paysages que pour l’épique traversée de la caldeira et les sensations fortes au bord du cratère. Définitivement le point d’orgue de notre séjour sur l’île de Java.

 

On peut dire qu'on en a pris plein les yeux !

 

Conseils pratiques sur le Bromo

Nous avons regroupé toutes les informations dans un article séparé, avec notamment une carte interactive qui vous empêchera de vous perdre lors de l’ascension de nuit : Le Bromo sans tour-opérateur, sans dépenser et presque seul.

Mi-fugue, mi-raison À propos de nous

Nous sommes deux fugueurs : nous avons changé de vie pour voyager en continu à travers le monde, sans date de retour. Ce que nous aimons, c'est prendre notre temps. Alors, nous avançons au gré de nos envies, sans nous précipiter, afin de nous imprégner des ambiances particulières à chaque coin du monde. Pour en savoir plus, c'est ici.


21 réponses à “Paysages irréels et émotions fortes au Mont Bromo”

  1. Mathilde dit :

    Ok, ceci est DÉFINITIVEMENT sur ma liste. Tout est incroyable, j’ai du mal à imaginer le son, la poussière, la vue de ce cratère qui s’enfonce jusqu’aux entrailles de la terre, ça fait peur..! Quels paysages et quelle aventure ! Ce cavalier dans la poussière ! J’imagine que vous avez bien dormi après ces sensations fortes 🙂

    • mifuguemiraison dit :

      Oui c’était incroyable, on a vraiment eu l’impression d’être sur une autre planète et de vivre un des moments les plus forts de notre voyage !

  2. Marie dit :

    Super ! la nature dans toute sa splendeur !! Bon là, en plus des belles plages, ça donne envie !! C’est vraiment chouette de sortir des sentiers battus !!
    un autre, un autre, un autre !!! Biz

    • mifuguemiraison dit :

      Héhé on savait qu’il te plairait celui-là ! Tu devrais aimer le prochain article aussi.

      • Marie dit :

        Chouette j’ai hâte !! faites gaffe, on va finir par vous rejoindre 😉 Enfin, on va en Bretagne fin novembre, c’est moins exotique, mais c’est bien aussi ! Profitez bien !!!!!!!!!!!

  3. Martine dit :

    Quelles photos magnifiques !

  4. J’y suis allée en août et comme toi c’était mon coup de coeur javanais ! Nous n’avons pas été aussi courageux que toi, on a pris un package avec jeep mais c’était très sympa aussi 🙂 Par contre je n’avais pas autant de lumière que toi vu qu’à 8h on était déjà repartis et c’est incroyable à quel point c’est blanc ! J’ai publié mon article la semaine dernière d’ailleurs si ça t’intéresse 😉

    • mifuguemiraison dit :

      Un sacré truc ce Bromo hein ? Ton lever de soleil avec les nuages très bas autour du Bromo est magnifique. Chaque jour le spectacle est différent on dirait.

  5. laura dit :

    Ça a l’air vraiment trop beau, ça donne envie d’y aller 😊

  6. janine dit :

    Bravo pour votre témérité et merci de nous faire partager ces merveilleuses et « irréelles » photos ! C’est magnifique, nul doute que vous aviez l’impression d’être ailleurs que sur terre.

  7. geoffrey dit :

    Bel article, et très belles photos, ça fait rêver ! J’adore la vidéo de la fumée, c’est vivant. On dirait de la neige, ça doit être impressionnant, ça donne vraiment envie d’y aller.
    Très drôle le dessin des nains !
    Je vous conseille une frontale tout de même, c’est tellement pratique !
    Je n’aurais pas imaginé que la culture principale serait le poireau là-bas.
    Continuez comme ça !

    • mifuguemiraison dit :

      T’as dû voir des volcans sympas toi aussi, non ?
      Oui il faudra peut-être que nous investissions un jour dans une lampe frontale si nous continuons à faire autant d’ascensions en pleine nuit.

  8. Virginie dit :

    A le mont bromo !! Que de souvenirs ! Un hôtel crasseux , un froid terrible ( on a dormi avec parka et bonnets !!) mais un spectacle inoubliable 😃😃
    Nous nous sommes perdus lors de l’ascension dans le noir (sans frontal), depuis on a investi!!
    Un silence de fou , un ciel magnifique et une ascension avec les fumerolles.
    Grandiose. Certainement une de nos plus belles expériences.
    Merci 😊
    Virginie

  9. Anne dit :

    Merci pour cette description précise et pleine d’humour. Nous y sommes passés il y a quelques jours: une première ballade à pied dans la caldeira et sur le mont Bromo l’après-midi, complètement seuls, c’était fantastique. Et le forfait 4×4 habituel le lendemain avec départ à 3h, le lever de soleil est somptueux, on a pu dénicher un spot à l’écart de la foule. Ensuite la montée au Bromo et la vue de là-haut étaient un peu moins bien que l’après-midi quand le soleil apporte davantage de lumière à l’intérieur du cratère.

  10. Nicolas dit :

    Bonjour

    Je voulais savoir si vous vous souveniez du temps / de la distance pour aller du Mont Penanjakan vers le Mont Bromo ? Je voyagerais avec 2 enfants d’une dizaine d’années chacun….faisable ?

    Dernière question – avez vous eu des retours éventuels d’autres voyageurs, concernant le chemin pratiqué à pieds pour accéder au Mont Penanjakan (est-il toujours ouvert ou bien est-ce que les « autorités locales » l’auraient fermés pour inciter le tourisme à utiliser les jeeps, etc…) ?

    Merci à vous pour la qualité indéniable du site !

    Nicolas

    • mifuguemiraison dit :

      Bonjour Nicolas !

      C’est cool que vous vous motiviez à visiter le Bromo sans agence avec des enfants. Ça leur fera des super souvenirs, la montée à la lampe de poche, le grondement du volcan…

      Nous sommes repassés par notre guesthouse entre deux, mais ça doit prendre environ 2 heures en enchaînant directement. Donc oui, on imagine que c’est faisable avec vos enfants. Au pire, demandez aux motos de vous déposer. Ça n’est pas très cher (en revanche il n’y a pas de casque).

      Certains de nos lecteurs ont précisé, dans les commentaires de notre autre article, celui avec les informations pratiques, avoir trouvé un autre chemin que nous avons surnommé « le chemin des poireaux ». Jetez un oeil à la petite carte. Il n’est pas surveillé et il se trouve sur la route depuis le Mont Penanjakan, donc n’oblige pas à faire un détour.

      Bonnes vacances et n’hésitez pas à revenir nous raconter votre expérience pour aider d’autres familles qui se poseraient les mêmes questions 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas visible. Les commentaires de notre blog sont modérés et ne sont donc pas publiés immédiatement.