Mi-fugue, mi-raison

Voyage en Indonésie : avis, conseils et itinéraire

Publié dans la catégorie Indonésie, le 2 avril 2017

 Nous avons voyagé pendant quatre mois en Indonésie, d’août à novembre 2016. Nous avons traversé le pays depuis l’île de Java jusqu’à celle de Florès, en passant par Bali et Lombok.

Notre avis sur l’Indonésie

L’Indonésie est un véritable coup de cœur, un pays WAOUH dont les paysages nous ont laissé tant de fois la bouche ouverte.

Le pays est un concentré de lieux naturels magnifiques, en particulier sur Java et Florès où nous avons admiré parmi les plus beaux paysages de notre vie et observé de près des volcans terrifiants. Nous avons admiré nos premières plages vraiment paradisiaques et nous sommes découvert une passion pour l’observation de coraux, poissons et tortues en snorkeling. L’île de Bali tient une place à part dans notre cœur, avec ses traditions attachantes et la délicieuse ambiance qui y règne.

Même si l’Indonésie est le pays où nous sommes restés le plus longtemps depuis le début de notre vie nomadesque, il nous reste tant à découvrir que nous avons hâte d’y retourner un jour !

Les plus 👍

  • Les paysages exceptionnels
  • La bonne ambiance et la joie de vivre des locaux
  • La nourriture délicieuse de Bali

Les moins 👎

  • La pollution plastique qui bousille la nature
  • L’organisation à l’indonésienne et les promesses rarement tenues
  • Pas de villes où l’on se sente bien ou intéressantes à visiter

 

Bobobudur, Indonésie

Rassurez-vous, le pays compte tout de même quelques trésors architecturaux ! Ici, le temple de Borobudur.

 

Notre itinéraire en Indonésie

Île de Java : deux semaines

 

Le Mont Bromo, Java, Indonésie

 

– Yogyakarta et Borobudur : 6 jours

Fraîchement débarqués à Jakarta, nous prenons immédiatement un train pour Yogyakarta. La ville, pas des plus intéressantes, est tout de même plutôt agréable et constitue une bonne base pour explorer le superbe temple de Borobudur.

– Les îles Karimunjawa : 4 jours

Au nord de Java se trouve l’archipel de Karimunjawa. Au programme : cinquante nuances de bleu et de nombreuses siestes dans le hamac dans un décor paradisiaque. Nous n’avions encore jamais vu de si belles plages !

– Le volcan Bromo : 1 jour

Les paysages du Mont Bromo sont d’une beauté époustouflante, en particulier au lever du soleil, et l’ascension jusqu’au cratère sans fond constitue une expérience intense dans un décor irréel. Nous avons choisi de ne pas faire appel à une agence et de réaliser toute l’excursion en indépendants. Nous donnons tous les conseils pour faire de même dans cet article pratique.

– Le volcan Kawah Ijen : 1 jour

Avec son lac de soufre turquoise, le Kawah Ijen offre également son lot de frissons !

 


Île de Bali : deux mois et demi

 

Rizières à Gunung Kawi, Bali, Indonésie

 

Nous nous sommes sentis tellement bien à Bali que nous y sommes restés onze semaines ! Nous avons loué une maison au milieu des rizières d’Ubud et nous sommes construit un quotidien de rêve, entre balades dans la nature, cours de yoga, piscine privée et découverte des restaurants incroyablement raffinés. Quelle douceur de vivre !

 

Commençons par un article qui présente Bali et les différentes zones de l’île :
☛ Nos conseils de circuit pour tomber amoureux de Bali

 

Entrons maintenant dans le détail avec cette série d’articles sur Ubud :

☛ Vivre à Bali : notre quotidien à Ubud
☛ Dix expériences pour découvrir la ville d’Ubud
☛ Nos restaurants végétariens préférés à Ubud
☛ Le récit de trois fêtes et cérémonies balinaises
☛ Les traditions surprenantes de Bali

Depuis Ubud, nous avons exploré le reste de Bali, essentiellement à scooter. À la recherche du Bali authentique, nous avons évité les villes trop touristiques comme Kuta et Sanur pour nous concentrer sur les destinations plus tranquilles, en pleine nature :

☛ Le temple d’Uluwatu et les plages de Bukit, tout au sud de Bali (2 jours)
Randonnées dans les montagnes de la région de Munduk (3 jours)
☛ Pour nos étapes à Nusa Lembongan (2 jours) et Amed (2 jours), c’est dans l’article récapitulatif sur Bali

 


Île de Lombok et les petites Gili : une semaine

 

Jukung à Lombok

 

Îles Gili : 3 jours

Après deux mois et demi, il est temps de quitter Bali. Cap vers l’est, avec une première étape aux îles Gili : Gili Air et Gili Meno. Pendant trois jours, nous profitons des plages tranquilles, des belles couleurs et des fonds marins riches en poissons, et même en tortues !

La baie de Sekotong à Lombok : 4 jours

Nous avons été surpris de découvrir Lombok si différente de sa voisine Bali : peu touristique, verte et sauvage. Au gré de balades en scooter, nous avons exploré de très belles plages et collines et crié mille « hello » par jour aux enfants du coin.


Île de Florès : deux semaines

 

Kelimutu, Indonésie

 

Labuan Bajo : 5 jours

Dès les premières heures à Labuan Bajo, nous tombons sous le charme de Florès, son ambiance particulière, ses paysages mêlant mer et montagne et ses habitants tellement sympathiques.

Ruteng : 2 jours

À Ruteng, petit village en altitude, nous dormons dans un couvent, approchons de spectaculaires rizières en forme de toiles d’araignées et côtoyons des étudiants très curieux.

Moni et le volcan Kelimutu : 1 jour

Après un trajet en bus pas de tout repos, nous débarquons à Moni. Tout près se situe le volcan Kelimutu, célèbre pour ses trois lacs de teintes distinctes que nous observons au crépuscule, seuls au monde.

Maumere et le mont Egon : 5 jours

Une plage de sable noir bordée de cocotiers, des airs de bout du monde… Tout pousse au farniente à Maumere. Et pourtant, nous prenons notre courage à deux mains et escaladons le volcan Egon !


Nos étapes en Indonésie :

 

Les transports en Indonésie

La qualité et le fonctionnement des transports diffèrent grandement d’une île indonésienne à l’autre.

Java : Nous nous sommes déplacés en train et en bus. Tout fonctionne très bien.

Bali : Il y a malheureusement très peu de transports en commun. Pour vous déplacer sur l’île, deux solutions principales : le scooter, très abordable (autour de 3€/jour ou moins si vous louez pour longtemps) et le taxi, beaucoup plus cher et moins rigolo. Vous devinez où va notre préférence. En scooter, nous n’avons pas tellement eu peur à part sur quelques grands axes. La circulation est archi cahotique mais les gens roulent plutôt lentement. Nous étions débutants et n’avons eu aucun accident !

Dessin d'une famille indonésienne sur des scooters

Lombok : Là encore, les transports en commun sont rares (sur la partie qu’on connaît). Il vous faudra jongler entre scooter et taxi.

Florès : Nous avons traversé toute l’île en bus. Pour la partie ouest de l’île, vous aurez une place attribuée dans le bus et peut-être même de la clim. En allant vers l’est, c’est de moins en moins bien organisé et certains trajets peuvent être vraiment fatigants, la chaleur n’aidant pas. Si jamais vous êtes pressés, sachez qu’il est possible de prendre des vols internes.

Pour se déplacer entre les principales îles indonésiennes, les ferries fonctionnent bien et ne sont pas chers du tout. Pour atteindre une plus petite île, par exemple Gili Air ou Nusa Lembongan depuis Bali, faites attention, les bateaux ne respectent pas toujours les normes de sécurité. Prenez un médicament avant de monter si vous êtes sensible au mal de mer. Et si vraiment vous ne le sentez pas, attendez le bateau suivant !

 

La nourriture indonésienne

Là encore, il faut distinguer Bali du reste de l’Indonésie. Bali propose tout simplement une des meilleures cuisines du monde, surtout pour les végétariens ! C’est frais, créatif, savoureux… un délice. Les jus de fruits (mangue et pastèque nos préférés) sont incroyables eux aussi. Et tout cela est proposé à un prix dérisoire, y compris dans certains restaurants qui mériteraient d’être étoilés. Évitez juste les quelques attrape-touristes, souvent de grands établissements qui accueillent des groupes à la chaîne, qui font le strict minimum et sortent des plats surgelés.

Jus de mangue

Sur les autres îles indonésiennes, la nourriture est plus simple mais les spécialités locales nous ont bien plu. Les deux grands classiques sont le mie goreng (nouilles sautées) et le nasi goreng (riz sauté). Une version végétarienne est toujours proposée. La sauce satay (sur des légumes ou du poulet), à base de cacahuètes, vaut le détour elle aussi !

 

Les hébergements en Indonésie

À Bali, vous trouverez des logements à un rapport qualité/prix excellent. Les Balinais ont un goût exquis en matière de décoration. Ils utilisent de beaux matériaux et parsèment les hôtels de nombreuses plantes. À moins de 20€ la chambre à Bali, vous serez très bien logés, souvent avec une salle de bain ouverte sur l’extérieur. Si vous êtes plusieurs, pour un prix tout à fait correct, vous pourrez même louer une villa avec piscine, entourée de verdure, le rêve !

Villa à Bali

Ailleurs en Indonésie, les hébergements sont plus modestes mais globalement très corrects. À Florès, où l’offre hôtelière est encore très réduite, le confort est d’un niveau inférieur.

À Java :

Yogyakarta : Aloha Hotel (~18€)i. Parfait : hyper propre, un personnel très sympa et un petit déjeuner excellent ! En revenant de Karimunjawa, nous avons logé à la guesthouse De Hostel (~18€)i calme avec un joli patio, mais au petit déjeuner moins bon.

Karimunjawa : Mangrove Inn (~22€)i. Nous ne recommandons pas vraiment cet établissement malgré sa position en bord de mer. Ce n’était pas très propre et l’équipe n’était pas pro.

Probolinggo, près du Bromo : Yog Bromo Homestay (~12€). Une chambre sans aucun confort. Ça passe pour une très courte nuit avant l’ascension du volcan mais pas plus. Si vous souhaitez réserver votre hébergement en ligne, jetez un œil à l’hôtel Bromo Otix Guest House (~10€)i dans le même genre.

Banyuwangi, près du Kawah Ijen : Osingvacation (~7€)i.  À ce prix, ce n’est évidemment pas le grand luxe : pas d’eau chaude ni de climatisation. En revanche, le jeune propriétaire est très sympathique, disponible, et le petit déjeuner indonésien offert au retour du volcan est copieux. Le gérant nous a ensuite emmenés gratuitement jusqu’au ferry pour Bali.

À Bali :

Ubud : Ramaniya House (~11€)i. Une belle chambre propre et confortable en plein centre d’Ubud. Nous y avons passé nos premiers jours, avant de louer une villa.

– Penestanan, tout près d’Ubud : C’est dans ce village que nous nous sommes installés pour deux mois et demi, à deux pas d’Ubud et surtout des rizières. Nous avons d’abord loué une villa toute neuve avec piscine pour quatre, à environ 350€ les quinze jours. La seconde villa, juste pour nous deux, n’avait qu’une seule chambre mais là encore, une piscine, ainsi que la clim, très utile à partir de septembre. Nous y sommes restés deux mois pour environ 600€/mois.

AmedBali Relax’s Homestay and Cafe (~12€)i. Un hôtel pas mal du tout à seulement 50m de la plage. Le prix étant très correct, n’hésitez pas à prendre la chambre « deluxe », bien mieux que la « standard » pour seulement trois euros de plus.

UluwatuGreen Bowl Bali Homestay (~17€)i. De jolies villas à l’excellent rapport qualité/prix. Le seul défaut est sa localisation, sur une route loin de tout. Il faut donc être motorisé pour sortir dîner.

Munduk : Adila Homestay (~21€)i. Un petit hôtel vraiment très bien tenu par une famille à l’accueil chaleureux. Nous le recommandons les yeux fermés.

Nusa Lembongan : D and B Bungalow’s (~20€)i. Construit dans un joli jardin avec une piscine bien agréable, l’hôtel offre un bon rapport qualité-prix, même si les chambres auraient besoin d’une rénovation.

À Lombok :

Gili Air : Hôtel Vintom (~22€)i. Un établissement beau, propre et neuf, avec clim. Attendez-vous à un accueil amical et très détendu.

SekotongCoral Palms (~15€)i. Probablement l’option la moins chère de la région. Les chambres sont très simples et l’accueil pourrait être meilleur. Bon point : la piscine et les sofas installés en face de la mer sont vraiment agréables.

À Florès :

Labuan BajoHotel Green Prundi (~21€)i. Les chambres ne sont ni très belles, ni très confortables, mais il ne faut pas être difficile sur l’île de Florès. L’hôtel possède un jardin agréable et même la climatisation, ce qui n’est pas un luxe. Il se trouve un peu à l’écart, à quinze minutes à pied du centre-ville par un beau chemin.

Ruteng : Couvent Santa Maria Berdukacita (~20€). Les chambres sont petites, mais propres, presque mignonnes, et accompagnées d’un bon petit-déjeuner. Il n’y a pas d’accès internet, comme souvent à Florès, mais il s’agit de notre meilleur logement sur l’île. Réservation par téléphone (+62 385 22834).

Moni, près du volcan KelimutuAngi Lodge (~21€). Propose deux chambres correctes avec terrasse ainsi que des scooters en location pour se rendre au volcan.

Maumere : Lena House (~10€). Des huttes très basiques en bord de mer. Si vous ne cherchez pas un grand confort, c’est un bon plan. La plage est tranquille, l’ambiance entre voyageurs est conviviale et le restaurant propose des plats simples à bons prix. Attention, seulement quelques heures d’électricité par jour dans l’annexe « Lena 2 ». À contacter par email.

Si nous réservons la plupart de nos logements sur le site Booking, cela vaut le coup de comparer préalablement les tarifs sur le site HotelsCombinedi qui regroupe les différentes plateformes (Booking, Agoda, Expedia…). Il y a parfois de sacrés écarts de prix pour un même établissement.

 

Les rencontres

Nous gardons un excellent souvenir des moments passés en compagnie des Indonésiens. Les Balinais, pour commencer, sont doux, souriants, délicats. Nous n’avons pas eu à subir d’arnaques ni de sollicitations pénibles mais les voyageurs s’en plaignent souvent à Bali. Cela a dû aider que nous évitions les pires zones de l’île (Kuta).

Sur les autres îles, à Java mais surtout Lombok et Florès, les locaux sont plus exubérants. Dans les coins les plus reculés, ils étaient souvent spontanés, joyeux, tout heureux de croiser des touristes. Les enfants en particulier sont bien rigolos, avec leurs « Hello misterrrrrr » lancés à pleins poumons.

Même si nous gardons beaucoup de sympathie pour les Indonésiens, notons tout de même que côté organisation, ce n’est pas ça ! Ils ne sont vraiment pas fiables, nous en avons fait les frais plusieurs fois. Il ne faut jamais leur faire confiance quand ils annoncent un délai et toujours prévoir des plans de secours !

Sourire balinais

 

La sécurité en Indonésie

Rien à signaler de ce côté, nous ne nous sommes jamais sentis en insécurité, quelle que soit l’île, y compris de nuit ou seuls sur des chemins de randonnée. C’est la nature qui pourrait se révéler dangereuse : l’archipel abrite en effet toute une série de volcans en activité. Mais ils sont bien surveillés et vous serez prévenus à temps si une éruption se profile.

 

La meilleure saison pour voyager en Indonésie

La période à privilégier pour un voyage en Indonésie est la saison sèche qui court environ de mai à octobre. Le reste de l’année, il fait plus chaud et beaucoup plus humide, ça peut devenir difficilement supportable.

Au niveau de l’affluence touristique, la haute saison bat son plein en juillet et août. Si vous venez à Bali, ne vous inquiétez pas, il y a assez de logements pour tout le monde !

Plage à Karimunjawa, Indonésie

 

Nos trucs et astuces

– N’hésitez pas à apprendre quelques notions de bahasa indonésien, surtout les chiffres, qui vont serviront pour négocier : un (satu), deux (dua), trois (tiga), cinq (lima), dix (sepuluh), cent (seratus)…

– Si vous vous lancez avec la conduite en scooter, quelques rappels : roulez du côté gauche de la route, ne comptez jamais sur une priorité, faites attention aux autres conducteurs qui peuvent débouler de nulle part, et enfin prenez l’habitude de repérer les réparateurs de pneus sur la route car le taux de crevaison dépasse l’entendement ! Même si ça fait peur comme ça, en réalité tout se passe bien la plupart du temps.

– Partez avec un masque et un tuba. Même s’il y a souvent des loueurs, vous économiserez, et puis les fonds marins sont tellement incroyables que ça vaut le coup de toujours jeter un œil sous l’eau, où que vous soyez, à tout hasard !

– Quand un Indonésien vous donne un délai, toujours le multiplier par cinq par l’infini.

 

Quelques anecdotes

– Nous avons testé tous les fruits bizarres possibles en Indonésie. Ils étaient parfois plutôt bons, mais souvent assez moyens. Y’a pas de secret, s’ils étaient vraiment excellents, ils auraient traversé les frontières ! Mais les mangues ne sont nulle part aussi bonnes qu’en Indonésie. Régalez-vous !

– Saviez-vous qu’à Bali on habillait les arbres, ou qu’on mariait certains défunts à un poteau ? Les Balinais ont tout un tas de croyances qui leur sont propres. Certaines nous ont bien amusés ! Nous vous racontons tout dans cet article.

– Si vous entendez prononcer « boulay » sur votre passage, c’est bien de vous qu’on parle ! Heureusement, ce n’est pas équivalent au « hey gros boulet » français, ça signifie simplement « gringo », »l’étranger », quoi.

 

Pour les nomades

Notre conseil est de foncer à Bali, en particulier à Ubud, un petit paradis. Il est possible de trouver facilement des villas de rêve à bas prix, des connexions Internet d’excellente qualité et des cafés redoutablement agréables. Nous comprenons maintenant pourquoi tant d’étrangers s’installent pour des mois sur cette île !

Ailleurs en Indonésie, les rapports qualité/prix des logements sont moins bons, tout comme les vitesses de connexion, parfois très mauvaises dans les endroits reculés. Il est possible néanmoins de capter la 3G à peu près partout, y compris dans la sauvage Florès (seul l’opérateur Telkomsel y fonctionne).

Travail près de la piscine

Mi-fugue, mi-raison À propos de nous

Nous sommes deux fugueurs : nous avons changé de vie pour voyager en continu à travers le monde, sans date de retour. Ce que nous aimons, c'est prendre notre temps. Alors, nous avançons au gré de nos envies, sans nous précipiter. Pour en savoir plus, c'est ici.


7 réponses à “Voyage en Indonésie : avis, conseils et itinéraire”

  1. Barbara dit :

    Si il existait un drapeau de l’internationnalite, moi je vous verrais bien dessus.
    Votre blog est un bijou. Ni plus ni moins.
    A commencer par son nom. Et puis il y a ces articles si bien rediges, ce qui change des trips-blogs ecules de voyageurs qui du monde n’apprecient que la  » touristie « . (Comme disait Michele Guerin, « Malheureusement en voyage on s’enmene avec soi »). En passant par les dessins bien fun et les photos a baver devant (oui notre ecran s’en rappelle), c’est juste un bonheur de vous lire.
    Mon mari et moi avaons fait le meme pari que vous, on s’est base en Asie et cela dure depuis 11 ans…
    Que la fugue continue, et que la raison ne se fasse pas trop raisonnable !!!
    Amities de Coree du sud

    • mifuguemiraison dit :

      Salut Barbara et merci pour ton commentaire dithyrambique !

      C’est génial que vous soyez en fugue depuis tout ce temps. Si on (re)passe en Corée un jour, on viendra te faire coucou !

  2. Barbara dit :

    Ce sera avec plaisir !
    Pour nous contacter :
    Bouteillealamer1@canalblog.com

  3. Cassandre dit :

    Super blog qui change de tous ces blogs sans âme.. ! Et d’autant plus intéressant que mon copain et moi nous apprêtons à partir 4 mois en Indonésie alors votre expérience et tous vos bons plans sont précieux ! Est-il possible de vous contacter par mail pour quelques questions ?
    En tout cas merci et bonne continuation à vous !

    • mifuguemiraison dit :

      Merci, ça fait drôlement plaisir ! Super choix de destination, vous allez en voir de belles choses en 4 mois ! Vous pouvez nous écrire à hello.mifuguemiraison[at]gmail.com

  4. Laurine dit :

    Bonjour,

    D’où avez vous rejoins Gili et quel prix svp ?

    • mifuguemiraison dit :

      Bonjour Laurine,

      Nous donnons des infos pratiques en bas de cet article consacré aux îles Gili : https://www.mifuguemiraison.com/fr/iles-gili-lombok-indonesie/
      Le trajet nous a coûté environ 300 000 Rp, soit 18€ par personne depuis Ubud.
      Si vous préférez, vous pouvez vous rendre directement à Padangbai pour prendre un « fast boat », dans ce cas le tarif est moins élevé mais nous ne nous souvenons pas du prix.

      Bon voyage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas visible. Les commentaires de notre blog sont modérés et ne sont donc pas publiés immédiatement.