Mi-fugue, mi-raison

Le volcan Kawah Ijen sous les premiers rayons de soleil

Publié dans la catégorie Indonésie, le 11 octobre 2016

Après notre visite du volcan Bromo, nous enchaînons avec un autre volcan indonésien de l’île de Java. Il s’agit du Kawah Ijen, culminant à 2300m d’altitude et réputé pour le lac turquoise que son cratère abrite.

Ici plus qu’ailleurs, les visiteurs se lèvent tôt le matin. Ayant réservé une place dans un minibus à minuit, nous réglons notre réveil à 23h45. À cette heure, on ne peut même pas parler de matin ! Mais nous commençons à être habitués après le Borobudur et le Bromo la même semaine.

Randonnée sous les étoiles

Le parking au pied du volcan Kawah Ijen est plein à craquer. Peut-être trois ou quatre-cents touristes font l’ascension avec nous ce jour-là. Notre petit groupe d’une dizaine de personnes entame la montée au pas de course. Apparemment, le guide qui nous accompagne est pressé ! Nous n’envisagions pas la promenade ainsi et prenons rapidement notre indépendance. De toute façon, nous n’avons pas besoin de guide puisqu’il n’y a qu’un seul chemin.

La montée est plutôt physique. Le chemin est large et stable mais la pente est raide et nous sommes bien essoufflés.

Le convoi bleuté des lampes de poche serpente vers le ciel, superbement étoilé. L’atmosphère a vraiment quelque chose d’ensorcelant.

Randonnée nocturne sur le Kawah Ijen

 

Une nuit sulfureuse

Une fois arrivés au bord du cratère, la majorité des marcheurs descendent jusqu’à la solfatare, l’une des spécificités du Kawah Ijen. Du soufre y sort de terre sous forme gazeuse puis se cristallise, devenant un minerai jaune. Il sera cassé puis ramassé par des mineurs téméraires.

Malgré les masques à gaz que l’on nous a prêtés, nous choisissons de ne pas nous approcher de la solfatare et de rester loin de ses gaz toxiques. À la place, nous empruntons un chemin qui nous permet de prendre plus de hauteur. Même là-haut, le vent nous envoie régulièrement des bouffées de soufre, délicatement parfumées à l’œuf pourri.

Posés sur la crête, masques à gaz sur le nez, nous attendons que le soleil se lève sur le Kawah Ijen. Le lac se devine mais nous ne le voyons pas encore. En revanche, nous assistons au spectacle des lampes-torches qui descendent en file indienne dans le cratère, puis remontent.

Nous sommes ravis car, lorsque la fumée n’est pas dans notre direction, nous pouvons observer de loin les fameuses flammes bleues. Ces curiosités de la nature qui n’existent qu’à deux endroits sur la planète se produisent lorsque les vapeurs de soufre entrent en combustion. Leur lueur bleu électrique est si faible qu’elle devient invisible à la lumière du jour. C’est pour cela que les randonneurs se lèvent si tôt.

 

Lever de soleil sur le Kawah Ijen

Vers 5h du matin, le soleil se lève et c’est un paysage grandiose qui apparaît. Le cratère est très large et le lac beaucoup plus beau qu’imaginé.

Kawah Ijen et le lac turquoise, Java, Indonésie Volcan Kawah Ijen, Java, Indonésie

Nous distinguons maintenant parfaitement les fumerolles et la couleur jaune caractéristique du soufre sur les roches environnantes. Le vent change sans cesse de sens et la colonne de fumée se débat comme une diablesse. En bas, la végétation n’a pas souhaité s’implanter. Seuls les humains sont assez fous pour descendre dans cet enfer inhospitalier.

Minerai de soufre du Kawah Ijen, Indonésie

 

Un lac pas si paisible

Le volcan est bien en activité mais heureusement ses sautes d’humeur sont plutôt rares. Selon des témoignages, elles prennent la forme d’une gigantesque bulle de gaz de plusieurs dizaines de mètres de diamètre qui remonte à la surface du lac et y explose en faisant un énorme « POC ». Un gros jacuzzi, en somme !

Volcan Kawah Ijen, Java, Indonésie

En revanche, ôtez immédiatement de votre tête l’idée de faire trempette dans le joli lac turquoise du Kawah Ijen. Même s’il y a peu de risques qu’une grosse bulle vous caresse le dos, il s’agit du lac le plus acide du monde. Vous pourriez donc y laisser votre peau, au sens propre du terme !

Le lac acide du Kawah Ijen Volcan Kawah Ijen, Java, Indonésie

Un feu de forêt récent a brûlé une partie de la végétation proche du cratère, ce qui amplifie l’allure dramatique du paysage. L’origine de l’incendie serait humaine et non volcanique.

Volcan Kawah Ijen, Java, Indonésie

Encore une fois, nous nous rendons compte que les autres touristes ne restent pas longtemps. Les lieux se vident alors que les premiers rayons de soleil n’ont pas encore percé les nuages. Entre 6h et 7h du matin, il n’y a presque plus personne. Nous avons de plus en plus l’impression d’appartenir à une espèce atypique de touristes. Ceux qui n’ont pas de montre.

Nous déambulons sur la crête, qui offre toute une déclinaison de points de vue différents sur le Kawah Ijen. Chaque fois, la beauté des lieux nous émerveille comme la première fois !

Volcan Kawah Ijen, Java, Indonésie Kawah Ijen, Java, Indonésie Panorama sur le lac turquoise du Kawah Ijen en Indonésie

 

Redescente avec les porteurs de soufre du Kawah Ijen

Les mineurs, eux, ne sont pas là pour regarder le paysage. Après avoir pioché le minerai au milieu des vapeurs toxiques, ils le remontent sur leurs épaules, dans de lourds paniers. Un métier tellement éreintant et dangereux qu’il serait totalement interdit en France.

Paniers de soufre, Kawah Ijen, Indonésie Morceau de soufre, Kawah Ijen, Indonésie

Même si nous ne sommes pas allés jusqu’à la solfatare, nous avons croisé plusieurs mineurs sur la crête. Il y a peu, ils redescendaient toute la montagne jusqu’à l’usine avec leurs paniers mais des charrettes leur permettent maintenant de faire cette longue route sans se casser le dos.

Porteur de soufre, Kawah Ijen, Indonésie

Des nuages inquiétants arrivent. Il est temps pour nous aussi d’entamer la descente. Elle se fait toute seule, beaucoup plus rapidement que la montée. Il est même difficile de retenir ses jambes.

Volcan Kawah Ijen, Java, Indonésie Cratère du volcan Ijen, Indonésie Volcan Kawah Ijen, Java, Indonésie

Le paysage est composé de fougères et de brume. À mi-chemin entre le féérique et le lugubre, il est de toute beauté.

Paysages Java Indonésie

Nous rentrons à notre maison d’hôte, des nuages et du turquoise plein la tête. De quoi nous rendre nostalgiques de Java pendant le trajet jusqu’à Bali qui nous occupera le reste de la journée.

 

Notre avis sur le Kawah Ijen

Complètement différent de l’incroyable Bromo, ce volcan n’en vaut pas moins le détour, rien que pour la beauté de son lac. Encore une fois, Java est à la hauteur de nos espérances et les paysages sont une claque visuelle !

 

Conseils pratiques sur le Kawah Ijen

Venir au Kawah Ijen depuis Probolinggo : Nous avons dormi à Banyuwangi, une petite ville située tout à l’est de Java. C’est d’ici que partent les ferries pour Bali. Compter quatre heures de train depuis Probolinggo, la grande ville la plus proche du Mont Bromo.

Hôtel : Les options de logement sont peu nombreuses dans la ville. Nous avons réservé une chambre à la dernière minute via Booking dans le homestay Osingvacationi. Le tarif est complètement imbattable à 125 000 Rp la chambre pour deux en pleine saison. À ce prix, les conditions sont très basiques : pas d’eau chaude, pas de climatisation et c’est laid. En revanche, le jeune propriétaire est très sympathique, disponible, et le petit déjeuner indonésien au retour du volcan est très copieux.

Excursion au Kawah Ijen : nous avons choisi l’excursion proposée par notre homestay à 400 000 Rp par personne. Tous les hôtels de la ville proposent une excursion à peu près au même prix. C’est grâce aux tarifs ultra-réduits des chambres qu’ils attirent les touristes, qui de toute façon

ne viennent ici que pour le volcan. Le tarif comprend le trajet, le billet d’entrée sur place et le prêt d’un masque à gaz.

Quelques autres conseils :

  • Assurez-vous que vous aurez un masque à gaz, surtout si vous souhaitez descendre dans le cratère. On peut en louer à l’entrée.
  • Le meilleur point de vue pour observer le lever du soleil se situe sur la crête, en grimpant sur la droite (sens antihoraire) juste avant le chemin qui descend dans le cratère.

Quitter Java (snif) pour Bali : notre homestay nous a gentiment déposés gratuitement au ferry de Banyuwangi en voiture. Il y a un départ toutes les heures et la traversée de 45 minutes ne coûte que 6 000 Rp.

Mi-fugue, mi-raison À propos de nous

Nous sommes deux fugueurs : nous avons changé de vie pour voyager en continu à travers le monde, sans date de retour. Ce que nous aimons, c'est prendre notre temps. Alors, nous avançons au gré de nos envies, sans nous précipiter, afin de nous imprégner des ambiances particulières à chaque coin du monde. Pour en savoir plus, c'est ici.


21 réponses à “Le volcan Kawah Ijen sous les premiers rayons de soleil”

  1. Martine dit :

    Quel joli turquoise !

  2. Marie dit :

    Encore, un super spectacle de la nature !! En effet, le genre qu’on aimerait aussi à contre courant de la vague touristique !! Bon, si vous avez aimé les volcans, au cas où un jour vous passez par l’Islande, ça vous plaira aussi surtout hors vague touristique !! Bon, ici l’automne est bien arrivé ! On a va aussi avoir les belles couleurs !

  3. Ségo dit :

    Ahhh les voyageurs qui ont le temps. Vous avez tout compris !

    • mifuguemiraison dit :

      Ce n’est pas du tout ce qu’on faisait avant, on essayait de voir le maximum de choses en dix ou quinze jours. Maintenant qu’on peut faire autrement, on confirme que c’est cent fois mieux de prendre le temps !

  4. Mathilde dit :

    Et si le vrai luxe c’était d’avoir du temps ? 🙂
    Combien de temps vous a pris la montée ? J’ai du mal à me rendre compte. Vous avez dû vous écrouler au retour j’imagine…

    • mifuguemiraison dit :

      La montée a pris environ 1h30, ça reste très faisable en étant un minimum en forme. Et bizarrement l’euphorie des découvertes compense très bien le manque de sommeil ! On s’est quand même écroulé le soir à Bali après 5 moyens de transport différents 🙂

  5. Ophélie G. dit :

    C’est absolument magnifique ! Ces couleurs sont si jolies.. *-* xx

  6. janine dit :

    toujours de très belles photos qui font rêver en pensant à la grande diversité de la terre

    • mifuguemiraison dit :

      Oui, c’est vraiment impressionnant la variété des paysages sur cette belle planète… Merci pour ton commentaire, on est toujours heureux de te lire.

  7. geoffrey dit :

    Joli dessin ! T’es en train d’élargir ta palette !
    Même pas de photo avec les masques à gaz comme les Daft Punk ?
    C’est vrai qu’il est beau ce lac.
    Je milite pour plus de dessins humoristiques !

    • mifuguemiraison dit :

      Merci !
      Les masques à gaz ne nous donnaient pas la même classe que les Daft Punk, malheureusement…
      Compris, on va essayer de faire plus de dessins humoristiques, mais ce n’est pas toujours simple !

  8. Sab dit :

    Hello ! Je me rends au volcan Ijen bientôt et je souhaitais le faire sans guide. D’après ce que je lis c’est faisable et c’est tant mieux 🙂
    Tu penses que je peux acheter un billet d’entrée en arrivant au volcan ou faut-il se le procurer ailleurs ? Et aussi, comme je suis légèrement asthmatique, je préfère avoir un masque à gaz. Est-ce que tu en as vu en vente ? L’idée serait d’en acheter un pour le donner à un mineur en partant. Sinon tant pis j’en louerai un à l’entrée. Et dernière question, connais-tu la distance (ou en nombre de min) entre le centre du village et l’entrée du volcan ? Car je ne sais pas encore comment m’y rendre sans voiture… Merci merci pour ces précieux conseils et ces belles photos.

    • mifuguemiraison dit :

      Salut !
      Nous n’avons pas vraiment organisé notre visite du Ijen sans guide, nous avons choisi de payer le service tout compris de notre guesthouse : aller-retour en van + masque à gaz + guide (et nous avons largué ce dernier dès le début de l’ascension).
      Nous ne pouvons donc pas t’aider concernant la distance du village et l’achat d’un masque à gaz. Pour le billet d’entrée, tu peux effectivement l’acheter sur place, et y louer un masque.
      Désolés de ne pas pouvoir plus t’aider !

      • Sab dit :

        Aucun soucis ! Cela m’aide quand même car je peux peut-être négocier avec un local pour ne gérer que le transport et je serai autonome pour le reste de l’ascension. Merci

  9. Tuong dit :

    Hello ! Merci beaucoup pour ces articles, nous préparons un voyage de 3 semaines en Indonésie et votre blog est une tuerie !!!! Juste une petite question concernant l’enchaînement du Mont Bromo avec le Kawah Ijen, peux-tu me donner plus de détails stp ? Comment êtes-vous passés du mont Bromo au Kawah Ijen ? Merci beaucoup !

    • mifuguemiraison dit :

      Merci beaucoup ! Ça nous fait plaisir de vous être utiles.
      Nous avons donné quelques infos à la fin de cet article : après le Bromo et pas mal d’attente, nous sommes repartis en minibus pour Probolinggo et avons enchaîné avec un train de 4h pour Banyuwangi.
      Bon voyage !

  10. Benjamin dit :

    Merci d’avoir pris le temps d’un récit aussi complet, qui rend l’expérience de vos successeurs tellement plus sereine!
    Dans la lignée du dernier commentaire, serait il possible de connaître l’heure du train que vous avez pris depuis Probolinggo?
    Nous sommes également sur un timing « serré » 🙂
    Merci encore!

    • mifuguemiraison dit :

      On ne se souvient plus bien mais il nous semble qu’on était partis tôt le matin de Cemoro Lawang. On a dû prendre le train vers midi environ. Désolés de ne pas avoir d’infos plus précises, en espérant que ça vous aide ! Bon voyage 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas visible. Les commentaires de notre blog sont modérés et ne sont donc pas publiés immédiatement.