Mi-fugue, mi-raison

Pratique : le Bromo sans guide, sans dépenser et presque seul

Publié dans la catégorie Indonésie, le 1 octobre 2016

La découverte du Mont Bromo, que nous vous présentons en détail dans cet article, est sans conteste l’une des expériences majeures d’un voyage en Indonésie. Notre conseil est de bouder les excursions organisées et de faire la visite seuls, en prenant le temps. Une fois que vous avez traversé le monde entier et que vous êtes à deux pas de cette merveille, vous n’êtes pas à un petit effort supplémentaire près ! C’est en tout cas ce que nous avons fait et il nous semble intéressant de partager les détails pratiques avec vous.

 

Le résumé de notre itinéraire Yogyakarta ▸ Bromo ▸ Kawah Ijen :

  • train de Yogyakarta jusqu’à Probolinggo, puis minibus jusqu’au village de Cemoro Lawang
  • courte nuit à Cemoro Lawang
  • randonnée nocturne jusqu’en haut de la colline pour assister au lever de soleil sur le Bromo
  • l’après-midi, traversée de la mer de sable à pied et ascension du cratère du Bromo quasiment seuls
  • seconde nuit à Cemoro Lawang
  • minibus jusqu’à Probolinggo, puis train jusqu’à Banyuwangi, notre base pour atteindre le Kawah Ijen

 

Rentrons maintenant dans le détail.

Les transports vers Cemoro Lawang

Notre objectif était de dormir au village de Cemoro Lawang car il se trouve au cœur de l’action. Il y a des hôtels et « homestays » situés quelques kilomètres plus loin, mais vous seriez alors dépendants des jeeps pour vous rendre au point de vue au milieu de la nuit.

Depuis Yogyakarta, nous nous sommes d’abord rendus dans la grande ville de Probolinggo par le train. Deux trains partent le matin de Yogyakarta, vers 7h et 9h. Le trajet dure environ 9h. Les sièges ne sont pas très confortables, il y a peu de place pour les jambes, mais c’est très propre et il y a des prises de courant à disposition. Comme ce sont des banquettes de trois places qui se font face deux par deux, vous aurez tout le loisir de bavarder avec les familles d’Indonésiens de votre compartiment.

Les horaires des trains sont facilement trouvables sur Internet. En revanche, nous n’avons pas pu réserver les billets en ligne ; cela requiert une carte bleue indonésienne. Deux solutions : aller à une gare ou bien, comme nous l’avons fait, se rendre dans une agence de voyage sérieuse. Nous recommandons l’agence Losari Tours & Travel, située dans la rue Prawirotaman de Yogyakarta. Les femmes qui la tiennent sont très efficaces et la commission est honnête, moins chère que l’aller-retour à la gare en becak.

Mise à jour juin 2018 : il est désormais possible de réserver ses billets de train en ligne avec une carte VISA ou Mastercard. Rendez-vous sur le site Tiket.comi. Essayez de vous y prendre avec un peu d’avance car les trains sont généralement pleins quelques jours avant.

Arrivé à Probolinggo, des bemos jaunes attendent devant la gare. Ce sont des fourgonnettes qui font office de taxis partagés. D’autres touristes descendront du même train que vous, montez donc avec eux. Ensuite, l’arnaque (ou presque) est bien rodée, car alors que vous réclamerez le terminal de bus, ils vous déposeront en fait devant une agence de minibus spécial touristes. Nous n’avons pas insisté car le Lonely Planet explique que le terminal lui-même est un énorme hub d’arnaqueurs de touristes. Et aussi parce que les tarifs proposés par l’agence ne sont pas abusifs, à 60 000 Rp par personne avec de bonnes conditions de confort.

Le minibus part dès qu’il est plein et la montée jusqu’à Cemoro Lawang prend 1h30. Juste avant l’entrée dans le village, un barrage réclame un droit de passage de 10 000 Rp par personne. Ce genre de « taxe locale » est fréquent dans les endroits touristiques du pays.

 

Dormir à Cemoro Lawang

Pas de panique si vous n’avez pas de réservation de logement. Nous avons cherché en vain des chambres pas trop mal notées sur Internet et avons écrit à des hôtels sans obtenir de réponses. Nous avons fini par nous résigner et nous sommes montés à Cemoro Lawang sans réservation, en plein mois d’août, c’est-à-dire en haute saison.

Même si les principaux hôtels (le Cafe Lava par exemple) sont pleins, vous trouverez sans problème des « homestays » en arrivant dans le village. Demandez autour de vous à la sortie du bus et vous trouverez rapidement. En revanche, le rapport qualité/prix est médiocre : entre 150 000 Rp et 200 000 Rp pour une petite chambre sale semble être le tarif en vigueur. Notre homestay s’appelait Yog Bromo Homestay.

Apportez un sac à viande car seul le drap du dessous et une couverture en laine sont fournis. Pas de serviette de toilette non plus. L’absence de climatisation n’est pas un problème car il fait frais.

Mise à jour d’avril 2017 : Quelques hébergements ont enfin fait leur apparition sur Internet ! Si vous comptez randonner, faites attention à bien réserver dans le village collé au cratère et non dans les villages en retrait, on peut facilement se tromper. Nous conseillons de faire une recherche sur le site HotelsCombinedi qui compare les prix entre Booking et d’autres sites de réservation. L’hébergement le mieux noté et proche du point de départ de la rando est la Bromo Otix Guest House (~10-15€ selon la saison)i, testée et approuvée par nos lecteurs.

 

Manger à Cemoro Lawang

Le Cafe Lava est le restaurant le plus connu de la ville. Or ce restaurant est une calamité. La moitié de la carte n’était pas disponible, le service était désastreux et ils nous ont cuisiné la pire version possible des plats que nous avons commandés. Mention spéciale pour la soupe à la tomate : des morceaux de tomates crus flottant dans une tasse d’eau chaude !

L’alternative que nous avons trouvée le deuxième soir est Cemara Indah, plus cher mais avec une nourriture correcte, un bon wifi et grande salle plutôt agréable.

Des lecteurs nous signalent une autre adresse qu’ils ont repérée : « Pour manger, très bonne surprise, juste après la fourche du village (là où les bus publics attendent) en direction de Cemara Indah. Il y a un warung avec une facade rouge (sur la droite). »

 

Monter à pied sur le Mont Penanjakan pour le lever du soleil

Le chemin vers le Mont Penanjakan est simple et son ascension ne demande pas trop d’efforts physiques. Pour admirer le lever de soleil, nous sommes montés à King Kong Hill, qui n’est pas une autre colline, comme on pourrait le croire. C’est juste l’un des belvédères du Mont Penanjakan.

Nous vous expliquons toutes les étapes ici et vous pouvez retrouver le parcours sur une carte interactive un peu plus bas.

1) Départ de Cemoro Lawang vers 3h du matin

À la fourche principale du village, prenez à droite en direction de l’hôtel Cemara Indah, pas du Cafe Lava. Mais ne continuez pas jusqu’à Cemara Indah. Quelques mètres avant l’hôtel, tournez à droite sur une route qui va longer la falaise sans s’en approcher.

Continuez tout droit sur cette route plus ou moins bitumée, aucun risque de se tromper. La route passe entre des champs de poireaux et à côté de petites maisons.

Randonnée près du mont Bromo, Indonésie

En face de vous, en hauteur, vous devriez voir une petite lumière rouge, c’est une antenne qui se situe tout au haut du Mont Penanjakan sur lequel vous allez grimper, un bon repère donc.

2) Passage devant le petit parking vers 3h45

Au  bout de 30 à 45 minutes, vous arriverez sur un petit parking où des Indonésiens vous proposeront du café. Ce n’est qu’un virage sur la route, tournez à droite pour continuer sur celle-ci. Passez la barrière qui bloque les véhicules.

3) Fin de la route, début des marches

Vous arrivez à un point de vue où vous pouvez vous arrêter, mais vous êtes encore assez bas. Il faudra ici prendre les petits escaliers qui montent. Vous pouvez retirer quelques pulls et votre bonnet, la montée à venir vous tiendra chaud !

Montée sur la colline près du Bromo

4) Fin des marches, début du sentier

Encore un point de vue, avec une sorte de structure en béton. Recherchez ici le petit chemin qui monte dans la végétation. Vous attaquez la partie un peu plus compliquée, rien de bien dangereux toutefois.

Montée sur la colline près du BromoChemin ascension Mont Bromo

5) Arrivée à King Kong Hill vers 4h30

Vous parvenez à des barrières en béton sous lesquelles il faut passer. Un petit attroupement s’est déjà formé (sauf si vous êtes les premiers !). C’est un excellent point de vue pour voir le lever du soleil sur la vallée. Si vous ne voulez pas rester debout, il y a de la place pour une vingtaine de personnes assises dans la terre, en repassant sous la barrière à l’avant. Soyez prudents, ça glisse.

King Kong HillVolcan Bromo, Java, Indonésie

Le soleil se lèvera à votre gauche vers 5h – 5h15, pendant ce temps les volcans deviendront visibles en face de vous.

Dès 6h30, les touristes se volatilisent. Si vous n’êtes pas pressés, vous vous retrouvez alors seuls devant ce spectacle incroyable.

6) King Kong Hill (bis)

S’il n’y a plus de place sur la petite plateforme de King Kong Hill, prenez le chemin en béton et montez une cinquantaine de mètres jusqu’à l’autre belvédère qui n’est pas mal non plus.

Hauteurs sur le BromoKing Kong Hill bis

7) Tout en haut du Mont Penanjakan

Le point de vue tout en haut de la colline est sympa également, mais il y a plus de monde, tous ceux qui se font déposer en jeep. Si vous avez attendu suffisamment à King Kong Hill, tout le monde sera déjà redescendu et vous aurez le point de vue pour vous seuls une fois en haut, après une vingtaine de minutes de marche.

Continuez de monter sur le chemin bétonné, jusqu’à rejoindre la route bitumée. Pas d’hésitation, il faut monter donc prenez à droite.

Si vous arrivez tard comme nous, vers 7h30, les échoppes pour touristes devraient déjà être en train de fermer (ce sont probablement les magasins qui ferment le plus tôt du monde). Prenez le chemin qui mène vers les antennes et le point de vue.

Chemin vers le Mont PenanjakanBelvédère sur le Mont Penanjakan

8) Redescente à Cemoro Lawang sur le Bromo

Vous vous verrez proposer le trajet à moto si vous souhaitez enchaîner rapidement avec l’ascension du Bromo. Pour notre part, nous n’étions pas pressés et nous sommes redescendus à pied par le même chemin, qui est très agréable de jour.

Paysages autour du Mont Bromo, Indonésie

 

Retrouvez toutes ces étapes sur cette carte :

 

Pour être certains de ne pas vous perdre, chargez cette carte sur votre smartphone (Android et iPhone si vous avez l’application Google Maps). Vous pourrez visualiser votre position GPS par rapport au chemin que nous indiquons. Voici la marche à suivre.

Si vous lisez cet article depuis votre smartphone :

  • Cliquez sur ce lien, qui devrait s’ouvrir directement dans l’application Google Maps.
  • Si ça ne fonctionne pas, utilisez la méthode pour ordinateur.

Si vous lisez cet article depuis votre ordinateur et que vous avez un compte Google/Gmail :

  • Cliquez sur la carte ci-dessus si vous voyez toujours le bandeau vous invitant à la rendre interactive.
  • Cliquez sur l’étoile à côté de son titre, qui permet d’ajouter la carte à ses favoris. Il faut être connecté à votre compte.
  • Passez sur votre smartphone.
  • Ouvrez l’application Google Maps. Il faut être connecté avec le même compte Google.
  • Vous devriez retrouver la carte dans le menu « Mes adresses ».

 

Vous pouvez nous informer en cas de changement sur le parcours, via les commentaires, afin que nous mettions à jour nos informations.

 

Quelques conseils supplémentaires

  • Nous avons utilisé notre lampe flash de téléphone portable, qui nous a évité d’investir dans une lampe frontale. La batterie tient étonnamment longtemps.
  • Pas vraiment besoin de bonnet (même si des vendeurs de bonnets garantissent qu’il fait un froid polaire en haut de la montagne). Nous avions chaud pendant la randonnée, c’est uniquement l’attente au sommet qui est un peu fraîche. Avec deux pull-overs, un anorak et des chaussettes en guise de moufles (!), nous étions bien.
  • Vous croiserez d’autres touristes pendant la montée, vous ne serez donc jamais complètement seuls dans le noir, pas de panique !
  • Cette randonnée est gratuite car elle ne passe pas à l’intérieur du parc. N’écoutez pas ceux qui vous diront le contraire.

 

Promenade dans la caldeira et sur le Mont Bromo

Si vous êtes toujours motivés, nous vous conseillons de continuer sur cette bonne lancée et de vous promener dans la caldeira à pied plutôt qu’en jeep ou à moto.

Mont Bromo en activité, Indonésie

Là encore, c’est simple, et c’est même gratuit ! Le chemin principal est payant (et cher), mais il y a un passage alternatif en plein milieu du village. Personne ne le bouche et il est utilisé par les gens du village et leurs chevaux, il faut donc croire qu’il n’est pas si illégal de l’emprunter.

Pour trouver ce passage, allez jusqu’à l’hôtel Cemara Indah et cette fois continuez jusqu’à la falaise. Repérez le chemin qui descend entre deux barrières, juste à droite de l’arbre sur cette photo :

Chemin vers le Bromo

Mise à jour de mai 2017 : Des lecteurs nous signalent que le passage est maintenant fermé par une barrière en bambou et surveillé : « Il semble qu’il y a un autre chemin possible sur la route qui mène au lever de soleil. Au milieu des champs de poireaux, il y a un chemin sur la droite qui va jusque dans le parc. Je ne l’ai pas essayé moi-même, mais un groupe rencontré dans le bémo du retour est passé par là. Voilà, sinon le prix du parc est de 220 000 la semaine 320 000 le week-end. »

chemin des poireaux

D’autres lecteurs ont décidé de suivre à pied les 4×4 qui redescendaient depuis le point de vue dans la caldeira. Aucun barrage payant, mais soyez prêts pour une très longue marche.

 

Nous avons mis 1h30 depuis le village jusqu’en haut du cratère, 3h au total avec le retour. Au départ le volcan semble proche mais c’est un effet d’optique. C’est sûrement aussi plus facile et rapide lorsque les cendres ne volent pas.

Si vous ne souhaitez pas marcher, vous trouverez facilement des jeeps ou des motos qui vous approcheront à quelques centaines de mètres du volcan. Ensuite, ce sont des chevaux qui pourront vous emmener jusqu’à l’escalier. Mais sur ce dernier, vous devrez grimper sans aide.

Quelques conseils supplémentaires

  • Il y a des jours avec poussière et des jours sans poussière. Dans notre cas il y en avait beaucoup, ce qui ne nous a pas empêché de nous lancer dans l’aventure.
  • Prenez un foulard ou un chèche qui vous permette à la fois de respirer et de voir à travers. Même s’il y a peu de poussière dans la caldeira, il y en aura en haut du cratère.
  • N’oubliez pas de mettre de la crème solaire. C’est en altitude et le blanc des cendres reflète un peu la lumière à la manière de la neige. Résultat, nous avons fini un peu rouges alors même que nous nous étions tartinés. Et remettre de la crème au sommet n’est pas facile, avec toute la poussière qui vole !
  • Prévoyez de l’eau, nous avons bu presque un litre chacun.
  • Attention aux appareils photos. La poussière peut s’insérer par exemple dans les rouages du zoom et le bloquer.

p1100601

 

Repartir de Cemoro Lawang

Nous enchaînions avec le Kawah Ijen (lire notre article sur le Kawa Ijen), pour lequel nous avions réservé un homestay dans la ville de Banyuwangi. La première étape de ce voyage est le retour à Probolinggo.

Nous sommes partis à 8h le matin, après notre seconde nuit. Cette fois, impossible de trouver le même genre de minibus confortable qu’à l’aller. En revanche, il y aura très probablement un minibus vieillot, et un seul, qui attendra à la fourche principale du village. Il ne partira que lorsque ses quinze places seront vendues, même s’il est difficile d’imaginer plus de dix personnes dedans. Ainsi nous avons attendu 1h10 avant qu’il ne parte, ce qui est plutôt stressant lorsqu’on a un train à prendre à Probolinggo. Prévoyez donc large.

Enfin, à Probolinggo, nous avons partagé un bemo avec d’autres touristes pour rejoindre la gare.

 

Sur un autre blog

En complément, lisez ce très bon article du blog Carnets d’escapades, que nous remercions au passage pour les précieux conseils !

Vous avez vos propres tuyaux ?

N’hésitez pas à nous laisser un commentaire avec votre retour d’expérience. Nous intégrerons vos conseils dans l’article pour aider les voyageurs suivants !

Mi-fugue, mi-raison À propos de nous

Nous sommes deux fugueurs : nous avons changé de vie pour voyager en continu à travers le monde, sans date de retour. Ce que nous aimons, c'est prendre notre temps. Alors, nous avançons au gré de nos envies, sans nous précipiter. Pour en savoir plus, c'est ici.



Vous aussi vous êtes sur Pinterest ? Épinglez cet article : Épingler l'article

89 réponses à “Pratique : le Bromo sans guide, sans dépenser et presque seul”

  1. Matthieu dit :

    Bonjour,

    Récit très sympas et surtout d’actualité puisque récent. cependant vous ne parlez jamais des tarifs que vous avez du payer notamment pour le logement à Cemoro Lawang, ou pour les trajet Probolinggo Cemoro ou Cemoro Probolinggo… Pouvez vous précisez tout cela svp ?

    Mention +++ pour la petite carte qui reprend les étapes du trajet vers le view point !!!

    Cdlt,
    Matthieu

    • mifuguemiraison dit :

      Merci pour les compliments ! Les infos sont dans l’article : 60 000 Rp pour le bus Probolinggo-Cemoro et 150 000 Rp à 200 000 Rp (on a eu une réduction le 2e soir) pour le logement à Cemoro Lawang. Ravis que l’article vous soit utile et surtout la petite carte 🙂
      Bon voyage !

  2. Sabrina dit :

    C’est rare de lire un article aussi précis et détaillé ! C’est agréable et très utile pour moi qui souhaite faire un max de visites sans excursion ou guide. Merci merci !

  3. brice dit :

    Super article! Merci beaucoup pour tous ces détails!
    Ma compagne et moi partons dans un mois, du coup j’ai trois petites questions 🙂

    – Tout d’abord, depuis Yogyakarta jusqu’à Probolinggo, le train est-il direct ou avez-vous fait un changement à Surabaya (comme j’ai pu le lire ailleurs) ?

    – Ensuite, depuis Probolinggo jusqu’à Cemoro est-ce si terrible de trouver un transport pour arriver à bon port ? :p

    – Enfin, êtes-vous allé à Bali ensuite et si oui comment ?

    Merci d’avance pour votre attention et vos réponses!

    Brice

    • mifuguemiraison dit :

      La chance ! Voici quelques compléments d’information :
      – Il y a normalement deux trains qui partent le matin depuis Yogakarta et qui rejoignent Probolinggo sans changement.
      – Trouver un bus de Probolinggo vers Cemoro n’est vraiment pas difficile. Ce sont même eux qui vous trouveront. La difficulté est de trouver celui qui propose le vrai prix sans trop gonfler. Nous n’avons pas réussi mais ça restait raisonnable.
      – Après le Bromo, nous nous sommes rendus au volcan Kawah Ijen, puis à Bali. Nous avons mis plus d’informations en bas de notre article sur le Kawah Ijen. Si vous n’allez pas au Kawah Ijen, le trajet est tout de même similaire au nôtre : vous reprenez un train depuis Probolinggo jusqu’à la pointe à l’est de Java, Banyuwangi, et prenez un ferry.
      Bon voyage !

  4. Marine dit :

    Mille mercis pour cet article ! J’arrive en indonesie dans quelques jours et il m’est super utile !! Je vais lire de de ps celui sur le Kawah Ijen !!

  5. Vincent et Sarah en vadrouille dit :

    Bonjour et merci pour cet article qui nous fut extrêmement utile.
    Voici notre retour qui j’espère servira aux prochains.

    Arrivée à probolinggo par le train de 18h 20 depuis Yogja. On a très vite trouvé d’autres voyageurs comme nous (facile de se reconnaitre) et nous avons négocié avec un chauffeur qui nous proposait de nous monter à cemoro. Au final 50 000 chacun vs 75000 au départ en sachant que 35000 est toujours le prix des bus publics.
    Faites toujours attention ils essaieront de vous vendre que pour le lever de soleil il faut payer l’entrée du parc mais c’est faux. Il n’y a que 10 000 roupies à payer en arrivant à cemoro il ne faut rien payer d’autre avant. Demandez bien à être déposé au lava café histoire d’être en haut du village)
    Au niveau du logement, on a testé le bromo otix (suite à la lecture du blog ) et c’est très bien. 170 000 la nuit sur booking (possibilité de l’avoir à 150 sur place) proche de la fourche menant au lever de soleil. Wifi ok et eau chaude ok (intermittente )
    Pour manger, très bonne surprise, juste après la fourche du village (là où les bus publics attendent) en direction le cemoro indah. Il y a un warung avec une facade rouge (sur la droite) qui vous fera un nasi goreng pour 15000 roupies et surtout d’excellents banane pancakes🤗.
    En ce qui concerne le bromo, attention le passage à côté du cemoro indah est barré. Panneau d’interdiction + barrière en bambou. Des gens sont passés mais ont ete rattrapés et renvoyés en haut. Il semble qu’il y a un autre chemin possible sur la route qui mène au lever de soleil. Au milieu des champs de poireaux il y a un chemin sur la droite qui va jusque dans la parc.je ne l’ai pas essayé moi même, mais un groupe rencontré dans le bémo du retour est passé par là.
    Voila, sinon le prix du parc est de 220 la semaine 320 le week-end.
    Le plus important est là c’est magnifique et impressionnant.
    Vincent&sarah

    • mifuguemiraison dit :

      Merci Vincent et Sarah pour vos informations super utiles, c’est top ! Nous les avons intégrées à l’article en espérant qu’elles aideront d’autres voyageurs par la suite !

  6. Bérangère dit :

    Un énorme merci pour votre travail et cette précision, nous sommes actuellement à Bali et rejoignons Java d’ici 3 jours pour aller voir le Kawah Ijen puis le Mont Bromo (nous allons faire votre trajet à l’envers), car nous remontons jusqu’à Jakarta. Tous vos conseils nous serons très précieux et nous permettrons d’économiser et de profiter des paysages à pied.

    Que conseillez-vous : de rester 2 jours à Cemoro Lawang et près du Kawah Ijen ?

    Merci encore pour votre travail.

    • mifuguemiraison dit :

      Merci Bérangère, ça nous fait bien plaisir de savoir que nos articles sont utiles !

      Oui, on vous recommande de passer deux nuit à Cemoro Lawang, ne serait-ce pour vous reposer un peu, car les levers de soleil, ça fatigue !

      Dans votre sens, il y a plusieurs possibilités mais voici ce que nous ferions :

      • Vous arrivez de Bali par le ferry et passez la nuit à Banyuwangi.
      • Une courte nuit puisque vous grimpez sur Kawah Ijen avant le lever du soleil pour voir les flemmes bleues.
      • Vous revenez chercher vos valises au petit matin et prenez le train pour Probolinggo, puis le bus jusqu’à Cemoro Lawang.
      • Vous enchaînez avec une nouvelle sortie nocturne pour grimper la montagne qui donne vue sur le Bromo.
      • Puis vous allez dans la caldeira pour voir le cratère de plus près.
      • Enfin vous pouvez vous reposer et passer une deuxième nuit à Cemoro Lawang, avant de continuer votre route vers Yogyakarta (on imagine).

      Bon voyage !

  7. nathalie dit :

    Et coucou, je prépare actuellement mon voyage en Indonésie au programme Java, Bali et si temps un peu Lombok, nous serons presque un mois sur place et un grand merci pour vos articles qui sont une aide très précieuse, j’ai relevé plein d’infos et testerai sur place.
    Dans tous les cas vous me faites voyager avant le voyage…
    Bravo

  8. Marie et Jeff dit :

    Bonjour !

    Nous sommes de retour de Java et Bali après 2 semaines d’unvoyage qui nous a conduit notamment de Yogya au Bromo puis au Ijen et pour lesquels votre blog nous a été précieux. Nous avons pensé que partager notre expérience surtout en ce qui concerne le Bromo pourrait completer quelques petits points d’interrogation:

    Pour arriver à Cemoro Lawang, nous avons également pris le train jusqu’à Probolinggo et trouvé un transport directement à la gare pour monter. Nous avions réservé notre homestay sur booking (Homestay Rudi, eau chaude, wifi rapide et chambre pas sale, 200’000 roupies) le jour avant, donc la mini-agence qui nous a pris en charge à Probolinggo a vite compris qu’ils ne nous vendraient rien de plus étant donné que nous voulions tout faire seuls et à pied et tout le monde a été très sympa et nous a donné des conseils précieux pour la suite.

    Pour le trajet à pied, nous avons un itinéraire très sympa à partager et certifié 100% gratuit, grâce à ces conseils , à votre blog et à l’application Maps.Me qui nous a été d’une grande aide tout au long de notre voyage et que nous recommandons absolument!

    -Départ autour de 3h du matin pour rejoindre le point de vue sur King Kong Hill selon votre itinériaire mais en suivant le sentier (même le tout petit et serré à la fin du parcours) qui se trouve en intégralité sur Maps.Me, au contour près et hors ligne!
    -Après le lever de soleil lorsque tous les tourists ont repris leurs jeeps nous sommes montés au point de vue le plus haut pour admirer une dernière fois la vue depuis tout en haut, puis nous avons entamé la descente et c’est là que nous avons quelque chose à proposer : suivre le trajet des jeeps et ne pas refaire le même chemin au retour qu’à la montée. En fait en suivant les jeeps et les motos (qui vous proposerons de vous descendre tout du long) vous redescendrez tranquillement le long du Mont Penanjakan vers la Caldeira, en passant d’autres points de vue magnifiques, en contournant la route par moment, (toujours en suivant Maps.Me qui vous fera traverser des plantations de choux spectaculaire à flan de coteau), ou encore en croisant pas mal de singes … Ensuite le chemin dans la caldeira est evident jusqu’au cratère puisque vous contournerez en quelque sorte le Mont Batok. Il n’y a ni Rangers, ni barrières c’est donc complètement gratuit( comme tous les gens dans les jeeps ont payé des packages avec le prix d’entrée, pas de barrière nécessaire)!
    – Ensuite pour remonter et toujours grâce à Maps.Me, nous avons pris ce fameux petit chemin qui arrive au milieu du champs de poireaux et qui n’est pas gardé, aucun souçi, nous l’avons indiqué à plusieurs couples après qui l’ont aussi emprunté sans problème. (Sur l’application vous verrez le chemin officiel payant, le chemin maintenant barré et le nouveau passage qui se situe en fait le plus contre les points de vue du lever de soleil.)

    En conclusion, cet itinéraire est plus long(3h de descente tranquille au lieu d’1h45), nous sommes rentrés au Homestay autour de 13:30-14h00 après 27km de marche (beaucoup de descente), mais c’est magnifique et cela vaut vraiment la peine, d’autant plus qu’on était seuls toute la descente et dans la caldeira, aisi que sur le cratère!Nous avons des photos à partager notamment du petit sentier dans le champs de poireaux pour repérer où il faut le prendre si vous le souhaitez, nous vous les envoyons volontiers par email pour que vous puissiez les ajouter au blog (c’était notre but de vous aider en les pregnant)!

    Meilleures salutations,

    Marie et Jeff
    Suisse

    • Nessrine dit :

      Bonjour Marie et Jeff 🙂

      Merci beaucoup pour votre commentaire très détaillé 🙂
      Et merci aussi beaucoup pour ce super article qui nous aide beaucoup!
      Nous allons au mont bromo après demain, et je souhaitais savoir si vous pouviez m’en dire plus sur le chemin ?
      Je n’arrive pas à trouver le « nouveau » chemin non barré sur maps.me, est ce que vous pourriez m’aider svp ?
      Merci par avance et bonne fin de séjour 🙂

      • Marie et Jeff dit :

        Bonjour Nessrine,

        Alors sur Maps.me : tout au bout de cemoro Lawang vous verrez clairement le chemin maintenant barré qui part derrière l’hôtel Cemara Indah (une des dernières maisons du village). Si vous continuez la route (blanche) qui vous emmène aux points de vue pour le lever de soleil (qui sont aussi indiqués en anglais) vous verrez un peu après le village un chemin qui part à gauche dans le sens de la montée (comme un petit gribouillis plein de zigzags car ils y a beaucoup de petit contours qui vous feront descendre dans la caldeira) .

        Écrivez-moi un email sur marie@mistral.ch et je vous envoie une capture d’écran si vraiment vous ne trouvez pas !

        Bonne découverte !

        • mifuguemiraison dit :

          Merci beaucoup Marie et Jeff pour votre retour ultra précis !

           
          On se permet d’ajouter ce petit montage depuis une capture d’écran de Maps.me :
          Chemin gratuit vers la caldeira

           
          Concernant le long chemin qui suit les 4×4, on n’est pas bien sûr de comprendre, est-ce qu’il s’agit du très grand détour (sur route blanche) qui passe tout à l’ouest ? En tous cas vous avez de bonnes jambes 🙂

        • tim dit :

          Bonjour à tous, merci pour ces explications détaillées !

          en partant à 3-4h du matin comme vous le suggerez et si nous souhaitons voir et le lever du soleil depuis le Penanjakan, ET puis se balader sur les bords du cratere du Bromo,
          à quelle heure peut on être revenu à Cemoro Lawang..?

          je pose la quesiton car nous avons un train à prendre à prendre le soir même (17:30) à Surabaya et je souhaitais évaluer si l’itineraire que j’ai décris est faisable sur la journée

          merci!

        • mifuguemiraison dit :

          C’est un peu juste mais ça se tente ! Il ne va pas falloir traîner en haut du Penanjakan après le lever de soleil. Vous pouvez être à Cemoro Lawang vers 11h ou 12h. Au pire, si vous sentez que le timing est serré, il y a toujours quelqu’un qui vous proposera de vous motoriser, comme ces jeunes à moto en haut de la montagne qui peuvent vous approcher du cratère. Ça ne doit pas être très cher et vous gagnez facilement 1h.

  9. joelle dit :

    Bonjour
    Nous sommes de retour d’Indonésie après 3 semaines de voyage .Nous étions au Bromo le 21/07/17
    Merci beaucoup pour votre blog qui nous a permis de faire le Bromo par nous même (ce que nous n’avons pas regretté).
    Nous avons pris le train de 7 h à Yogyakharta qui arrive à Probolinggo vers 16 h (train direct). De là prendre un Bemo jaune pour 5000 Rps /pers qui vous amène à la gare routière(il faut batailler pour le prix et pour la destination mais en restant ferme on finit par y arriver). A la gare routière le principe est simple :dans le bus il y a 15 places , le prix de la place est de 35 000 Rps :le chauffeur ne partira que si vous payez 35 000*15 soit 525 000 Rps que vous soyez 2 ou 15 personnes ,d’où L’intérêt de se grouper (je conseille de profiter du trajet en train pour trouver des voyageurs qui comme vous veulent monter à Cemorolawang ).
    nous avons testé l’hébergement Bromo otix (ce n’est pas le Pérou mais il y a l’eau chaude et des couvertures ce qui apparemment n’est pas le cas partout.
    Nous sommes montés de nuit au point de vue KING Kong hill (1 h 30 ) et nous avons attendu que les jeeps redescendent avant de monter au sommet du Mont Penanjakan ( compter 20 mn de plus).
    En redescendant nous avons essayé le « chemin des poireaux » mais il semblerait que le parc se soit équipé d’un 4*4 rouge qui patrouille dans la caldeira et qui vous repère de loin dès que vous sortez du couvert de la végétation, donc il a fallu s’acquitter du droit d’entrée
    (220 000 rps /pers en semaine ) .
    la matinée suffit pour faire les points de vue et la montée au Bromo .Vous pouvez être de retour au village en fin de matinée et reprendre un bus vers 12 h -13 h (à cette heure là vous ne serez sans doute pas les seuls à vouloir repartir donc pas de souci (il faut compter 1 h30 de trajet jusqu’à Probolinggo). Plus tard dans l’après midi c’est plus compliqué voir impossible à moins d’accepter de payer le bus dans sa totalité.
    Bon Bromo à tous

  10. Morgan dit :

    Merci pour ces infos super pratiques. Je viens de prendre et de revenir par le chemin des poireaux, je confirme qu’il fonctionne !

    • mifuguemiraison dit :

      Top ! Ce chemin devrait fonctionner un petit moment avant qu’ils ne s’en rendent compte 🙂

      • Morgan dit :

        Je pense qu’ils s’en sont déjà rendu compte, car il y a un panneau qui dit qu’il faut passer par le chemin avec le guichet…mais pour le moment, aucune surveillance pour qu’on n’y passe pas.

  11. Arnaud dit :

    Salut à tous,

    Tout d’abord un grand merci pour tous ces renseignements qui nous ont permis de faire notre trip au bromo exactement comme on le souhaitait !

    Voilà comment nous avons fait et je conseille cette solution :
    Arriver à probolinggo en train, trouver une dizaine de touristes pour aller à cemoro lawang 50000 par personne soit 500000 le bus.
    Réserver un homestay avant sur booking, je pense qu’ils se valent tous, c’est pas le luxe.
    Du coup on était à cemoro vers 13h30. Le temps était dégagé donc on décide d’aller voir le cratère.
    Passage par le chemin des poireau vers 14h20 facile à trouver grâce à maps me, il faut longer le mur de la maison en construction ou traverser le champs.
    Au 21 août 2017 le chemin est ouvert et non gardé.

    Traversée de la caldeira et ascension du cratère, nous étions une dizaine… Lumière du soleil couchant… Parfait !
    Nous n’avons croisé aucun garde et somme revenu par l’ancien chemin du cemoro indah maintenant gardé.
    3h au total en prenant son temps là haut, si vous êtes fatigués on trouve facilement une moto proposée à 30K.

    Dodo, départ 3h le lendemain matin, chemin décrit plus haut pas de soucis mais on a pas vu la lumière rouge de l’antenne.
    A ce moment là si vous avez déjà fait le cratère avec la belle lumière du soleil la veille vous pouvez prendre le temps et continuer l’ascension quasiment seul jusqu’au sommet d’où les touristes sont déjà parti. Puis retour par le même chemin. Moto proposée à 100k non négociable pour cemoro.

    On a croisé des touristes français qui ont pris une moto pour 75K par personne pour aller au cratère, puis retour à pied par le chemin du indah sans payer d’entrée.

    Voilà donc :
    Le chemin des poireaux fonctionne au 21 août
    Si le temps est dégagé faites le cratère la veille en 3h aller retour vous serez seul avec une super lumière
    Si temps non dégagé ascension à 3h puis moto pour descendre dans le cratère sans payer l’entree, un peu en décalé par rapport aux jeep mais plus de monde quand même que l’après midi.

    Bon voyage !

    • mifuguemiraison dit :

      Merci pour tous ces précieux détails. C’est bon à savoir que l’on peut remonter par le chemin de l’Indah sans se faire contrôler ses billets. Cool aussi d’avoir réussi à tout faire en moins de 24h sans recourir à un 4×4 !

      Grâce à vous et les autres lecteurs-partageurs, cet article est en train de devenir ultra pratique pour les voyageurs suivants !

  12. Cedric dit :

    Hello!
    Merci beaucoup pour cet article passionnant, et tous vos conseils.
    Si je pars de Surabaya avec le train de 9h, et que j’arrive à Cemoro Lawang vers 14h, est ce jouable de faire la caldeira le jour meme, et le lendemain uniquement le lever de soleil à pied?

    • mifuguemiraison dit :

      Salut Cedric,

      Oui, apparemment. Arnaud dans le commentaire juste au-dessus explique justement être arrivé à 13h30 et avoir foncé au cratère.

      Bonne visite !

  13. Jeremy dit :

    Bonjour à tous et merci pour votre aide précieuse pour avoir la chance de faire ce périple à pied (diable que c’est compliqué). Nous allons passer par malang demain afin de rejoindre ceromo le soir même. Si des personnes veulent se joindre à nous pour le sunrise à pied au 31 matin vous pouvez nous contacter par email ou au 813 9880 2340(notre numéro temporaire en Indonésie)
    Merci

    • mifuguemiraison dit :

      Bravo pour ce projet à pied, ça c’est original ! On croise les doigts pour que d’autres voyageurs vous lisent.

    • Sandrine dit :

      Zut, à quelques jours près… je prends le train pour probbolinguo ce matin et je grimpe au King Kong Hill demain matin. Je pense prendre le chemin des poireaux puis continuer à pied en suivant les Jeep pour rejoindre le cratère. Tout ça grâce aux précieux conseils de ce blog, merci beaucoup pour le partage et pour votre précision !!

  14. jeremy dit :

    Notre expérience : nous avons voulu éviter l’attente et les longues négociations à probo et avons donc opté pour la route du sud plus sympa. Nous avons donc pris le train jusqu’à malang puis un grab jusqu’à tumpang. De là nous avons traine sur le marché en quête d’une jeep. Depuis tympans, en ojek vous pouvez monter pour 150k tête sinon javaland (conducteur Super sympa) nous a fait la jeep 600. 2h de route qui ont défilé à vitesse grand V!!! Malheureusement, passage obligé par le barrage (aie 225k tête)… sur place nous sommes montés faire le sunrise selon vos indications (merci) sans aucune difficulté . En revanche, king était déjà saturé à 4h25 🙁 nous nous sommes posés hors des sentiers battus, à la branche cassé (je crois que d’autre connaissent ce spot). Nous sommes descendu dans le désert par le chemin des poireaux qui n’est pas garde ;). À 11h, quand nous sommes remontés, par de garde sur le chemin principal non plus. Possible d’envisager d’arriver en fin de matinée, commencer par le cratère puis homestay et lendemain sunrise. D’autant plus qu’après notre petit dej, nous nous sommes mis en quête d’un bemo et étions absolument SEULS :(((( apres 45 Minutes d’attente et de courtes négo, le nous sommes parti à vide pour 200k.

  15. Antoine dit :

    Bonjour,

    Tout d’abord merci pour tous vos conseils. J’ai suivi tous vos conseils pour partir avec ma femme effectuer cette journée en évitant toute forme de tour opérateur. Voici mon retour d’expérience, nous avons effectué la randonnée aujourd’hui :
    Donc, depuis Probbolingo, l’arnaque est comme vous dites parfaitement rodée, et c’est très désagréable. Cependant, il n’y avait que très peu de choix, et nous avons payé 100k rp par personne pour monter à Cemoro lawang. D’autres voyageurs groupés ont réussi à grimper pour 50k. Sans logement là-bas, on est allé de guest house en guest house, et lorsqu’elles n’étaient pas pleines, elles nous proposaient des tarifs très élevés pour une pauvre chambre sale sans eau chaude. Le moins pire compromis a été udin guest house, 250k rp pour la chambre. Très mauvais rapport qualité prix mais peu d’autres choix meilleurs. Encore une fois le sentiment d’être pris pour des pigeons auxquels chacun veut soutirer sa part…

    Bref, le lendemain on prend votre itinéraire, tout a été à merveille à partir de là : levé de soleil au King Kong hill, attente que les visiteurs partent (effectivement c’est impressionnant, dès 6h15 il n’y a plus personne), on est monté tout en haut, et là nous étions plus que nous deux.. le vrai kiff 🙂

    Ensuite nous n’avons pas refait la descente à l’envers mais pris la route des 4×4 qui fait une boucle pour entrer plus au Sud Ouest. Aucune chance de se tromper, c’est vraiment simple. Je recommande très vivement à ceux qui lisent ceci de prendre ce chemin. C’est absolument magnifique, tant de points de vue différents et personne, aucun touriste. De plus l’entrée par ce côté-là est gratuite, personne ne contrôle. Certes c’est un peu long mais ça a été vraiment très agréable. Ensuite la traversée de la caldeira est originale aussi. Beaucoup de motos nous ont proposé de nous prendre à des prix parfois très élevés genre (200k alors qu’on était déjà à plus de la moitié), encore une fois des tentatives de grapiller de l’argent facile… Enfin la montée de Bromo, et une fois là haut quel spectacle ! Le bruit généré par le volcan est juste hallucinant et la vue spectaculaire. En plus comme nous étions là-bas bien plus tard que les touristes, il n’y avait plus grand monde. Pour finir, retour à pied à Cemoro lawang, avec la petite côte sympa pour finir. En tout, 7h avec les pauses aux différents points de vue. Quel plaisir, je recommande vraiment à tout le monde de sortir un peu des sentiers battus par les organisateurs locaux qui poussent le chrono et coupent un peu le plaisir de l’ensemble.

    Voilà, et merci encore pour tous ces conseils, cela nous a aidé à passer une journée exceptionnelle.

  16. Pierre-Thomas dit :

    Le 1er Octobre, le passage vers l’arbre « ancien chemin barré » n’était ni barré ni surveillé (vers 7 heures du matin).
    Retour à moto pour 70 000 IR pour 2 motos.

    Nous sommes restés au Yog Bromo hotel (23€ sur hotel.com) : chambre propre avec SDB (très mal équipée mais propre) , eau très chaude pour 2 douches le soir (pas d eau chaude le matin). Nous n’avons pas eu froid du tout.

    Merci 🙂

    • mifuguemiraison dit :

      C’est justement au Yog Bromo que nous étions (12€ mais sans avoir réservé). C’était très très basique, avec salle de bain partagée et moyennement propre. Peut-être qu’ils ont une ou deux chambres de confort supérieur et que vous en avez bénéficié ? Vous aviez des draps ?

  17. Marion dit :

    Bonjour,

    Un grand merci de vos conseils qui nous ont permis de visiter le mont bromo plus facilement !
    Le 19 sept 2017 nous sommes passes par le chemin des poireaux sans encombres 🙂 et avons pu profite de la caldeira tout l’apres-midi
    D’autres touristes croises sont passes par l’ancien chemin barre, car il y a un guichet mais personne dedans la plupart du temps
    Nous avons dormi a Bromo Otix Guest House, que nous deconseillons malheureusement car tres mauvais rapport qualite/prix, petit dej non inclus

    Merci encore et bon voyage!

    Marion

    • mifuguemiraison dit :

      Salut !

      Désolés d’apprendre que l’hôtel n’est pas terrible… Dans l’ensemble, l’offre hôtelière est nulle au Bromo et cet hôtel semblait se démarquer légèrement du lot (et être bien mieux que le nôtre).

      En tous cas, si quelqu’un a un autre hôtel à recommander mieux que le Bromo Otix Guest House, nous sommes preneurs.

      Merci pour ton précieux retour d’expérience !

  18. nicolas dit :

    19 oct 2017:

    – chemin des poireaux ok, pas vu de patrouille et les villageois et autres mecs a cheval ne disent rien
    – je suis descendu direct du viewpoint (pas de retour au homestay avant de repartir sinon ca me faisait remarcher en direction des poireaux et ca prend bien 20 minutes) et ai traverse un autre champ de poireaux avant celui indique sur maps.me (j’ai vu des mecs a cheval et le meme genre de panneau qui dit de passer par l’entree payante en rouge sur fond blanc); ce chemin rejoint l’autre chemin durant la descente de toute facon, pas possible de se perdre
    – depart vers 3h45, pas eu le temps d’arriver a king kong hill mais premier point de vue suffisant selon moi; avec le groupe de vieilles locales excitees en moins ca aurait ete plus calme et plus sympa mais bon…
    – pas du tout froid, en t-shirt apres les 30 premieres minutes
    – en revenant vers 10h, j’ai pris la montee qui rejoint le centre du village, la fameuse entree qui etait jadis gratuite mais ou ils ont installe un poste de securite; ai croise un autre groupe qui descendait et qui sont passes sans souci puisqu’il n’y avait personne pour surveiller
    – l’hotel Bromo View est tout a fait correct mais le gars est plus ou moins de meche avec les transporteurs
    – les transporteurs sont toujours des gros **** de ****, vraiment. L’arrivee en train de jogja a 18:15 est possible mais dans ce cas impossible d’eviter le scam. Vous serez amenes a une agence et paierez 75k, ce qui n’est pas du tout horrible mais ils mentent a la gare (ils m;avaient dit ok pour 50k) et du coup je me suis braque, et on a paye 50k apres moult efforts
    – 50k c’est rien et c’est certainement pas assez mais n’ayez aucune pitie parce que c’est vraiment des batards et le retour a ete pire que l’aller, c’est vraiment une mafia ces mecs; il vaut mieux prendre le premier minibus qui part et payer 35k garantis; il est parti vers midi je crois
    – bromo c’est super mais toute l’arnaque autour est vraiment rageante

    – si comme nous vous etes presses par le temps mais voulez quand aller voir Ijen, je recommande ce qu’on a fait a savoir prendre le train a probollinggo a 19h (economie) et s’arreter non pas a banyuwangi mais karangasem vers 23:40 et faire le tour en suivant en economisant une nuit de homestay (attention ca peut etre ereintant. Karangasem est plus proche de Licin, le point de depart et les villages alentours sont magnifiques. Je recommande vivement Ijen traveller (ijentraveller.com), le mec Agus est super sympa et accueillant et le prix de son tour est imbattable. Son whatsapp est +62 812-3283-5964 dites lui que vous venez de la part de Nicolas et Linh 😉

  19. Elodie dit :

    merci pour votre blog, on adore ! on revient du Bromo avec plein d’**** dans les yeux.
    On a choisit de dormir à Probollingo le soir et monter au Bromo le matin pour y rester 2 nuits, pas d’arnaques, bémol jaune OK, on a dû payer + cher car notre minibus n’était pas complet mais c’était notre choix avec nos compagnon de bus pour éviter d’attendre trop longtemps (75 Rp). Balade l’aprem dans la caldeira par le tuyau du champs de poireaux : paysage lunaire et remontée par le Cemara Indah (qui a de la bière et un beau View point). Hôtel miteux testé (douche froide et couverture qui ne doit pas être lavée très souvent).
    Lever de soleil de lendemain mais on s’est arrêtés au view point 2 car on voulait éviter la foule a King Kong Hill : canon ! on a quand même été faire un tour au King King Hill après le départ des jeep. Petit déj au village et ensuite randonnée vers le Bromo.
    Franchement des superbes moments sans arnaques et sans la foule, il faut juste être a contre courant et prendre le temps sur place (2 nuits c’est mieux). On a quand changé notre chambre miteuse pour une autre chambre moins miteuse (même couverture mais plus grande et avec de l’eau chaude).

    • mifuguemiraison dit :

      « il faut juste être a contre courant et prendre le temps sur place » : exactement ! Contents de lire que vous avez vécu une superbe expérience 🙂

  20. Silvio dit :

    Bonjour,
    Je voulais vous remercier pour tous ces infos détaillées qui m ont été d une grande utilité.
    Je voulais egalement confirmer que les 2 chemins que vous mentionnez pour accéder au Bromo gratuitement sont tous les 2 accessibles.
    Merci
    Silvio

    • mifuguemiraison dit :

      Il n’y a pas de quoi, ça fait plaisir de savoir qu’on aide !

      Tiens, le premier chemin n’est plus surveillé ? Ça doit dépendre des jours alors.

  21. Paul dit :

    Bonjour à tous !
    Déjà merci pour toutes les informations présentes ici, et qui nous ont vraiment aidé dans notre périple au mont Bromo.
    Je confirme toutes les informations, et je me permets de vous détailler quelques points de notre parcours (au 16 décembre).

    Arrivée vers 16h à Probolinggo en train, en provenance de Yogyakarta. Nous étions les seuls touristes à aller vers le village de Cemoro Lawang. A la descente du train on nous propose de nous emmener pour 200k directement au village. Nous avons refusé car nous trouvions ça cher. A la sortie de la gare on nous propose le trajet à 35k pour aller au village « direct ». On monte dans la voiture. Finalement le conducteur nous dit qu’il va nous déposer à la gare routière où nous attendrons d’autres passagers. Comme prévu (Merci aux commentaires précédents), il ne nous dépose pas à la gare routière mais dans une agence où on nous assomme de toutes les arnaques possibles : il y a un péage de 240k à payer AVANT d’accéder au village (faux), il est très difficile d’aller à pied aux points d’observation pour voir le lever de soleil et il faudra se lever à 1h du matin pour y être à temps (faux), le service de bus s’arrête à 16h (faux). On l’écoute faire son discours, on le contredit sur tout ce qu’il dit, il essaye de négocier, on décide de partir. Nous faisons à pied les 500m restants pour aller à la « vraie » gare routière.

    Deux touristes attendent déjà pour partir vers le village (ils étaient là depuis 14h). Un local nous annonce que d’autres touristes vont peut être arriver à 17h. A 17h15 nous décidons de ne pas attendre et de partir à 4, en payant le minibus complet pour 125k par personne.

    On arrive 1h30 plus tard au village (aucune trace du péage de 10.000 pour l’accès au village..). Nous avions réservé la veille le Yog hotel. Chambre assez propre, mais froide et sans eau chaude (contrairement à ce qui nous a été assuré lors de notre arrivée). On confirme ce qui est dit sur le petit restaurant à façade rouge près du croisement, très bon, peu cher, on y a mangé tous nos repas.

    J’en profite pour voir les accès gratuits au volcan : le chemin près de l’hôtel indah est barré mais surtout surveillé par 8-10 locaux qui font des travaux devant l’hôtel. Dès que je me suis approché ils m’ont demandé ce que je voulais en venant ici. Le chemin des poireaux est un peu loin, je ne suis pas allé voir.

    Le lendemain départ à 3h. Nous utilisons maps.me pour aller au point de vue. La route est facile, MAIS dans le noir complet et certains passages sont franchement étroits avec le chemin complètement barré par de nombreux végétaux. Ma copine est arachnophobe, et honnêtement si j’avais sû je ne l’aurais pas amenée ici… Elle a fait plusieurs crises de panique, la montée a été particulièrement difficile à partir du petit chemin après le premier point de vue. Je ne lui ferai subir ça à nouveau pour rien au monde.

    Pas mal de monde au point de vue, malgré la basse saison. Les gens se bousculent et le ton monte pour être au meilleur endroit… Comme prévu après 6h30 tout est désert et nous pouvons enfin profiter à notre rythme.

    Nous montons au second point de vue, puis au petit village tout au sommet (également indiqué sur maps.me). A cet endroit nous croisons un touriste qui nous dit qu’il est monté avec un 4×4 le matin et qu’il redescend à pied, ce qui nous a semblé une bonne idée (et donc on le partage ici).

    Puis nous décidons de ne pas redescendre par le même « chemin aux araignées » 😉 mais de suivre la route des 4×4. Honnêtement c’était incroyable. Pente douce, points de vue magnifiques, villages sur pilotis. Les scooters nous proposent régulièrement de nous descendre jusqu’au volcan (pour 100k au départ, et c’est descendu jusqu’à 20k par personne). Nous avons tout fait à pied mais la dernière partie est très raide ce qui rend la marche difficile.

    Nous arrivons au pied de la montagne vers 8h30. Un scooter nous prend jusqu’au pied du volcan pour 50k.
    Nous allons à pied jusqu’au volcan, et nous prenons un cheval pour 50k pour revenir jusqu’aux 4×4.

    Ensuite nous suivons maps.me pour tracer à travers la plaine jusqu’au chemin des poireaux. Dernière partie un peu difficile à monter. On n’a vu personne. Au final on était rentré à l’hôtel pour 11h30.

    On décide qu’on a fait le tour de cet endroit donc on ne reserve pas de 2eme nuit et on s’apprête à repartir.

    On va manger au petit resto rouge (ça fait du bien après 8h30 de marche) et on apprend qu’un bus de touristes vient de partir pour Probolinggo…
    Des scooters nous ont proposé de nous descendre jusque là bas, mais nous avons finalement pris un bus juste pour nous deux pour 200k (12€).

    Dans la foulée nous avons pris un bus pour surabaya.

    Voilà j’espère que cela vous aura aidé. J’ai quelques photos si ça peut aider (notamment l’accès au chemin des poireaux).

    • mifuguemiraison dit :

      Aïe, en effet ça ne doit pas être cool de se frayer un chemin la nuit entre des buissons quand on est arachnophobe… Bien joué par contre pour avoir résisté à l’agence et être allés jusqu’au véritable terminal.

      Merci pour toutes ces informations, cet article commence vraiment à devenir une mine d’informations sur le sujet, grâce à ton retour d’expérience et tous les autres !

      • Paul dit :

        Avec toutes les informations qu’on a trouvé ici, on s’est dit que c’était la moindre des choses d’apporter notre contribution. Surtout pour la descente par le chemin des 4×4 et le petit resto rouge.

        On a découvert vos aventures grâce à cet article, et ça a trouvé un certain écho en nous. Peut être qu’un jour nous franchirons le pas également 🙂
        Bonne continuation !

  22. Philippe dit :

    Un énorme MMMMMMMMerci
    Génial article pour tout ceux qui souhaitent voyager seul avec un maximum de préparation en amont pour optimiser et profiter pleinement du temps sur place en évitant les tracas du quotidien. C’est bizarre dans ces aventures on a jamais assez de temps 😉
    Merci à tous les lecteurs de l’article qui actualisent les informations au fil du temps et de leurs expériences
    Je ferai mon maximum à notre retour pour aider  »les suivants » (voyage en mai 2018)

  23. Olivier dit :

    Salut,
    Quelques update sur le Mont Bromo. Nous y sommes allés hier et aujourd’hui en mode passagers clandestins via le chemin des poireaux qui est très bien noté sur maps.me. Hier, nous avons pu y rentrer sans contrôle mais ce matin, il y avait une voiture qui contrôlait les gens arrivant en bas par ce chemin. Heureusement, comme on était sur le chemin du retour, on a pu s’échapper en évitant le contrôle. Je pense que si on utilise le chemin à des heures moins classiques, on peut facilement échapper au contrôle. Par exemple, nous y sommes allés hier après-midi et n’avons vu personne et ce matin à 5h00, nous sommes allés directement au volcan sans aller voir la vue de la montagne d’à côté. ça à l’avantage de se retrouver quasi au volcan pour voir le lever du soleil et la lumière du matin…

    • mifuguemiraison dit :

      Merci pour la mise à jour. On dirait que le gouvernement local commence à voir clair dans notre jeu !

      Ça doit être sympa aussi d’être seul sur le volcan pendant que tout le monde est sur la colline 🙂

  24. Justine dit :

    Bonjour,

    Je viens ici pour vous parler de mon retour d’expérience, je ne vais pas vous donner plus d’info mais simplement des nouvelles « fraîches » du 18 avril 2018.

    Nous sommes partis de la gare Karangasem à 5kms de Banyuwangi à 5h15 direction Probolinggo, le tarif est de 62 000/ticket et il y a 4h15 de trajet.

    Ensuite, nous avons négocié le bémo à 5000/pers de la gare de train jusqu’à la vraie gare routière en disant au conducteur que nous allions au Lava lava hotel et une fois devant l’hôtel on lui a dit que nous allions à la gare de bus, on a remarqué qu’il n’avait pas trop aimé notre manège. En effet si vous leurs dîtes que vous allez à la gare de bus, ils vous emmènent auprès de leurs copains de la mafia Bromo.

    A la gare de bus nous étions 5 à vouloir monter à Cemoro Lawang, nous décidons d’attendre d’autres voyageurs lorsqu’un des chauffeurs nous dit qu’il nous emmène tous les 5 pour un total de 300 000, on accepte car les bus peuvent être très long à remplir. Arrivée à Cemoro Lawang on ne nous a pas demandé de payer les 10 000/pers d’entrée donc tout va bien.

    Pour l’hébergement le chauffeur de bus avait une guest : Ana tengger homestay 150 000/nuits, bien située, SDB partagé mais eau chaude, propre avec couverture mais pas de serviettes, elle est localisée sur Maps.Me.

    Le Bromo : nous avons tenté l’ancien passage fermé avec la barrière en bambou, mais l’on voyait qu’un des gars qui travaillait sur le chantier à côté nous regardait avec insistance et il y a un gars qui est sorti de la guitoune, nous avons donc continué la route l’air de rien puis nous avons rejoint le passage des champs de poireaux, nous sommes descendus et avons rejoint le cratère du Bromo sans être inquiétés. Nous avons mis 1h pour monter au cratère depuis le champ. Pour le retour nous sommes passés par l’ancien passage, en chemin nous avons rencontré 2 belges qui venaient de l’ancien passage et ils n’ont eu aucun problème mais ils y sont passés 1h30 après nous donc je pense que ça dépend vraiment des heures de passages. Pour info nous sommes passés à 13h.

    Voilà j’espère que ça pourra aider les prochains.

    • mifuguemiraison dit :

      Bonne astuce pour atteindre la gare de bus ! Merci beaucoup pour ce retour super détaillé, et bonne fin de vacances en Indonésie alors !

  25. Capucine dit :

    Hello! Merci pour cet article hyper complet, je m’en servirai pour notre road trip en aout, et ne manquerai pas de faire un retour ici par la suite…
    J’ai juste quelques petites questions :
    – De quelle gare êtes vous partis à Yogya pour rejoindre Probolinggio ? Sur tiket.com il y en a plusieurs, j’hésite entre celle de Lempuyangan et une autre simplement nommée Yogyakarta, à côté de notre hotel (Bladok). A votre avis est-ce mieux de partir à 7h (arrivée 16h) ou à 9h50 (arrivée à 18h15) ?
    – J’ai prévu de faire le trajet à pied par nous mêmes pour nous rendre au point de vue King Kong Hill (le moins bondé si j’ai bien compris?), mais j’ai lu dans les commentaires que c’était un peu le « chemin aux araignées »… Or j’en ai un peu (beaucoup) peur. Est ce que vous en avez croisé vraiment tant que ça ? Ca m’inquiète tout d’un coup! Mais à la fois j’ai pas tellement envie de payer pour avoir un jeep et me retrouver avec encore plus de touristes sur l’autre point de vue… Qu’en pensez-vous ?

    Merci d’avance et encore super boulot, les blogs comme le votre c’est juste génial pour organiser un road trip 😀

    • mifuguemiraison dit :

      Salut Capucine,

      Apparemment la gare appelée Yogyakarta est la gare principale d’où partent les trains de classe « executive ». La gare Lempuyangan est une gare annexe, réservée plutôt aux trains économiques. Choisissez donc la première si elle est plus proche. On vous conseille aussi de partir avec le premier train qui vous fera arriver à Probolinggo avant la nuit. C’est mieux pour négocier le minibus vers le Bromo, et puis ça vous aidera à vous réveiller avant l’aube le lendemain 🙂

      Concernant les araignées, nous n’y avons pas fait attention ni pendant la montée de nuit, ni pendant la descente en plein jour par le même chemin. Soit on n’en a pas vu, soit elles étaient petites et nous ne les avons pas remarquées. Mais c’est vrai que le commentaire précédent n’est pas rassurant pour les arachnophobes. Nous ne savons pas trop te dire et ça serait dommage que cette phobie te gâche l’expérience. En tous cas, ne passez pas les premiers de la matinée car c’est un coup à se prendre les toiles tendues pendant la nuit.

      Si tu écris une réponse au commentaire de Paul, il recevra une notification et pourra peut-être t’en dire plus sur son expérience !

  26. Timothée dit :

    Du 22 au 25 mai 2018:

    Merci pour toutes ces informations, voici mon expérience (Bromo + Ijen depuis Malang). Les temps de marche sont à considérer valables pour une personne un petit peu sportive :

    – 7:20 Centre Malang – Gare routière : 28 000 IDR (taxi)
    – 8:50 Départ bus Malang-Probolingo 17 000 IDR
    – 10:30 Arrivée à la gare routière de Probolingo
    – 14h30 : Après 3h d’attente, nous décidons de payer le mini-bus à 8 pour 65 000 IDR par personne.
    – 16:30 Arrivée au village de Cemoro Lawang, nous payons (chacun)10 000 IDR roupies pour rentrer dans le village…
    – Guesthouse à 5 (avec des touristes rencontrés dans le bus, regroupez-vous !) : 60 000 IDR par personnes
    – 17h: Repérage des points d’entrées « non-officiel ». Le chemin qui part du village (aussi appelé ancien passage) est surveillé par 2 hommes dans une petite cabane. Par contre pas de barrière. Le passage des poireaux n’est pas surveillé mais je remarque un bâtiment (sans personne) qui pourrait bien être un poste de surveillance. Je remarque également qu’il est possible d’accéder à ce chemin un peu plus loin. Quand la route fait un virage, il faut longer le champ puis rejoindre ensuite le sentier en longeant la falaise: plus discret.
    3:30 Début marche pour relier le point de vue
    4:50 Arrivée à king Kong hill avec un bon rythme de marche (ce spot est maintenant très connu et les touristes venus en jeep qui descendent depuis le haut de la montagne…). Je vous conseille d’aller au deuxième point de vue de King Kong Hill (il n’y avait personne).
    6:00 : Départ du point de vue.
    J’ai emprunter le chemin des poireaux. Celui-ci est facilement accessible. Je vous conseille cependant de faire comme moi et d’aller le repérer la veille. Il est utilisé par des hommes à cheval pour descendre vers bromo. Il y avait un homme devant moi, j’ai attendu qu’il parte (il ne m’a pas vu). Je croise plus loin d’autres touristes n’ayant pas payer l’entrée.
    – 7:30 Arrivée au cratère du Bromo
    – 8:00 Départ du cratère
    – 8:45 Arrivée à Cemoro en empruntant l’ancien chemin. Les gardes dans la cabane ne m’ont rien dit.
    – 10:30 bus pour 50 000 IDR (note : les bus « public » semblent être contrôler par une sorte de mafia. Nous demandons au chauffeur s’il peut nous déposer à la gare ferroviaire : il refuse. Du coup nous cherchons un autre moyen de transport. Dans le village personne ne veut de nous car nous avons essayer de prendre le bus « public ». Avec 6 autres touristes nous décidons de nous éloigner du village et de descendre un peu à pied histoire de s’éloigner de la zone d’affluence de la « mafia » . En effet après 15 min de marche un bus s’arrête et accepte de nous conduire à la gare routière.)
    – 11:40 : Arrivée à la gare ferroviaire
    7:00 – 23:45 : Train pour Banyuwangi 62 000 IDR
    – 2 nuits, Ijen tour, cascades et trajet jusqu’au port : 350 000 IDR (avec une guesthouse en face de la gare et après négociation)

    Total : 642 000 IDR
    Prix agence : 1 300 000 IDR

    Bon voyage et n’oubliez pas : la nature n’appartient à personne !

  27. Paul dit :

    Salut à tous !
    Pour éviter de faire peur à tout le monde pour ce qui est du « chemin des araignées », je précise que ma copine est une vraie arachnophobe et qu’elle était un peu perturbée par notre arrivée mouvementée + une nuit très courte et sans eau chaude + de mauvaises expériences récentes avec les araignées à ce moment là. Sans compter que le trajet se fait en pleine nuit pour assister au lever de soleil, donc l’imagination prend le relais sur la vue.
    Personnellement j’ai trouvé le chemin assez agréable j’ouvrais la route et j’ai chassé quelques petites araignées qui tissent leur toile en travers du chemin mais rien d’insurmontable.
    C’est une belle expérience à faire, qui vaut encore plus le coup si on le fait à son rythme et sans suivre les foules. Pour dire, ça reste l’un des plus beaux souvenirs de notre voyage en Asie du Sud Est (même pour elle).
    Bonne visite à tous ceux qui liront ça !

  28. Kilian dit :

    Pas de chance le 22 mai 2018 !!
    Merci pour ces explications par contre on a pas eu votre chance car 5 gardes sont arrivés en moto au milieu du désert et nous avons du payer pour continuer ou faire route inverse.
    Sachez donc que ça ne passe pas à chaque fois mais ça vaux le coup de tenter.

    • mifuguemiraison dit :

      Aïe, désolé pour le faux espoir ! C’est bon à savoir pour les prochains qui tenteront : des fois ça passe, des fois ça casse…

  29. Elouan dit :

    Merci pour cet article très détaillé ! Il nous a vraiment beaucoup aidés !
    On a emprunté aujourd’hui le chemin des poireaux, vers 7h30 et il n’y avait personne pour surveiller le chemin. Nous avons également croisés d’autre français sur ce chemin (cet article est pas mal célèbre semble-t-il haha !)

    Continuez ce genre d’article, c’est vraiment au top pour nous autres, backpackers 🙂

  30. Nawel dit :

    Bonjour, j ai prévu de partir à java en septembre. J aurais quelques petites questions:
    – comment s appelles la gare qui se trouve à yogakarta que tu as pris ?
    – est ce que l hôtel que tu avais pris (où le patron était français) était proche à pied de la gare ?
    – pour visiter les temples sur java est-il plus facile de louer un scooter où il vaut mieux passer par une agence?
    Et dernière question: arrivée en ville est-il facile de trouver des bureau de change?
    Merci d’avance pour les renseignements
    Nawel

    • mifuguemiraison dit :

      Salut Nawel,

      La gare principale de Yogyakarta s’appelle Yogyakarta, tout simplement (l’autre gare Lempuyangan est une annexe). Elle se trouve à un peu plus de 4km de l’hôtel, ce qui commence à faire beaucoup à pied ! Prenez un becak à moteur ou un taxi.

      Pour les temples, on n’a pas essayé en scoot car on n’était pas encore très à l’aise au guidon et dans nos souvenirs il y a pas mal de circulation sur la route de Borobudur donc c’est potentiellement un peu dangereux. Vous nous direz si vous le faites 🙂

      On n’a pas fait attention aux bureaux de change, mais il doit y en avoir dans les zones touristiques comme celle de l’hôtel. On n’utilise que les distributeurs automatiques de billets et on en trouvait sans trop de problèmes.

      Vivement septembre alors !

  31. Nawel dit :

    Bonjour,
    Est ce que l on peut se rendre de la gare de Lempuyangan jusqu’à probolinggo ? Je demande car j hésite beaucoup pour le choix de l hôtel, je voudrais trouvais un hôtel près de la gare.
    Oui, j ai hâte d’y être tout comme j appréhende. Se sera mon premier voyage en mode road trip.
    Merci d’avance 😀

  32. Juli dit :

    Merci pour l’article ! Update : le passage près de Cemara Indah n’est plus barré, nous avons été nombreux à l’utiliser hier et aujourd’hui (24 juin 2018) !

  33. Noushka dit :

    Bonjour, merci beaucoup pour vos articles sur l’Indonésie. ça a rendu notre voyage beaucoup plus facile ! Je confirme que le passage à Bromo n’est pas bloqué, on peut facilement y accéder.
    Pour ceux qui veulent voir le cratère sans payer les droits d’entrée, on est descendu en scooter avec des locaux pour quelques rouphies chacun.

  34. SYLVAIN dit :

    Salut
    Mise à jour fin juillet 2018 de toutes les infos :
    Le chemin des poireaux ou plutôt des OIGONS ! est toujours là et bien pratique pour éviter le péage à l’entree Du parc.
    Un couple de français rencontré sur place a du quand même d’aquitter Du tarif car ils se sont fait contrôler pendant la balade…
    Point de repère pour ceux qui n’ont pas Maps.me pour l’entree Du chemin :
    Un long mur de parpaings à gauche marque l’entre Du chemin et une cabane de garde bleu turquoise à gauche sert de repère.
    Compter une bonne heure pour atteindre le pied du Bromo et un peu plus pour le sommet
    Nous l’avons fait dans l’apres Midi juste après déjeuner et nous étions seuls au monde tout du long et au sommet.
    Prévoir un foulard pour se protéger le nez et les yeux la cendre volcanique est fine comme du fech fech et vole avec le vent
    Retour au home stay fin après midi et montée à 3h pour le lever de soleil
    Le site d’observation du matin est désormais TRÈS fréquenté, nous avons croisé des centaines de gens en chemin, la plupart indonésiens en vacances et nous n’etions Pas le We…
    La montée est rude et pentue, prévoir de partir très tôt 2h30 / 3h00 sinon difficile de trouver de la place sur les différents spots d’observation, mais le jeu en vaut la chandelle.
    Pour le transport, nous avons opté pour une voiture privée aller et retour depuis la gare de Probolinggo ( 400 000 par trajet) réservé auprès du homestay avant.
    Ne vous attendez pas à une grande qualité d’accueil la haut, ils pratiquent le racket et la cueillette à touristes…
    Merci pour ce blog qui m’a beaucoup aidé

    • mifuguemiraison dit :

      Salut Sylvain, ravis d’avoir pu aider ! Merci pour ton précieux retour et pour avoir enfin identifié les cultures : les champs d’oignons et la cueillette de touristes 😀

  35. Krystel dit :

    Non mais génial votre article, bravo !! Il me sera très utile puisque je compte me lancer’ dans la visite des deux volcans seules
    Un grand merci pr les details, je ne devrai pas me perdre haha
    krystel

  36. Krystel dit :

    Naaaan je ne conduis pas ! comme je n’ai pas le permis je ne suis pas couverte par l assurance 😩et vu mes essais en Colombie… haha. en gnl j’arrive tjs à squatter à l arrière avec des gens que je rencontre ou à prendre un chauffeur pas cher. ms pr celui là je vais devoir prendre un tour je crois . à moins que je ne rencontre une gentille âme en route 😉

  37. Blass dit :

    Bonjour,

    Merci à tous pour le partage d’infos.
    Je compte faire la visite de bromo et ijen en septembre et je me demande comment faire depuis Bali (Seminyak ou canggu). En scooter ça parait très long, même si ça m’angoisse pas, mais peut on embarquer sur le ferry avec le scooter loué ?
    Sinon à pied, si quelqu’un l’a déjà fait (bali = > bromo/ijen), je suis preneur de renseignements.

    J’ai vu qu’on pouvait aussi prendre l’avions mais bon autant payer une excursion du coup…

    Ciao

    • mifuguemiraison dit :

      Salut !

      Ça doit pouvoir se faire en scooter depuis Bali, le bateau est un gros ferry qui peut même prendre des camions. En revanche effectivement, les distances sont importantes.

      À pied… ça ne doit pas être facile ! Mais en transports, ça se fait très facilement. Tu trouveras toujours un minibus pour t’amener où tu veux et au pire tu partages un taxi avec d’autres voyageurs une fois sur place.

  38. Blass dit :

    Merci pour la réponse 😊
    Le transport semble être le meilleur compromis si on veut pas trop se fatiguer, mais le fait d’avoir son propre véhicule laisse une liberté plus importante en terme d’exploration pendant le trajet, aaarrfff c’est dur tout ça lol.
    En tout cas le blog est très utile, malgré mes 4 fois à bali j’y trouve des infos que je n’avais pas.

  39. Sabine dit :

    Bonjour,
    Bravo et merci pour vos articles, ils sont très bien faits! Toutes ces infos nous seront très utiles car nous partons en Indonésie le 31/08.
    Nous arriverons par train à Probolinggo vers 18h30. Est-il possible de rejoindre Cemoro Lawang par Bemo à cette heure-là?
    Merci d’avance de votre aide.

    • mifuguemiraison dit :

      Bonjour Sabine,
      Nous y étions un peu plus tôt que cela mais il ne devrait pas y avoir de problème. C’est l’Indonésie : les locaux trouvent toujours une solution et ne refusent pas une possibilité de boulot. Au pire, on vous demandera peut-être de payer un peu plus cher s’il n’y a pas d’autres voyageurs prêts à partir en même temps que vous, mais ça devrait rester très raisonnable. Bon voyage et passez le bonjour au Bromo !

  40. Sabine dit :

    Merci pour votre réponse 🙂 !

  41. Malou et Ludo dit :

    hello !!!
    Merci pour tout ça car grâce à vous
    .. Ce matin même nous étions à Bromo ! On a bien pris le chemin des oignons et trop cool on est descendu .. Donc il est tjr ouvert ! Après on est en basse saison donc peut être qu’ils surveillent moins ! En tous cas merci merxi merci ! La bizzz

  42. Joachim dit :

    Salut à vous deux!
    Merci beaucoup pour vos conseils qui m’ont été super utiles pour préparer la visite du Bromo.
    Voici mon petit retour d’expérience :
    – le chemin des poireaux/oignons semble toujours ouvert mais il y a maintenant un gros panneau indiquant que ce n’est pas une route pour les touristes. J’ai préféré emprunter un autre chemin environ 200m avant en arrivant de Cemoro Lawang. Il est situé le long du mur d’enceinte d’une très grosse maison en béton avec les toits en tôle ondulée blanche. J’ai une photo que je peux vous envoyer.
    – pour ceux qui aiment être en plein air, il possible de camper. Soit dans la caldera elle-même, ce n’est pas la place qui manque. Soit dans les alentours du village en trouvant un emplacement entre les champs. Pour ma part j’ai posé ma tente ici 7,91514S, 112,96327E. C’est un tout petit emplacement pour une tente une place situé entre deux allées d’arbres.
    – il est possible de prendre un autre chemin que celui des touristes pour rejoindre le bord du cratère du Bromo. Pour cela rejoindre les deux petits temples hindous à côté des bosquets d’arbres qui sont sur la gauche quand on regarde vers le Bromo. De là trouver une des traces qui montent vers le volcan en serpentant entre les canyons. Le point d’arrivée est situé à gauche de l’escalier 50m après la fin de la rambarde. C’est très joli et on est tout seul.
    – enfin, il y a un sentier qui monte en haut du volcan Batok, celui à côté du Bromo. Quand on est au gros temple hindou rejoindre le petit temple qui est au pied du Batok et suivre le sentier. Ça monte raide mais la vue sur le Bromo et la mer de sable vaut le détour.
    Bon voyage!

    • mifuguemiraison dit :

      Salut Joachim,
      Merci à toi pour ce retour plein d’informations utiles et… bien joué pour avoir découvert un nouveau chemin ! Tu gagnes un maxi bonus 😀
      Tes conseils de sentiers sur le Bromo et le Batok sont eux aussi très précieux. Nous n’aurions pas pu les emprunter car les volcans étaient vraiment très couverts de cendre lors de notre passage, mais en temps normal ça peut intéresser du monde !
      Tu peux trouver notre adresse email sur la page contact pour nous envoyer la photo, on l’ajoutera à ton commentaire.

  43. Lydia dit :

    Bonjour, 1000 merci pour ces infos qui nous ont permis de faire le bromo gratuitement, par nous même et sans tomber dans aucune ambuscade depuis notre arrivée à cemoro lawang jusqu’au bromo. Nous n’avons pas trouvé le chemin des poireaux, ça paraissait très glissant et ca descendait pas mal nous n’avons pas tenté. Par contre le chemin dans le village, indiqué sur la photo est ouvert, pas de barrière, personne qui surveille, on nous a vu passer et personne n’a rien dit (aujourd’hui 11 octobre 2018). Quel bonheur de ne pas avoir un guide ou suivre un groupe! Encore merci pour cette article très bien fait.

    • mifuguemiraison dit :

      Avec plaisir et merci pour votre retour ! C’est bon à savoir que le premier chemin fonctionne encore à certaines périodes. Bonne suite en Indonésie, veinards 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas visible. Les commentaires de notre blog sont modérés et ne sont donc pas publiés immédiatement.