Mi-fugue, mi-raison

Pratique : le Bromo sans guide, sans dépenser et presque seul

Publié dans la catégorie Indonésie, le 1 octobre 2016

La découverte du Mont Bromo, que nous vous présentons en détail dans cet article, est sans conteste l’une des expériences majeures d’un voyage en Indonésie. Notre conseil est de bouder les excursions organisées et de faire la visite seuls, en prenant le temps. Une fois que vous avez traversé le monde entier et que vous êtes à deux pas de cette merveille, vous n’êtes pas à un petit effort supplémentaire près ! C’est en tout cas ce que nous avons fait et il nous semble intéressant de partager les détails pratiques avec vous.

 

Le résumé de notre itinéraire Yogyakarta ▸ Bromo ▸ Kawah Ijen :

  • train de Yogyakarta jusqu’à Probolinggo, puis minibus jusqu’au village de Cemoro Lawang
  • courte nuit à Cemoro Lawang
  • randonnée nocturne jusqu’en haut de la colline pour assister au lever de soleil sur le Bromo
  • l’après-midi, traversée de la mer de sable à pied et ascension du cratère du Bromo quasiment seuls
  • seconde nuit à Cemoro Lawang
  • minibus jusqu’à Probolinggo, puis train jusqu’à Banyuwangi, notre base pour atteindre le Kawah Ijen

 

Rentrons maintenant dans le détail.

Les transports vers Cemoro Lawang

Notre objectif était de dormir au village de Cemoro Lawang car il se trouve au cœur de l’action. Il y a des hôtels et « homestays » situés quelques kilomètres plus loin, mais vous seriez alors dépendants des jeeps pour vous rendre au point de vue au milieu de la nuit.

Depuis Yogyakarta, nous nous sommes d’abord rendus dans la grande ville de Probolinggo par le train. Deux trains partent le matin de Yogyakarta, vers 7h et 9h. Le trajet dure environ 9h. Les sièges ne sont pas très confortables, il y a peu de place pour les jambes, mais c’est très propre et il y a des prises de courant à disposition. Comme ce sont des banquettes de trois places qui se font face deux par deux, vous aurez tout le loisir de bavarder avec les familles d’Indonésiens de votre compartiment.

Les horaires des trains sont facilement trouvables sur Internet. En revanche, nous n’avons pas pu réserver les billets en ligne ; cela requiert une carte bleue indonésienne. Deux solutions : aller à une gare ou bien, comme nous l’avons fait, se rendre dans une agence de voyage sérieuse. Nous recommandons l’agence Losari Tours & Travel, située dans la rue Prawirotaman de Yogyakarta. Les femmes qui la tiennent sont très efficaces et la commission est honnête, moins chère que l’aller-retour à la gare en becak.

Arrivé à Probolinggo, des bemos jaunes attendent devant la gare. Ce sont des fourgonnettes qui font office de taxis partagés. D’autres touristes descendront du même train que vous, montez donc avec eux. Ensuite, l’arnaque (ou presque) est bien rodée, car alors que vous réclamerez le terminal de bus, ils vous déposeront en fait devant une agence de minibus spécial touristes. Nous n’avons pas insisté car le Lonely Planet explique que le terminal lui-même est un énorme hub d’arnaqueurs de touristes. Et aussi parce que les tarifs proposés par l’agence ne sont pas abusifs, à 60 000 Rp par personne avec de bonnes conditions de confort.

Le minibus part dès qu’il est plein et la montée jusqu’à Cemoro Lawang prend 1h30. Juste avant l’entrée dans le village, un barrage réclame un droit de passage de 10 000 Rp par personne. Ce genre de « taxe locale » est fréquent dans les endroits touristiques du pays.

 

Dormir à Cemoro Lawang

Pas de panique si vous n’avez pas de réservation de logement. Nous avons cherché en vain des chambres pas trop mal notées sur Internet et avons écrit à des hôtels sans obtenir de réponses. Nous avons fini par nous résigner et nous sommes montés à Cemoro Lawang sans réservation, en plein mois d’août, c’est-à-dire en haute saison.

Même si les principaux hôtels (le Cafe Lava par exemple) sont pleins, vous trouverez sans problème des « homestays » en arrivant dans le village. Demandez autour de vous à la sortie du bus et vous trouverez rapidement. En revanche, le rapport qualité/prix est médiocre : entre 150 000 et 200 000 Rp pour une petite chambre sale semble être le tarif en vigueur. Notre homestay s’appelait Yog Bromo Homestay.

Apportez un sac à viande car seul le drap du dessous et une couverture en laine sont fournis. Pas de serviette de toilette non plus. L’absence de climatisation n’est pas un problème car il fait frais.

Mise à jour d’avril 2017 : Quelques hébergements ont enfin fait leur apparition sur le site de réservation Booking ! Si vous comptez randonner, faites attention à bien réserver dans le village collé au cratère et non dans les villages en retrait, on peut facilement se tromper. L’hébergement le mieux noté et proche du point de départ de la rando est la Bromo Otix Guest House, testée et approuvée par nos lecteurs.

 

Manger à Cemoro Lawang

Le Cafe Lava est le restaurant le plus connu de la ville. Or ce restaurant est une calamité. La moitié de la carte n’était pas disponible, le service était désastreux et ils nous ont cuisiné la pire version possible des plats que nous avons commandés. Mention spéciale pour la soupe à la tomate : des morceaux de tomates crus flottant dans une tasse d’eau chaude !

L’alternative que nous avons trouvée le deuxième soir est Cemara Indah, plus cher mais avec une nourriture correcte, un bon wifi et grande salle plutôt agréable.

Des lecteurs nous signalent une autre adresse qu’ils ont repérée : « Pour manger, très bonne surprise, juste après la fourche du village (là où les bus publics attendent) en direction de Cemara Indah. Il y a un warung avec une facade rouge (sur la droite). »

 

Monter à pied sur le Mont Penanjakan pour le lever du soleil

Le chemin vers le Mont Penanjakan est simple et son ascension ne demande pas trop d’efforts physiques. Pour admirer le lever de soleil, nous sommes montés à King Kong Hill, qui n’est pas une autre colline, comme on pourrait le croire. C’est juste l’un des belvédères du Mont Penanjakan.

Nous vous expliquons toutes les étapes ici et vous pouvez retrouver le parcours sur une carte interactive un peu plus bas.

1) Départ de Cemoro Lawang vers 3h du matin

À la fourche principale du village, prenez à droite en direction de l’hôtel Cemara Indah, pas du Cafe Lava. Mais ne continuez pas jusqu’à Cemara Indah. Quelques mètres avant l’hôtel, tournez à droite sur une route qui va longer la falaise sans s’en approcher.

Continuez tout droit sur cette route plus ou moins bitumée, aucun risque de se tromper. La route passe entre des champs de poireaux et à côté de petites maisons.

Randonnée près du mont Bromo, Indonésie

En face de vous, en hauteur, vous devriez voir une petite lumière rouge, c’est une antenne qui se situe tout au haut du Mont Penanjakan sur lequel vous allez grimper, un bon repère donc.

2) Passage devant le petit parking vers 3h45

Au  bout de 30 à 45 minutes, vous arriverez sur un petit parking où des Indonésiens vous proposeront du café. Ce n’est qu’un virage sur la route, tournez à droite pour continuer sur celle-ci. Passez la barrière qui bloque les véhicules.

3) Fin de la route, début des marches

Vous arrivez à un point de vue où vous pouvez vous arrêter, mais vous êtes encore assez bas. Il faudra ici prendre les petits escaliers qui montent. Vous pouvez retirer quelques pulls et votre bonnet, la montée à venir vous tiendra chaud !

Montée sur la colline près du Bromo

4) Fin des marches, début du sentier

Encore un point de vue, avec une sorte de structure en béton. Recherchez ici le petit chemin qui monte dans la végétation. Vous attaquez la partie un peu plus compliquée, rien de bien dangereux toutefois.

Montée sur la colline près du BromoChemin ascension Mont Bromo

5) Arrivée à King Kong Hill vers 4h30

Vous parvenez à des barrières en béton sous lesquelles il faut passer. Un petit attroupement s’est déjà formé (sauf si vous êtes les premiers !). C’est un excellent point de vue pour voir le lever du soleil sur la vallée. Si vous ne voulez pas rester debout, il y a de la place pour une vingtaine de personnes assises dans la terre, en repassant sous la barrière à l’avant. Soyez prudents, ça glisse.

King Kong HillVolcan Bromo, Java, Indonésie

Le soleil se lèvera à votre gauche vers 5h – 5h15, pendant ce temps les volcans deviendront visibles en face de vous.

Dès 6h30, les touristes se volatilisent. Si vous n’êtes pas pressés, vous vous retrouvez alors seuls devant ce spectacle incroyable.

6) King Kong Hill (bis)

S’il n’y a plus de place sur la petite plateforme de King Kong Hill, prenez le chemin en béton et montez une cinquantaine de mètres jusqu’à l’autre belvédère qui n’est pas mal non plus.

Hauteurs sur le BromoKing Kong Hill bis

7) Tout en haut du Mont Penanjakan

Le point de vue tout en haut de la colline est sympa également, mais il y a plus de monde, tous ceux qui se font déposer en jeep. Si vous avez attendu suffisamment à King Kong Hill, tout le monde sera déjà redescendu et vous aurez le point de vue pour vous seuls une fois en haut, après une vingtaine de minutes de marche.

Continuez de monter sur le chemin bétonné, jusqu’à rejoindre la route bitumée. Pas d’hésitation, il faut monter donc prenez à droite.

Si vous arrivez tard comme nous, vers 7h30, les échoppes pour touristes devraient déjà être en train de fermer (ce sont probablement les magasins qui ferment le plus tôt du monde). Prenez le chemin qui mène vers les antennes et le point de vue.

Chemin vers le Mont PenanjakanBelvédère sur le Mont Penanjakan

8) Redescente à Cemoro Lawang sur le Bromo

Vous vous verrez proposer le trajet à moto si vous souhaitez enchaîner rapidement avec l’ascension du Bromo. Pour notre part, nous n’étions pas pressés et nous sommes redescendus à pied par le même chemin, qui est très agréable de jour.

Paysages autour du Mont Bromo, Indonésie

 

Retrouvez toutes ces étapes sur cette carte :

 

Pour être certains de ne pas vous perdre, chargez cette carte sur votre smartphone (Android et iPhone si vous avez l’application Google Maps). Vous pourrez visualiser votre position GPS par rapport au chemin que nous indiquons. Voici la marche à suivre.

Si vous lisez cet article depuis votre smartphone :

  • Cliquez sur ce lien, qui devrait s’ouvrir directement dans l’application Google Maps.
  • Si ça ne fonctionne pas, utilisez la méthode pour ordinateur.

Si vous lisez cet article depuis votre ordinateur et que vous avez un compte Google/Gmail :

  • Cliquez sur la carte ci-dessus si vous voyez toujours le bandeau vous invitant à la rendre interactive.
  • Cliquez sur l’étoile à côté de son titre, qui permet d’ajouter la carte à ses favoris. Il faut être connecté à votre compte.
  • Passez sur votre smartphone.
  • Ouvrez l’application Google Maps. Il faut être connecté avec le même compte Google.
  • Vous devriez retrouver la carte dans le menu « Mes adresses ».

 

Vous pouvez nous informer en cas de changement sur le parcours, via les commentaires, afin que nous mettions à jour nos informations.

 

Quelques conseils supplémentaires

  • Nous avons utilisé notre lampe flash de téléphone portable, qui nous a évité d’investir dans une lampe frontale. La batterie tient étonnamment longtemps.
  • Pas vraiment besoin de bonnet (même si des vendeurs de bonnets garantissent qu’il fait un froid polaire en haut de la montagne). Nous avions chaud pendant la randonnée, c’est uniquement l’attente au sommet qui est un peu fraîche. Avec deux pull-overs, un anorak et des chaussettes en guise de moufles (!), nous étions bien.
  • Vous croiserez d’autres touristes pendant la montée, vous ne serez donc jamais complètement seuls dans le noir, pas de panique !
  • Cette randonnée est gratuite car elle ne passe pas à l’intérieur du parc. N’écoutez pas ceux qui vous diront le contraire.

 

Promenade dans la caldeira et sur le Mont Bromo

Si vous êtes toujours motivés, nous vous conseillons de continuer sur cette bonne lancée et de vous promener dans la caldeira à pied plutôt qu’en jeep ou à moto.

Mont Bromo en activité, Indonésie

Là encore, c’est simple, et c’est même gratuit ! Le chemin principal est payant (et cher), mais il y a un passage alternatif en plein milieu du village. Personne ne le bouche et il est utilisé par les gens du village et leurs chevaux, il faut donc croire qu’il n’est pas si illégal de l’emprunter.

Pour trouver ce passage, allez jusqu’à l’hôtel Cemara Indah et cette fois continuez jusqu’à la falaise. Repérez le chemin qui descend entre deux barrières, juste à droite de l’arbre sur cette photo :

Chemin vers le Bromo

Mise à jour de mai 2017 : Des lecteurs nous signalent que le passage est maintenant fermé par une barrière en bambou et surveillé : « Il semble qu’il y a un autre chemin possible sur la route qui mène au lever de soleil. Au milieu des champs de poireaux, il y a un chemin sur la droite qui va jusque dans le parc. Je ne l’ai pas essayé moi-même, mais un groupe rencontré dans le bémo du retour est passé par là. Voilà, sinon le prix du parc est de 220 000 la semaine 320 000 le week-end. »

 

Nous avons mis 1h30 depuis le village jusqu’en haut du cratère, 3h au total avec le retour. Au départ le volcan semble proche mais c’est un effet d’optique. C’est sûrement aussi plus facile et rapide lorsque les cendres ne volent pas.

Si vous ne souhaitez pas marcher, vous trouverez facilement des jeeps ou des motos qui vous approcheront à quelques centaines de mètres du volcan. Ensuite, ce sont des chevaux qui pourront vous emmener jusqu’à l’escalier. Mais sur ce dernier, vous devrez grimper sans aide.

Quelques conseils supplémentaires

  • Il y a des jours avec poussière et des jours sans poussière. Dans notre cas il y en avait beaucoup, ce qui ne nous a pas empêché de nous lancer dans l’aventure.
  • Prenez un foulard ou un chèche qui vous permette à la fois de respirer et de voir à travers. Même s’il y a peu de poussière dans la caldeira, il y en aura en haut du cratère.
  • N’oubliez pas de mettre de la crème solaire. C’est en altitude et le blanc des cendres reflète un peu la lumière à la manière de la neige. Résultat, nous avons fini un peu rouges alors même que nous nous étions tartinés. Et remettre de la crème au sommet n’est pas facile, avec toute la poussière qui vole !
  • Prévoyez de l’eau, nous avons bu presque un litre chacun.
  • Attention aux appareils photos. La poussière peut s’insérer par exemple dans les rouages du zoom et le bloquer.

p1100601

 

Repartir de Cemoro Lawang

Nous enchaînions avec le Kawah Ijen (lire notre article sur le Kawa Ijen), pour lequel nous avions réservé un homestay dans la ville de Banyuwangi. La première étape de ce voyage est le retour à Probolinggo.

Nous sommes partis à 8h le matin, après notre seconde nuit. Cette fois, impossible de trouver le même genre de minibus confortable qu’à l’aller. En revanche, il y aura très probablement un minibus vieillot, et un seul, qui attendra à la fourche principale du village. Il ne partira que lorsque ses quinze places seront vendues, même s’il est difficile d’imaginer plus de dix personnes dedans. Ainsi nous avons attendu 1h10 avant qu’il ne parte, ce qui est plutôt stressant lorsqu’on a un train à prendre à Probolinggo. Prévoyez donc large.

Enfin, à Probolinggo, nous avons partagé un bemo avec d’autres touristes pour rejoindre la gare.

 

Sur un autre blog

En complément, lisez ce très bon article du blog Carnets d’escapades, que nous remercions au passage pour les précieux conseils !

Vous avez vos propres tuyaux ?

N’hésitez pas à nous laisser un commentaire avec votre retour d’expérience. Nous intégrerons vos conseils dans l’article pour aider les voyageurs suivants !

Mi-fugue, mi-raison À propos de nous

Nous sommes deux fugueurs : nous avons changé de vie pour voyager en continu à travers le monde, sans date de retour. Ce que nous aimons, c'est prendre notre temps. Alors, nous avançons au gré de nos envies, sans nous précipiter, afin de nous imprégner des ambiances particulières à chaque coin du monde. Pour en savoir plus, c'est ici.


15 réponses à “Pratique : le Bromo sans guide, sans dépenser et presque seul”

  1. Matthieu dit :

    Bonjour,

    Récit très sympas et surtout d’actualité puisque récent. cependant vous ne parlez jamais des tarifs que vous avez du payer notamment pour le logement à Cemoro Lawang, ou pour les trajet Probolinggo Cemoro ou Cemoro Probolinggo… Pouvez vous précisez tout cela svp ?

    Mention +++ pour la petite carte qui reprend les étapes du trajet vers le view point !!!

    Cdlt,
    Matthieu

    • mifuguemiraison dit :

      Merci pour les compliments ! Les infos sont dans l’article : 60 000 Rp pour le bus Probolinggo-Cemoro et 150 000 Rp à 200 000 Rp (on a eu une réduction le 2e soir) pour le logement à Cemoro Lawang. Ravis que l’article vous soit utile et surtout la petite carte 🙂
      Bon voyage !

  2. Sabrina dit :

    C’est rare de lire un article aussi précis et détaillé ! C’est agréable et très utile pour moi qui souhaite faire un max de visites sans excursion ou guide. Merci merci !

  3. brice dit :

    Super article! Merci beaucoup pour tous ces détails!
    Ma compagne et moi partons dans un mois, du coup j’ai trois petites questions 🙂

    – Tout d’abord, depuis Yogyakarta jusqu’à Probolinggo, le train est-il direct ou avez-vous fait un changement à Surabaya (comme j’ai pu le lire ailleurs) ?

    – Ensuite, depuis Probolinggo jusqu’à Cemoro est-ce si terrible de trouver un transport pour arriver à bon port ? :p

    – Enfin, êtes-vous allé à Bali ensuite et si oui comment ?

    Merci d’avance pour votre attention et vos réponses!

    Brice

    • mifuguemiraison dit :

      La chance ! Voici quelques compléments d’information :
      – Il y a normalement deux trains qui partent le matin depuis Yogakarta et qui rejoignent Probolinggo sans changement.
      – Trouver un bus de Probolinggo vers Cemoro n’est vraiment pas difficile. Ce sont même eux qui vous trouveront. La difficulté est de trouver celui qui propose le vrai prix sans trop gonfler. Nous n’avons pas réussi mais ça restait raisonnable.
      – Après le Bromo, nous nous sommes rendus au volcan Kawah Ijen, puis à Bali. Nous avons mis plus d’informations en bas de notre article sur le Kawah Ijen. Si vous n’allez pas au Kawah Ijen, le trajet est tout de même similaire au nôtre : vous reprenez un train depuis Probolinggo jusqu’à la pointe à l’est de Java, Banyuwangi, et prenez un ferry.
      Bon voyage !

  4. Marine dit :

    Mille mercis pour cet article ! J’arrive en indonesie dans quelques jours et il m’est super utile !! Je vais lire de de ps celui sur le Kawah Ijen !!

  5. Vincent et Sarah en vadrouille dit :

    Bonjour et merci pour cet article qui nous fut extrêmement utile.
    Voici notre retour qui j’espère servira aux prochains.

    Arrivée à probolinggo par le train de 18h 20 depuis Yogja. On a très vite trouvé d’autres voyageurs comme nous (facile de se reconnaitre) et nous avons négocié avec un chauffeur qui nous proposait de nous monter à cemoro. Au final 50 000 chacun vs 75000 au départ en sachant que 35000 est toujours le prix des bus publics.
    Faites toujours attention ils essaieront de vous vendre que pour le lever de soleil il faut payer l’entrée du parc mais c’est faux. Il n’y a que 10 000 roupies à payer en arrivant à cemoro il ne faut rien payer d’autre avant. Demandez bien à être déposé au lava café histoire d’être en haut du village)
    Au niveau du logement, on a testé le bromo otix (suite à la lecture du blog ) et c’est très bien. 170 000 la nuit sur booking (possibilité de l’avoir à 150 sur place) proche de la fourche menant au lever de soleil. Wifi ok et eau chaude ok (intermittente )
    Pour manger, très bonne surprise, juste après la fourche du village (là où les bus publics attendent) en direction le cemoro indah. Il y a un warung avec une facade rouge (sur la droite) qui vous fera un nasi goreng pour 15000 roupies et surtout d’excellents banane pancakes🤗.
    En ce qui concerne le bromo, attention le passage à côté du cemoro indah est barré. Panneau d’interdiction + barrière en bambou. Des gens sont passés mais ont ete rattrapés et renvoyés en haut. Il semble qu’il y a un autre chemin possible sur la route qui mène au lever de soleil. Au milieu des champs de poireaux il y a un chemin sur la droite qui va jusque dans la parc.je ne l’ai pas essayé moi même, mais un groupe rencontré dans le bémo du retour est passé par là.
    Voila, sinon le prix du parc est de 220 la semaine 320 le week-end.
    Le plus important est là c’est magnifique et impressionnant.
    Vincent&sarah

    • mifuguemiraison dit :

      Merci Vincent et Sarah pour vos informations super utiles, c’est top ! Nous les avons intégrées à l’article en espérant qu’elles aideront d’autres voyageurs par la suite !

  6. Bérangère dit :

    Un énorme merci pour votre travail et cette précision, nous sommes actuellement à Bali et rejoignons Java d’ici 3 jours pour aller voir le Kawah Ijen puis le Mont Bromo (nous allons faire votre trajet à l’envers), car nous remontons jusqu’à Jakarta. Tous vos conseils nous serons très précieux et nous permettrons d’économiser et de profiter des paysages à pied.

    Que conseillez-vous : de rester 2 jours à Cemoro Lawang et près du Kawah Ijen ?

    Merci encore pour votre travail.

    • mifuguemiraison dit :

      Merci Bérangère, ça nous fait bien plaisir de savoir que nos articles sont utiles !

      Oui, on vous recommande de passer deux nuit à Cemoro Lawang, ne serait-ce pour vous reposer un peu, car les levers de soleil, ça fatigue !

      Dans votre sens, il y a plusieurs possibilités mais voici ce que nous ferions :

      • Vous arrivez de Bali par le ferry et passez la nuit à Banyuwangi.
      • Une courte nuit puisque vous grimpez sur Kawah Ijen avant le lever du soleil pour voir les flemmes bleues.
      • Vous revenez chercher vos valises au petit matin et prenez le train pour Probolinggo, puis le bus jusqu’à Cemoro Lawang.
      • Vous enchaînez avec une nouvelle sortie nocturne pour grimper la montagne qui donne vue sur le Bromo.
      • Puis vous allez dans la caldeira pour voir le cratère de plus près.
      • Enfin vous pouvez vous reposer et passer une deuxième nuit à Cemoro Lawang, avant de continuer votre route vers Yogyakarta (on imagine).

      Bon voyage !

  7. nathalie dit :

    Et coucou, je prépare actuellement mon voyage en Indonésie au programme Java, Bali et si temps un peu Lombok, nous serons presque un mois sur place et un grand merci pour vos articles qui sont une aide très précieuse, j’ai relevé plein d’infos et testerai sur place.
    Dans tous les cas vous me faites voyager avant le voyage…
    Bravo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas visible. Les commentaires de notre blog sont modérés et ne sont donc pas publiés immédiatement.