Mi-fugue, mi-raison

Nos conseils pour tomber amoureux de Bali

Publié dans la catégorie Indonésie, le 25 novembre 2016

Accueillante, surprenante, envoûtante, Bali est une destination de rêve qui n’a pas fini de séduire ses visiteurs…

Rizières à Bali

… ou pas ! En effet, certains quittent Bali déçus, désenchantés par les dérives que l’afflux de voyageurs engendre : plages bling-bling, rues bondées, attrape-touristes… Les uns affirment que l’île a perdu son âme, d’autres qu’il faut carrément la fuir. Cela nous attriste, nous qui y sommes restés plus de deux mois et qui l’avons absolument adorée.

Notre Bali Balades en scooter dans les montagnes balinaises Nourriture balinaise Sourires balinais dans les rizières Traditions uniques

Selon nous, la solution pour apprécier Bali est à la portée de tout le monde : il suffit de s’écarter du troupeau. Non seulement il devient possible de respirer l’authenticité de l’île, mais il est même impossible de la rater !

 

Alors, si certains de nos lecteurs comptent visiter Bali prochainement, ceci est notre guide, un récapitulatif des lieux que nous avons découverts et qui nous ont rendus amoureux de l’île des dieux.

 

Carte de Bali

Commençons par une vue d’ensemble. Chaque point de la carte ci-dessous est cliquable et se réfère à des lieux dont nous parlons ensuite.

 

Ubud ★★★

La ville d’Ubud, située plus ou moins au centre de Bali, était notre camp de base. C’est ici que nous avons logé l’essentiel du temps. Nous recommandons de ne pas bâcler la région d’Ubud car c’est l’une des plus intéressantes et des plus accueillantes.

Rizières à Penestanan, Ubud, Bali Rues d'Ubud, Bali, Indonésie

Attention tout de même : nous recommandons Ubud sauf… son centre-ville ! Oui, vous avez bien lu.

Imaginez que vous passiez une semaine sur la Côte d’Azur. Choisiriez-vous de rester sur la Croisette pour dormir, manger, vous promener ? Ce serait dommage, vous n’entendriez même pas une cigale !

C’est un peu pareil pour le centre-ville d’Ubud, qui est bondé et qui peut vite devenir insupportable. Notre conseil est donc de ne pas hésiter à loger à deux, trois ou quatre kilomètres du centre pour profiter de l’ambiance sereine aux airs de paradis terrestre. Nous étions précisément dans le village de Penestanan, collé à Ubud.

☛ Recherchez des maisons d’hôtes, hébergements chez l’habitant ou hôtels à Ubud et dans ses environs.

La location d’un scooter est une aide précieuse car elle permet de faire des sorties et de débusquer les bons petits restaurants sans jamais avoir affaire aux taxis. Certains voyageurs ne retiennent d’Ubud que ses boutiques de souvenirs et ses attrape-touristes. Nous retenons, quant à nous, ses traditions fortes, ses rizières et ses petits chemins baignés par le doux soleil du matin.

Voici nos différents articles sur Ubud, qui expliquent tout cela en détail :

 

Amed : poissons et tortues de mer ★★★

Située à l’est de Bali, Amed est une petite ville de bord de mer qui est restée simple. Le temps semble avoir décidé de ralentir sur cette longue plage de sable noir, surplombée par Agung, un majestueux volcan qui a souvent la tête dans les nuages. Même si toute l’activité du village est tournée vers le tourisme, il a conservé une ambiance simple et détendue, loin de la cohue et du tourisme de masse de certaines villes du sud.

Plage d'Amed, Bali

Agung, 3142 mètres au-dessus du niveau des coraux.

Plage d'Amed, Bali

Notre portion de plage était vraiment tranquille, nous y avons croisé plus de Balinais que de touristes.

Bateau sur la plage d'Amed, Bali

Un Jukung, l’ancêtre du trimaran avec ses deux flotteurs en bambou de chaque côté.

Les fonds marins d’Amed ont forgé sa réputation, autant pour le snorkeling (masque/tuba) que pour l’apprentissage de la plongée. Nous ne faisons pas de plongée mais les clubs sont nombreux dans le village et certains proposent même des instructeurs français. Deux épaves de bateaux américain et japonais échoués à faible profondeur font, paraît-il, le bonheur des amateurs.

Quant au snorkeling, il est accessible directement depuis la plage. N’hésitez pas à demander au loueur de tuba où se trouvent les plus beaux fonds. Ils hébergent quantité de poissons multicolores ainsi que de surprenantes étoiles de mer bleu-flashy. Mais surtout, et à notre grande joie, nous y avons rencontré une tortue marine pour la première fois ! Une belle et grande tortue, qui faisait bien quatre-vingts centimètres de long. Un conseil pour mettre toutes les chances de son côté : n’hésitez pas à nager loin du bord.

Coucher de soleil à Amed, Bali

Le coucher de soleil sur le volcan est un must !

Conseils pratiques sur Amed

Hôtel : Nous avons dormi au Bali Relax’s Homestay and Cafe, situé à 50m de la plage. Le prix étant très correct, n’hésitez pas à prendre la chambre « deluxe », bien mieux que la « standard » pour seulement trois euros de plus.

Restaurant : Le Warung Enak nous a beaucoup plu, notamment pour son curry et ses jus de fruits.

Trajet depuis Ubud : L’hôtel nous a organisé le trajet en taxi, avec une pause au palais sur l’eau de Tirta Gangga sur la route.

 

La région de Munduk pour randonner en montagne ★★★

Des lacs de montagne, des cascades, de la fraîcheur et des promenades dans la nature, c’est ce que proposent la petite ville de Munduk et ses environs. De belles randonnées en perspective si la météo est de la partie ! Nous avons adoré notre escapade de trois jours dans la région.

Jetez un œil à notre article complet sur que faire et que voir à Munduk.

Lac Tamblingan, Bali, Indonésie Cascade Laagan, Munduk, Bali

 

La péninsule de Bukit et ses plages ★★☆

La région tout au sud de Bali, en dessous de Denpasar, s’est avérée belle et tranquille. Nous avons beaucoup aimé ses falaises sauvages derrière lesquelles se cachent parfois de belles plages. La région est aussi et surtout réputée pour ses spots de surf qui attirent les surfeurs débutants et confirmés. Enfin, ne manquez pas le temple d’Uluwatu, perché soixante-dix mètres au-dessus des vagues.

Voir notre article dédié aux plages de Bukit et au temple d’Uluwatu.

Temple d'Uluwatu, Bali Surfeuse à Bingin, Bali

 

Les rizières en terrasses de Jatiluwih ★★☆

Situées au centre de l’île, ce sont probablement les plus belles rizières de Bali. Il est possible de se promener sur les sentiers de ces plantations particulièrement bien entretenues.

Rizières de Jatiluwih, Bali

Attention à ne pas glisser, nous avons croisé une touriste pleine de boue !

Epouvantail dans les rizières de Jatiluwih, Bali

Un épouvantail, qui effraie autant les passants que les oiseaux.

Jatiluwih, Bali

Lors de notre visite, les rizières venaient d’être repiquées avec de jeunes pousses.

 

L’île de Nusa Lembongan ★☆☆

La petite île de Nusa Lembongan se trouve au sud-est de Bali. Le trajet ne prend que trente minutes avec l’un des nombreux fast boats qui font la liaison depuis Sanur. Comme il n’y a pas de pontons, on monte et on descend du bateau les pieds dans l’eau !

L’île a dû avoir du charme à une époque, mais elle est clairement victime de son succès. Si les eaux de la plage principale sont d’un beau turquoise, les dizaines de bateaux amarrés coupent l’envie de s’y baigner. Toute la journée, des pickups transfèrent des groupes de touristes d’un coin à l’autre de l’île. À choisir, nous avons préféré l’île piétonne de Gili Air, plus petite mais à l’ambiance plus agréable.

Nusa Lembongan, Bali

Là où Nusa Lembongan se démarque, c’est pour le snorkeling. Il est incroyable. À deux coups de rame de « Mangrove Point », au nord de l’île, nous avons sauté dans un véritable aquarium géant ! Des poissons de toutes sortes nous entouraient par centaines, des violets à très long nez, des jaune-fluo, des gros arc-en-ciel… L’eau est très claire, ce qui donne une excellente visibilité.

L’île est également réputée pour deux énormes poissons facilement observables et peu farouches, mais nous ne sommes malheureusement pas allés à leur rencontre. Le premier est le massif poisson-lune, plus haut que long, deux mètres de hauteur pour un poids d’une tonne. Le second est la raie manta, plus large que longue, dont on croise paraît-il aisément des spécimens de deux à trois mètres d’envergure.

Dessin : Raie manta et poisson-lune

En résumé, les amateurs de snorkeling peuvent s’en donner à cœur joie toute une journée.

Fidèles à nos habitudes, nous avons loué un scooter pour explorer l’île. Nous avons été impressionnés par « Devil’s Tear », un coin de falaise sur lequel se fracassent d’énormes vagues.

Devil's tear, Nusa Lembongan, Bali

Repérez-vous la toute petite dame aux bras écartés, devant la vague ?

Devil's tear, Nusa Lembongan, Bali

Le bras de mer partagé avec l’île voisine Nusa Ceningan est aussi un joli endroit où faire une pause, avec sa ribambelle de petits bateaux. En regardant attentivement, des carrés foncés sont repérables à travers l’eau limpide. Ce sont des cultures d’algues. Le fond marin est découpé en parcelles comme le seraient des champs. Une fois récoltées, les algues sont séchées puis exportées, en particulier vers le Japon.

Nusa Lembongan, Bali

Nous n’avons pas été charmés par les paysages du reste de l’île. Selon nous, Nusa Lembongan est à réserver aux fanas de snorkeling ou de plongée.

Conseils pratiques sur Nusa Lembongan

Hôtel : Nous avons dormi au D and B Bungalow’s. Construit dans un joli jardin avec une piscine bien agréable, il offre un bon rapport qualité-prix, même si les chambres auraient besoin d’une rénovation.

Restaurants : Le Bali Eco Deli, sensible à l’écologie, propose de bonnes salades et de délicieux jus de fruits. Venez avec vos bouteilles plastiques vides, propres et sèches pour obtenir 10% de réduction sur l’addition. Dans la gamme de prix supérieure, un couple espagnol fait des merveilles dans son restaurant à tapas Planet Nomadas.

Bateau depuis Sanur : Plusieurs agences permettent d’effectuer la traversée en « fast-boat ». À l’aller, nous avons payé 500 000 Rp pour deux en passant par le gérant de notre hôtel. Au retour, nous avons réduit la facture à 320 000 Rp en nous organisant seuls et en négociant un peu.

La ville de Sanur : Afin de profiter au maximum de notre temps sur Nusa Lembongan, nous avons pris notre bateau le matin et nous avons donc dormi à Sanur. Nous n’avons pas apprécié son ambiance trop touristique, avec ses gros hôtels et ses boutiques chic.

 

 

Les plus beaux temples balinais

Bali ne serait pas Bali sans ses temples hindous. Il y en a absolument partout, puisque chaque village est censé en abriter trois ou plus. À notre propre surprise, nous ne nous en sommes pas lassés. Certains temples valent vraiment le détour. Nous allons donc vous présenter nos préférés.

Vous croiserez souvent des Balinais qui viennent prier et déposer leurs offrandes, mais ils sont très tolérants avec les touristes. La plupart du temps, le port d’un sarong est obligatoire. N’écoutez pas pour autant les vendeurs qui tentent d’en vendre à l’entrée, puisqu’ils sont prêtés gracieusement par les gardiens.

Sarongs

Le sarong, ce grand morceau de tissu, semble très tendance dans les temples balinais.

 

Uluwatu ★★★

Le temple d’Uluwatu, tout au sud de Bali, contemple la mer du haut de sa falaise. C’est notre petit préféré ! Plus de détails dans notre article sur la péninsule de Bukit.

Temple d'Uluwatu, Bali

 

Tirta Gangga ★★★

Par commodité, nous classons Tirta Gangga parmi les temples. Il s’agit en réalité d’un palais ayant appartenu à la famille royale. Le jardin invite à la détente, avec ses pelouses bien taillées, ses petits ponts en pierre, ses statues et ses fontaines. L’un des bassins peut se parcourir en sautant sur de minuscules plateformes, à la manière d’un jeu de l’oie géant. Un autre permet de se baigner, n’oubliez donc pas votre maillot de bain !

Tirta Gangga, Bali, Indonésie

Il ne vaut mieux pas croiser quelqu’un en sens inverse !

Tirta Gangga, Bali, Indonésie

 

Ulun Danu Beratan ★★★

Ulun Danu, vers le nord de Bali, est un temple posé sur le lac Beratan. Ce décor le met superbement en valeur. Nous en parlons plus en détail dans notre article sur la région de Munduk.

Pura Ulun Danu Beratan, Bali, Indonésie

 

Tirta Empul ★★☆

Fréquenté par les Balinais au moins autant que par les visiteurs, la particularité de Tirta Empul est son bassin d’eau sacrée où les locaux (et les touristes qui les imitent) font des ablutions. L’ambiance est familiale et joyeuse. Encore une fois, on ne peut qu’être surpris par la tolérance des Balinais à l’égard des touristes, y compris dans leurs lieux de culte.

Temple de Tirta Empul, Bali
Bains sacrés de Tirta Empul, Bali

Les Balinais font une petite prière sous chacune des fontaines, dans un ordre précis.

Temple de Tirta Empul, Bali

 

Tanah Lot ★★☆

Tanah Lot est un temple emblématique de Bali, perché sur son petit rocher au milieu de la mer. Avec le temple d’Uluwatu, il fait partie des temples de bord de mer que les Balinais ont érigés tout autour de l’île. Chacun serait situé, paraît-il, de façon à être visible depuis le précédent, afin de constituer une barrière protectrice invisible contre les mauvais esprits qui vivent en mer. Malin !

Tanah Lot, Bali Temple de Tanah Lot, Bali

En plus d’être un haut lieu de pèlerinage, Tanah Lot attire les touristes en masse, surtout en fin de journée pour le coucher du soleil. Cela reste un très beau lieu.

Tanah Lot au coucher du soleil, Bali

 

Saraswati à Ubud ★★☆

Proche du Palais Royal, en plein centre d’Ubud, le temple Saraswati est charmant. On y accède en traversant un joli bassin de lotus. Quant à l’intérieur, il est très travaillé avec de belles sculptures et moult dorures.

Saraswati temple, Ubud, Bali

Gunung Kawi ★☆☆

Ce temple ancien est connu pour ses shrines, sculptées directement dans la roche. Nous avons surtout apprécié la nature luxuriante et les rizières en terrasses qui l’entourent.

Gunung Kawi, Bali, Indonésie Gunung Kawi, Bali, Indonésie Rizières à Gunung Kawi, Bali, Indonésie

 

Taman Ayun ★☆☆

Le temple Taman Ayun se démarque par ses meru, ces petites tours aux toits superposés. Il en possède une bonne dizaine de hauteurs différentes. On peut aussi se promener à l’ombre de grands arbres à l’arrière du temple.

Pura Taman Ayun, Bali

Onze toits superposés, qui dit mieux ?

Sculpteurs indonésiens

L’industrie de la sculpture se porte bien à Bali !

 

Goa Gajah ★☆☆

En français Cave de l’éléphant, ce petit temple proche d’Ubud ne présente pas beaucoup d’intérêt, si ce n’est la grande gueule de monstre qui fait office d’entrée dans la cave.

Grottes Goa Gajah, Bali

 

 

Les lieux que nous avons évités à Bali

Nous avons eu de mauvais échos des plages et des villes de Seminyak et Kuta, archibondées, où l’on trouve même des MacDo et des KFC. À réserver aux fêtards qui recherchent une ambiance Ibiza.

Nous nous étions renseignés pour entreprendre l’ascension du Mont Batur mais nous avons abandonné l’idée. C’est, paraît-il, une autoroute et, pour couronner le tout, un business de guides imposés s’est mis en place ces dernières années.

 

Conseils pratiques sur Bali

Déplacements : Vous n’aurez aucun mal à trouver un chauffeur prêt à vous emmener partout en voiture et à vous y attendre si besoin. À croire que tout le monde peut s’improviser taxi à Bali. Mais l’idéal, selon nous, est de se promener en scooter. Cela procure une grande indépendance et permet de mieux profiter des paysages traversés. Les prix ne sont vraiment pas élevés : 50 000 Rp la journée entière, contre environ 100 000 Rp de l’heure avec un chauffeur de taxi. Quel que soit le moyen de transport, il ne faut pas être pressé à Bali : on avance à 30km/h en moyenne.

Hébergements : Côté hôtels, l’offre est vraiment vaste, avec un excellent rapport qualité/prix. Ceux qui restent plus longtemps n’hésiteront pas à louer une villa directement auprès des habitants, en particulier à Ubud où c’est courant.

Internet : Les débits sont globalement très bons. À Ubud par exemple, les villas privées sont souvent connectées en fibre optique. Pour les smartphones, l’achat d’une carte SIM est intéressant car les prix sont bas et la couverture 3G/4G efficace.

 

Bonne visite de Bali !

Offrandes balinaises

 

Mi-fugue, mi-raison À propos de nous

Nous sommes deux fugueurs : nous avons changé de vie pour voyager en continu à travers le monde, sans date de retour. Ce que nous aimons, c'est prendre notre temps. Alors, nous avançons au gré de nos envies, sans nous précipiter, afin de nous imprégner des ambiances particulières à chaque coin du monde. Pour en savoir plus, c'est ici.


16 réponses à “Nos conseils pour tomber amoureux de Bali”

  1. Wouah vous m’avez convaincue. Les photos sont superbes, les lieux sont sublimes: temple perché sur une falaise, rizières majestueuses, jungle, cascades, spots de plongée…, que demander de plus. En étant deux mois sur place et en louant une villa je pense que ça aide à être plus décontracté et mieux profiter de la vie locale. Ça doit être une belle expérience.

    • mifuguemiraison dit :

      Oui, c’était effectivement une superbe expérience. C’est sûr nous reviendrons vivre à Bali de temps à autre pour nous ressourcer. Et nous en profiterons pour visiter d’autres recoins méconnus de l’île !

  2. geoffrey dit :

    Ah enfin, j’attendais ce texte avec impatience !
    « Certains quittent Bali déçus […] Cela nous attriste, nous qui y sommes restés plus de deux mois et qui l’avons absolument adorée. » => Bah, il en faut pour tous les goûts ! Tant mieux, comme ça il y aura un peu moins de touristes :o) C’est comme ce qui s’est passé pour vous aux Cameron Highlands.
    J’adore le dessin « notre Bali ».
    Ubud n’est pas comme Paris alors, la banlieue vaut plus le coup que le centre !
    Pourquoi ne faites-vous pas de plongée ? C’est vraiment chouette la plongée, pourtant je n’étais pas trop chaud à l’origine.
    Munduk est ce qui me tente le plus.
    Qui conduit le scooter ?

    • mifuguemiraison dit :

      Oui c’est sûr, il en faut pour tous les goûts. Mais Bali est très varié et tout le monde peut trouver chaussure à son pied. C’est triste d’entendre des gens dire « J’ai fait Bali, j’ai pas aimé. » et d’apprendre ensuite qu’ils ont visité les endroits que nous avons fuits.

      Tu sais, quand on parle de banlieue, ce n’est pas vraiment comparable à Paris. Ubud est probablement plus petite que la plus petite des villes de banlieue parisienne ! En fait Bali est un ensemble de villages, proches les uns des autres.

      La plongée ne nous tentait pas du tout, mais nous finirons peut-être par changer d’avis, à force de rencontrer des plongeurs qui nous content les merveilles des fonds marins. Reste un problème, le prix !

      Et sur le scooter, on alterne !

  3. tania dit :

    je garde votre article sous le coude
    comme quoi ce n est pas impossible d apprécier Bali
    je n aurais peut être que 2 semaines pour un voyage en Indonésie certains conseillent d éviter Bali prevue que ce n est pas impossible de trouver un bon accueuil
    mais c est vrai que 2 mois ça laisse le temps

    • mifuguemiraison dit :

      L’accueil est adorable dès qu’on s’éloigne des plages du sud et qu’on évite les taxis. Même en deux semaines, il y a de quoi bien profiter de cette petite île !

  4. Rachel dit :

    Merci pour vos articles, photos et dessins. Ça me rappelle des bons souvenirs et me donne envie de retourner à Bali.

  5. Catherine dit :

    Bonjour, sympa en effet l’article … pouvez vous m’indiquer à quelle periode vous y êtes parties ? Nous planifions au vacances d’automne (fin octobre debut novebre) mais je ne sais pas si la période est idéale.
    Merci de vos conseils

    • mifuguemiraison dit :

      Bonjour Catherine et merci !

      Nous y étions entre août et octobre et la météo était assez bonne. Généralement il y a un grand soleil le matin, puis le ciel se couvre dans l’après-midi, avec parfois une petite averse. Ce n’est jamais bien gênant, il suffit de s’abriter le temps que ça passe. La saison des pluies débute en décembre, mais il paraît qu’il commence à pleuvoir un peu plus fort à partir de novembre.

      Bonne préparation de vacances !

  6. Natacha dit :

    Bonjour,
    bravo pour votre blog vos articles et vos belles photos!
    Après 3 semaines sur Java, nous voilà sur Bali, nous avons décidé de rester plutôt sur le nord de l’île avant de continuer sur Lombock. Nous sommes à Amed en ce moment et je suis désolée de dire que ce n’est plus du tout le village préservé du tourisme de masse que vous décrivez, on croise autant voir plus de touristes que d’indonésiens et le pire pour moi tout est adapté aux standards européens ! (restaurants, boutiques…) Ça reste un joli coin évidemment mais pas vraiment préservé.
    Bonne continuation pour vos aventures !

    • mifuguemiraison dit :

      Aïe, désolés si nous vous avons induits en erreur avec notre article ! Mais sincèrement, nous continuons de penser qu’Amed est un havre de paix, en comparaison des villes-plages du sud comme Kuta, Seminyak ou Sanur. Nous y avons passé du bon temps et n’avons pas croisé beaucoup de touristes alors que c’était début août 2016, c’est-à-dire en plein cœur de la haute saison. Amed étant assez étalée, peut-être aussi que vous étiez dans un coin moins tranquille.

      Allez, pour ne pas que ça se reproduise, nous allons faire quelques modifications dans le texte !

      Bon séjour à Lombok 🙂

  7. Yann dit :

    Hello et bravo pour ce blog.
    Nous partons en juillet 3 semaines entre bali et Lombok. Conseillez vous de réserver les hébergements a l’avance a bali? Et Lombok? on aime bien se garder un max de liberté. Merci

    Yann

    • mifuguemiraison dit :

      Humm nous ne sommes pas 100% sûrs mais ça devrait passer sans réservations, même en juillet. L’offre est vraiment grande et de bonne qualité à Bali. Donc même si les meilleurs plans disparaissent, vous ne devriez pas avoir de mal à trouver quelque chose de correct. À Lombok, il vaut mieux réserver si vous allez du côté de Sekotong où il y a très peu d’hôtels mais si vous vous rendez vers Kuta, là encore, l’offre est très large et ça devrait aller. De notre côté, nous avons souvent réservé les hébergements quelques jours avant. Bon voyage !

      • yann dit :

        Merci, j’ai réservé les premiers 10 jours, après on improvisera.
        Question subsidiaire. Nous prévoyons de nous déplacer à scooter et j’ai 2 questions pratiques. Peut-on mettre le sac à dos sur le scooter? Et quid du passage vers Lombok, je ne sais pas trop comment le gérer. Je pensais faire Amed > Gili mais je ne crois pas que l’on puisse mettre le scoot sur le bateau. Ou alors le laisser à Bali dans une guste house pour 1 semaine et refaire une loc à Lombok puis le récupérer en revenant. Certaines distances ne sont pas trop longues sur Bali en scooter? Enfin voila, je cherche la bonne solution pour que le scooter reste pratique sans être un fil à la patte !
        J-20

        Merci à vous

        • mifuguemiraison dit :

          Hmmm… Ce n’est pas toujours facile de mettre le sac sur le scooter. Ça dépend du poids du sac évidemment. Si vous avez un scooter chacun et un sac plutôt léger ça peut passer. Certains scooters ont un grand espace plat pour poser pour les pieds et vous pouvez caler un sac plus lourd entre vos genoux. Pour notre part, nous nous sommes toujours arrangés pour ne pas avoir à transporter nos gros sacs sur le scooter.

          Concernant les distances, elles peuvent être longues sur Bali. Il faut compter parfois plusieurs heures, et une bonne fatigue au niveau des fesses. Alors avec un gros sac sur le dos…

          On a vu des Indonésiens faire passer des scooters sur le bateau vers Gili mais c’était vraiment galère. Ils s’arrangeaient avec l’équipage et ils le hissaient sur le pont. Pas sûrs qu’ils laissent les touristes en faire autant. N’oubliez pas non plus que les moteurs sont interdits de circulation sur les îles Gili ! Bref, selon nous il vaut mieux le laisser à Bali et en louer un autre à Lombok.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas visible. Les commentaires de notre blog sont modérés et ne sont donc pas publiés immédiatement.