Mi-fugue, mi-raison

Munduk : montagnes, lacs et randonnées à Bali

Publié dans la catégorie Indonésie, le 12 novembre 2016

Lorsqu’il fait chaud et étouffant comme tous les après-midi à Bali, il est agréable de prendre un peu d’altitude. C’est ainsi que nous avons décidé de nous mettre au vert à Munduk, une petite ville de montagne située au nord de l’île dont les environs offrent de belles possibilités de promenades en pleine nature. Nous voilà donc repartis sur notre scooter pour une escapade de trois jours depuis Ubud.

 

Le temple Ulun Danu sur le lac Beratan

À l’approche de Munduk, la route passe par trois grands lacs de montagne dont le premier est Beratan. Il est surtout connu pour le temple hindou qui trône fièrement sur ses eaux, appelé Pura Ulun Danu Beratan. C’est ce temple qui est représenté sur les billets de 50 000 roupies, soit 3€50. Eh oui, on est facilement millionnaire en Indonésie.

Son architecture n’est pas très originale lorsqu’on a déjà vu des dizaines de temples balinais. En revanche, les vertes collines en arrière-plan offrent un cadre qui le propulse vers le haut de notre classement.

Pura Ulun Danu Beratan, Bali, Indonésie Pura Ulun Danu Beratan, Bali, Indonésie Pura Ulun Danu Beratan, Bali, Indonésie

Tout invite à la détente dans le grand parc qui se prolonge le long du lac : un père et son fils pêchent, des gens font la sieste dans l’herbe…

Pura Ulun Danu Beratan, Bali, Indonésie

Les Balinais ne se lassant jamais de célébrer leurs dieux, nous assistons à plusieurs processions avec porteurs de drapeaux et quantité d’offrandes.

Pura Ulun Danu Beratan, Bali, Indonésie

Cérémonie au Pura Ulun Danu Beratan, Bali, Indonésie

 

Les cascades de Gitgit

Plutôt que de poursuivre en direction de Munduk, nous faisons un saut aux cascades de Gitgit. Nous nous arrêtons au premier parking sur la route, qui indique « Twin Gitgit Waterfall ». Rapidement, nous trouvons une première cascade sympathique mais… pas si impressionnante.
Cascade de Gitgit, Bali

Puis, dupés par le nom « Twin », nous nous mettons en tête de dénicher la seconde cascade. Après une heure de recherche, il faut se rendre à l’évidence : elle n’existe pas. Ah là là, ces jeunes qui ne veulent pas prendre de guide !

Néanmoins, la promenade dans cette forêt à flanc de colline ne nous a pas déçus. En cette période de l’année où l’on ramasse des châtaignes en France, ce sont des avocats que nous découvrons, stupéfaits, au pied d’un arbre. Ils se sont même avérés délicieux après quelques jours de mûrissement. L’autre surprise, ce sont les criquets. Nous ne savions pas que ces petites bébêtes pouvaient générer autant de décibels. Leurs stridulations sont assourdissantes.

Dessin : Ramassage d'avocats en forêt

Revenus sur le parking, nous comprenons notre erreur : la cascade principale de Gitgit se trouve deux kilomètres plus loin, en contrebas. Elle est effectivement plus impressionnante que la première et il est possible d’y faire une petite baignade vivifiante.

Cascade de Gitgit, Bali

Bananiers près de la cascade de Gitgit, Bali

Bali n’est pas près de subir une pénurie de bananes, tant les bananiers poussent partout et sans effort.

Pachystachys lutea

Panache d’officier, c’est le nom français de cette fleur

Vie à Munduk, Bali

Quelques échoppes attendent les rares touristes sur le chemin des cascades de Gitgit

 

Panorama sur les lacs Buyan et Tamblingan

La route de Munduk se poursuit le long d’une crête qui surplombe deux autres lacs à l’ouest du Beratan : ses voisins Buyan et Tamblingan. La vue est subjuguante et de nombreux belvédères permettent d’en profiter.

Lacs Buyan et Tamblingan, Bali, Indonésie

Les vertes montagnes changent du Bali que nous avions découvert jusqu’alors. Notre regard peut se perdre très loin et nos poumons apprécient le bol d’air.

Lac Buyan, Bali, Indonésie Lac Tamblingan, Bali, Indonésie
Lac Buyan, Bali, Indonésie

Une plage marron ? Non, une immense nappe de sédiments et d’algues qui recouvrent une partie du lac.

Scooter à Bali

Quelques restaurants posent de jolies petites tables sur la route des lacs. Nous y avons fait une halte pour déjeuner à l’aller, puis une autre au retour. Ce sont surtout des touristes Indonésiens qui viennent ici en famille.

Petit restaurant au bord du lac Buyan, Bali, Indonésie Petit restaurant au-dessus du lac, Bali Amaryllis

 

La petite ville de Munduk

À première vue, Munduk n’a pas particulièrement de charme. C’est en revanche une bonne base pour explorer la région car on y trouve facilement des hébergements et des warungs, ces petits restaurants indonésiens.

Le village de Munduk, Bali Munduk, Bali Petite balinaise à Munduk

Les habitants de Munduk sont adorables, plus encore que dans le reste de Bali. Peut-être sont-ils moins habitués à croiser des touristes ? Toujours est-il que leur enthousiasme à nous saluer n’est pas feint.

La nature toute proche est une autre bonne surprise. Il faut dire que nous avons de la chance : le beau temps nous accompagne alors que la région est souvent noyée sous la brume ou la pluie.

Munduk et la montagne, Bali Munduk, Bali

Ici, la spécialité est le clou de girofle, dont l’agréable parfum vient régulièrement chatouiller nos narines. En effet, la plupart des familles étalent leur petite récolte au soleil sur des bâches devant leur maison. Les clous, bien verts lors de la cueillette, prennent en quelques jours la couleur noire que nous leur connaissons.

Clous de girofles à Munduk, Bali

Des clous de girofle qui sèchent, entre le linge et les poubelles

Clous de girofle

Une grappe avant séchage

Scooter chargé à Munduk

Un chargement de clous de girofles

La majorité de la production partira en fumée puisqu’elle sera mélangée au tabac des cigarettes, un arôme que les fumeurs indonésiens affectionnent particulièrement. Ce sont même 95% de la production mondiale de clous de girofle qui sont utilisés ainsi.

Dessin : Tout cela pour des clopinettes

 

 

Balades dans la forêt de Munduk

De nombreux chemins partent de Munduk et s’enfoncent dans la forêt qui recouvre les collines environnantes. Nous sommes partis avec un plan presque illisible en poche, fourni par notre hôte. Finalement, ce sont surtout les Balinais croisés en chemin qui nous ont aidés à nous orienter.

Plan des cascades de Munduk

La randonnée de deux-trois heures qui passe par les cascades est plaisante de bout en bout. La forêt est reposante, nous ne croisons pas grand monde et les sentiers sont propres, ce qui est une bonne surprise à Bali. Nous avions peur des chiens, paraît-il très embêtants dans le coin, mais ceux que nous avons croisés étaient correctement dressés.

Randonnée à Munduk, Bali Randonnée à Munduk, Bali

Les cascades sont de taille respectable et semblent jaillir de nulle part. Le nuage de gouttelettes qui en émane émoustille la végétation tout autour, au point de former des murs de verdure.

Cascade Laagan, Munduk, Bali

La cascade de Laagan

Fleur à Munduk, Bali

L’approche de la deuxième cascade est assez sportive, avec des marches hautes et étroites à descendre. Il faut bien évidemment les remonter au retour, sinon ce n’est pas drôle !

Marches vers la Melanting waterfall, Munduk, Bali
Melanting waterfall, Munduk, Bali

La cascade de Melanting

Sur la fin de notre randonnée, nous nous accordons une pause dans un petit warung très simple aux bons petits plats.

Warung à Munduk, Bali

 

Les rizières proches de Munduk

À l’ouest de la ville se trouvent de beaux paysages de rizières en terrasses. Nous avons emprunté au hasard quelques routes en piteux état et nous nous sommes perdus à nouveau.

Dessin : Se perdre dans les rizières de Munduk

Les terrasses subliment le paysage de leur vert éclatant. Mieux encore, tous les habitants que nous croisons sont surpris de nous voir et nous offrent d’immenses sourires.

Rizières à Munduk, Bali Rizières à Munduk, Bali Rizières à Munduk, Bali Rizières à Munduk, Bali

 

Notre avis sur Munduk et ses environs

La région de Munduk est une belle découverte. Nous retenons surtout ses paysages, la possibilité de se promener tranquillement dans la nature ainsi que la gentillesse de ses habitants. Cette région de Bali est authentique et nous espérons qu’elle le restera longtemps. Trois jours trajets compris n’étaient pas de trop pour en profiter, nous aurions même aimé rester sur place un jour de plus pour une longue randonnée dans les rizières plutôt qu’un tour en scooter.

 

Conseils pratiques sur Munduk

Hôtel : Nous avons séjourné à l’Adila Homestay, un petit hôtel simple mais vraiment très bien tenu par une famille à l’accueil chaleureux et spontané. Nous le recommandons les yeux fermés.

Restaurants avec vue sur les lacs : C’est ici que nous nous sommes arrêtés par deux fois pour profiter des superbes points de vue.

  • Warung Kopi Bukit Hexon : un bon petit restaurant indonésien tout simple, avec vue sur la vallée d’un côté ou sur le lac de l’autre.
  • Warung Wawrinka Makan Nerika : un mignon petit warung tenu par un Français et sa femme indonésienne, trois petites tables avec vue sur le lac et entourées de fleurs.

Restaurant à Munduk : Nous avons dîné au Warung Jojo’s, bon et pas cher.

Trajet depuis Ubud : À scooter, il faut compter 2h30 sur une route en bon état. Il n’y a pas trop de circulation, contrairement au sud de Bali, et on profite bien des paysages.

 

Retrouvez les étapes de notre escapade sur cette carte :

 

Mi-fugue, mi-raison À propos de nous

Nous sommes deux fugueurs : nous avons changé de vie pour voyager en continu à travers le monde, sans date de retour. Ce que nous aimons, c'est prendre notre temps. Alors, nous avançons au gré de nos envies, sans nous précipiter, afin de nous imprégner des ambiances particulières à chaque coin du monde. Pour en savoir plus, c'est ici.



Vous aussi vous êtes sur Pinterest ? Épinglez cet article : Épingler l'article

18 réponses à “Munduk : montagnes, lacs et randonnées à Bali”

  1. Bernard & Isabelle dit :

    A nouveau une bien belle déambulation virtuelle ! C’est toujours avec grand plaisir que nous vous suivons via les photos magnifiques, les textes qui nous font partager vos découvertes et les dessins qui chatouillent nos zygomatiques ! Après tous ces articles qui ont ponctué votre séjour indonésien, nous voilà « accros » à Bali et ses alentours…

  2. geoffrey dit :

    Trop bien le dessin des criquets aux avocats ! Celui des terrasses aussi.
    « il est possible d’y faire une petite baignade vivifiante » : Ce que vous avez fait j’espère ?
    Arg le parfum clou de girofle est l’un des pires qui existent pour moi 🙂
    C’est marrant, ces lacs entourés de forêts me rappellent vraiment les lacs près du Mont Fuji au Japon !
    En espérant que la déforestation ne passe pas prochainement par là.
    Continuez comme ça !

    • mifuguemiraison dit :

      Oui nous nous sommes baignés sous cette cascade, mais… glaglagla !
      La déforestation ne semble pas aussi importante à Bali que sur les autres îles d’Indonésie, les forêts de Munduk devraient donc vivre encore longtemps. Nous n’avons d’ailleurs vu aucune plantation de palmiers à huile sur l’île.

  3. yveline dit :

    Nous avons visité tous ces lieux, c’est absolument magnifique, hors des chemins battus. Le lac en bateau,retour randonnée. Visites et ballades des rizières, que de beaux souvenirs orignaux.

  4. Laura dit :

    bonjour,
    Je viens de lire tous vos articles sur l’Indonésie j’ai adoré. Je pars bientôt pour visiter pendant trois semaines une partie de l’Indonésie et j’ai une question un peu bête haha au sujet de vos déplacements en scooter par exemple, comment faisiez-vous pour vous repérer ? Téléphone avec le 3G lol ? Ou cest facile de se repérer. Puis avez-vous pris un forfait lors de votre voyage ?

    Merci 🙂

    • mifuguemiraison dit :

      Salut !
      Oui, nous te conseillons de prendre une carte SIM à ton arrivée. Les prix sont très corrects et 3G (et 4G) fonctionnent particulièrement bien. Nous te recommandons l’opérateur Telkomsel, surtout si tu vas à Florès car c’est le seul qui fonctionne là-bas. Pour se diriger, Google Maps est très efficace. Sinon, en mode hors ligne il y a l’appli maps.me qui sait gérer les recherches d’itinéraires.
      Profite bien !

  5. christine dit :

    bonjour, je reve en lisant votre blog,on part tout septembreAprès lecture, je crois que bali et florès seront grandement suffisant,combien de temps dans chaque ile sachant que je mettrai de côté dempasar et le sud et meme bukit car il y a de belles plages notamment au nord et sud cela nous éviterait de longs deplacements et temps car Ubud et sa région,l’est et je ne sais pas encore
    que délaisser à bali et à flores pour tenir dans le mois. a ne pas manquer sous aucun prétexte même dans 1 autre ile
    Enfin encore merci, tout est bien photo,renseignement
    bonne vie
    christine

    • mifuguemiraison dit :

      Bonjour Christine, tout dépend si vous aimez prendre votre temps ou préférez en voir le plus possible !

      À Florès, vous vous ennuieriez certainement au delà de 8 ou 9 jours, sauf si vous vous posez dans un hôtel de bord de mer.

      Passez un peu plus de temps à Bali pour profiter de la vraie douceur de vivre que sait offrir cette île. Et si l’aventure vous manque, passez deux ou trois jours sur l’extrémité de l’île de Java pour rendre visite aux volcans Bromo et Ijen, soit en l’organisant vous-même, soit en passant par un tour-opérateur.

      À bientôt !

      • christine dit :

        Merci du conseil,on restera autour de 3 semaines à bali et nous irons sur flores ensuite, nous avons envie de prendre notre temps cette fois-ci et de plonger en bouteille et snorkeling. Je vais regarder de + près Java mais le trajet doit entamer pas mal notre solde de temps s’il en reste.
        Flores est sans doute authentique dans l’ensemble et différent de bali

        • mifuguemiraison dit :

          Oui, c’est bien une excursion de 3 jours, les volcans de Java depuis Bali. Parfois c’est pas mal de faire quelques impasses et prendre le temps !
          C’est sûr, Flores est authentique, un peu moins vers Labuan Bajo et le parc de Komodo peut-être mais là vous vous ferez plaisir avec la plongée !

  6. Almée dit :

    Nous avons adoré Bali, toutefois nous aurions pu resté plus longtemps à Munduk, nous n’avons pas vu les cascades les plus hautes et les plantations de clou de girofle,et avocats
    Il faut y aller avant que le tourisme fasse trop de dégâts et de pollution.
    Bon Voyage .

  7. Andreia dit :

    A nouveau un grand bravo pour votre article! J’ai adoré et j’en ai déjà parlé de votre blog à tous mes amis 🙂

  8. liludo dit :

    Bonjour à vous et merci de partager vos découvertes, dans une écriture agréable, illustrées de superbes photos et dessins, et un blog très fonctionnel. Bravo!
    nous sommes actuellement à Bali, pour une étape d’un mois et demi sur notre voyage de 6 mois qui couvrira l’Asie du sud est. Nous nous posons des questions sur les moyens de transport, car nous avons trois enfants6, 9, 12. Est-il possible de faire la plupart des sites en taxi? Prendre un taxi pour l’aller, et un autre pour le retour par exemple?

    • mifuguemiraison dit :

      Aucun problème, il y a énormément de taxis à Bali, officiels ou non. Il est facile d’en trouver (dans la rue ou en demandant à des commerçants) pour des tarifs très raisonnables. Ils s’adaptent à votre demande : une course précise ou un certain nombre d’heures d’excursions avec arrêts illimités. C’est ce qu’utilisent la plupart des touristes quand ils ne louent pas des scooters. Et j’imagine que vous ne comptez pas faire grimper toute votre petite famille sur des scoots !
      Profitez bien de Bali !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas visible. Les commentaires de notre blog sont modérés et ne sont donc pas publiés immédiatement.