Mi-fugue, mi-raison

Vie de nomades : impressions après un an sur les routes du monde

Publié dans la catégorie Réflexions, le 20 décembre 2016

L’année 2016 s’achève, c’est l’heure des rétrospectives. Nous en profitons pour vous livrer nos impressions sur cette première année de vie nomade. Les deux mots qui caractérisent le mieux l’année sont liberté et intensité. Jamais nous n’avions autant écouté nos envies, ni vécu aussi intensément.

Dessin : Avant/après, le temps ne passe pas à la même vitesse

C’est parti pour une liste des principales étapes de 2016, mêlant en vrac le grand chambardement de notre départ, la liste des pays tamponnés sur nos passeports, des réflexions sur notre nouvelle vie et des photos ensoleillées.

 

Janvier : nos adieux à la vie parisienne

Derniers jours de travail. Cela fait deux mois que nous avons pris notre décision et que nous préparons notre départ, mais là il faut accélérer. Notre compte leboncoin tourne à plein régime. C’est fou comme tout se vend, y compris des plantes d’appartement. Nous faisons le tour de nos endroits préférés de Paris. Nous rendons cette carte de cinéma illimitée que nous avons tant usée. C’est un mois étrange, déconnecté de la réalité. Nous sommes tout excités de partir, un peu anxieux face à l’inconnu et tristes de quitter cette ville qui va quand même nous manquer. Nous aimerions sauter directement au mois de février afin d’éviter le pincement au cœur au moment de rendre les clés de l’appartement.

Bassin de l'arsenal, ParisRue des barres, ParisSeine, Paris

 

Février : les mollets chauffent

Pour fêter notre liberté retrouvée, nous nous offrons des vacances ! Nous ressentons le besoin de souffler et de prendre du recul. Nous achetons deux vélos d’occasion, des sacoches, un réchaud et partons pour un mois sur les routes du sud de l’Espagne et du Portugal.

Camping sauvage en Andalousie

Un mois de sport en plein air et de camping, rien de tel pour embrasser pleinement cette nouvelle vie. Notre horizon est dégagé, nous profitons sans l’angoisse d’un retour prochain au travail. Nous nous pinçons régulièrement pour vérifier que nous ne rêvons pas. Nous ne vous avons pas raconté cette aventure sous le doux soleil d’hiver. À cette époque, nous n’avions pas encore de blog !

Vélo à SévilleVélo en EspagneLagos, PortugalAlgarve, PortugalAlgarve, PortugalLisbonne, Portugal

 

Mars : le vrai départ

Nous revendons nos vélos et nous attelons aux derniers préparatifs pour le grand départ. C’est le moment de dire au revoir à la famille et aux amis. Et puis pouf, nous voilà partis.

Notre première destination est la Grèce et plus spécifiquement Athènes, où nous dénichons un appartement pour un mois. Pourquoi commencer par la Grèce ? Et pourquoi pas ?

Nous nous sentons immédiatement bien à Athènes. Le soleil, les gens en terrasse, le marché du samedi, les sympathiques scènes de rue… Nous y étions passés en coup de vent pour visiter l’Acropole quelques années plus tôt. Cette fois, nous redécouvrons la capitale d’un autre œil en prenant notre temps, et ça change tout !

Terrasse à AthènesAnafiotika, Athènes, GrèceCafé à AthènesLe Zappéion à AthènesAcropole, AthènesLes Météores, Grèce

Cela confirme aussi ce que nous pensions : certes nous adorons les grands espaces, mais nous apprécions malgré tout les villes et leur agitation. Nous faisons nos premières courses dans une langue inconnue, dans un alphabet inconnu. Nos premières découvertes gustatives aussi. Mais en commençant par l’Europe, le choc culturel n’est pas trop rude. Nous avons du temps de cerveau disponible pour nous habituer à notre nouvelle vie de nomades. C’est le début des appels Skype avec les proches, des missions de freelances à distance et de ce blog !

 

Avril : douceur méditerranéenne

Après un mois à Athènes, nous avons déjà la bougeotte. Un vieux guide touristique traîne dans l’appartement et le nom sur la couverture nous attire : le Péloponnèse. Nous louons une voiture et c’est parti pour seize jours sur les routes de cette région au sud de la Grèce. Nous sommes conquis au-delà de nos espérances. Le bleu intense de la mer, les grands espaces, les montagnes, les champs d’oliviers, et puis ces fleurs sauvages, partout…

Péloponnèse, GrècePéloponnèse, GrèceMonemvasia, Péloponnèse, GrèceMéthoniPéloponnèse, GrèceElafonisos, Péloponnèse, Grèce

Comme c’est la basse saison, nous trouvons facilement des logements à prix bradés, avec terrasse. Nous savourons notre chance lorsque nous ouvrons nos ordinateurs face à la mer en milieu d’après-midi, après avoir passé notre début de journée à la découverte. Dans ces conditions, aucun problème pour travailler jusque tard le soir, week-ends compris.

Dessin : tiens, on est lundi !

Exit le blues du dimanche soir, nous avons même hâte d’être lundi, synonyme de retour des opportunités de boulot !

 

Mai : l’Europe méconnue

Après la Grèce, dont nous étions à peu près sûrs qu’elle nous plairait, nous nous lançons dans l’inconnu en atterrissant à Sarajevo pour un mois. Prendre un logement au mois permet souvent d’obtenir une grosse réduction sur AirBnb. Nous ressentons l’envie de découvrir un peu plus l’Europe de l’Est, si proche et que nous connaissions pourtant si peu. Pour vous dire, nous savions à peine de quel pays Sarajevo était la capitale : la Bosnie-Herzégovine, pour ceux qui auraient oublié ! C’est le genre de destinations auxquelles nous n’aurions jamais pensé lorsque nous n’avions que cinq semaines de congés par an.

Dessin : On va en Bosnie ? Haha non plus sérieusement...

Pourtant, Sarajevo a beaucoup de charme, par sa petite taille et ses influences turques et autrichiennes. Son dramatique passé récent la rend d’autant plus attachante. Nous avons envie de crier au monde entier que ce joli pays européen rêve d’accueillir plus de touristes afin de se reconstruire économiquement.

Nos (beaux-)parents nous rendent visite et nous en profitons pour explorer le sud de la Bosnie-Herzégovine, magnifique et envoûtant. Ils nous quittent rassurés de notre choix de vie : nous ne sommes devenus ni des hippies, ni des inconscients.

SarajevoSarajevoSarajevoHerzégovinePocitelj, Bosnie-HerzégovineMostar, Bosnie-Herzégovine

 

Juin : plus loin dans les Balkans

Nous rejoignons le pays voisin, la Serbie, à nouveau pour un mois complet. Nous étant attachés aux Bosniaques, nous avons une petite appréhension avant de nous rendre dans la capitale de leurs frères ennemis serbes. Mais nous découvrons Belgrade, une ville animée, joyeuse, aérée, où tout le monde vit en terrasse et aime la fête. Pour couronner le tout, juin est la belle saison et nous habitons un quartier bien vivant. Nous profitons de cette grande ville pour sortir dans des cafés, faire du sport, aller au cinéma et même au théâtre.

Belgrade, SerbieBelgrade, SerbieBelgrade, SerbieBelgrade, SerbieBelgrade, SerbieBelgrade, Serbie

Nous sommes vraiment heureux de cette nouvelle vie qui nous permet de découvrir en profondeur des lieux et des cultures auxquels nous ne nous serions probablement jamais intéressés auparavant. C’est fou comme l’actualité internationale résonne différemment lorsqu’elle concerne des pays que nous connaissons désormais.

Dessin : Djokovic en finale

Nos autres (beaux-)parents nous rendent visite à leur tour. C’est très sympa de partager des moments de vie ailleurs qu’en France, de re-voyager avec ses parents une fois adulte.

 

Juillet : à plus, vieux continent

Nous sommes maintenant prêts pour plus de dépaysement, plus de découvertes, plus de riz. Bref, nous sommes prêts pour l’Asie. Le coût de la vie réduit devrait aussi nous permettre de joindre plus facilement les deux bouts. Mais par quel pays commencer ? Nous choisissons en fonction de la météo pour échapper aux capricieuses saisons des pluies et… va pour la Malaisie. Comme nous sentons que cette partie du monde ne sera pas gérable avec nos trois bagages, nous passons par une nouvelle phase de questionnement minimaliste et éliminons une partie de nos affaires. Toute notre vie tient maintenant dans nos deux sacs de randonnée. Nous ne sommes pas peu fiers !

Dessin minimalisme difficile

En Malaisie, nous avons une première surprise : la vie n’est pas si donnée. Elle est même un peu plus chère qu’en Europe de l’Est. Deuxième et troisième surprises : c’est un pays presque aussi moderne que l’Europe et multiculturel, mêlant des Malais, des Chinois, des Indiens… Habitués à ce brassage, les habitants ne nous remarquent même pas. Pas d’arnaques, pas de sollicitations, pas de tuk-tuks en mal de clients, le pays s’avère très facile à visiter. Il n’y a qu’au niveau de la chaleur que nous souffrons, mais nos organismes finissent par s’habituer.

Les villes comme Georgetown et Melaka, avec leurs vieilles échoppes chinoises, ont un sacré charme. Ailleurs, nous découvrons nos premières plages tropicales avec cocotiers, baignade à plus de 30°C et l’impression d’avoir été parachutés dans une brochure d’agence de voyages.

Comme de nombreux lieux nous attirent en Malaisie, nous nous déplaçons beaucoup pendant ce mois. Un peu trop. Les trajets nous fatiguent et avoir une cuisine nous manque. Nous nous promettons de ralentir.

Pangkor, MalaisieGeorgetown, MalaisieCalao, oiseau bicorneMelaka, MalaisiePangkor, MalaisiePiscine Regalia, Kuala Lumpur, Malaisie

 

Août : la « Wonderful Indonesia »

Nous avons rendez-vous avec de la famille mi-août à Bali, en Indonésie. Cela nous laisse quinze jours pour découvrir Java, l’île d’à côté. Nous ne ralentissons pas du tout, ces deux semaines sont les plus intenses de notre voyage jusqu’à présent. Mais elles sont extraordinaires, avec notamment deux saisissantes ascensions des volcans Bromo et Ijen, ainsi que notre première île vraiment déserte à Karimunjawa. Le pays est bordélique, un peu crado et ses habitants sont autant amusés par notre présence que nous par la leur. Tout cela nous rappelle l’Inde, en plus « soft », nous sommes fans.

Bobobudur, IndonésieKarimunjawa, JavaHamac à KarimunjawaBromo, IndonésieVolcan Bromo, IndonésieKawah Ijen, Indonésie

Débarqués sur l’île de Bali, nous sommes immédiatement captivés par ses temples et ses traditions. Nous dégotons une magnifique petite villa à un prix très raisonnable afin d’accueillir la famille, à Penestanan, juste à côté d’Ubud. Quel confort ! Nous avons l’impression d’évoluer dans un magazine de déco. La propriétaire passe de temps en temps pour déposer des offrandes aux dieux dans notre jardin ou orner respectueusement les statuettes d’un collier de fleurs. Ah, et nous retrouvons enfin une cuisine ! Nous nous amusons à tester des aliments étranges, dénichés au hasard des rayons du supermarché.

Statue de bouddha à BaliVilla à BaliFleurs de frangipanier

 

Septembre et octobre : repos, fibre optique et cure de yoga

Nous nous retrouvons à deux et restons deux mois supplémentaires près d’Ubud, dans une autre villa au milieu des rizières. Probablement le lieu de vie le plus agréable au monde. Nous louons un scooter qui nous donne une entière liberté pour visiter les environs, mais aussi pour partir en excursions aux quatre coins de Bali.

Ubud est un paradis pour les gourmands que nous sommes, et en particulier pour les végétariens car l’offre est sensationnelle. Nous mangions déjà très peu de viande, mais l’inventivité des restaurants balinais ainsi que le visionnage d’un documentaire écologique alarmant (Cowspiracy) achève de nous convaincre. Côté sport, nous suivons assidûment toutes sortes de cours de yoga dans un studio proche de chez nous, avec vue sur les rizières au loin.
Dessin : Mi-fugue, mi-raison font du yoga

Pour compléter ce tableau, l’internet est très rapide, ce qui aide à travailler efficacement. La table à l’ombre près de la piscine devient notre bureau, un cadre de travail idéal.

Nous adorons notre petite vie. Si nous pouvions y rapatrier nos proches, ce serait vraiment le paradis ! Mais pour l’heure, nous avons encore envie de découvrir le monde et de repartir à l’aventure. À la fin du mois d’octobre, nous rebouclons nos sacs et laissons Bali derrière nous, avec la certitude d’y revenir de temps à autre.

Rizières à BaliBalinais en scooterCurry coco végétarienTravail près de la piscineUluwatu, BaliUbud, Bali

 

Novembre : que notre planète est belle !

Une amie nous rejoint aux îles Gili, pour quelques jours de détente au bord de l’eau (et dans l’eau). C’est assez magique de retrouver de vieux amis au bout du monde, surtout dans un décor pareil !

Îles Gili, IndonésieÎles Gili, IndonésieGili Meno, Indonésie

Puis c’est parti pour l’aventure, la vraie ! Au programme, deux autres îles indonésiennes plus sauvages : Lombok et Flores. Nous sentons bien que nous aurons du mal à trouver un internet suffisamment puissant pour travailler, mais ces destinations nous tentent trop alors nous fonçons. Nous avons raconté Lombok, mais pas encore Flores. Les articles arrivent !

Kelimutu, IndonésieRuteng, IndonésieLabuan Bajo, IndonésieLabuan Bajo, IndonésieMaumere, Flores, IndonésieRuteng, Flores, Indonésie

Les paysages de mer, de montagnes ou de volcans sont incroyables et achèvent de nous rendre fans de l’Indonésie. Les rares touristes que nous croisons sont souvent des voyageurs au long cours, comme nous. Nous rencontrons quelques galères, qui se transforment heureusement souvent en moments d’échanges sympathiques avec les habitants.

Nous achevons le mois de novembre avec un passage rapide à Singapour, une halte de modernité et de confort qui arrive à point nommé après trois semaines de douches à l’eau froide. Rendez-vous compte, l’eau du robinet est même potable !

SingapourLittle India, SingapourSingapour

 

Décembre : Noël sous les cocotiers

Nouveau changement d’ambiance, nous débarquons aux Philippines. La découverte du pays commence fort, avec les rizières de Batad au nord, les falaises de calcaire de Coron, les eaux transparentes… La suite à venir bientôt !

Jeepney, PhilippinesBatad, PhilippinesBatad, PhilippinesSieste sur un cocotierCoron, Palawan, PhilippinesCoron, Philippines

Les Philippines sont majoritairement chrétiennes et, à dire vrai, cela nous réchauffe le cœur de savoir que nous allons passer ce premier Noël loin de nos familles dans une ambiance festive.

Crèche de Noël aux Philippines

Bilan

Pas une fois nous n’avons regretté ou remis en question notre choix de vie, pris en octobre 2015. Qu’importe si nous aurons un « trou » d’un an, cinq ans ou trente ans sur notre CV. Finie l’époque du shopping compulsif, nous ne voyageons qu’avec quelques habits. Oubliées les heures enfermés dans un bureau, stores baissés pour éviter que les rayons du soleil ne se reflètent sur l’ordinateur, nous vivons essentiellement en extérieur et profitons intensément de la nature. Nous avons identifié les choses simples qui nous rendent heureux et nous en abusons.

Dessin : et si le vrai luxe, c'était d'avoir du temps ?

Au niveau financier, nous avons quelque peu puisé dans nos économies, mais de façon limitée car nous avons rapidement trouvé des moyens de travailler à distance. En parallèle, nous sommes devenus très raisonnables sur les dépenses. Nous avons fait une croix sur les boissons et les desserts au restaurant. Nous n’hésitons pas à zapper une visite « incontournable » que nous jugeons trop chère. Pour nous, voyager ne se résume plus à enchaîner le plus de « trucs à voir » avant de rentrer. Rêvasser en haut d’une colline nous donne bien plus l’impression de profiter d’un pays.

Nous restons plutôt bien connectés avec la France, que ce soit avec nos proches via Skype, WhatsApp, les emails et ce blog, ou par les actualités françaises. Vues de loin, elles sont peut-être encore plus déprimantes. Nous nous sentons parfois un peu égocentrés, à être si heureux de notre petite vie alors que tout semble partir en vrille autour. Nous nous rassurons en nous disant qu’aller à la rencontre du monde et partager nos histoires de voyages, c’est un peu une manière de lutter contre la bêtise et l’intolérance, non ?

Merci à vous de nous lire. Nous ne pensions pas que nous apprécierions autant de partager nos voyages par écrit. Merci pour les petits mots, les passages réguliers ou pas. Si nous pouvons vous faire voyager à distance, et pourquoi pas vous inspirer, vous nous en voyez ravis !

 

Bonus

Teaser 2017

Sachez que nous avons déjà rendez-vous avec des proches au Sri Lanka, au Maroc, aux Canaries et en Irlande. Reste à boucher les trous !

 

Mi-fugue, mi-raison À propos de nous

Nous sommes deux fugueurs : nous avons changé de vie pour voyager en continu à travers le monde, sans date de retour. Ce que nous aimons, c'est prendre notre temps. Alors, nous avançons au gré de nos envies, sans nous précipiter, afin de nous imprégner des ambiances particulières à chaque coin du monde. Pour en savoir plus, c'est ici.


44 réponses à “Vie de nomades : impressions après un an sur les routes du monde”

  1. J.Claude dit :

    Nous vous suivrons , bonne continuation et merci pour le partage.

  2. Juliette dit :

    Super article!!!
    On se retrouve complètement dans ta façon de voir.
    Nous sommes partis en août 2016 avec nos 2 enfants et sommes sur la même longueur d’onde que toi.

    Si tu veux jeter un coup d’œil pour nous dire ce que tu en pense, on filme notre voyage avec les enfants:
    https://youtu.be/Dv5X4mHWujM

    Bonne continuation, peut-être qu’on se croisera sur la route….
    LION LOVE FAMILY
    Juliette

  3. Isabelle et Bernard dit :

    Nous avons pris beaucoup de plaisir à lire ce résumé de votre année extra-ordinaire.
    Heureux de vous savoir heureux !

  4. Quelle belle année et que des destinations de rêve. C’est sûr que c’est vraiment un luxe que d’avoir le temps et de vivre au même rythme que les locaux.
    Je fais partie de ces gens bizarres qui visitent la Macédoine alors qu’ils n’ont que 5 semaines de congés par an et tant mieux pour moi, lol.
    Hâte de lire la suite de vos pérégrinations.

    • mifuguemiraison dit :

      Bravo à toi pour ça ! On avait flashé sur tes photos de Macédoine (la petite église au bord de l’eau). Ta curiosité semble avoir été récompensée !

  5. lili louna dit :

    Coucou tonton et tata j´ai trop hâte d´être en février

    • mifuguemiraison dit :

      Coucou ! Nous aussi nous avons vraiment hâte de vous revoir et de découvrir un nouveau pays avec vous !
      En attendant, passe un super Noël !

  6. sego dit :

    Belle récap et conclusion ! Je vous ai vus dans Géo tout à l’heure !

  7. Marie dit :

    Super, vraiment bravo pour votre choix de vie !! c’est tellement agréable d’être en accord avec ses valeurs et d’assumer ses choix. Merci pour ce récap, et le voyage par procuration. En tout cas, ça donne vraiment envie vos grands espaces sans trop de touristes !!! JOYEUX NOEL !

  8. Veronique dit :

    J’ai commencé à voys suivre lorsque vous êtes arrivés en Indonésie, mon pays de coeur et j’ai reconnu les endroits et j’ai beaucoup apprécié vos commentaires
    Maintenant que vous êtes aux Philippines, j’ai hâte de voir Noël là bas et bien sûr vos rencontres
    A chaque fois que je vous lis, je m’envole instantanément et me sens proche de ce que vous vivez
    Merci pour vos chapitres de votre voyage qui m’emporte
    A bientôt et faites de belles rencontres

    • mifuguemiraison dit :

      Merci pour ce superbe commentaire qui nous fait très plaisir ! L’Indonésie a clairement pris une grande place dans notre cœur aussi. Ce pays est incroyable.
      À bientôt !

  9. Très sympa ce retour sur cette année de changement ! Pour moi ca va etre 2017 qui sera l’année du changement. Tout comme vous nous allons quitter appartement, voiture, famille et amis pour prendre le large ! Vos 2 lets motiv (liberté et intensité) c’est exactement ce que l’on a choisi. Jusqu’à présent on voyageait quand même bcp (entre 2 et 4 mois par ans en fonction des années) mais c’est un vrai changement de vie comme celui que vous avez opéré que l’on souhaite !
    Bonne continuation à vous !
    Florence

  10. Martine dit :

    Vous semblez réellement très heureux;tant mieux !

  11. geoffrey dit :

    1 an déjà ? nooooooon ! comment ça passe vite !
    Vous vous êtes améliorés en photographie pendant cette année.
    J’ai ressenti à peu près les mêmes choses que vous pendant mon voyage, avec le temps qui passe lentement, redécouvrir ses parents à travers le prisme du voyage, la redécouverte de la nature etc.
    Ça donne envie de repartir tout ça !
    Par contre il est hors de question je fasse l’impasse sur les desserts au restaurant !
    Bises et bonne année 2017

    • mifuguemiraison dit :

      Oui, le temps passe vite, mais on a l’impression d’avoir vécu des milliers de trucs cette année ! Et d’avoir appris plein de choses aussi : la photographie comme tu l’as remarqué, mais aussi le dessin, l’écriture, le blogging…
      Bonne année 2017 à toi aussi !

  12. Gihene dit :

    J’ai bien aimé ce tour virtuel. Je vous en remercie tant de l’avoir partagé. Ça permet de respirer et oui c’est une manière de se faire un parage contre les conneries de ce monde et il y en a beaucoup partout. Bonne année 2017 et bonnes aventures.

  13. Safou dit :

    BRAVO !!!
    c’est simple je suis complétement FAN ;
    j’adore TOUT : vos voyages, vos images, vos commentaires, votre philosophie …

    Changez RIEN, tout est BON, je me délecte de chaque passage .

    Vous VOUS DONNEZ les moyens de VIVRE pleinement vos VIES et j’en suis ADMIRATIF.

    Bonne ROUTE

  14. Eve dit :

    Wow! Magnifique rétrospective! J’en ai manqué un grand bout, car trop occupée par le boulot, mais je reviens en arrière pour vous suivre avec assiduité en 2017. Vos photos sont vraiment exceptionnelles, vous faites un travail absolument extra! 🙂

  15. marie dit :

    quel superbe voyage ou vous m avez entrainé !j ai encore plein de paysages dans les yeux ,de saveurs nouvelles sur mon palais

    poursuivons ensemble ces périples par le biais de vos récits

    bonne continuation et à un autre soleil

  16. veronique dit :

    Hello les nomades !
    Quel plaisir de vous savoir si heureux sur les routes du monde. Même si nous ne nous manifestons que très rarement nous suivons de près votre périple et rêvons à chacune de vos étapes. Ce site est un beau partage !
    Nous vous souhaitons de belles découvertes et beaucoup de bonheur pour 2017
    Bernard et Véro

  17. tania dit :

    très belle année 2016
    j espère découvrir l’Indonésie
    vos articles sont top, ils donnent aussi envie de tenter l’aventure
    pour l instant mon seul voyage en Asie a été la Thaïlande en 2012

    • mifuguemiraison dit :

      L’Indonésie est notre chouchou de l’année, juste devant la Grèce. Fortement recommandé pour ton prochain voyage en Asie ! 🙂

  18. Ben dit :

    Salut !
    Un grand bravo pour vos récits et vos photos. J’avoue que cette lecture respire le bonheur et ça fait du bien !
    Je suis tellement heureux pour vs en lisant tout cela. Ca parait tellement irréel et tellement fabuleux. Je suis très content d’avoir pu croiser ton chemin même si notre expérience commune est à 10 000 lieux de cette expérience là.
    Tes talents de narration et d’illustrateur sont à ton image, avec cette légèreté et cette ouverture qui te caractérise. Je te l’ai déjà dit mais je suis vraiment bluffer par ce don que tu as.
    Continues comme ça de ns faire rêver ! Bonne route l’ami !

    • mifuguemiraison dit :

      Salut Ben ! Merci pour ce sacré commentaire qui fait bien plaisir.
      On va essayer de continuer, très bonne année 2017 à toi et à ta petite famille !

  19. Gerard dit :

    Récit très intéressant de votre expérience et des moments vécus…..vous avez repris le cours « normal » de la vie ? Je suis en balade en Asie depuis novembre et actuellement à Gilli Trawangan et Air….votre récit m’a donné envie d’aller à Florès! Merci et enjoy your life ☺

    • mifuguemiraison dit :

      Merci Gerard ! Non, nous continuons notre vie pas tout à faire normale 🙂 Nous sommes en Thaïlande, bientôt au Sri Lanka ! Super pour Florès, c’est une de nos étapes préférées, bon voyage !

  20. Patou 17 dit :

    merci de nous faire partager cette super(be) aventure. j’attends la suite avec impatience lol!!! bonne continuation

    • mifuguemiraison dit :

      De rien, c’est sympa pour nous de la partager avec vous ! Pour l’instant la suite du voyage est à la hauteur des débuts !

  21. Olivia dit :

    Merci pour tous ces articles intéressants, pour les très belles photos et les dessins; le tout forme un ensemble cohérent et très agréable à lire. Je viens de découvrir votre blog il y a quelques jours et y retrouve pas mal de lieux où nous nous sommes rendus (en famille, en Asie, pendant un an) : la Malaisie pour commencer (pour des raisons visiblement assez similaires aux vôtres d’ailleurs), l’Indonésie, la Thaïlande, et dans notre cas, nous pensons peut-être finir notre voyage par les Balkans, les deux derniers mois (nous ne savons pas encore dans quel(s) pays, mais je vais lire avec attention vos articles sur la Bosnie-Herzegovine et sur la Serbie).
    Et surtout, nous partageons cette même envie de lenteur…(sujet de mon dernier post 😉
    Je vous souhaite bon vent pour la suite …

    • mifuguemiraison dit :

      Merci pour les compliments, ça nous fait très plaisir ! Bravo en retour pour votre blog, en particulier les articles sur l’écologie en voyage.
      Nous nous sommes peut-être croisés en Indonésie, nous étions à Ubud en même temps que vous 🙂
      N’hésitez pas pour les Balkans, ce qu’on en a vu nous a donné envie d’y retourner !
      Bon vent !

  22. Claire dit :

    Bonjour. Juste une question : quel métier faites-vous ? Du journalisme ? Je me demande, juste… Pour tenir.

    • mifuguemiraison dit :

      Salut Claire !
      Nous sommes tous les deux freelances dans l’informatique, plus précisément dans les tests de qualité pour l’un et dans la programmation pour l’autre.
      Pourquoi tu dis « pour tenir » ? Tu hésites à franchir le cap ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas visible. Les commentaires de notre blog sont modérés et ne sont donc pas publiés immédiatement.