Mi-fugue, mi-raison

Douceur de vivre à Belgrade

Publié dans la catégorie Serbie, le 7 juillet 2016

Après Sarajevo, direction la capitale de la Serbie voisine : Belgrade ! Changement d’échelle, nous sommes maintenant dans une vaste capitale. Changement de style aussi, car Belgrade vit, Belgrade bouge, Belgrade sort. Ce n’est pas pour rien qu’elle a hérité du surnom de « Barcelone des Balkans » !

 

Belgrade est très agréable à vivre

Belgrade est une ville où l’on respire. Il y a de vastes parcs, de larges trottoirs, de grandes terrasses. Nous nous sommes rendu compte que les villes qui ont de l’espace sont souvent celles où les habitants sont les plus détendus. Les Serbes sont décontractés et sympas, l’ambiance est animée et joyeuse.

Belgrade

En juin, les tilleuls en fleur embaument la ville de leur entêtant parfum et le climat est chaud. Les petits vieux font bien attention de choisir les bancs ombragés, tandis que des vendeurs de glaces sont postés à tous les coins de rue pour qu’aucun enfant ne manque sa dose de fraîcheur.

Terrasse de bar à Belgrade

Nous étions d’autant plus heureux d’y être au mois de juin, que nous nous sommes régalés avec les délicieuses cerises locales ! Les Serbes sont très fiers de leurs fruits et nous les comprenons. Nous avions dans notre quartier de Vračar un superbe marché avec des montagnes de fruits.

Marché de Belgrade
Marché de BelgradeMarché de Belgrade

 

La Serbie et la France

Le premier Serbe que nous avons rencontré était le chauffeur du bus qui nous emmenait de Sarajevo à Belgrade.

Dessin chauffeur serbe

Les Français ne connaissent généralement pas grand chose de la Serbie, à part Novak Djokovic. En revanche, les Serbes semblent assez fans de la France.

Dessin chauffeur eiffel tower

Notre chauffeur nous raconte alors la longue amitié Franco-Serbe et en particulier l’aide de l’armée française qui fut décisive pour libérer la Serbie lors de la première guerre mondiale. Un monument de gratitude à la France est depuis visible dans le parc Kalemegdan près de la citadelle :

Monument de gratitude à la France, Belgrade

Lorsqu’en 1999 l’armée française participa aux bombardements de l’OTAN sur Belgrade pour mettre fin à la guerre du Kosovo, les Serbes dépités voilèrent cette statue de noir. Quelques bâtiments détruits sont volontairement conservés en l’état et c’est assez impressionnant.

Immeuble bombardé par l'OTAN à BelgradeImmeuble bombardé par l'OTAN à Belgrade

Il reste une certaine amertume, mais il nous semble que l’amitié ancienne est plus forte que la déception.

Chauffeur Serbe Renault

 

Nous avons retrouvé la France par petites touches. Nous avons par exemple assisté à une (très bonne) pièce de théâtre jouée en français par des étudiants, la troupe des Je-m’en-foutistes. Nous achetions souvent notre pain chez cette chaîne de boulangeries HLEB & KIFLE, qui copie drôlement les boulangeries Paul !

Imitation de boulangerie Paul à Belgrade

 

Une ville grise, mais attachante

Il n’y a pas qu’en 1999 que la ville s’est retrouvée sous les bombes. Elle a connu de nombreux épisodes de guerre et de destruction tout au long de son histoire et a dû se reconstruire plusieurs fois. Aujourd’hui, l’ensemble est un mélange de moderne et d’ancien qui fait penser à Berlin.

Immeuble à Belgrade

Il y a bien quelques jolis bâtiments, la ville n’est pas laide, mais il ne faut pas venir à Belgrade pour chercher du romantisme. En revanche, on le répète, il est très agréable de s’y promener.

Savamala, Belgrade Graffiti à Belgrade Belgrade

Durant notre séjour, un nouveau projet urbain était en train de raser la zone de Savamala. Ce quartier typique, autrefois industriel et aujourd’hui terrain de jeu des peintres de rue, sera vraisemblablement remplacé par le controversé « Belgrade Waterfront », un quartier d’immeubles flambant neufs financé par les Émirats arabes unis, dont un gratte-ciel de deux-cents mètres de haut. Du gâchis, si vous voulez notre avis.

Graffiti SavamalaGraffiti à Belgrade
Savamala, BelgradeGraffiti, Belgrade

Enfin, pour le côté moderne, certains quartiers de la ville sont équipés de panneaux électroniques géniaux. Sur chaque place de stationnement, un petit capteur détecte la présence d’une voiture. Cela permet à chaque coin de rue d’indiquer le nombre de places libres dans les rues alentour. C’est pas impressionnant, ça ?

Panneaux places stationnement Belgrade

 

L’église de Saint-Sava

Saint-Sava est probablement le monument le plus emblématique de la ville. Ce n’est ni plus ni moins que la plus grande église orthodoxe du monde. Son architecture est une réplique de Sainte-Sophie à Istanbul, sans les minarets.

Eglise Saint-Sava à Belgrade

Sa construction commencée juste avant la seconde guerre mondiale fut stoppée net par les nazis, puis mise en pause par le gouvernement communiste. La construction n’a repris qu’en 2001 et depuis les travaux ont bien avancé. L’intérieur est en chantier, mais l’extérieur est tout beau. L’éclairage de nuit rend l’église plus impressionnante encore !

Eglise Saint-Sava à Belgrade

Juste à côté de Saint-Sava se trouve une plus petite église dont l’intérieur richement décoré vaut le coup d’oeil.

Petite église près de Saint-Sava à Belgrade

 

La rue bohème de Belgrade

La rue Skadarska est surnommée la rue bohème. C’est une ruelle pavée qui attira de nombreux artistes de la même manière que Montmartre à Paris. Ils furent séduits par les loyers bons marchés et les nombreuses « kafana », c’est-à-dire des tavernes où l’ambiance est festive.

Quartier bohème Skadarlija à Belgrade

Quartier bohème Skadarlija à Belgrade

Le quartier est mignon mais nous n’avons pas vraiment retrouvé l’ambiance d’antan car les restaurants pour touristes ont remplacé les artistes.

 

Tito et la Maison des fleurs

Afin de mieux comprendre l’histoire communiste de la Yougoslavie, nous nous sommes rendus au mausolée de Tito, cet homme qui dirigea le grand pays yougoslave durant trente-cinq années.

Tito's house of flowers, Belgrade

La tombe de Tito se trouve dans la Maison des fleurs, elle même dans un joli jardin décoré de statues offertes par de nombreux artistes à celui qui se fit nommer président à vie. Oui car Tito était un peu dictateur sur les bords, dans le sens où toute opposition politique était interdite.

Tito dictateur

Cependant, une grande partie des habitants regrette cette période bénie où le chômage n’existait pas et où les peuples slaves étaient unis avant que les terribles guerres civiles n’éclatent. La plupart des visiteurs viennent donc devant la tombe de Tito pour se recueillir.

Tito's house of flowers, Belgrade

La boutique de souvenirs est d’ailleurs un gros délire, avec de nombreux objets à l’effigie de Tito comme cette jolie tête en plastique, cette carte postale de Tito en maillot de bain…

Boutique souvenir TitoBoutique souvenir Tito

Ou encore ce livre avec les recettes préférées du grand homme :

Boutique souvenir Tito

Quant au livre d’or (lire les livres d’or à la recherche de pépites est l’une de nos passions), il est rempli de « I ♥ Tito » et de « Tito forever ».

L’entrée au mausolée donne également accès au musée de la Yougoslavie juste à côté. On peut y visualiser un magnifique film de propagande d’époque sur cet homme si bon, si grand, si généreux, si proche du peuple…

 

L’île d’Ada Ciganlija

Nous vous emmenons faire une petite promenade à la plage maintenant. Hein ? La plage ?

Belgrade est malheureusement un peu loin de la mer. En revanche, une île appelée Ada Ciganlija se trouve à quelques encablures du centre ville, et c’est ici que les Belgradois viennent faire trempette et se rafraîchir en été.

Ada Cingalija, Belgrade

De longues plages ont été aménagées le long de la Save et l’eau est assez bonne. Des familles font des barbecues et jouent au ballon, l’ambiance est bon enfant. Il y a aussi des sports pour tous les goûts : aviron, beach volley, water polo, golf, tyrolienne, saut à l’élastique, et même du ski nautique.

Ada Cingalija, Belgrade

Au risque de vous décevoir, nous nous sommes contentés de louer des vélos. Mais c’était bien agréable ! Le tour de l’île fait environ 8km et on trouve un loueur dès l’entrée.

Dessin Ada Ciganlija Belgrade

 

Ada Cingalija, BelgradeAda Cingalija, Belgrade

Plage d'Ada Cingalija, Belgrade

Quelques bars ont leur propre morceau de plage. Au coucher du soleil, impossible de résister à un cocktail, posé dans une balancelle ou allongé sur un transat.

Plage d'Ada Cingalija, Belgrade Plage d'Ada Cingalija, Belgrade

Nous sommes aussi allés au Beer Garden qui s’installe chaque été pour deux mois sur la rive en face de l’île. Les bières se dégustent sur de grandes tablées, en écoutant le concert du soir.

Beer Garden à Ada Cingalija, BelgradeBeer Garden à Ada Cingalija, Belgrade

 

La forteresse de Belgrade et le parc de Kalemegdan

Les espaces verts ne manquent pas à Belgrade. Le plus sympathique est aussi l’un des lieux les plus intéressants à visiter. C’est l’imposante forteresse de Belgrade, qui est elle-même située dans le vaste parc de Kalemegdan, proche du centre-ville.

Forteresse de Kalemegdan, Belgrade Parc de Kalemegdan, Belgrade

Il est très agréable de flâner en haut de la forteresse, notamment au coucher du soleil. La vue est superbe sur le confluent de la Save et du Danube.

Forteresse de Kalemegdan, BelgradeForteresse de Kalemegdan, Belgrade
Forteresse de Kalemegdan, Belgrade

De jour, le parc de Kalemegdan est bien animé. On y voit des gens jouer aux échecs ou des papis jouer de l’accordéon pour leurs amis, et nombreux sont les petits couples qui se bécotent sur les bancs.

Parc de Kalemegdan, Belgrade Parc de Kalemegdan, Belgrade

Si vous passez par là, n’oubliez pas de redescendre vers l’arrière de la forteresse pour aller voir la petite église Ružica, mignonne car toute recouverte de lierre.

Église Ružica, Parc de Kalemegdan, Belgrade Parc de Kalemegdan, Belgrade

Vous ne pouvez pas non plus rater la statue Pobednik, alias l’homme tout nu, qui est la star de Belgrade. Pour l’anecdote, il était au départ prévu d’élever la statue en centre ville.

Pobednik statue, parc de Kalemegdan, Belgrade

Mais les habitants protestèrent, choqués par le manque de pudeur du monsieur. La solution trouvée fut de le percher en haut de la forteresse de façon à ce qu’on ne voie que ses fesses. On ignorait alors que, plus tard, la ville s’étendrait très largement sur la rive en face.

Dessin statue Pobednik Belgrade

Et pour encore plus de verdure

Voici deux autres parcs que nous avons appréciés :

Le parc Tašmajdan, situé proche de notre appartement. Il est planté de grands arbres et il semble attirer en particulier les enfants et les vieillards. On y trouve aussi la belle église Saint-Marc.

Eglise de Tašmajdan, Belgrade Parc de Tašmajdan, Belgrade

 

Le jardin botanique est sympathique aussi. Les plantes ne sont pas si intéressantes, à part dans la grande serre, mais c’est un vrai havre de paix. L’entrée est payante.

Jardin botanique de Belgrade

Le plus joli est la partie japonaise, avec un petit cours d’eau et un pont en bois.

Jardin botanique de BelgradeJardin botanique de Belgrade

 

Le quartier excentré de Zemun

À quinze minutes en bus du centre-ville se trouve Zemun, un quartier de Belgrade qui était autrefois une petite ville à part entière.

Zemun, Belgrade

Longtemps, la rivière de la Save, qui séparait les deux villes, a fait office de frontière. Selon les périodes, Zemun était du côté autrichien ou hongrois, Belgrade était du côté turc ou serbe. On retrouve ainsi une ambiance de petit village dans les ruelles du vieux Zemun.

Zemun, Belgrade

En haut de la colline se trouve la tour de Gardoš, qui offre une belle vue sur la ville, avec au loin la forteresse de Belgrade.

Zemun, Belgrade

 

Flâner en terrasse

S’il y a bien une chose que nous avons adorée à Belgrade, ce sont les restaurants, cafés et bars. Les terrasses sont très agréables et les prix sont sympas. Nous avons particulièrement trouvé notre bonheur dans notre quartier de Vračar.

Nous pouvons vous l’avouer, la nourriture en Serbie nous inquiétait un peu. Nous imaginions une cuisine lourde et peu raffinée. Rien de cela ! Les restaurants proposent des plats variés et vitaminés, avec des influences italienne, grecque et du Moyen-Orient.

Bar à BelgradeCafé à BelgradeRestaurant à Belgrade

Voici quelques noms de restaurants que nous avons particulièrement appréciés à Belgrade :

  • Dokolica (à Vračar) : notre coup de cœur ! Une bonne ambiance, des plats et des jus de fruits superbes et des prix doux
  • Dvoriste (derrière l’Assemblée Nationale) : un restaurant grec à la décoration très réussie dans une magnifique cour. Préférez les incroyables mezze aux plats un peu moins raffinés
  • Smokvica (à Vračar) : encore une belle cour pour ce restaurant fréquenté par les jeunes du coin
  • Mayka (près de la Forteresse) : excellent petit végétarien qui vient d’ouvrir, carte courte mais originale et accueil chaleureux

Il y a aussi d’agréables cafés, où nous nous installions souvent pour travailler sur nos ordinateurs en profitant du Wi-Fi. C’était aussi l’occasion de regarder Novak Djokovic gagner Roland-Garros ou l’équipe de France disputer l’Euro. Notre café préféré :

  • Kafe Lokal (à Vračar) : un tout petit café avec un baristo sympa qui fait des jus de fruits à la demande

Pour boire un cocktail, une rakija (eau de vie très populaire en Serbie) ou simplement une bière, nous sommes partis à la recherche des meilleures terrasses :

  • Kultura (à Vračar) : en face du restaurant Dokolica, de formidables cocktails à 3€, servis avec le sourire
  • Monk’s (à Vračar) : belle petite cour joliment éclairée en soirée qui sert aussi des snacks

Restaurant à BelgradeBar à BelgradeBar à Belgrade

 

Les splav pour faire la fête

Enfin, le top pour sortir, et ce qui attire de nombreux voyageurs des pays voisins chaque week-end, ce sont les splav : des bars/clubs flottants amarrés sur les berges de la Save.

Save, Belgrade
Splav à Belgrade

Splav

 


Que faire d’autre à Belgrade ?

Enfin, si vous avez la chance de venir en juillet ou en août, vous pourrez profiter des concerts, spectacles de rue ou projections de films en plein air. Des festivals réputés se succèdent pendant deux mois.

Pour une excursion de deux jours dans le reste du pays, vous pouvez lire notre article sur les villes de Novi Sad et Subotica.


Notre avis sur Belgrade

Belgrade a été une excellente surprise. Nous aurions aimé y rester plus d’un mois, mais nous avions déjà préparé la suite de notre voyage. Ce n’est qu’un au revoir Belgrade !

Belgrade

Logement à Belgrade

Nous avons réservé notre appartement dans le sympathique quartier de Vračar sur le site AirBnb (voir l’annonce). Sachez, si vous n’y êtes pas encore inscrits, que notre lien de parrainage AirBnb vous permet de gagner 35€ sur votre première réservation.

Mi-fugue, mi-raison À propos de nous

Nous sommes deux fugueurs : nous avons changé de vie pour voyager en continu à travers le monde, sans date de retour. Ce que nous aimons, c'est prendre notre temps. Alors, nous avançons au gré de nos envies, sans nous précipiter, afin de nous imprégner des ambiances particulières à chaque coin du monde. Pour en savoir plus, c'est ici.


28 réponses à “Douceur de vivre à Belgrade”

  1. Mathilde dit :

    Si seulement Paris pouvait s’inspirer de Belgrade pour les places de stationnement !!

    Coup de <3 pour l'église végétale 🙂

    • mifuguemiraison dit :

      Oui c’est ce qu’on s’est dit ! C’est le genre de bonnes idées qui devraient traverser les frontières plus vite que ça !

  2. J.Claude dit :

    Merci de nous faire découvrir ce beau pays , et bravo pour les croquis et commentaires .

  3. Marie dit :

    Vraiment ça donne envie cette destination, ça ressemble aussi un peu à la Lituanie, petite capitale dynamique et dans le coup !
    On ira faire un tour aussi un jour, avec plus de campagne que de ville, sûrement !
    A bientôt pour la suite, c’est sûr, j’suis addict 😉

  4. Martine dit :

    Bon, un jour,on prendra le CC et on fera toute l’Europe de l’Est. Vous savez tellement bien nous donner envie !

  5. Raph dit :

    Ca fait plaisir de vous lire, de voir vos photos, et de découvrir Belgrad !

    Have fun et prenez soin de vous.

    Raph

  6. Claire dit :

    Super article !

    J’ai adoré lire et découvrir vos petits dessins. J’aime beaucoup cette région, mais je ne connais pas Belgrade. Je le garde dans un petit coin de ma tête.

    Merci pour cette belle découverte !

  7. Bernard & Isabelle dit :

    Quel plaisir de retrouver Belgrade et de découvrir des lieux inconnus. Ne manquent que les effluves des fleurs de tilleul ! Nous avons noté que l’île Ada Ciganlija se trouvait « à quelques encablures » du centre ville… (message personnel ! 🙂
    Bravo pour ce beau reportage !

  8. Ségo dit :

    Bonsoir, encore une destination qu’on ne connaît pas encore mais qui nous fait envie ! J’ai adoré la phrase qui parle de vous, et j’en voudrais encore plus !! (vous savez laquelle ? 😉 Au fait je crois bien avoir reçu un avis de passage pour votre colis. Bisous !

    • mifuguemiraison dit :

      Face à la forte demande, c’est d’accord, nous allons parler de nous : nous allons très bien !
      Voilà c’est fait 🙂
      Bises !

  9. h et j dit :

    grâce à vous j’ai fait une fort belle visite de Belgrade.

  10. Nicolas dit :

    Merci pour cet article qui me fait découvrir la capitale serbe que je ne connais pas du tout.
    Au plaisir de vous lire.
    Nicolas.

  11. Ludo' dit :

    Ça donne un bon aperçu de l’ambiance de la ville, et ça fait envie !

  12. geoffrey dit :

    C’est de mieux en mieux écrit ! C’est bien, vous vous cultivez. Qui écrit ? ça donne envie d’y aller.

  13. alexita dit :

    Super article, cela me donne plein d’informations pour ma prochaine escapade, j’ai hâte 🙂

  14. LEO dit :

    Salut, bravo pour votre reportage sur Belgrade !
    C’est une ville que je connais bien pour y avoir vécu, mais vous m’avez filé de bons tuyaux pour mes prochaines vacances là bas (le Biergarden je ne connaissais pas !) Merci !
    Pour vous renvoyer l’ascenseur, la prochaine fois que vous y retournez, visitez le parc Topcider (derrière le musée Tito), c’est un parc immense et magnifique. Dans son prolongement il y a carrément une forêt en plein centre ville ! Des kilomètres et des kilomètres de verdure, c’est magique ! Avec par ci par là, un café, un resto voire une piste de ski l’hiver !
    Derrière cette forêt il y a le 2e centre ville : le quartier Banovo Brdo qui regorge lui aussi de bars, clubs et restos bien animés le soir en toute saison ! Moins de charme que Skadarska ou Savamala, Vrcar et Palilula mais très joyeux tout de même !
    Comme vous j’y étais allé sans savoir à quoi m’attendre, et ce fut un réel coup de foudre !
    Bonne continuation !
    Léo

    • mifuguemiraison dit :

      Tiens, des nouvelles zones à explorer qui ont l’air tout aussi sympas, vivantes et agréables que les autres !
      Merci pour tes précieux conseils qui nous donnent bien envie d’y retourner !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas visible. Les commentaires de notre blog sont modérés et ne sont donc pas publiés immédiatement.