Mi-fugue, mi-raison

Voyage au Mexique : avis, conseils et itinéraire

Publié dans la catégorie Mexique, le 22 février 2018

D’octobre 2017 à janvier 2018, nous avons passé trois mois à explorer le Mexique : Yucatán, Chiapas, Oaxaca et les alentours de Mexico City.

Notre avis sur le Mexique

Quel beau pays et comme on s’y sent bien ! Depuis un rapide passage en 2008, nous savions que le pays abritait de superbes paysages, mais en le découvrant plus en profondeur, ce fut éblouissement sur éblouissement ! Plages turquoises, sites mayas, villes colorées mais aussi montagnes et volcans, le Mexique est gâté par Dame Nature. Nous repartons en ayant noté plein d’autres coins qui nous font envie. Nous reviendrons !

Les plus 👍

  • L’incroyable variété des paysages
  • Des villes coloniales au charme puissant
  • Une culture forte et entraînante, un amour de la fête

Les moins 👎

  • La pollution de certaines villes, qui ne risque pas de s’arranger avec la passion des Mexicains pour les grosses voitures
  • Le développement touristique délirant autour de Cancún et Playa del Carmen, à fuir !

 

Ville de Taxco, Mexique

 

Notre itinéraire au Mexique

Péninsule du Yucatán : 2 semaines

Yucatán, Mexique

– Holbox : 4 jours

Nous atterrissons à Cancún mais n’y restons pas. Nous filons vite à Holbox, une île plutôt peinarde, à la pointe nord de la péninsule. Le coin idéal pour se détendre sur une jolie plage de sable blanc, et saluer des flamants roses !

Tulum : 1 jour

Cette ville située sur la côte caribéenne dispose d’un site archéologique maya splendide. Nous y découvrons au passage notre premier cénote, piscine naturelle au fond d’un gouffre.

Bacalar : 3 jours

Proche de la frontière avec le Belize, la lagune aux sept couleurs de Bacalar est l’un des paysages naturels les plus magiques de notre voyage au Mexique.

Merida, Uxmal, Izamal, Campeche : 6 jours

Cap ensuite sur le nord-ouest de la péninsule du Yucatán pour découvrir ses villes coloniales colorées et plusieurs sites maya surgis de la jungle !


État du Chiapas : 12 jours

San Cristóbal de Las Casas, Chiapas, Mexique

San Cristóbal de Las Casas et le Chiapas

Assez différent du reste du pays, l’État montagneux du Chiapas possède une belle part de mystère. La ville de San Cristóbal de Las Casas (10 jours) vaut d’être découverte. En chemin, nous explorons le site maya de Palenque (1 jour) et l’impressionnant Canyon du Sumidero (1 jour).


État de Oaxaca : 2 mois

Ruelles colorées de Oaxaca

Oaxaca de Juárez : 2 mois

Impossible de ne pas tomber sous le charme de cette ville coloniale, superbement colorée et régulièrement animée par des fêtes traditionnelles. Nous choisissons de nous y installer un bon moment.

Zipolite, Mazunte et San Agustinillo : 3 jours

Ambiance « détente sous les cocotiers » sur la côte pacifique. Nous sommes à peu près certains que ce coin vous plaira aussi !


Autour de Mexico : 5 jours

Lac de la lune, Nevado de Toluca

Puebla et Cholula : 2 jours

Une jolie ville coloniale et animée, située à 100km de Mexico. Non loin se trouve Cholula et sa fameuse pyramide.

Taxco : 2 jours

Gros coup de cœur pour cette petite ville blanche toute en pente, nichée dans les montagnes du centre du Mexique.

Nevado de Toluca : 1 jour

Randonnée dans le cratère du volcan Nevado de Toluca, à plus de 4000m !

 

 

Les transports mexicains

Nous sommes assez étonnés du nombre de voyageurs qui organisent leur séjour au Mexique entièrement en voiture de location, en particulier dans le Yucatán. Pourtant, le Mexique est l’un des pays les plus adaptés au voyage en bus. Ils sont tout confort (bien plus qu’en Europe), fréquents, ponctuels, climatisés, à la conduite prudente… N’hésitez pas une seconde, vous économiserez, voyagerez comme les locaux, polluerez moins et vous fatiguerez moins, car les distances sont longues dans le pays. Les bus de nuits sont aussi un bon moyen de gagner du temps sur un planning chargé.

Le seul inconvénient serait la difficulté supplémentaire pour atteindre certains sites excentrés et peu touristiques, comme les cénotes du Yucatán « profond ». Mais il est toujours possible de louer une voiture à la journée dans une petite agence de centre-ville, de faire appel à un taxi ou d’emprunter un vélo.

De Cancún à Mexico, en traversant Oaxaca et en redescendant vers San Cristóbal de Las Casas, nous avons fait plus de 3 000km en bus. Bilan : tout s’est passé comme sur des roulettes. Nous avons même pu écrire nos articles pendant les trajets, grâce à la clim et aux prises électriques !

☛ Nos conseils sur la réservation de bus au Mexique (et comment obtenir des tarifs réduits)

Pour les distances plus courtes, en ville ou pour atteindre un point d’intérêt dans les environs, vous trouverez toujours un système de colectivos (petits bus locaux) efficace. Parfois bondés, mais fréquents, fiables et pas chers. Les locaux seront ravis de vous indiquer l’emplacement de la station la plus proche : « ¿Dónde esta el colectivo para Izamal por favor? ».

En soirée, les colectivos ne circulent plus. Vous pouvez emprunter un taxi pour un prix raisonnable. Seuls ceux qui attendent les touristes devant les terminaux de bus gonflent les prix, les autres sont globalement honnêtes. Mettez-vous d’accord sur le prix avant de grimper.

 

La nourriture mexicaine

Voilà un pays qui sait faire plaisir ! Les Mexicains accordent une grande importance à la nourriture et sont fiers de leurs spécialités. Le moindre taco, la moindre tortilla, ont la simplicité savoureuse. Vous découvrirez des recettes originales selon les régions, avec parfois des mélanges… étonnants :

Spécialités mexicaines étranges

La nourriture de rue est abondante, mais malheureusement trop peu végétarienne pour que nous en profitions.

Les restaurants ont un excellent rapport qualité/prix, en particulier à Oaxaca et San Cristóbal, les deux villes dans lesquelles nous avons passé le plus de temps. Les serveurs sont toujours sympathiques, les cuisiniers s’appliquent et il est rare de repartir déçu. Contrairement à la nourriture de rue, nous n’avons eu aucun mal à trouver de bons plats végétariens sur les menus.

Les cafés sont eux aussi de vrais lieux qui font plaisir, cosy, fleuris, détendus… Le café local est vraiment bon, mais attention, le chocolat chaud est encore meilleur !

 

Les hébergements au Mexique

Là encore, les Mexicains ne se moquent pas de leurs touristes et nous avons rarement été déçus de nos logements, même de ceux à prix modestes. À moins de 30€ pour deux, les établissements n’ont pas forcément un charme fou mais ils sont propres et confortables. En augmentant un peu le budget, il est possible de se faire plaisir, dans de beaux bâtiments coloniaux par exemple, sans se ruiner pour autant.

HolboxCasa Frida (~35€ en basse saison)i. Sachez que les prix des logements sont globalement élevés sur l’île. Nous étions heureux de trouver cet appart entier, bien équipé, avec une cuisine pour économiser sur la nourriture.

TulumThe Wooden House (~65€)i. Nous nous sommes offert un petit plaisir pour l’anniversaire de Mi-raison. Tout simplement un hôtel de rêve ! Avec une décoration sublime, une végétation dense, des hamacs et une piscine sur le toit.

Bacalar : Margarita’s Rooms (~28€)i. Une chambre toute simple mais très correcte, avec climatisation, eau chaude et wifi, chez une mamie adorable. La lagune est à cinquante mètres.

MeridaCasa XunanKab (~17€)i. Attention, bon plan ! Malgré son prix bas, cette maison d’hôtes est impeccablement tenue et située à deux pas du centre.

Campeche : Hôtel Socaire (~40€)i. Ici nous avons augmenté un peu notre budget, mais cela valait le coup : un bel hôtel plein de charme, avec piscine !

PalenquePosada Aguila Real (~24€)i. Correct sans plus, avec une odeur de renfermé assez tenace dans la chambre. Vous trouverez probablement mieux à Palenque.

San Cristóbal de las CasasCasa Azabache (~25€)i. Un petit hôtel moderne, décoré avec goût et très bien situé. Privilégiez les chambres avec salle de bain privée, plus lumineuses et silencieuses.

Oaxaca de Juárez : Posada del Centro (~29€)i. Une bonne adresse calme (qualité rare à Oaxaca !) et bien située, avec des chambres petites mais agréables, organisées autour d’un joli patio. Après quelques jours, nous avons loué un studio pour deux mois en dehors du centre.

ZipoliteCastillo Oasis (~24€)i. Des chambres très simples, à deux pas de la mer. Il ne faut pas s’attendre à un grand confort, mais c’est l’une des rares options pas trop onéreuses à Zipolite.

MazunteVilla Luna de Miel (~32€)i. Un superbe petit appartement ouvert sur l’extérieur, au calme, et avec vue sur la mer. L’idéal pour se relaxer.

PueblaChambre d’hôtes chez Marina (~17€)i. Si la salle de bain partagée ne vous dérange pas, c’est une bonne affaire pour Puebla : la chambre est cosy et l’accueil charmant.

TaxcoHôtel Los Arcos (~35€)i. Un de nos hébergements préférés au Mexique ! Le bâtiment colonial est superbe, la chambre impeccable et la terrasse sur le toit offre une vue panoramique sur la ville.

TolucaStudio Olivo (~20€)i. En plein centre de Toluca dans un quartier sûr, un petit studio frisquet mais charmant. L’hôte est sympa et de bon conseil.

Si nous réservons la plupart de nos logements sur le site Booking, cela vaut le coup de comparer préalablement les tarifs sur le site HotelsCombinedi qui regroupe les différentes plateformes (Booking, Agoda, Expedia…). Il y a parfois de sacrés écarts de prix pour un même établissement.

 

Les rencontres

Nous nous sommes fait la réflexion que si nous devions cohabiter jusqu’à la fin de nos jours avec une population, nous choisirions probablement les Mexicains : ce ne sont pas les habitants les plus exubérants et chaleureux que nous ayons croisés mais ils sont bienveillants, détendus, souriants, avec une attention discrète. Agréables sans être envahissants. Du genre avec lequel il est impossible de se disputer !

Au quotidien, nous avons aimé nous faire tutoyer et appeler amigos ou chicos (les enfants). Dans les restaurants et les services en général, l’envie de bien faire est toujours présente. Y compris dans le Yucatán, où nous pensions que les Mexicains seraient lassés de l’affluence touristique, nous avons retrouvé cette décontraction joyeuse. Nous avons même apprécié nos échanges avec les « figures d’autorité » que nous avons croisées, comme les contrôleurs de bus, policiers ou douaniers, qui ne se prenaient pas trop au sérieux et trouvaient le moyen de blaguer.

Notez tout de même que dans les grandes villes, les habitants, très modernes, vous remarqueront à peine. Ils vivent leur vie et c’est bien normal.

Plage de Zipolite, Mexique

 

La sécurité au Mexique

En Europe, les actualités ne parlent que très rarement du Mexique, sauf lorsqu’il s’agit de se faire l’écho de violences liées aux cartels de la drogue. De fait, tout le monde s’imagine que le pays est ultra dangereux. Oubliez cela, tout le sud du pays (Yucatán, Chiapas, Oaxaca) est très sûr, même dans les villes et même de nuit. Nous ne nous sommes jamais sentis en danger.

C’est même l’inverse, les Mexicains sont d’un tempérament particulièrement pacifique et honnête. Le premier jour du voyage, nous avons oublié un sac dans une boutique sans nom à Cancún. Il nous attendait intact trois jours plus tard !

Certaines zones du pays sont moins sécurisées en revanche, comme Acapulco ou le nord du Mexique près des États-Unis. Il s’agit généralement de règlements de compte liés au trafic de drogues qui ne touchent pas les touristes mais mieux vaut ne pas traîner par là… Vérifiez les consignes de sécurité récentes sur le site de France Diplomatie.

 

La meilleure saison pour voyager au Mexique

Entre octobre et janvier, nous étions en saison sèche : il faisait un peu plus froid que le reste de l’année mais nous n’avons eu quasiment que du soleil. Globalement, vous pouvez viser entre octobre et avril pour votre voyage. Ensuite, la température monte en flèche, avant que de fortes pluies ne s’abattent sur une bonne partie du pays, jusqu’en septembre environ. Mais il n’y a pas de règles absolues et il est toujours possible de passer entre les gouttes !

Niveau affluence touristique, évitez la période des fêtes de fin d’année ou réservez tôt vos logements, car nous avons constaté une forte hausse du nombre de touristes. Des Américains et Canadiens, notamment, qui fuient l’hiver.

Plage de Zipolite, Mexique

 

Nos trucs et astuces

– De nombreux hôtels mettent à disposition de l’eau purifiée. Apporter une gourde vous évitera l’achat d’un bon nombre de bouteilles d’eau.

– En entrant ou en quittant un restaurant, gratifiez vos voisins de table d’un « buen provecho », c’est la coutume et ça leur fera plaisir !

– Le marchandage n’est pas courant au Mexique. Les commerçants vous proposeront un prix honnête dès le départ.

– N’oubliez pas le pourboire ! Au Mexique, le service n’est pas compris dans l’addition comme en Europe. La norme est d’ajouter 10%, ou plus si vous êtes satisfaits. Dans certains lieux très touristiques, les restaurants ont fini par ajouter le service sur l’addition.

 

Quelques anecdotes

– Les Mexicains prennent un petit déjeuner salé très copieux vers 10-11h, et non pas sucré au réveil comme nous.

– Si vous louez un appartement, vous verrez que l’interphone sonne souvent : que les gens cherchent un emploi, veuillent vous donner un prospectus ou vous vendre quelque chose, ils sonnent directement chez les autres, y compris très tôt le matin !

– Faites le test dans un restaurant au Mexique : terminez votre assiette, posez votre fourchette et commencez à compter. Nous parions que vous n’aurez pas le temps d’aller jusqu’à 10 que l’on vous aura déjà débarrassé ! Les serveurs battent des records de vitesse.

– Les Mexicains sont de grands spécialistes de la peinture publicitaire. Ici, on n’accroche pas un panneau Coca-Cola sur son restaurant, on peint directement Coca-Cola sur la façade. Et c’est pareil pour tout !

 

Pour les nomades

Le Mexique regorge de villes sympas où s’installer pour quelque temps : Oaxaca, Guanajuato, San Miguel de Allende, Puebla et même Mexico. Surtout entre l’automne et le printemps, lorsque les températures s’adoucissent et le soleil brille. Le wifi est rapide, tout comme la 3G/4G. Enfin, à part dans le Yucatán, il y a assez peu d’Occidentaux, ce qui change d’autres destinations populaires auprès des nomades comme Chiang Mai en Thaïlande ou Ubud en Indonésie. Vous pourrez plus facilement vous mêler à la population.

Mi-fugue, mi-raison À propos de nous

Nous sommes deux fugueurs : nous avons changé de vie pour voyager en continu à travers le monde, sans date de retour. Ce que nous aimons, c'est prendre notre temps. Alors, nous avançons au gré de nos envies, sans nous précipiter. Pour en savoir plus, c'est ici.



Vous aussi vous êtes sur Pinterest ? Épinglez cet article : Épingler l'article

8 réponses à “Voyage au Mexique : avis, conseils et itinéraire”

  1. Emilie dit :

    Quel joli hasard: en novembre 2016, j’ai fait exactement le même itinéraire lors de mes 15 jours dans le Yucatan et Bacalar fut aussi mon coup de coeur… J’avais déjà envie de retourner au Mexique, mais vos articles me plongent dans l’urgence de m’y rendre à nouveau! Merci pour votre partage.

  2. Midori dit :

    Bonjour, j’ai beaucoup aimé votre article hyper dépaysant dont je parle aujourd’hui dans mon post « Chez les blogueuses, j’ai aimé…. » (j’espère que ça ne vous dérange pas) !
    À bientôt 🙂

    Midori.
    https://www.bowsome.com/

  3. SABRINA dit :

    Bonjour je souhaite partir au MEXIQUE avec une amie mais nous avons que deux semaines sur places. Que peux tu nous conseiller? nous aimons les belles plages, pas le côté trop touristique, les volcans,montagne, méditation, …malheureusement nous ne pourrons tt faire 🙁 . Le sud est-il plus cher? Merci bcp pour ton aide

    • mifuguemiraison dit :

      Bonjour Sabrina !

      C’est pas facile de tout concilier ! Les plages les plus turquoises et le sable le plus blanc se trouvent dans la péninsule du Yucatán, mais c’est aussi là qu’il y a le plus de touristes, que les prix sont les plus élevés et sans le moindre petit volcan à l’horizon…

      On vous recommanderait bien de viser plutôt la région de Mexico, d’aller jusqu’à Oaxaca, d’où vous pouvez faire un saut sur les plages Pacifique au sud d’Oaxaca. Les plages ne sont pas paradisiaques, mais agréables tout de même !

  4. Hypno180 dit :

    Je viens de lire votre article, je viens tout juste de rentrer du Mexique et mon itinéraire était similaire au votre. Franchement dans tout le Yucatan c’était parfait, la seule chose dommage c’était les algues présentes. Mais après c’était super, les paysages sont à couper le souffle. Je conseille aussi au passage Uxmal c’était mieux que Pisté (chichen itza) car il y a moins de touristes.

    • mifuguemiraison dit :

      Merci pour ton retour et on est bien d’accord, le Mexique est le voyage parfait !

      Par contre, pas de chance pour les algues car pour notre part on n’en a pas eu. Ça doit être à certaines périodes de l’année seulement…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas visible. Les commentaires de notre blog sont modérés et ne sont donc pas publiés immédiatement.