Mi-fugue, mi-raison

Holbox, petite île paisible du Yucatán

Publié dans la catégorie Mexique, le 14 novembre 2017

La magie de l’avion a encore opéré. En dix heures seulement, nous avons troqué le Vieux Continent contre le Nouveau Monde, la sangria contre la tequila, bref, l’Espagne contre le Mexique.

Dessin : Mi-Fugue et Mi-Raison arrivent au Mexique

Nous débarquons à Cancún, pour la simple et bonne raison que le billet d’avion est moins cher. Vous connaissez Cancún ? Mais si, c’est cette gigantesque station balnéaire tout à l’est du Mexique où les jeunes Américains débarquent en masse pour boire jusqu’à plus soif découvrir la culture locale. De fait, nous n’avions pas une très bonne image de la péninsule du Yucatán dans son ensemble. Et puis nous nous sommes rendu compte, à force de lire des articles de camarades blogueurs, que tout n’était pas à jeter, que la région recelait quelques trésors et avait bien plus à proposer que des complexes hôteliers en bord de mer.

Nous quittons donc Cancún en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire et mettons le cap sur notre première étape, la petite île d’Holbox.

Carte d'Holbox, Yucatán, Mexique

 

Holbox, la Venise du Yucatán

Un coup de bus et une traversée en ferry plus tard, nous voici à siroter un jus d’ananas les pieds dans l’eau… c’est le cas de le dire !

Holbox, Yucatán, Mexique Gadoue à Holbox

En deux minutes de marche, nous avons les pieds couverts de boue. Les pluies récentes ont transformé les rues de l’île en véritables pataugeoires. Une situation qui n’a pas l’air de perturber les habitants. Ils vivent la même chose après chaque averse et vont et viennent comme si de rien n’était dans leurs bottes en caoutchouc. Les plus courageux traversent les flaques à vélo, manquant de près le plongeon lorsqu’une roue s’enfonce dans un trou plus profond, dissimulé espièglement par la gadoue. Un sport à haut risque !

Holbox, Yucatán, Mexique

Mais le moyen de transport qui remporte le plus de succès à Holbox est la voiturette de golf tout terrain, qui pétarade de flaque en flaque. Dommage qu’elles ne soient pas électriques comme nous l’avions lu. Ne faites pas confiance aux blogs, ce ne sont que des ramassis de… euh… ah non rien !

 

Une île dédiée à la détente

Quoi qu’il en soit, nous nous sentons très bien à Holbox. Même si les hôtels de bord de mer semblent particulièrement beaux, nous sommes heureux de loger dans le village et de côtoyer ainsi les insulaires qui font leur marché ou emmènent des loupiots à l’école. Les Mexicains que nous croisons sont tranquilles, décontractés, joyeux… c’est frappant ! Qui sait si la recette de la bonne humeur ne tient pas à l’humidité des doigts de pieds ?

Marché de fruits et légumes à Holbox Enfants mexicains à Holbox

Lorsque nous avons affaire à eux, que ce soit le chauffeur de bus, la serveuse de restaurant ou le caissier de supérette, tous instaurent une proximité qui nous plaît beaucoup. Pourquoi s’embêter à faire des courbettes ou à vouvoyer les voyageurs de passage quand on peut sourire et les appeler amigos ?

Dessin : Et voici votre guacamole amigos

 

Plus blanc que blanc

Venons-en au véritable joyau de l’île d’Holbox : sa belle et longue plage immaculée. L’eau turquoise avoisine les 30°C. Vous en conviendrez, une baignade dans ces conditions n’est jamais désagréable.

Plage d'Holbox, Mexique Farniente à Holbox Île d'Holbox, Yucatán, Mexique Île d'Holbox, Mexique

En nous promenant sur la plage, nous remarquons de nombreuses petites mouettes qui trottinent en rythme avec les vagues. Elles sont absolument craquantes !

Gif animé : mini-mouettes mexicaines

Notre moment préféré est le début de soirée, lorsque nous prenons une chaise longue imaginaire (nous nous asseyons sur le sable) et admirons le soleil jouer avec les nuages avant de s’enfoncer dans le Golfe du Mexique.

Plage d'Holbox, Mexique Plage d'Holbox, Mexique Plage d'Holbox, Mexique Plage d'Holbox, Mexique

 

Punta Coco, la pointe aux flamants roses

Il est facile de trouver des excursions en bateau qui mènent aux gracieux volatiles à l’extrémité sud-ouest de l’île. Mais comme nous aimons nous compliquer la vie, nous partons à pied de bon matin pour rejoindre le lieu-dit « Punta Coco ». Sur le papier, cette marche n’a rien d’insurmontable : deux kilomètres et demi en ligne droite.

C’était sans compter sur nos chères amies les flaques d’eau ! Au départ, nous tentons de les contourner, mais certaines barrent à la fois la route et les bas côtés. Puis nous empruntons des chemins parallèles : c’est pire ! Résignés, nous relevons nos jupe et short et avançons sans réfléchir dans une eau tiède, vaseuse et légèrement odorante. Étrange sensation…

Chemin crado pour Punta Coco Chemin crado pour Punta Coco

Heureusement, les flamants roses sont bien au rendez-vous. Ils sont une dizaine à plonger tour à tour le bec sous l’eau. Nous nous faisons discret pour éviter de les déranger pendant leur petit déjeuner.

Flamants roses à Holbox, Mexique Flamants roses à Punta Coco, Holbox

Une autre espèce animale est particulièrement heureuse de nous voir arriver sur son terrain : les moustiques. Ils sont excités comme jamais !

Nous longeons la mer en direction du nord et apercevons des pélicans. Ce gros volatile-là ne pêche qu’une ou deux fois par jour et passe le reste de sa vie à lorgner l’horizon, tel un vieux loup de mer. Un peu plus loin, une zone de nidation de tortues est signalée. Prière de ne pas déranger.

Punta Coco, Holbox, Mexique Punta Coco, Holbox, Mexique

Le lendemain, nous prenons le ferry aux aurores et jetons un dernier coup d’œil derrière nous. ¡Adios amigos!

Bateau retour d'Holbox Vendeur de rue mexicain

 

Notre avis sur Holbox

L’île d’Holbox a été une excellente première étape dans le Yucatán, axée sur la détente et… la détente ! Elle nous a permis de prendre rapidement notre premier bain d’eau turquoise tout en évitant le tourisme de masse.

Conseils pratiques sur l’île d’Holbox

Quand venir à Holbox : Comme nous nous doutons que les promenades dans les flaques et la gadoue ne vous intéressent pas trop, sachez que la saison sèche court de novembre à avril.

Combien de jours rester sur Holbox ? Nous y avons passé trois nuits et avons trouvé que ce n’était ni trop court ni trop long. Les amateurs de farniente auront peut-être envie de rester quelques jours de plus sur la plage.

Venir depuis Cancún : Le trajet s’effectue en deux temps. Il faut d’abord prendre un bus depuis le terminal ADO de Cancún jusqu’à Chiquila. Quatre ou cinq bus partent par jour et coûtent 128 pesos pour 3h15 de trajet en seconde classe. Ensuite, deux compagnies de ferry concurrentes proposent une traversée par heure au tarif de 140 pesos. Vous n’aurez donc pas à attendre plus de 30 minutes. N’oubliez pas, au passage, de jeter un œil aux horaires des bus de retour sur la baraque qui vend les billets.

Si besoin, d’autres bus relient Chiquila à l’aéroport de Cancún, Playa del Carmen, Merida ou encore Valladolid.

Hôtel à Holbox : Sachez que l’hébergement est plutôt cher sur l’île. Si vous comptez vous faire plaisir, nombreux sont les hôtels qui font vraiment rêveri. Pour notre part, nous avons choisi un appartement dans l’hôtel Casa Fridai, très cher si vous le réservez tôt mais qui propose d’importantes réductions de dernière minute (nous avons payé 800 pesos la nuit).

Restaurant à Holbox : Notre restaurant préféré sur l’île s’appelle La Tortilleria et sert… des tortillas espagnoles. Bon d’accord, ce n’est pas très mexicain, mais elles sont vraiment excellentes, copieuses, et vous pouvez toujours commander le guacamole, divin lui aussi, pour manger à la mexicaine.

Snorkeling : Holbox ne possède pas de récif corallien et les fonds marins n’ont aucun intérêt. Cela se passe surtout sur la côte est du Yucatán. En revanche, l’île est réputée pour la nage avec les requins-baleines qui viennent séjourner dans le coin entre mi-mai et mi-septembre.

Électricité et distributeurs de billets : Jusque récemment, les coupures d’électricité étaient fréquentes. Même si nous en avons connu une de quelques heures, la situation s’est paraît-il bien arrangée. Idem pour retirer de l’argent, plusieurs ATM sont arrivés et il n’est plus nécessaire de venir les poches pleines.

Mi-fugue, mi-raison À propos de nous

Nous sommes deux fugueurs : nous avons changé de vie pour voyager en continu à travers le monde, sans date de retour. Ce que nous aimons, c'est prendre notre temps. Alors, nous avançons au gré de nos envies, sans nous précipiter, afin de nous imprégner des ambiances particulières à chaque coin du monde. Pour en savoir plus, c'est ici.



Vous aussi vous êtes sur Pinterest ? Épinglez cet article : Épingler l'article

17 réponses à “Holbox, petite île paisible du Yucatán”

  1. Angélique dit :

    Je viens de rajouter Holbox à notre roadtrip dans le Yucatan et, quand je vois que vous avez aimé malgré l’inondation, je ne regrette pas ! Superbe article encore une fois, j’adore vos illus 🙂 Merci !

  2. Bernard & Isabelle dit :

    On a lu, on a aimé ! Une fois de plus ! Super l’image animée entre photos et dessins. A ce propos vos habits locaux vous vont à ravir…

  3. Sego dit :

    Caramba, mais c’est drôle ici ! Bonne découverte du Mexique les amoureux ! Bisous

  4. Olala le Mexique… sa réveille de bons souvenirs!!! j’y ai passé 6 mois quand j’étudiais, et j’ai vraiment adoré ce pays, malgré ces quelques défauts ! Les habitants sont toujours tellement gentils et curieux !!! je ne connaissais pas Holbox et là j’ai envie de prendre un billet tout de suite !!!

  5. Marie dit :

    Holàlà, mais ça donne vraiment envie aussi… c’est plus loin que Valence, mais ça à l’air trop beau, et puis, les plages sont vraiment belles, ça avait l’air tranquille ! La suite, la suite !! Biz

    • mifuguemiraison dit :

      Oui c’était beau et bien tranquille, parfait pour une entrée en matière ! Ça doit tout de même être un peu plus animé en haute-saison vu le nombre d’hôtels vides quand on y était. La suite arrive !

  6. janine dit :

    Belle île ! Il n’y a pas qu’en Bretagne !

  7. Estelle dit :

    Encore une fois vous nous offrez une belle évasion paradisiaque. Cette plage de sable blanc 😍 Avec la balançoire dans l’eau, je suis trop fan.

  8. geoffrey dit :

    Bel article ! L’animation des mouettes est hypnotique, j’adore. Je recommanderais tout de même Cancún une après-midi, c’est à voir et la plage est superbe. Par contre je n’avais jamais entendu parler de Holbox ! Belle découverte. J’ai beaucoup aimé aussi Campeche pas trop loin du Yucatán. Des musiques locales ?

    • mifuguemiraison dit :

      Merci !

      Cancún ne nous intriguait pas plus que ça, même si on imagine que la capitale mondiale des stations balnéaires doit être gigantesque.

      Campeche viendra, et peut-être bien quelques musiques locales, si t’es sage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas visible. Les commentaires de notre blog sont modérés et ne sont donc pas publiés immédiatement.