Mi-fugue, mi-raison

Tafraout, la plus belle étape de notre road trip au Maroc

Publié dans la catégorie Maroc, le 14 juin 2017

Après quelques jours à Taroudant, nous louons une voiture pour un road trip dans le sud du Maroc : Tafraout, Tiznit, Sidi Ifni, et enfin Mirleft.

Disons-le franchement, Tafraout est LA meilleure surprise de notre voyage marocain. Nous sommes tombés fous amoureux de celle dont le nom signifie « qui se cache entre les montagnes ». Et quelles montagnes, cette chaîne de l’Anti-Atlas !

 

La route entre Taroudant et Tafraout

Nous prenons bonne note des conseils d’un local : « Ne passez pas par Igherm, retournez vers Agadir et prenez la route de Biougra. Une fois Aït Baha passée, après le barrage, suivez la petite route sans panneau qui bifurque vers la droite et vous aurez les plus belles vues ».

Effectivement, la route s’engouffre dans une vallée paisible, parsemée de minuscules villages roses ou ocres et de quelques palmiers. Ses flancs conservent les traces indélébiles d’anciennes cultures en terrasses. Qui a eu le courage de façonner ces milliers de murets ? Où sont passés les paysans ? Que pouvaient-ils bien faire pousser ?

Route entre Agadir et Tafraout, Maroc Route entre Agadir et Tafraout, Maroc

À Taroudant, on nous avait expliqué que les chèvres ne grimpaient dans les arganiers qu’en été, lorsqu’il n’y avait plus rien à brouter au sol. Mais au détour d’un virage, nous tombons sur quelques biquettes en pleine répétition de leur numéro d’équilibriste !

Chèvre qui mange les feuilles d'un arbre au Maroc Chèvre qui mange les feuilles d'un arbre au Maroc

La mystérieuse vallée se termine à Tizourgane, où se trouve une kasbah d’une cinquantaine de maisons, perchée sur une butte. Ce paysage d’une grande sérénité laisserait sans voix le plus bavard des marchands de tapis de Marrakech.

Kasbah de Tizourgane, Maroc

À mesure que nous approchons de Tafraout, les montagnes s’élèvent. Au-dessus de nos têtes, la roche se teinte de rose, une couleur qui s’allie à merveille avec le vert timide des touffes d’herbe printanières qui tapissent le sol.

Tizourgane, Maroc

 

La vallée de Tafraout

La ville de Tafraout en elle-même n’héberge que cinq mille habitants. Mais le nom désigne par extension une flopée de petits villages nichés dans la même vallée. Nous posons nos valises pour trois jours dans l’un de ces villages, à Ammelne. L’hôtel ne faillit pas à la légendaire hospitalité marocaine, avec un accueil sincère et, bien évidemment, le traditionnel thé à la menthe de bienvenue. Au petit déjeuner, nous nous régalons de msemmen, sortes de crêpes feuilletées qui se tartinent à l’amlou, un mélange de miel, d’amandes, de cacahuètes et d’huile d’argan. Rien que pour cela, nous reviendrons dans le sud du Maroc !

Dessin : petit déjeuner dans le sud du Maroc

Le premier après-midi, nous nous promenons au hasard des chemins, en nous arrêtant toutes les deux minutes pour récupérer le souffle que les paysages nous coupent. Les maisons assorties au granit rose des montagnes s’éparpillent au milieu des amandiers, des arganiers et des palmiers.

Tafraout, Maroc Tafraout, Anti-Atlas, Maroc Tafraout dans la montagne au Maroc Tafraout, Anti-Atlas, Maroc Tafraout, Anti-Atlas, Maroc Tafraout, Anti-Atlas, Maroc Tafraout, Anti-Atlas, Maroc

 

Les gorges d’Aït Mansour

À une trentaine de kilomètres au sud de Tafraout, il est un petit bijou dont les voyageurs s’échangent le secret depuis la nuit des temps. Au milieu d’un paysage sec et rocailleux apparaît tout à coup un palmier. Puis deux. Puis cent !

Gorges de l'Aït Mansour, Tafraout, Maroc

Il s’agit des gorges d’Aït Mansour, un canyon de roche rosée abritant une surprenante oasis.

Gorges de l'Aït Mansour, Tafraout, Maroc Road trip au Maroc Gorges de l'Aït Mansour, Tafraout, Maroc Gorges de l'Aït Mansour, Tafraout, Maroc

Nous ondulons dans les gorges sur une dizaine de kilomètres et débouchons au milieu de belles montagnes striées. Nous ne sommes probablement plus très loin des portes du Sahara, tant la végétation se fait rare.

Gorges de l'Aït Mansour, Tafraout, Maroc Gorges de l'Aït Mansour, Tafraout, Maroc Gorges de l'Aït Mansour, Tafraout, Maroc

Sur le chemin du retour, nous faisons halte juste avant de ressortir des gorges d’Aït Mansour pour déjeuner chez Abdou, un adorable monsieur qui tient seul sa petite auberge. Il nous prépare sa spécialité : une omelette berbère mijotée dans un plat à tajine. Un vrai délice ! Il nous en confie la recette, à la condition de ne pas l’ébruiter.

Comme nous sommes ses seuls clients de la journée et qu’il aime la compagnie, il nous emmène en promenade sur l’ancien chemin qu’empruntaient autrefois les dromadaires et les ânes.

Dessin: Mon arrière-grand-père bossait dur

La vue sur l’oasis y est superbe. Abdou nous explique que la vallée était beaucoup plus peuplée autrefois. De nombreux juifs qui vivaient là sont partis vers Israël après sa fondation, dans les années cinquante. S’en suivirent de graves sécheresses dans les années soixante-dix et quatre-vingts, ainsi que de rares mais violentes inondations qui ont amplifié l’exode.

Gorges de l'Aït Mansour, Tafraout, Maroc Gorges de l'Aït Mansour, Maroc

Avant de repartir, nous demandons à Abdou pourquoi les Marocains sont aussi sympathiques. Il nous répond par un proverbe local : « Les gentils rencontrent les gentils ».

Abdou, Gorges de l'Aït Mansour, Tafraout, Maroc

 

Lever de soleil rose

Le lendemain matin, nous avançons le réveil de quelques heures pour admirer les premiers rayons du soleil dans la vallée. Nous escaladons pour cela les rochers qui surplombent le joli petit village d’Aguerd-Oudad.

Lever de soleil à Aguerd-Oudad, Maroc

Même si la ressemblance ne saute pas aux yeux, ce rocher est surnommé « Le chapeau de Napoléon » !

Chapeau de Napoléon, Aguerd-Oudad, Maroc Tafraout, Maroc Village d'Aguerd-Oudad, Maroc

 

Les rochers bleus de Tafraout

Un chouïa plus loin, au milieu d’une zone déserte, des dizaines d’étranges rochers bleus sont disposés çà et là. N’allez pas croire à un rare phénomène naturel, puisqu’il s’agit de l’œuvre de Jean Veran. Ce peintre belge s’amusait dans les années quatre-vingts à colorier la nature à coup de bombes de peinture. Les rochers sont délavés, mais le résultat est amusant.

Rochers bleus de Tafraout, Maroc Rochers bleus de Tafraout, Maroc Rochers bleus de Tafraout, Maroc Dessin : le grand canyon en bleu par un peintre fou

 

Tagdicht, le nid d’aigle

Nous grimpons à Tagdicht, un village perché à 1400 mètres d’altitude, au creux d’une montagne qui surplombe Tafraout. La minuscule route qui y monte est une aventure en elle-même, réservée à ceux qui n’ont pas peur du vide. Le moteur chauffe et, par chance, nous ne croisons personne en sens inverse ! Plus nous nous élevons sur cette route diabolique, plus nous nous imaginons débarquer dans un village abandonné, peuplé de quelques ermites vivant à la bougie…

Route vers Tagdicht, Maroc Route vers Tagdicht, Maroc Route vers Tagdicht, Maroc

La route débouche finalement sur un village de taille assez importante et bien loin d’être abandonné. Il repose tranquillement dans une vallée plantée d’amandiers, dont les fruits sont déjà bien dodus. Nous recevons des salutations chaleureuses de la part des quelques habitants que nous croisons. Les touristes n’ont pas l’air de venir en nombre !

Tagdicht, Maroc Tagdicht, Maroc Tagdicht, Maroc

Un petit vieux en djellaba nous aborde. Il ne parle presque pas français mais se présente : Hassan. Comme il insiste pour nous inviter à boire le thé à la menthe, nous cédons et lui emboîtons le pas jusqu’à une petite maison bien sombre et en piteux état. Pour accompagner le thé, il nous sert du pain à tremper au choix dans l’huile d’olive ou la confiture d’abricot.

Hassan dans les rues de Tagdicht

Nous finissons par comprendre qu’Hassan est guide de montagne et qu’il nous propose une promenade autour de Tagdicht. Nous suivons ses épaisses babouches sur un chemin fort escarpé. Malheureusement, nous ne sommes pas équipés pour une randonnée difficile et nous n’empruntons qu’une portion du sentier… pour un ratio beauté/durée imbattable !

Tagdicht, Maroc Randonnée dans la montagne à Tagdicht Randonnée dans la montagne à Tagdicht Hassan, guide de montagne à Tagdidht

Après renseignement, le chemin grimpe jusqu’au sommet du Djebel Lekst qui culmine à 2359 mètres et les bons randonneurs peuvent faire l’aller-retour dans la même journée. Avis aux amateurs !

 

Conseils pratiques sur Tafraout

Hôtel

Nous avons dormi à l’Arganier d’Ammelne (~24€)i, situé au pied de la fameuse montagne en forme de tête de lion. L’accueil est excellent et la piscine fort agréable, quoiqu’un peu fraîche début avril !

Restaurant à Tafraout

Nous vous recommandons La Kasbah, situé dans le centre-ville de Tafraout. Les tajines sont originaux, pour un prix très correct.

Restaurant à Aït Mansour

Si vous visitez les gorges d’Aït Mansour, foncez chez Abdou, l’auberge qui sert la meilleure omelette du pays. Il organise même des dîners à la belle étoile (demandez le nom de code « Tajine dans la jungle », il comprendra !). Vous trouverez ses coordonnées ici.

Location de voiture

Après Taroudant, nous sommes retournés à l’aéroport d’Agadir pour louer une voiture. Elle nous a coûté 1230 dirhams pour six jours, en basse saison. Pour obtenir un bon tarif, passez par un comparateur en ligne puis faites attention à choisir une agence réputée parmi les résultats, car il existe quelques attrape-touristes dans le pays.

Mi-fugue, mi-raison À propos de nous

Nous sommes deux fugueurs : nous avons changé de vie pour voyager en continu à travers le monde, sans date de retour. Ce que nous aimons, c'est prendre notre temps. Alors, nous avançons au gré de nos envies, sans nous précipiter. Pour en savoir plus, c'est ici.



Vous aussi vous êtes sur Pinterest ? Épinglez cet article : Épingler l'article

33 réponses à “Tafraout, la plus belle étape de notre road trip au Maroc”

  1. Virginie dit :

    Exceptionnel !! En 1 seul mot.
    C’est toujours un plaisir de lire vos récits. Et ce qui est terrible, c’est que ça me donne furieusement envie d’y aller.
    Textes parfaits, illustrations toujours aussi bien et photos… je ne préfère même pas en parler .
    Vous êtes toujours au Maroc ??
    Excellente continuation, vos post m’aident à patienter jusqu’à début août.
    Merci
    Virginie

    • mifuguemiraison dit :

      Quels compliments ! Merci, ça nous fait très plaisir. Et encore plus de savoir qu’on aide à faire connaître cette superbe région !

      Non, nous ne sommes plus au Maroc. Nous sommes juste à côté, aux îles Canaries !

  2. Stephane dit :

    ça a l’air vraiment magnifique en effet !

  3. Ségolène dit :

    Ouh lalalala, ben on va devoir aller là aussi. Ça commence à faire une longue liste là ! Les blogs bien écrits font voyager ceux qui lisent les blogs bien écrits.

  4. Itineramagica dit :

    Ohlala mais que c’est beau !!! Sublimes vos photos !

  5. J.Claude dit :

    Des aventures toujours aussi captivantes . Merci de les partager.

  6. Marie dit :

    Bon je confirme, ça me rappelle notre road-trip dans l’anti-atlas avec le 4×4 rouge à Guillaume. Bon c’est vraiment pas loin, faut qu’on y retourne, les paysages sont vraiment magnifiques !!
    A très bientôt !!!!!!!!!!!!

  7. Toutes les photos sont superbes, ça donne tellement envie d’y aller!!

  8. Isabelle dit :

    Ravie de ce retour à Tafraout !

  9. geoffrey dit :

    Magnifique ! J’adore le proverbe des gentils. Et les photos. Ça me donnerait presque envie de donner une nouvelle chance au Maroc

  10. C’est absolument incroyable, vous êtes passés par les mêmes endroits que moi et le même snack dans les gorges, des photos parfois quasi identiques (la route sinueuse) ! Mais vous aviez moins chaud apparemment, rhooo ça donne envie d’y retourner…

    • mifuguemiraison dit :

      Ah oui dis donc on a suivi tes traces ! Magnifique cette région, hein ?! La chaleur était très raisonnable en avril. Ça a dû être difficile pour toi ! Heureusement qu’il y a quelques palmiers pour faire de l’ombre…

  11. Ton reportage est absolument magnifique et il me tarde de découvrir cette si jolie région !!! 🙂 je suis déjà allée à tafroute mais je ne suis pas allée dans les alentours comme vous l’avez fait ! 🙂

  12. Très bel article une fois de plus 🙂 Quel plaisir ce doit être de rouler au milieu de ces paysages ! J’adore ce genre de routes sinueuses à flanc de côteaux !

  13. Martine dit :

    Nous avons fait le même parcours en février ,de très bons souvenirs ,nous n’avons pas pu rester pour la fête des amandiers ,mais on y retournera pour la troisième fois au printemps prochain . C’est un pays magnifique ,très accueillant ,on ne sans lasse pas d’y aller

    • mifuguemiraison dit :

      On est complètement d’accord, ce pays est magnifique et on compte bien y retourner ! Peut-être qu’on s’y croisera 🙂

  14. Titrite dit :

    WAW
    Je cherchais des infos sur Bali où je pars en juillet et en flânant sur votre blog, je découvre une plume, un humour et un coup de crayon uniques.

    Cet article m’a donné les larmes aux yeux (désolée pour le mélo), je suis française d’origine marocaine berbère et c’est dans les montagnes de l’Atlas que j’ai passé presque tous mes étés enfant. A l’époque, pas d’eau courante, tous au puits à la queue leu leu, pas de toilettes (on allait « dehors » comme on disait pudiquement), pas de supermarché c’était très très roots et on maudissait ce manque de confort mais quelles aventures pour nous. 20ans plus tard si peu de choses ont changé, oui on a gagné niveau confort et salubrité mais les gens sont toujours aussi simples et accueillants et la nature si belle.
    Ca fait quelques temps (trop) que je n’y suis allée et quand je lis cet article je me rends compte que je ne dois plus tarder.

    • mifuguemiraison dit :

      Merci pour ton superbe commentaire, ça nous fait vraiment plaisir.

      Tes vacances devaient être tellement dépaysantes ! On imagine les souvenirs forts qu’elles t’ont laissés. L’un de nos regrets, c’est de n’avoir qu’entre-aperçu la culture berbère. Tant mieux, elle garde une part de mystère.

      Bonnes vacances à Bali alors, et on te souhaite de retourner bientôt sous le soleil marocain !

  15. Jean dit :

    Nous venons d’y passer lors de notre séjour d’une semaine et notre ressenti est identique avec une végétation plus arides

    Il ne reste plus qu’à y retourner au printemps

    • mifuguemiraison dit :

      Est-ce qu’il y avait de la neige sur les sommets ou pas encore ? C’est clair que c’était superbe au printemps !

      • Jean dit :

        Pas encore de neige sur les sommets de tafraout températures entre 7 et 16 degrés.
        Nous envisageons de partir l’année prochaine en crête l’avez vous parcouru nous hésitons
        entre fin mai et fin octobre.
        Qu en pensez-vous à savoir que l’on recherche la beauté des paysages et l’approche des crétois

        • mifuguemiraison dit :

          Désolés, nous ne connaissons pas la Crète. Nous ne pouvons pas vous conseiller mais quoi qu’il arrive, ça doit être bien sympa hors saison !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas visible. Les commentaires de notre blog sont modérés et ne sont donc pas publiés immédiatement.