Mi-fugue, mi-raison

Le sud du Maroc côté mer : Tiznit, Sidi Ifni et Mirleft

Publié dans la catégorie Maroc, le 17 juin 2017

Après deux étapes dans les terres à Taroudant et Tafraout, nous mettons le cap vers l’ouest, l’Océan Atlantique. Sur notre carte, nous avons souligné trois villes : Tiznit, Sidi Ifni et Mirleft.

La vibrante médina de Tiznit

Depuis Tafraout, une belle route nous mène de vallée en vallée. Puis, progressivement, les virages se démêlent. Les montagnes hérissées d’arganiers et de lavande sauvage laissent place à une large plaine désertique. Enfin, tel un mirage, Tiznit apparaît au bout de la ligne droite.

Les abords de Tiznit ne sont guère attrayants. Cependant, dès lors que nous franchissons la belle fortification qui protège la médina, la magie des vieilles cités marocaines opère.

Dessin : ruelle marocaine authentique

La ville fut bâtie autour d’une source, appelée la source bleue, qui s’écoulait en abondance au XIXe siècle. Bien canalisée, elle permit la multiplication de jardins et de cultures à l’intérieur des murailles. Jusqu’à ce qu’une tribu voisine n’exploite le même filon en amont et n’en réduise drastiquement le débit. Qu’importe, la ville a poursuivi son urbanisation et les maisons ont remplacé la plupart des jardins.

Les voitures sont trop larges pour se mouvoir dans les petites ruelles et c’est bien mieux ainsi. Nous tombons sous le charme de ce dédale que les habitants se réapproprient en fin de journée, lorsque le soleil accepte de laisser sa place. C’est vivant, joyeux, coloré. Nous nous étonnons même de croiser autant de femmes que d’hommes, ce n’est pas courant dans le pays.

Ville de Tiznit, Maroc Ville de Tiznit, Maroc Ville de Tiznit, Maroc Ville de Tiznit, Maroc Ville de Tiznit, Maroc Ville de Tiznit, Maroc

Tiznit possède deux spécialités. La première, ce sont les portes bleues. Quelle que soit la couleur de la maison, généralement dans les tons roses, la porte est bleue. Sa deuxième spécialité, ce sont les bijoux en argent. La ville est réputée pour ses cent-cinquante joailleries et ateliers spécialisés, dont une grande partie se retrouve dans le souk. Un souk contraire à sa définition, aux vitrines proprettes et bien alignées. Les prix des bijoux de Tiznit seraient les moins chers du Maroc, après négociation, bien entendu !

Ville de Tiznit, Maroc Ville de Tiznit, Maroc Ville de Tiznit, Maroc Bijoux de Tiznit

Conseils pratiques sur Tiznit

Venir depuis Tafraout en voiture : Nous vous conseillons d’emprunter la R104, qui traverse de ravissantes vallées. Pour en profiter au mieux, évitez l’après-midi dans le sens Tafraout-Tiznit car vous auriez le soleil dans les yeux, et évitez le matin en sens inverse.

Hôtel : Nous logions au Gite Kasbah Tizniti qui propose de jolis petits appartements à la décoration berbère, à 3km de la ville en direction de l’océan. Mention spéciale pour la gentillesse du propriétaire !

Restaurant : Si vous saturez des habituels tajines et couscous, allez savourer les plats inventifs à base de produits frais d’À l’ombre du figuier. Le service est enjoué et il est possible de commander un plat végétarien qui ne figure pas sur la carte. Ah au fait, goûtez leur jus de citron-menthe !

 

Sidi Ifni, la ville aux accents espagnols

Direction maintenant le sud-ouest et Sidi Ifni, une petite ville nichée sur une falaise et probablement fondée par de grands amateurs de couchers de soleil sur l’océan. En approchant, nous sommes arrêtés au barrage de police. Zut, c’est bien notre veine… « Salut, ça va bien ? Tranquille ? », nous fait le policier. « Ça vous plaît le Maroc ? C’est votre première fois ici ? Soyez les bienvenus mes amis ! ».

Dessin : Policier marocain sympathique

Dès notre arrivée, nous sommes surpris par les couleurs de Sidi Ifni. Les maisons ont troqué leurs traditionnels tons roses et ocres contre le blanc qui, marié au bleu des portes et volets, confère à la ville un petit air méditerranéen.

Sidi Ifni, Maroc Sidi Ifni, Maroc

Au détour d’une rue, nous entendons deux passantes se saluer : « ¿Hola qué tal? ». Tiens, c’est étrange, elles n’ont pourtant pas l’air de touristes espagnoles… Un peu plus loin, ce sont des gosses qui nous lancent gaiment « ¡Hola! ». Interloqués, nous jetons un oeil sur Wikipedia : la ville était une colonie espagnole jusqu’en 1969. Caramba, tout s’explique !

De nombreux reliquats de cette époque persistent dans le quartier dit colonial, en bord de mer. La cathédrale a été convertie en tribunal, l’aéroport en parking de bus et le vieux cinéma… attend de connaître son sort.

Sidi Ifni, Maroc Sidi Ifni, Maroc Sidi Ifni, Maroc Sidi Ifni, Maroc
Sidi Ifni, Maroc

Nous sommes absolument fans des petites approximations orthographiques sur les panneaux.

Sidi Ifni, Maroc

Au printemps, la ville est très calme, bien davantage que les villes traversées jusqu’ici. Une certaine mélancolie se mêle aux brouillards salés. Malgré nos efforts, nous avons bien du mal à nous représenter ces mêmes lieux, accaparés en juillet et en août par les vacanciers.

Sidi Ifni, Maroc

Conseils pratiques sur Sidi Ifni

Hôtel : Nous avons loué cette jolie petite maison avec terrasse et cuisine, qui conviendrait parfaitement pour quatre personnes. Il s’agit d’une annexe de l’hôtel Suerte Locai. Parmi les chambres, choisissez celle qui s’appelle « Appartement – Rez-de-chaussée ». L’hôtel fait également office de restaurant.

Sidi Ifni, Maroc

 

Legzira, la plage aux arches rouges

En remontant vers le nord, entre Sidi Ifni et Mirleft, se trouve la plage de Legzira. Les vagues, particulièrement réputées parmi les surfeurs, ont patiemment creusé la falaise rouge jusqu’à créer d’immenses arches. Malheureusement, en 2016, la plus célèbre des arches s’est effondrée. Celles qui restent sont au nombre de trois.

Plage de Legzira, Maroc Marocain à Legzira Entre Sidi Ifni et Mirleft, Maroc

Nous nous sommes contentés d’une jolie promenade dans les embruns jusque l’arche située à gauche de la plage. Sa taille est impressionnante mais, connaissant le destin funeste de sa voisine, nous ne nous sommes pas éternisés dessous !

Plage de Legzira, Maroc

Conseils pratiques sur Legzira

Nous n’avons pas dormi à Legzira. Il y a bien quelques hébergements, mais rien d’autre à admirer que la plage et ses arches. En revanche, si vous souhaitez manger ou prendre un thé à la menthe, quelques restaurateurs ont aménagé des terrasses ombragées. Nous avons apprécié celle du café-restaurant Les Arcades.

 

Mirleft, petite cité balnéaire pittoresque

Notre road-trip s’achève à Mirleft. Nous rendons la voiture de location et nous installons pour une semaine afin de ralentir le rythme et de nous imprégner de la culture locale.

Ici encore, nous sommes clairement hors-saison. Les habitants vivent tranquillement leur vie, sans beaucoup de stress. Le muezzin chante à tue-tête au micro de la mosquée, le vendeur de bouées se tourne les pouces et les terrasses des restaurants restent vides.

Ville de Mirleft, Maroc Ville de Mirleft, Maroc Ville de Mirleft, Maroc Ville de Mirleft, Maroc Ville de Mirleft, Maroc

Le nombre d’épiceries nous amuse. Elles sont partout. La région se targue d’ailleurs de former les meilleurs épiciers du monde ! Un vendredi midi, après la grande prière, un épicier installé sur un tapis avec ses amis interpelle Mi-Raison qui passe par là : « Viens mon ami ! Viens manger le couscous avec nous ! ». Mi-Raison, qui vient de déjeuner, s’assied par politesse. Le couscous est délicieux. Sauf que, vingt pas plus loin, devant une autre épicerie, ça recommence !

Dessin : invitations à manger des couscous en série

La veille, un restaurateur nous avait prévenus en nous resservant du pain : « Comme on dit, au Maroc, tu ne mourras jamais de faim ! ».

Concrètement, il n’y a pas grand-chose à faire à Mirleft mais cela nous convient bien. Nous travaillons dans l’appartement que nous louons et nous profitons de sa cuisine pour améliorer notre maîtrise du thé à la menthe. Impossible de prétendre vivre comme des Marocains si nous ne sommes pas capables de le préparer dans les règles de l’art !

Thé à la menthe

Mirleft est entourée de trois plages, chacune située à une vingtaine de minutes à pied du centre-ville. Le chemin qui mène à la plage d’Aftas n’est pas des plus coquets, avec d’étranges maisons-briques de Lego, mais la plage possède un certain charme.

Chemin vers la plage de Mirleft, Maroc Plage d'Aftas à Mirleft, Maroc Plage d'Aftas à Mirleft, Maroc Plage d'Aftas à Mirleft, Maroc

Au-dessus de la ville, le vieux fort nous offre l’occasion d’une autre promenade, avec vue d’un côté sur la ville, de l’autre sur les collines de l’arrière-pays.

Mirleft, Maroc Mirleft, Maroc Fort de Tidli, Mirleft, Maroc Alentours de Mirleft, Maroc Boule de cactus

Le seul jour où Mirleft s’anime est le lundi, jour de souk. Les agriculteurs arrivent en ville avec des montagnes de fruits et légumes, de quoi rassasier tous les habitants pendant des mois !

Souk de Mirleft, Maroc Souk de Mirleft, Maroc

Conseils pratiques sur Mirleft

Hôtel : Nous avons réservé l’un des trois appartements de la Résidence Europai. Ils sont beaux, modernes, bien équipés, disposent d’une excellente connexion wifi et tout cela à un prix abordable.

Cafés et restaurants : Il est facile de manger à bon prix à Mirleft. Voici quelques adresses qui ont retenu notre attention :

  • Le Tifawin Cafe s’est auto-proclamé « meilleur petit déjeuner de la ville », et ce n’est pas nous qui lui donnerons tort ! Accueil très chaleureux.
  • Le Café Chourouk, situé en face de Tifawin avec une terrasse visible sur son toit. Il ne paye pas de mine, mais il sert un bon thé à la menthe que vous pouvez assortir avec des petites crêpes marocaines sucrées. Il est aussi possible de déjeuner ou dîner moins cher qu’ailleurs.
  • Pour un dîner aux chandelles, plusieurs autres restaurants sont situés dans la même rue, celle des arcades. Ils semblent se valoir et proposer plus ou moins les mêmes plats, à savoir tajines, couscous et brochettes.

Depuis ou vers Tiznit : Les taxis collectifs sont très pratiques et ne coûtent que 15 dirhams par personne. Une fois à Tiznit, vous trouverez des bus réguliers vers Agadir, ou bien des bus moins fréquents en destination de Marrakech, Casablanca, Fès…

Mi-fugue, mi-raison À propos de nous

Nous sommes deux fugueurs : nous avons changé de vie pour voyager en continu à travers le monde, sans date de retour. Ce que nous aimons, c'est prendre notre temps. Alors, nous avançons au gré de nos envies, sans nous précipiter, afin de nous imprégner des ambiances particulières à chaque coin du monde. Pour en savoir plus, c'est ici.


10 réponses à “Le sud du Maroc côté mer : Tiznit, Sidi Ifni et Mirleft”

  1. Ca donne tellement envie tout ça ! Le Maroc fait partie des pays qui me tentent le plus et cet article contribue à me motiver 🙂 Superbes photos en tout cas et j’adore vos dessins ^^

  2. Bernard & Isabelle dit :

    Textes, photos et dessins… le plaisir des yeux !
    Par cette chaleur hexagonale, on rêve d’un thé à la menthe à l’ombre du figuier…

  3. jean dit :

    Superbes photos
    bravo

  4. Cette côte Atlantique est un Maroc encore secret que j’adore ! Très bel article, et surtout tu y cite mon ami restaurateur A l’ombre du figuier : un bel endroit pour déjeuner avec un accueil chaleureux.
    J’ai aussi un blog, mais dédié à 100% sur le Maroc autrement. Pour un prochain voyage, je te conseille de passer de l’Atlantique au Sahara, en immersion dans les oasis du pays sahraoui !

    Un petit aperçu : https://www.authentik-traveller-maroc.com/single-post/2016/07/25/Une-journ%C3%A9e-%C3%A0-loasis-de-Fint

  5. Pepita dit :

    Des gens d’une gentillesse et d’une générosité sans borne à.Mirleft, dans une très jolie région, encore assez authentique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas visible. Les commentaires de notre blog sont modérés et ne sont donc pas publiés immédiatement.