Mi-fugue, mi-raison

Randonnée autour d’Imlil, au pied du Mont Toubkal

Publié dans la catégorie Maroc, le 24 juillet 2019

Après un mois passé au Maroc, il est temps de dire bslama aux Marocains et aux Marocaines. Mais avant de tourner nos babouches vers une autre contrée, nous sommes bien tentés d’enfiler nos vêtements les plus chauds et d’aller admirer de plus près les sommets du Haut Atlas, eux aussi emmitouflés dans leur blanc manteau. Pour cela, nous grimpons dans un minibus depuis Marrakech qui nous hisse à 1700m d’altitude, au village d’Imlil.

Dessin : minibus de Marrakech à Imlil

 

À ce moment de l’histoire, vous vous demandez peut-être : « Ne serait-ce pas dans les montagnes près d’Imlil que deux touristes scandinaves se sont fait assassiner en fin d’année dernière ? ». Oui, c’est bien ici. Mais premièrement, les criminels ont été arrêtés et la probabilité est extrêmement faible qu’un tel drame se reproduise au même endroit, et deuxièmement, nous nous sommes dit que nos quelques dirhams dépensés pourraient soutenir le tourisme local, en berne depuis les événements.

 

Le village d’Imlil

Lorsque nous parvenons à destination, des montagnes couleur chocolat nous entourent, parsemées çà et là de cubes roses et de timides touffes de verdure.

Village d'Imlil au Maroc

Des mules, de vieilles guimbardes, quelques boutiques de chaussures de randonnée et des restaurants sans clients constituent le décor de la rue principale. L’ambiance est détendue, amicale, et chacun vaque à ses occupations.

Village d'Imlil au Maroc Mosquée à Imlil au Maroc

Certains passagers de notre minibus s’engouffrent dans une autre fourgonnette en direction d’une vallée plus isolée encore. Ou plutôt SUR une autre fourgonnette !

Voyageurs sur le toit sur un minibus marocain

Quant à nous, nous rejoignons au prix d’une suée notre maison d’hôtes. Son nom Atlas Panorama aurait dû nous mettre la puce à l’oreille, elle se situe au point le plus haut du village. Si les montagnes étaient plates, ce serait tout de même plus simple, non ? Mais regardez plutôt cette vue :

Vue panoramique d'un hôtel à Imlil

L’autre avantage de loger sur les hauteurs, c’est que nous ne sommes pas dérangés par les voisins. Seuls quelques couinements chevrotants de cabris troublent le silence.

Chèvres à Imlil au Maroc

En fin d’après-midi, nous redescendons explorer le village et goûter des cerneaux de noix, visiblement une spécialité locale puisque toutes les boutiques en recèlent. Nous croisons quelques randonneurs qui rentrent de leur excursion. Ouf, les touristes n’ont pas totalement déserté.

En traversant la rivière, nous apercevons enfin la star de la région, le mont Toubkal. Malgré le soleil qui brille depuis le début de notre mois marocain, les 4167 mètres du plus haut sommet du Maroc sont encore bien enneigés. Les arbres, eux aussi, sont restés en tenue hivernale. Nous avons vu des photos de la vallée au printemps, incroyablement verte, mais nous ne pouvons pas tout avoir !

Le mont Toubkal au-dessus d'Imlil au Maroc

Le village d’Aremd vu depuis Imlil. Au fond, le Toubkal sous les nuages.

 

Le lendemain, randonnée autour d’Imlil

La plupart des marcheurs viennent justement à Imlil pour grimper au sommet de ce fameux Toubkal, au prix d’une exigeante ascension sur deux jours. La neige oblige d’ailleurs à enfiler des crampons à cette saison. Une version plus simple consiste à rallier le refuge, à mi-hauteur, et à redescendre dans la même journée. Si vous venez avec l’une de ces deux idées en tête, sachez que vous trouverez sans problème des guides de haute montagne francophones sur place. Ils sont d’ailleurs devenus obligatoires depuis quelques mois.

De notre côté, nous avons envie d’une balade facile et nous choisissons une option au dénivelé très raisonnable, qui ne nécessite pas de guide : le tour des villages voisins d’Imlil. La promenade démarre au milieu de jardins en terrasses, le long de petits canaux d’irrigation. De temps à autre, un Marocain nous double sur son âne.

Imlil, village dans la montagne Marocain sur un âne à Imlil

Au détour d’un sentier, un mouton déboule et nous fonce pratiquement dessus, bêlant comme un forcené.

Dessin : le mouton fou d'Imlil

Nous nous éloignons ensuite des habitations et prenons de la hauteur entre les pins. Sous nos pas, des milliers de chenilles processionnaires bouchonnent, les unes derrière les autres.

Montagnes autour d'Imlil au Maroc Village rose d'Imlil au Maroc Randonnée à Imlil, Toubkal

Nous finissons par atteindre un point de vue face au grand ténébreux. Brrrr…. le plus haut sommet du Maghreb n’a pas l’air commode. Il ne nous viendrait pas à l’idée d’aller lui planter des coups de piolet !

Montagne du Toubkal au Maroc

Tout autour de nous, la neige recouvre les flancs de montagne, seule la nôtre est à sec. Nous ne laissons pas partir un tel panorama et nous installons pour le meilleur moment de la randonnée : le pique-nique avec vue.

Âne devant le Mont Toubkal, Atlas, Maroc

Nous rebiquons vers le village d’Aremd. Impressionnant de loin, avec ses airs monastère tibétain, il n’est pas aussi beau de près. Il nous offre cependant quelques vues dignes de l’Himalaya. Ce n’est pas nous qui l’inventons, une partie des films Kundun et Sept ans au Tibet fut tournée dans les parages.

Mont Toubkal au Maroc

Voilà qui conclut de façon grandiose ce voyage au Maroc !

 

Notre avis sur Imlil

Nous étions surpris et ravis de découvrir de la haute montagne si proche de Marrakech. En hiver, les paysages sont un peu tristounets mais tout de même spectaculaires. Avec des feuilles aux arbres, ce doit être encore plus beau. Il est facile de s’occuper un jour ou deux, même sans grimper sur le Toubkal. Imlil est définitivement une bonne idée d’excursion autour de Marrakech.

Conseils pratiques pour visiter Imlil

Transports entre Marrakech et Imlil

Commencez par rejoindre la station de grands taxis de la rue Oqba Ben Nafaa (ici précisément). Certains véhicules se rendent directement à Imlil mais ils ne partent que lorsqu’ils sont pleins (six passagers) et ils ont tendance à se remplir lentement. Nous optons pour l’autre solution, un grand taxi vers Asni qui s’apprête justement à partir. Durée 50 minutes, prix 20 dirhams. Ne demandez pas le tarif, payez avec un air sûr, autrement la personne en gilet fluo qui collecte l’argent gonfle le prix.

Une fois à Asni, nous changeons pour un bus vers Imlil. L’arnaque provient cette fois-ci des cafetiers qui vous foncent dessus, vous expliquent que le prochain bus ne partira pas avant longtemps et vous invitent à vous attabler en attendant. Repérez plutôt la vieille fourgonnette prête à partir trente mètres plus loin. Le tarif est de 10 dirhams. Départs très fréquents, durée 35 minutes, plus de passagers que de sièges disponibles, il faut se serrer !

Pour le trajet retour, nous sommes montés dans un grand taxi directement d’Imlil à Marrakech pour 50 dirhams par personne. Enfin sachez que, dans un sens comme dans l’autre, il est beaucoup plus facile de voyager le matin que l’après-midi car les départs se font plus fréquents.

Se loger à Imlil

Notre hébergement était le Riad Atlas Panorama (~20€ la chambre double, petit déjeuner inclus)i, avec une terrasse et une vue qui valent vraiment leur pesant de cacahuètes. Point important en hiver, les chambres sont équipées d’un chauffage. Si vous avez besoin d’aide pour y monter vos bagages, les muletiers seront ravis de vous aider.

Restaurants

Nous avons trouvé les prix des restaurants d’Imlil très exagérés pour le Maroc et surtout pour les plats servis. Nous avons fini par demander la formule dîner proposée par notre hôtel à 8€, au rapport qualité / prix bien meilleur.

Randonner autour d’Imlil

Des sentiers existent un peu partout, utilisés par les villageois depuis la nuit des temps. Hélas, comme souvent au Maroc, aucun n’est balisé. Nous nous sommes aidés de l’appli Wikiloc et avons suivi cette boucle-ci en 5h, pause pique-nique et rallongements inclus. Les guides ne deviennent obligatoires que si vous vous éloignez du groupement de village, en direction du Toubkal par exemple. Un unique point de contrôle existe, juste après le village d’Aremd.

Mi-fugue, mi-raison À propos de nous

Nous sommes deux fugueurs : nous avons changé de vie pour voyager en continu à travers le monde, sans date de retour. Nous avançons au gré de nos envies, sans nous précipiter. Pour en savoir plus, c'est ici.


Nous sommes aussi freelances : Mi-fugue est photographe, Mi-raison est illustrateur et nous sommes tous deux rédacteurs. Envie de travailler avec nous ?


Vous aussi vous êtes sur Pinterest ? Épinglez cet article : Épingler l'article

6 réponses à “Randonnée autour d’Imlil, au pied du Mont Toubkal”

  1. Virginie dit :

    Coucou tous les 2 ,
    C’est avec un plaisir gourmand que je rattrape ma lecture.
    J’avais pas mal d’articles en retard.
    Dans l’ordre j’ai énormément apprécié votre conclusion sur Marrakech simple et efficace. A voir mais pas que et surtout quitter le trajet touristique !!!
    Comme dans beaucoup de lieu d’ailleurs.
    Essaouira, je travaille sur le sujet, car ça a vraiment l’air trop beau. Affaire à suivre.
    Et l’Atlas juste magique je pense.
    Cette parenthèse m’a permis de sortir de mes tris de photos ( pour nous ça a été Bristol génial et les douces Cotswolds) un autre style mais super aussi
    et à l’écart des circuits classiques.
    A très bientôt pour la suite.
    Virginie

    • mifuguemiraison dit :

      Salut Virginie !
      Oui Essaouira et l’Atlas sont vraiment sympa. D’ailleurs on a une liste d’autres lieux qu’on aimerait explorer dans l’Atlas, c’est l’hiver qui nous a bloqués car les logements sont rarement chauffés.
      On vient de chercher des photos de cette partie d’Angleterre, elle a l’air pleine d’endroits mignons !
      À la prochaine !

  2. Virginie dit :

    Encore une question sur Essaouira, combien de temps sur place sans stress?et je confirme, les Cotswold c’est tout doux, par contre véhicule indispensable.
    A la procahaine

    • mifuguemiraison dit :

      Il y a relativement peu de choses à voir à Essaouira et autour. Donc même si vous ne restez qu’une journée, vous n’aurez pas de stress. Mais comme la ville est très agréable, vous pouvez facilement y rester plus longtemps ! Deux jours entiers nous paraît une bonne durée.

  3. marine dit :

    bonjour mi-fugue et mi-raison je tiens a vous dire que j’adore votre site ! entre vos touches d’humour, les croquis, les superbes belles photos et les conseils bref une mine d’infos et un grand plaisir a vous lire, bravo !
    une question pour le Maroc, quand êtes vous y allés ? je pensais y faire un tour et organiser un roadtrip février-mars. avez-vous une idée des températures ? climat propice a la randonnée ? merciiii

    • mifuguemiraison dit :

      Merci beaucoup, ton message nous va droit au cœur !
      Nos deux derniers voyages étaient en février, mars et avril. La météo est un peu fraîche et souvent maussade sur la côte (environ un risque sur deux), bien plus doux et agréable dans les terres. Attention juste à la montagne, il y fait beaucoup plus froid, les hébergements n’ont souvent pas de chauffage et les routes peuvent être carrément fermées lorsqu’il a neigé. Nous avons eu un coup de chaud/chance à Imlil mi-mars, normalement il fait plus froid à cette saison. Tant que tu randonnes en dessous de 700m d’altitude ça devrait aller, au-dessus prévois un bon manteau !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas visible. Les commentaires de notre blog sont modérés et ne sont donc pas publiés immédiatement.