Mi-fugue, mi-raison

Voyage en Colombie : avis, conseils et itinéraire

Publié dans la catégorie Colombie, le 26 juin 2018

De mars à mai 2018, nous avons passé deux mois et demi en Colombie.

Notre avis sur la Colombie

Nous avions entendu beaucoup de bien de la Colombie avant de nous y rendre et nous comprenons maintenant pourquoi. Le pays entre directement dans la liste de nos préférés au monde ! Nous y aimons TOUT : l’accueil attentionné, l’ambiance sympathique et légère, les maisons coquettes même au fin fond de la campagne, la nature étonnante, son histoire complexe détaillée par des musées et des tours guidés passionnants… Il y a tant à faire, tant à voir en Colombie ! Et pourtant, le mieux est encore d’y prendre son temps, de flâner dans un village coloré, de boire un café en terrasse ou de faire des balades dans la nature.

Les plus 👍

  • Un pays extrêmement varié entre villes bariolées, collines vertes, mégalopoles modernes, haute montagne, jungle…!
  • L’ambiance chaleureuse et l’accueil attentionné. Nous nous sommes immédiatement sentis bien partout.
  • Les belles possibilités de randonnée dans des paysages jamais vus ailleurs.
  • Le tourisme commence tout juste à se développer, et même si le pays semble devenir à la mode, vous croiserez bien peu d’étrangers.

Les moins 👎

  • Le climat pluvieux et frais de certaines régions, surtout en avril-mai et octobre-novembre.
  • Les longues distances qui obligent soit à courir, soit à faire des choix difficiles.
  • La pollution générée par les vieux moteurs, jamais très agréable.

 

Village de Guatapé en Colombie

 

Notre itinéraire en Colombie

– L’île de San Andres : 4 jours

Située dans les Caraïbes, cette île est entourée d’une eau turquoise incroyable : on en aurait presque mal aux yeux ! En revanche, l’ambiance de station balnéaire, les centaines de boutiques duty free et l’accueil blasé nous ont déçus. Heureusement, nous avons trouvé quelques pépites au sud de l’île.

Villa de Leyva : 2 jours

Un adorable village blanc niché dans de verdoyantes montagnes, à quelques heures au nord de Bogota.

Monguí et le Páramo de Ocetá : 1 jour

Nous nous sommes rendus au village de Monguí pour réaliser la spectaculaire randonnée du Páramo de Ocetá, sans guide. La récompense : se retrouver seuls au monde dans les paysages très particuliers du páramo, un écosystème qui ne se rencontre qu’au-delà de 3500m d’altitude.

– Barichara : 2 jours

Voici un autre très joli village, cette fois dans des teintes orangées. Avec toujours cette ambiance colombienne si paisible.

– Medellín : 5 semaines

Rares sont les visiteurs qui s’attardent à Medellín. Dommage ! Il y a tant à voir, à faire, à comprendre, qu’on peut facilement passer trois ou quatre jours à découvrir la ville sans s’ennuyer. Pour notre part, nous y sommes restés plus d’un mois et nous avons un bon paquet de conseils à vous fournir.

– Guatapé et la Piedra del Peñol : 1 jour

Une escapade idéale dans les environs de Medellín : le village coloré et farfelu de Guatapé. Bonne humeur assurée ! À quelques kilomètres de là se trouve la Piedra del Peñol, un rocher géant qui sert de mirador sur un étonnant paysage d’îlots, l’une des plus jolies vues du pays.

– Jardín : 2 jours

Jardín est un village colombien au charme fou, probablement notre préféré, niché dans les montagnes vertes de Colombie. Ici, les hommes ont un look de cowboys et le temps semble s’être arrêté au siècle dernier.

– Salento : 7 jours

Salento, petite ville colorée, est une base parfaite pour explorer la région dite « du café ». Nous avons particulièrement aimé notre longue randonnée dans la vallée de Cocora, entre les palmiers géants et sous une brume mystérieuse.

– Pereira : 2 jours (pas d’article)

À une trentaine de kilomètres de Salento, nous avons fait étape à Pereira. C’était une erreur : la ville grise et triste ne nous a pas séduits.

Bogota : 8 jours

La capitale colombienne n’a pas très bonne réputation. Nous avons tout de même décidé de lui donner sa chance. Verdict : ça vaut le coup d’y passer un jour ou deux, pour avoir une autre vision de la Colombie, et visiter les superbes musées. Attention, le climat y est particulièrement pluvieux et frais.

Popayán : 4 jours

En route vers la frontière avec l’Equateur, nous avons fait étape dans cette jolie ville blanche, qui s’ouvre doucement au tourisme. Essayez de viser le mardi, pour vous rendre également au marché indigène de Silvia et saluer ses habitants au look incroyable !

Ipiales : 1 jour

Dernière visite avant de quitter le pays : la stupéfiante église de Las Lajas, posée sur un pont au-dessus d’un canyon.

– Et la côte Caraïbe alors ?

Comme nous avions déjà passé du temps en bord de mer les mois précédents et que nous préférons globalement la montagne, nous avons décidé de zapper la zone caribéenne (à part la petite étape à San Andres). Si la région vous intéresse, d’après les diverses sources que nous avons, la ville de Carthagène et le parc Tayrona sont superbes mais très (trop ?) touristiques. En fouinant, vous devriez trouver des alternatives moins fréquentées. N’hésitez pas à jeter un œil aux articles du site Mon voyage en Colombie.

 

La nourriture en Colombie

Après avoir entendu le pire sur la gastronomie colombienne, nous avons été très agréablement surpris. Alors c’est sûr, certains plats sont bourratifs. Mais les Colombiens apportent un grand soin à tout ce qu’ils font, que ce soit pour décorer leur maison, parfaire leur coupe de cheveux… ou cuisiner ! Et cela fait plaisir dans l’assiette. Même les plats les plus simples sont savoureux, préparés avec amour et servis en bonne proportion.

Presque partout, vous trouverez une formule du midi (soupe, plat, jus, parfois dessert) à prix imbattable.

En tant que végétariens, nous n’avons eu aucun mal à nous régaler. Une option végétarienne est presque toujours proposée, moins chère, même dans les tout petits restaurants.

Oh et puis, les fruits exotiques colombiens, quels délices ! N’hésitez pas à goûter à tous les noms que vous ne connaissez pas ou à les commander en jus.

Marché de fruits exotiques à Minorista, Medellín

 

À écouter : ce podcast appelé Bouffons sur la nourriture colombienne, instructif !

 

Les transports en Colombie

Le pays est immense, les routes sont sinueuses et les lieux d’intérêt pas mal éparpillés. Beaucoup de voyageurs enchaînent les avions et il est vrai que les prix des vols internes sont bas.

De notre côté, avec du temps et par souci d’écologie, nous avons privilégié les bus. Ils sont confortables et très fréquents, à un tarif de 2€ de l’heure environ. Vous remarquerez que les terminaux de bus sont assez désorganisés. Chaque compagnie possède son petit comptoir et personne ne centralise l’information. Cependant, il suffit d’indiquer votre direction à la première bonne âme qui vous adresse la parole, elle vous redirigera vers le bon guichet. Pour les trajets courts (moins de 4h), nous n’avons jamais réservé nos bus. En revanche, pour les trajets de nuit, nous avons préféré sécuriser nos places environ une semaine avant sur le site Busbud.com, qui regroupe quelques-unes des plus grosses compagnies.

Quoi qu’il en soit, si vous voyagez deux ou trois semaines en Colombie, nous conseillons de vous limiter à l’exploration d’une ou deux régions, sinon vous allez beaucoup courir et vous fatiguer.

 

Les hébergements en Colombie

Le rapport qualité/prix des hébergements est excellent. En dépensant environ 25€ pour deux, nous avons eu droit à des logements très propres, des lits confortables et un accueil charmant. Notez que San Andres et Medellín sont un peu plus chères que le reste du pays.

San Andresune chambre d’hôtes trouvée sur Airbnb (~29€)i que nous ne conseillons pas vraiment, car loin de tout et bruyante. Les parents de Mi-fugue recommandent la Posada San Andres (~59€)i, plus chère mais mieux située et à l’accueil parfait.

Villa de LeyvaCasa de Huéspedes Faletto (~22€)i. Un lieu simple, qui propose de jolies chambres, à cinq minutes à pied du centre-ville. Accueil chaleureux !

MonguíLos Recuerdos de Florito y Leo (~27€)i. Nous avons adoré ce petit hôtel. Les chambres, très confortables, offrent une jolie vue sur les montagnes. Là encore, nous nous sommes fait bichonner par la gérante.

BaricharaCasa de Hercilia (~35€, excellent petit déjeuner compris)i. Une bâtisse ancienne admirablement rénovée en une enfilade de patios dignes d’un magazine de décoration. Génial !

Medellínun grand appartement sur Airbnb (740€ le mois)i, situé dans le quartier de Laureles que nous avons aimé. Cet appartement est une bonne adresse pour ceux qui resteraient au minimum quatre nuits.

GuatapéOak Tree House (~27€)i. Les chambres sont agréables, le salon est confortable avec ses balancelles et l’accueil est au top.

JardínSergeant Peppers Hostel (~21€)i. Bien situé, avec un personnel aux petits soins. Petit bémol : cet hôtel est un peu bruyant car les chambres donnent sur l’espace salon/cuisine.

Salento : Posada Casa Salento (~24€)i. Une adresse absolument parfaite : de belles chambres confortables avec balcon et l’accueil le plus attentionné possible. C’est simple, ils ont pensé à tout !

PereiraApartahotel San Juan Del Lago (~25€)i. Une décoration vieillotte, mais un accueil sympathique et souple (arrivée en avance, choix de la chambre, annulation d’une nuit sans frais).

Bogota : Nous avons trouvé un superbe appartement sur Airbnb, mais l’annonce est malheureusement désactivée. Nous vous recommandons de chercher comme nous dans le quartier de Chapinero : calme, sécurisé, avec cafés et restos, et proche des bus pour se rendre dans le centre-ville.

PopayánCasona Tulcán Galeria (~15€)i. Un prix imbattable pour un véritable appartement avec cuisine, bien situé et des gérants encore une fois sympas et réactifs.

IpialesMansión Blanca (~18€)i. Une adresse sans grand charme, mais qui suffit pour une nuit. L’une des meilleures options à Ipiales, car l’offre hôtelière y est réduite.

Si nous réservons la plupart de nos logements sur le site Booking, cela vaut parfois le coup de comparer préalablement les tarifs sur le site HotelsCombinedi qui regroupe les différentes plateformes (Booking, Agoda, Expedia…). Il y a souvent des écarts de prix pour un même établissement.

 

Villa de Leyva, Colombie

 

Les rencontres avec les Colombiens

Bon d’accord, nous avions déjà annoncé adorer les Balinais, les Thaïlandais, les Sri Lankais, les Mexicains… Mais voilà une nationalité à ajouter à la liste des gens les plus gentils du monde ! Les Colombiens croisés sur notre chemin étaient tellement doux, polis, délicats, un vrai bonheur. Que ce soit dans les services (hôtels, restos) ou simplement dans la rue, nous avons reçu des centaines de sourires et de petites attentions charmantes. Si vous avez la moindre question, ils se plieront en quatre pour vous renseigner. Ils ont aussi un côté vraiment « cool », facile d’accès, décontracté. Et puis, le tourisme n’étant encore qu’au début de son développement, vous verrez que les Colombiens sont souvent touchés que des étrangers s’intéressent à leur pays.

Bref, ils nous manquent déjà !

 

La sécurité en Colombie

Si vous avez en tête les pires histoires de cartels de drogue et d’enlèvements, rassurez-vous, cette période est bien terminée ! Aujourd’hui, nous pouvons affirmer que votre vie ne risque absolument rien en voyageant en Colombie. Foncez les yeux fermés.

Certains quartiers des mégalopoles (Bogota, Medellín, Cali), sont à éviter le soir, mais comme dans toute grande ville du monde. Le pire qui puisse vous arriver, ce sont des pickpockets ou vols à l’arrachée, qui restent rares. À ce sujet, les Colombiens ont coutume de dire « ne donne pas la papaye », ce qui veut dire « ne tente pas le diable ». Si vous traversez un quartier pauvre en agitant votre appareil photo, votre caméra, votre téléphone, vos bijoux sous le nez des habitants, on considèrera que vous avez donné la papaye et que vous n’aurez qu’à vous en prendre à vous-mêmes si vous vous retrouvez dérobés. Mais en respectant des règles simples de précaution, il ne vous arrivera rien. De notre côté, nous avons gardé nos appareils photo autour du cou et sorti nos téléphones dans la rue en journée, sans problème. Suivez votre instinct. Loin des grandes villes, le risque est encore plus faible, voire inexistant. Aucun danger à se promener tard le soir à Salento ou Villa de Leyva par exemple.

Par rapport à certains pays d’Amérique centrale, nous avons bien apprécié de pouvoir randonner seuls sans aucun souci. Le détroussage de randonneurs est un concept inexistant ! De toute façon, une fois sur place, vous percevrez vite comme l’ambiance est paisible en Colombie.

 

La meilleure saison

Comme la Colombie est proche de la ligne de l’équateur, les saisons ne sont pas vraiment marquées et le pays peut se visiter toute l’année. Étant donné la variété géographique, il existe de grandes différences de climat selon les zones : chaud et humide sur la côte caraïbes, chaud et très sec dans le désert, frais dans les Andes… Prévoyez des habits pour couvrir toutes les situations.

Pour notre part, nous pouvons surtout vous parler de la zone andine. Nous étions en saison « un peu plus pluvieuse » en avril-mai et cela ne nous a pas empêchés de visiter. Il y avait régulièrement une averse l’après-midi, alors nous avons privilégié les sorties en matinée. Au moins, à cette saison, nous avons profité d’une nature bien verte et les nuages nous protégeaient du soleil, qui tape particulièrement fort lorsqu’il est là.

Par ailleurs, pour éviter la foule, les transports et les logements complets, tentez de ne pas voyager dans le pays à Noël ou à Pâques, lorsque les Colombiens se déplacent en masse. Ou alors, réservez le plus tôt possible vos logements à ces périodes.

Randonnée à Salento, Colombie

 

Nos trucs et astuces pour voyager en Colombie

– Les citadins Colombiens, en particulier à Medellín, jugent facilement les gens à leur look. Bon, en vérité personne ne nous a jeté de cailloux malgré nos chaussures de randonnée aux pieds, mais il paraît qu’il vaut mieux éviter le look tongs/short/tee-shirt pour ne pas être catalogué comme un plouc ! Ils sont également très à cheval sur l’hygiène corporelle.

– Faites l’effort d’apprendre quelques mots d’espagnol car même si les jeunes se mettent à l’anglais, ce n’est pas encore si répandu.

– Ne parlez pas aux Colombiens d’Escobar, ni de la série Narcos, ils en ont ras-le-pompon et ne demandent qu’à passer à autre chose !

– Goûtez à la « mango biche », une mangue encore verte, agrémentée de jus de citron vert et de sel. Elle se déguste au choix sous forme de fruit découpé, de glace ou de granité. Vous en trouverez facilement dans la rue, à Medellín par exemple.

 

Quelques anecdotes

– Les Colombiens sont des champions de la politesse. Ce qui nous a le plus marqués : ils ont au moins dix manières différentes de dire bonjour, comment ça va, de rien, au revoir… qu’ils enchaînent à toute vitesse !

Formules de politesse à rallonge en Colombie

– Ils raffooooolent des glaces ! Tout le monde en vend, tout le monde en mange, même dans les Andes où le climat n’a rien de tropical.

– Les inégalités de revenus semblent assez fortes dans le pays. Nous avons été agréablement étonnés de voir les Colombiens très généreux avec les gens moins bien lotis qu’eux. Une coutume répandue par exemple : si vous ne finissez pas votre assiette au restaurant, demandez à emporter le reste et donnez-le à quelqu’un dans la rue.

– Vous pensiez que la Normandie était l’endroit du monde le plus rempli de vaches… Attendez de voir la Colombie ! Nous en avons croisé absolument partout, y compris dans les lieux les plus inattendus. Et si les flancs des collines semblent marqués en terrasses, il ne s’agit que des chemins creusés à la longue par les sabots.

– Très rapidement, nous avons pris l’habitude de nous dire que nous n’étions jamais déçus en Colombie. Et cela s’est vérifié tout du long ! Que ce soit pour un plat commandé au restaurant, une chambre d’hôtel, une excursion, un chocolat chaud, tout.

– Il existe dans le pays un véritable mythe de la vie à la campagne. Les citadins, surtout, se rêvent en cowboys, gambadant à cheval autour d’un ranch coloré. Vous retrouverez ceci profondément ancré dans l’art, la musique, les spécialités culinaires… Et tous les weekends, ils sont nombreux à prendre la voiture pour se mettre au vert.

 

Village de Jardín, Colombie

 

Pour les nomades

Globalement, il est simple de voyager tout en travaillant sur son ordinateur en Colombie. La connexion Internet est bonne partout où nous sommes passés (nous n’avons pas testé au cœur de l’Amazonie !).

Medellín est la ville colombienne la plus plébiscitée par les nomades et les expatriés. Il faut dire qu’elle a beaucoup de qualités : une température idéale toute l’année, une ambiance relax pour une grande ville, de nombreux cafés sympas où travailler, d’excellents restaurants… Nous avons été un peu gênés par la pollution mais hormis cela, c’est une ville dynamique, où les échanges avec les habitants sont faciles.

Nous avons été un peu moins emballés par Bogota, une ville tentaculaire particulièrement embouteillée et à la météo moins clémente. Si elle vaut une visite de quelques jours, nous n’aurions pas aimé nous y installer plusieurs semaines.

Mi-fugue, mi-raison À propos de nous

Nous sommes deux fugueurs : nous avons changé de vie pour voyager en continu à travers le monde, sans date de retour. Ce que nous aimons, c'est prendre notre temps. Alors, nous avançons au gré de nos envies, sans nous précipiter. Pour en savoir plus, c'est ici.



Vous aussi vous êtes sur Pinterest ? Épinglez cet article : Épingler l'article

4 réponses à “Voyage en Colombie : avis, conseils et itinéraire”

  1. Virginie dit :

    Je crois que cette fois ci tout est dit.😊
    La Colombie est définitivement sur notre listdes lieux incontournables !!!
    Merci à vous pour cette très belle découverte.
    Juste une question que je me pose :
    Avec toutes ses vaches, on trouve du bon fromage ???? ( demande la gourmande qui adore le fromage 🙂)
    Excellente continuation et à très bientôt pour la suite de votre exploration .
    Virginie

    • mifuguemiraison dit :

      Cool !

      Alors oui ils font des fromages, ils en mettent même un peu partout (dans le chocolat chaud par exemple !)… sauf qu’ils n’ont rien de particulier, ils sont même plutôt fades. Apporte quelques fromages dans ta valise 🙂

  2. Marie dit :

    Super toutes ces indications !! Merci de ce partage, vous allez publier dans les guides… Biz

    • mifuguemiraison dit :

      Tu sais, on n’utilise même plus de guides papier ! On trouve toutes nos infos sur le net : tripadvisor, les blogs… 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas visible. Les commentaires de notre blog sont modérés et ne sont donc pas publiés immédiatement.