Mi-fugue, mi-raison

Jardín en Colombie : la vie au ralenti au milieu des cowboys

Publié dans la catégorie Colombie, le 20 juin 2018

Il est temps de quitter Medellín pour de bon et de remettre nos gros sacs sur le dos. Le vent nous porte vers le sud… à moins que ce ne soit un bus, nous ne nous souvenons plus très bien. Peu importe, nous débarquons un beau jour de mai sur la place principale du village de Jardín, dont même les moins hispanophones d’entre vous devraient parvenir à traduire le nom.

Jardín est l’un de ces jolis villages dont la Colombie a le secret, coloré comme un marché de fruits exotiques, joyeux tel un air d’accordéon colombien et plus apaisant encore qu’une sieste dans un hamac.

Village de Jardín, Colombie Village de Jardín, Colombie Village de Jardín, Colombie Village de Jardín, Colombie Village de Jardín, Colombie

Des couleurs, il y en a sur chaque maison de chaque rue. Les habitants ne résistent pas à l’idée d’ajouter du rouge, du vert, du jaune, du bleu à leurs façades, portes, fenêtres, tout ce qui pourrait être un peu trop terne. Seul M’sieur le curé fait encore acte de résistance, avec son austère mais néanmoins grandiose église de pierres grises plantée en plein cœur du village. Cela n’empêche visiblement pas les villageois de venir communier puisque l’affichette du planning dominical prévoit pas moins de quatorze messes dans la même journée !

Village de Jardín, Colombie

Face à l’église, la place principale est un haut lieu de consommation de café, de Colombie évidemment.

Village de Jardín, Colombie

Le succès est au rendez-vous, et même davantage que les messes puisque les chaises colorées sont assiégées sept jours par semaine. Les hommes du village, chapeaux de cowboys vissés sur la tête, se relaient pour boire leur quatorzième tinto de la journée, c’est-à-dire un café allongé d’un peu d’eau. Quelles dégaines ! Difficile, en tant qu’observateurs, de ne pas nous croire dans un décor de film peuplé de figurants.

Village de Jardín, Colombie Village de Jardín, Colombie Village de Jardín, Colombie Village de Jardín, Colombie

Le chapeau seul ne fait pas le cowboy. Les bottes sont monnaie courante et beaucoup portent un petit poncho, soit sur l’épaule, soit autour du cou lorsque le fond de l’air se rafraîchit en soirée. Mieux encore, certains traversent tranquillement le village à cheval sans que personne ne sourcille.

Village de Jardín, Colombie

Nous avons même croisé un cavalier posté devant un bar et buvant une bière avec ses amis, le plus naturellement du monde.

Dessin : cheval qui boit une bière avec son cavalier à Jardín

Voilà, vous devriez commencer à saisir l’essence de Jardín, que même l’excès de caféine ne semble parvenir à brusquer vers le nouveau millénaire.

Un dernier exemple ? Nous croisons ici nos premières chivas, des antiquités de bus en bois massif, peinturlurés autant à l’extérieur qu’à l’intérieur et capables de porter une montagne de marchandises sur le toit.

Chiva colombienne dans les rues de Jardín

Une fois le village de Jardín exploré de long en large, les paysages alentour nous font de l’œil. Ces vertes collines cachent, c’est sûr, quelques beaux points de vue. Nous repérons une boucle de sept kilomètres vers la Cascada Escalera ou « cascade-escalier ».

Le chemin s’enfonce dans une belle vallée entre quelques plantations de bananes, café, cannes à sucre… et entre des vaches bien entendu, comme partout en Colombie. Mais, progressivement, la trace de l’homme se rend plus discrète et des pans de forêt la remplacent.

Randonnée près de Jardín, Colombie Plante Randonnée près de Jardín, Colombie

La randonnée ne se passe pas entièrement comme prévu. Nous ratons une bifurcation, nous rallongeons d’une bonne heure, imbibons nos chaussures dans l’herbe humide, contournons mille bouses de vache…

Dessin : Comment ne pas confondre une pierre et une bouse ?

Peu importe, nous sommes sous le charme des paysages chaque fois que nous redressons la tête !

Randonnée près de Jardín, Colombie Randonnée près de Jardín, Colombie

Nous finissons tout de même par atteindre la fameuse chute d’eau. Impressionnante de loin, elle nous semble bien plus petite de près. Et pour cause, nous n’avons vue que sur la dernière marche de l’escalier et deux ou trois autres chutes la surplombent depuis le sommet de la colline.

Randonnée près de Jardín, Colombie Randonnée près de Jardín, Colombie

Sur le chemin du retour, le mirador du Cristo Rey offre une belle vue sur Jardín. Ceux qui n’ont pas le temps d’entreprendre la randonnée entière peuvent y grimper au prix de quinze minutes d’ascension bien raide !

Mirador de Jardín, Colombie

En fin de journée, nous nous rendons au Parque Natural Jardín de Rocas. Derrière ce nom pompeux, le simple jardin d’un particulier au fond duquel se regroupent de drôles d’oiseaux. Il s’agit des surprenants « coqs de roche », emblèmes nationaux du Pérou mais également présents dans d’autres pays du coin. L’entrée est à 10 000 pesos.

Oiseau Gallito de rocas, Colombie

Est-ce une crête ? Un bec ?

 

Notre avis sur Jardín

Ce village perdu dans les montagnes a beau ne pas être simple d’accès, nous le recommandons à 100% si vous passez dans la région. Sa simplicité et son ambiance en font l’une de nos étapes préférées en Colombie.

Conseils pratiques sur Jardín

Hôtel à Jardín : Nous avons dormi au Sergeant Peppers Hostel (~21€)i, bien situé, avec un personnel aux petits soins. Ils nous ont même aidés à mitonner l’un de nos repas dans la cuisine partagée. Apportez juste des bouchons d’oreilles si vous avez le sommeil léger, car les bruits du petit-déjeuner (offert) commencent à 7h.

Restaurants à Jardín : Voici deux adresses que nous avons bien appréciées, situées l’une en face de l’autre :

  • Café Europa : Un tout petit restaurant qui sert de bonnes pizzas. Venez tôt, car il est victime de son succès.
  • Bon Appétit : Un restaurant à la carte originale d’inspiration à la fois asiatique, italienne et indienne. C’est très réussi !

Randonnée vers la Cascada Escalera : Voici l’itinéraire sur Wikiloc. À la hauteur du pont suspendu, ouvrez la barrière sur la gauche et descendez à travers champs. Ne faites pas notre erreur de continuer tout droit et de sauter par-dessus le petit ruisseau. Enfin, prévoyez de bonnes chaussures à crampons qui ne craignent pas la boue.

Venir en bus depuis Medellín : Rendez-vous au terminal sud. Deux compagnies y proposent chacune environ cinq départs par jour : Rapido Ochoa et Transportes Suroeste Antioqueño (pas de site web). Prix 26 000 pesos, durée 3h30.

Mi-fugue, mi-raison À propos de nous

Nous sommes deux fugueurs : nous avons changé de vie pour voyager en continu à travers le monde, sans date de retour. Ce que nous aimons, c'est prendre notre temps. Alors, nous avançons au gré de nos envies, sans nous précipiter. Pour en savoir plus, c'est ici.



Vous aussi vous êtes sur Pinterest ? Épinglez cet article : Épingler l'article

7 réponses à “Jardín en Colombie : la vie au ralenti au milieu des cowboys”

  1. Virginie dit :

    Bonjour,
    Ah les bouses de vaches… que de souvenirs. J’ai souvenir d’une super rando en Écosse ou j’ai gaiement confondu pierre et bouse!
    Résultat, mes chaussures de rando ont toujours gardé une douce couleur marronasse 🙂
    L’odeur a fini par s’attenuer.
    Et cet été il faudra aussi faire attention. Direction les Alpes Suisses, pour de belles randos en perspective.
    Bonne continuation.
    Virginie

    • mifuguemiraison dit :

      Pauvres chaussures de rando… 😬

      Top bien pour la Suisse, on pensait que tu ne pourrais pas poser de vacances à cause de ton nouveau boulot !

  2. Bernard & Isabelle dit :

    Comme les photos sont belles ! On s’y croirait ! 🙂

  3. Virginie dit :

    Rien n’est encore fait . Du coup si toujours dispo, je m’incruste avec mes 2 hommes. Et bonjour la Suisse. On verra.
    Au fait très drôle le dessin pour illustrer l’article sur vos plus belles randos😉

  4. Marie dit :

    Très sympa cette petite ville typique !! ça donne bien envie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas visible. Les commentaires de notre blog sont modérés et ne sont donc pas publiés immédiatement.