Mi-fugue, mi-raison

Essaouira, la plus romantique des villes du Maroc

Publié dans la catégorie Maroc, le 16 juillet 2019

« Marrakech arnakech, Essaouira ça ira ». Ce dicton populaire a du vrai ! Après l’effervescence de Marrakech, nous nous mettons en quête d’un peu de calme et c’est dans la douce ville portuaire d’Essaouira que nous le trouvons.

Barques du port d'Essaouira

Essaouira est une perle. Une perle de nacre blanc aux reflets bleus, fragile et précieuse, protégée des remous de l’océan par sa coquille de remparts ocre.

Dessin : Essaouira, la perle du Maroc

Même s’il est possible de faire le tour d’Essaouira en une après-midi, nous y passons une semaine entière. Sept jours parmi les plus doux et agréables de notre voyage au Maroc. Récit d’une journée type.

À l’aube, flâner près du port d’Essaouira

Les lumières sont tendres et les ruelles encore vides. Nous nous faufilons à travers le labyrinthe, effrayant quelques chats au passage, pour rejoindre la grande place Moulay el Hassan, posée en bord de mer. Ici, les goélands sont rois et les mouettes sont reines. Un habitant leur jette un festin de pain sec, qui disparaît en un claquement de bec.

Mouettes dans la médina d'Essaouira

La place offre une vue sur les remparts qui défendirent jadis la ville des attaques de pirates. Aujourd’hui, ils ne protègent plus que des embruns hivernaux, seuls agresseurs de la cité. Et encore, malgré le mur, nous retrouvons au petit matin les pavés tapissés de gouttelettes salées.

Remparts d'Essaouira au lever du soleil

 

Petit déjeuner savouré

Notre logement est doté d’une cuisine. Hélas nos papilles, sachant comme les petits déjeuners marocains sont succulents, se sont rapidement rebellées. Par deux fois, nous avons cédé à leurs exigences et sommes descendus nous attabler à une terrasse de café. Des oranges pressées, du thé à la menthe, des crêpes, du pain tout frais, de l’amlou préparé la veille… Les chats du quartier accourent, nous entourent, miaulent de leur laisser quelques miettes.

Petit déjeuner au Maroc

Même si l’amlou n’est pas une spécialité d’Essaouira, il n’y a qu’ici que nous croisons des Marocaines en train de préparer la fameuse pâte à tartiner berbère. Elles installent pour cela une grosse meule en pierre devant leur boutique et broient les amandes grillées avec du miel, un peu d’huile d’argan et beaucoup d’huile de coude.

Broyeur pour huile d'argan, amlou

 

Quelques courses au marché

La médina est désormais parfaitement réveillée. Elle voit s’organiser un curieux va-et-vient de charrettes numérotées, sortes de taxis à marchandises, poussées à la main. Les moteurs sont purement et simplement interdits dans l’enceinte fortifiée, une décision qui fait du bien aux oreilles. Les seuls vrombissements perceptibles sont, parfois, les ronflements d’un pousseur de chariot stationné à l’ombre, la tête sous le journal et deux jambes qui dépassent.

Rue de la médina d'Essaouira au Maroc

Un petit souk étale ses vivres sur la placette dite du « marché aux poissons », reconnaissable à son délicat parfum, et déborde allègrement sur la rue principale de la médina. Nous en profitons pour nous approvisionner en produits locaux pour le repas du midi : pain, tomates, avocats, œufs, fruits secs, bouquet de menthe… Nous trouvons rapidement nos commerçants préférés. Celui qui ajoute toujours un ou deux fruits dans le sac en cadeau. L’autre qui nous apprend tous les mots arabes qui lui passent par la tête, même s’ils ont tendance à repartir aussitôt des nôtres.

Marché aux légumes d'Essaouira Boutique de pain au Maroc

 

Parcourir les ruelles de la médina d’Essaouira

La beauté d’Essaouira est loin d’être immaculée. Entre ses murs blancs et ses fenêtres bleues traînent un tas de chiffons sales, une roue de vélo dépareillée, quelques détritus volants. Sans parler des façades qui s’effritent, ni des bouches d’égouts mal fermées. Croyez-le ou non, ce sont aussi ces imperfections qui font tout le charme de la médina.

Ruelle d'Essaouira Porte d'Essaouira au Maroc Boutique aux herbes magiques à Essaouira

Parallèle à l’artère-marché, une fine ruelle tout aussi vivante joue le rôle de souk d’artisanat pour les rares touristes qui n’auraient pas déjà dépensé tous leurs dirhams en tapis, plats à tajine ou lampes d’Aladdin à Marrakech. Les objets sont à la hauteur de la ville, élégants et travaillés. Quelques galeries d’art complètent le tableau.

Artisanat marocain Rue touristique d'Essaouira, Maroc

En nous perdant davantage, nous découvrons que toutes les portes des maisons sont taillées de la même façon, en pierre rose, y compris dans les ruelles les plus sombres. Nous devinons qu’il s’agit de reliquats de l’époque portugaise, lorsqu’Essaouira était connue de tous les marins du vieux continent sous le nom de Mogador. Certaines portes sont même ornées de faïences qui rappelleraient presque les azulejos de Porto ou Lisbonne.

Dessin : porte portugaise à Essaouira

En parlant de faïences, nous en découvrons une collection géante dans le coin des bijoutiers, mettant en valeur les vitrines dorées ou argentées.

Quartier des bijoutiers à Essaouira

 

Après-midi studieux

Parce qu’il faut bien que nos poches et les pages de ce blog se remplissent, nous travaillons l’après-midi dans notre petit studio. Des musiciens en tournée passent sous nos fenêtres ouvertes, poussent une rhapsodie pour les clients attablés aux cafés puis repartent sous les applaudissements.

Pour changer, nous nous installons parfois dans un café, observant du coin de l’œil les passants : djellabas à capuches, jeunes à casquettes, Marocaines en pyjama d’hiver, touristes en robe d’été…

Café populair

 

Les lumières de fin de journée au port

Après avoir travaillé de tout notre saoul (ou avoir été saoulés par tout notre travail), nous retournons sur la place qui relie la médina au port. Les goélands posent de bon gré pour les touristes, sous les belles lumières de fin de journée et les rires moqueurs des mouettes.

Coucher de soleil à Essaouira Djellabas et mouettes à Essaouira Goëland qui prend son envol

Derrière le donjon de style portugais, nous rejoignons l’armée de bateaux bleus du port de pêche. Les marins rentrent tranquillement chez eux et les chats digèrent au soleil.

Port d'Essaouira au Maroc Bateaux au port d'Essaouira Chat dans les filets de pêche Amis qui discutent au port d'Essaouira

 

Ou, plus romantique encore, sur les remparts !

Les remparts représentent l’autre haut lieu des couchers de soleil essaouiriens. Malgré un vent à décoiffer un chauve, chacun se promène tranquillement ou rêvasse face à l’océan, tandis que les petits couples se nichent dans les alcôves de l’épaisse muraille pour mieux se chuchoter à l’oreille.

Kasbah d'Essaouira au Maroc Peintre dans la médina d'Essaouira Vagues sur l'océan à Essaouira Couple romantique à Essaouira

 

Au dîner, tajines à volonté

Niveau restaurants, nous n’avons que l’embarras du choix à Essaouira et les plats servis sont plus variés qu’ailleurs dans le pays. Notre restaurant préféré est le minuscule Khmissa, trouvé par hasard dans une discrète ruelle et qui ne peut accueillir plus de huit clients à la fois. Il propose chaque soir quatre menus différents, dont trois végétariens, à prix doux comme le thé à la menthe qui les accompagne.

Tajine patates et olives

 

Les sorties du week-end

Le samedi, nous quittons la médina d’Essaouira pour rejoindre la grande plage juste derrière. En mars, elle ressemble davantage à un désert qu’à une forêt de parasols.

 

Dessin : dromadaires sur la plage d'Essaouira au Maroc

Sur le chemin du retour, nous passons par un beau et calme jardin récemment aménagé sous les remparts. Il ne s’y passe pas grand-chose, mais d’anciens entrepôts semblent avoir été rénovés avec goût et transformés en boutiques. Une affaire à suivre.

Extérieur des remparts d'Essaouira Quartier rénové à Essaouira

Le lendemain, nous sommes intrigués par la grande brocante, alias « le souk du dimanche ». Elle prend place à un demi-kilomètre de la médina, tout droit après la porte Bab Doukkala. De la quincaillerie en vrac, des montagnes de vêtements de seconde main, des objets informatiques de troisième main… Ce souk n’est clairement pas un incontournable, mais il a le mérite de nous montrer un aspect non touristique d’Essaouira.

Marché du dimanche à Essaouira

 

Notre avis sur Essaouira

Vous l’aurez compris, nous avons beaucoup aimé cette ville. Elle est tout à la fois mignonne et désordonnée, romantique et cabossée, captivante et mélancolique. Amateurs de films lents, contemplatifs et mystérieux, Essaouira est faite pour vous !

Conseils pratiques pour visiter Essaouira

Transport entre Essaouira et Marrakech

La compagnie Supratour propose six trajets par jour dans de beaux bus tout neufs, pour 80 dirhams. Nous vous conseillons de vous déplacer la veille dans un guichet Supratour pour réserver votre place car les bus partent souvent pleins. À Marrakech, un point de vente se situe près de la gare de train, un autre un peu plus proche de la médina se trouve à Bab Doukkala.

Avec des bus aussi pratiques, nul besoin d’une voiture pour réaliser l’aller-retour depuis Marrakech. Cela peut vous faire économiser plusieurs jours de location ainsi que les frais de parking réputés élevés à l’entrée de la médina.

Et si jamais les bus sont pleins, pas de panique, vous trouverez sans problème une place dans un taxi partagé pour un tarif similaire au bus.

Quand venir à Essaouira

Dans l’ensemble, le climat est doux toute l’année, avec un vent constant. Essaouira n’est pas surnommée la cité des alizés pour rien ! L’été ces vents rafraîchissent la côte et permettent d’éviter la canicule. Ils ont malheureusement tendance à rendre l’hiver humide. En mars, par exemple, nous avons eu 25% de pluie et 75% de soleil. Il paraît que l’automne est idéal, plus sec et moins venteux.

Manger à Essaouira

Notre restaurant chouchou s’appelle Khmissa. Il est très simple, mais tenu par une famille adorable qui veut réellement faire plaisir. Comptez 50 à 60 dirhams pour un menu. Exemple : une soupe copieuse, un tajine de lentilles et un thé à la menthe ou un petit dessert. Attention, nous venons de remarquer que TripAdvisor l’avait propulsé 1ᵉʳ de son classement, il vaut donc mieux réserver désormais.

Pour le petit déjeuner, nous pouvons vous recommander le Café Taraa en bas de chez nous. Il sert sur une placette ensoleillée des formules à partir de 35 dirhams. La plus simple est déjà bien copieuse.

Enfin, pour un goûter ou une boisson, nous avons apprécié le café Mandala Society, géré par un couple marocain/finlandais. Une association de bon goût ! Ils ont également un Wifi efficace pour ceux qui souhaitent travailler.

Dormir à Essaouira

Nous avons logé dans ce petit studio trouvé sur Airbnb (~33€). Il est situé en pleine médina mais au calme, bien décoré et équipé. La propriétaire qui vit juste à côté est sympa (nous avons pu utiliser sa machine à laver gratuitement) et fournit de bons conseils. Un bon plan qui n’est malheureusement disponible que pour des séjours de 3 nuits ou plus. Si vous n’avez pas encore de compte Airbnb, vous pouvez économiser 37€ sur la première réservation en vous inscrivant via notre lien de parrainage.

Si vous préférez dormir dans un riad, les choix ne manquent pas à Essaouira. Par exemple, au cœur de la médina, le Riad Baladin semble très apprécié pour sa décoration raffinée et son accueil chaleureux (~50€ la chambre double avec petit-déjeuner)i.

Mi-fugue, mi-raison À propos de nous

Nous sommes deux fugueurs : nous avons changé de vie pour voyager en continu à travers le monde, sans date de retour. Nous avançons au gré de nos envies, sans nous précipiter. Pour en savoir plus, c'est ici.


Nous sommes aussi freelances : Mi-fugue est photographe, Mi-raison est illustrateur et nous sommes tous deux rédacteurs. Envie de travailler avec nous ?


Vous aussi vous êtes sur Pinterest ? Épinglez cet article : Épingler l'article

20 réponses à “Essaouira, la plus romantique des villes du Maroc”

  1. Ange & Like dit :

    Magnifique introduction pour un très bel article (comme toujours). J’ai beaucoup aimé la photo de la boutique proposant des massages des pieds 🙂 !

  2. Arnaud dit :

    Cette ville m’a vraiment plu aussi ! J’ai beaucoup aimé parcourir la vieille-ville et ses remparts mais la ville nouvelle avec ses boutiques, ses scènes de rue typiques du Maroc et sa belle énergie ne manque pas de charme non plus. Mon appart y était d’ailleurs situé 🙂

    • mifuguemiraison dit :

      Tiens, c’est intéressant d’avoir ton avis extramuros ! Nous nous doutions bien que le reste de la ville devait être sympa, mais notre seule visite en dehors de la vieille ville fut dans le quartier de la brocante, entre les anciens entrepôts abandonnés. On aurait dû aller farfouiller de l’autre côté !

  3. Ségo dit :

    Hello les zamis, mais c’est parce que vous ÊTES romantiques que vous avez aimé Essaouira !

  4. Edith dit :

    Très belles images ! Vos lecteurs ne peuvent avoir envie que de venir visiter notre belle ville Essaouira!
    Avec son climat tempéré toute l’année, frais en été grâce au vent idéal pour les windsurfers et kitesurfers et doux l’hiver sans vent, on peut aisément se réserver quelques jours pour une échappée romantique ou sportive… ou les deux!

  5. Jean-François dit :

    Moi qui suis un inconditionnel d’Essaouira ( j’y passe 3 semaines en septembre tous les ans), je trouve votre article et vos commentaires tout à fait justes.
    Vous ne pouvez que donner envie de s’y rendre.
    Tous les romantiques comme vous et moi ne peuvent qu’adorer cette superbe ville si douce et si envoûtante.
    Essaouira ma belle !

    • mifuguemiraison dit :

      Quel beau rituel, trois semaines à Essaouira chaque mois de septembre ! On avoue qu’on aurait pu répéter nos sept jours quelques fois sans se lasser.

  6. Michel dit :

    Salam.a tous (es) Essaouira coup de cœur depuis 12 ans pour ce coin de paradis et pour la gentillesse de ses habitants , le sourire , l’honnêteté des soueris Berbères pour la plupart le calme le climat et plus encore J’adore 😍

  7. Michel dit :

    Bonjour à vous 2 mi fugues mi raison , Merci à vous pour nous y rattacher mentalement en photographies et en textes délicieux quand physiquement on est à 2000 km et que l’on ne rêve que de revenir à la maison rapidement. Amicalement votre. Et bons trip around thé world Ou êtes vous en ce moment ?…….

  8. claude dit :

    j ai apprécié avec beaucoup de plaisir commentaire écrit avec douceur qui font et donnent envie d aller se balader dans cette médina,belle photos,dommage manque de belles aquarelles qui donneraient une légèreté,adapté aux couleur d Essaouira ,la Mogadore
    merci

    • mifuguemiraison dit :

      Merci beaucoup ! Mi-raison a failli peindre une aquarelle justement ! Et puis, par manque de temps, on s’est dit tant pis. On aurait dû !

  9. Constance dit :

    Je me retrouve complétement dans la description finale, au cas où le reste de votre article ne m’aurait pas convaincu cette dernière partie achève le travail: Essaouira semble parfaite pour une bonne semaine de contemplation!

    • mifuguemiraison dit :

      Voilà ! Tu pars admirer les dunes du Sahara pendant quelques jours, puis tu t’installes à Essaouira pour te remettre de tes émotions 🙂

  10. Pierre Henry dit :

    Bravo pour Essaouira !!! Tout est la au niveau impressions . Au plaisir d une rencontre en cas de retour . Bravo !!!!!

Répondre à Edith Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas visible. Les commentaires de notre blog sont modérés et ne sont donc pas publiés immédiatement.