Mi-fugue, mi-raison

Voyager en tant que femme seule en Inde : mon expérience (positive !)

Publié dans la catégorie Inde, le 9 mai 2019

Combien de fois j’ai (Mi-fugue) pu lire ou entendre que l’Inde serait difficile, voire dangereuse pour les femmes seules. La mauvaise réputation qui colle à la peau de ce fantastique pays me décide à partager mon avis sur le sujet, en espérant rétablir un peu de vérité et rassurer celles qui hésiteraient à se lancer !

 

Mes voyages en Inde

L’Inde et moi nous sommes rencontrées pour la première fois en 2010, dans le cadre d’un échange universitaire. Cinq mois durant lesquels je me suis beaucoup promenée, dans ma ville d’Ahmedabad, mais pas seulement : Delhi, Haridwar, Rishikesh, Udaipur, Jaipur, Mysore, Hampi, Badami… C’étaient à la fois mes tout premiers voyages seule et mes premiers voyages en Asie.

J’ai également voyagé avec des amies filles, des amis garçons, une seule amie fille, un seul ami garçon, avec Mi-raison, avec mes parents… de quoi comparer tous les types d’expériences.

 

Jeunes Indiens enjoués dans un train

 

Voyager seule en Inde, à quoi cela ressemble ?

Concrètement, mes journées de voyage seule en Inde comprenaient presque toujours ces éléments :

  • Des regards insistants
  • Des photos souvent réclamées, parfois volées
  • Quelques tentatives d’entourloupes
  • Beaucoup de questions curieuses, dont la plus courante : « Que fais-tu donc là toute seule ? »

 

… plus ou moins la même chose qu’accompagnée

Et une journée de voyage en Inde en compagnie d’une autre personne ?

  • Des regards insistants
  • Des photos souvent réclamées, parfois volées
  • Quelques tentatives d’entourloupes
  • Pour les voyages en couple : « Êtes-vous mariés ? », « Que faites-vous donc ici sans vos enfants ? »

 

Temple Virupaksha à Hampi, Inde

 

Quelques différences tout de même

D’accord, j’exagère un peu. Certaines choses changent en voyageant seule. La différence est surtout flagrante au niveau du nombre d’œillades par jour. Si vous êtes jeune, blanche et blonde (pas mon cas pour ce dernier point), vous attirerez bien plus l’attention en étant seule. Dans la rue, les gares, au restaurant… les regards, qui sont de base insistants en Inde, s’éternisent plus encore.

Il est vrai aussi que certains Indiens sont mal à l’aise, malhabiles dans leur approche des femmes seules. Cela s’explique culturellement. Les rapports entre hommes et femmes en Inde sont infiniment complexes. La société veut que les hommes s’adressent aux hommes et que les femmes s’adressent aux femmes. Tout ce qui sort de ce cadre devient tout de suite moins naturel et spontané. Et comme les hommes sont beaucoup plus présents que les femmes dans les rues, les commerces, les transports, etc., les voyageuses créent sans s’en rendre compte de micro déséquilibres autour d’elles.

Pour certains Indiens, croiser une voyageuse représente l’une des seules occasions de parler à une fille de leur âge, voire de tenter un rapprochement, puisque les mœurs occidentales sont réputées plus libres que celles, très conservatrices, du couple à l’indienne. Cela n’arrange évidemment rien que les rares femmes occidentales que les Indiens aient l’occasion d’apercevoir soient des actrices de films porno.

De mon côté, j’ai rencontré deux-trois tentatives de drague. À Delhi, les gérants de mon auberge sont revenus plusieurs fois frapper à ma porte pour que je les rejoigne à leur soirée alors que j’avais clairement affirmé vouloir dormir. À Jaipur, un chauffeur de rickshaw tenait à ce que nous allions boire un verre. À Jaipur toujours, j’ai entendu des sifflements et des ricanements sur mon passage. J’y ai aussi croisé une Australienne en pleurs, après s’être fait harceler par des jeunes dans la rue. C’est la seule ville où j’ai trouvé les hommes pénibles. Si vous le pouvez, visitez-la avec des ami(e)s fraîchement rencontré(e)s dans votre auberge de jeunesse.

 

Des enquiquinements, mais jamais de peur

Donc oui, j’ai croisé quelques Indiens lourds. Cela me semble difficile à éviter lors d’un voyage en Inde. Que ce soit poussés par la curiosité, l’envie de draguer ou celle de vendre un objet, les Indiens n’hésitent pas bien longtemps avant de déranger le voyageur ou la voyageuse. La bonne nouvelle, c’est qu’ils acceptent sans mal de se faire rembarrer. Et surtout, à aucun moment je n’ai eu à craindre pour ma sécurité en le faisant, peur que la situation ne dérape, alors que cela m’est arrivé bien trop souvent en France.

Autre point important : aucun Indien ne m’a touchée. Ils regardent, s’approchent, parlent, réclament des photos, ça oui, mais je n’ai eu à subir aucune main baladeuse.

Il ne faut pas imaginer pour autant que 100% des Indiens fixent ou collent la touriste étrangère. Je ne parle que de quelques cas. La majorité des hommes indiens que j’ai croisés en voyage étaient habitués aux touristes et se comportaient de manière tout à fait neutre.

Diagramme : Les Indiens sont-ils lourds avec les femmes ?

Enfin, les inégalités flagrantes et la corruption pourraient laisser penser que les violences sont courantes, tout comme la saleté des rues et le manque d’éclairage nocturne pourraient parfois donner envie d’être ailleurs. Or, et c’est pareil pour la plupart des pays d’Asie, l’Inde est globalement très peu encline à la violence et les risques de vol ou d’agression sont particulièrement bas. Encore une fois, je n’y ai jamais eu peur, même de nuit.

 

Pour tenir les relous à distance

Il est un peu agaçant de devoir partager ce genre de conseils, comme si c’était aux femmes d’adapter leur comportement, mais sachez qu’en respectant quelques règles vous limiterez énormément les risques de vous faire embêter.

Couvrez-vous les épaules et les jambes : C’est important. Si vous débarquez en Inde en short et débardeur, vous attirerez tous les regards et sûrement une poignée de lourds. Vous mettrez mal à l’aise tout le monde d’ailleurs, femmes comprises, en plus d’avoir l’air d’une touriste qui n’a rien compris aux codes indiens, et donc facile à arnaquer.

Portez une fausse alliance : Je n’en ai jamais eu besoin, mais il paraît que cela aide à tenir certains hommes éloignés.

Ne soutenez pas les regards des gens qui vous fixent, ils pourraient être pris comme des encouragements. Mieux vaut apprendre à les ignorer et à regarder ailleurs.

Dites non d’un ton ferme aux sollicitations diverses. Si vous n’avez pas envie de discuter avec un type, de le suivre dans sa boutique, de poser pour une photo, etc., dites simplement non fermement et continuez à avancer, sans trop sourire. Le langage corporel a plus d’effet que le mot « non » lui-même.

Suivez votre intuition : Tout cela ne doit surtout pas vous empêcher de discuter avec les Indiens sympas, c’est-à-dire la grande majorité !

Enfin, pour un premier voyage en Inde, visez plutôt le sud du pays. Les États du sud de l’Inde sont globalement beaucoup plus zen, les regards moins insistants et les sollicitations plus rares.

 

Plantations de thé de Munnar, Kerala, Inde

 

Les avantages à voyager seule en Inde

Une fois les premières craintes dépassées, les aspects positifs d’un voyage seule dépassent les points négatifs !

D’abord, les contacts avec les femmes sont bien plus faciles si l’on ne voyage pas accompagnée d’un homme. Tout au long de mes journées, des Indiennes m’abordaient pour le plaisir de discuter et de poser les questions qui leur brûlaient les lèvres. Elles sont en réalité tout aussi curieuses que les Indiens, mais se retiennent dès qu’il y a un homme dans les parages !

J’ai apprécié aussi que les hommes indiens m’adressent (enfin !) la parole. Comme ils se tournent systématiquement vers les hommes du groupe ou du couple, je me suis très souvent sentie reléguée au rôle de plante verte. Une fois seule, ces mêmes hommes semblent comprendre tout à coup que je suis moi aussi capable de choisir ce que je veux manger, de saisir des instructions, de payer, de prendre des décisions !

Enfin, même en vadrouillant seule, il est impossible de s’ennuyer en Inde. Impossible de rester seule bien longtemps d’ailleurs. En plus des Indiens qui sont joyeux et bavards, il est très facile de rencontrer d’autres voyageurs ou voyageuses.

 

Touristes indiennes à Ibrahim Rauza, Bijapur

 

Voyager seule en Inde n’a rien de rarissime

Durant mes voyages en Inde, j’ai croisé énormément de femmes « solo ». Bien plus que d’hommes solo d’ailleurs. Parmi les étudiants étrangers avec qui j’étudiais à Ahmedabad, presque toutes les femmes sont parties voyager seules à un moment ou à un autre, tandis que les hommes attendaient que leurs ami(e)s soient disponibles et partaient moins souvent.

Si vous entendez parler d’un fait divers glauque, souvenez-vous qu’une quantité folle de voyageuses explorent l’Inde chaque année sans qu’il ne leur arrive quoi que ce soit. Les rares histoires sont à relativiser en rapport à la taille du pays et ses 1,3 milliard d’habitants. C’est comme pour les crashs d’avions : statistiquement parlant, le danger est quasi nul.

 

Écoliers indiens

 

Conclusion : foncez !

À condition d’être un minimum dégourdie, un voyage seule en Inde n’a rien d’effrayant. Certes, vous croiserez quelques Indiens un peu pénibles, mais rien de plus. D’ailleurs, un rappel important : les Indiens sont ultra sympas. Pour un Indien lourd, cent Indiens adorables sont prêts à venir vous aider dans les environs.

Dernier conseil : n’allez en Inde que si vous en avez réellement envie, sinon vous aurez beaucoup de mal à en profiter. Si vous partez équipée d’une certaine soif de découvertes et d’une belle dose de bonne humeur, toutes les surprises et incompréhensions d’un voyage en Inde se transformeront en bons souvenirs !

 

Mi-fugue, mi-raison À propos de nous

Nous sommes deux fugueurs : nous avons changé de vie pour voyager en continu à travers le monde, sans date de retour. Nous avançons au gré de nos envies, sans nous précipiter. Pour en savoir plus, c'est ici.


Nous sommes aussi freelances : Mi-fugue est photographe, Mi-raison est illustrateur et nous sommes tous deux rédacteurs. Envie de travailler avec nous ?


Vous aussi vous êtes sur Pinterest ? Épinglez cet article : Épingler l'article

10 réponses à “Voyager en tant que femme seule en Inde : mon expérience (positive !)”

  1. Ségo dit :

    Bonne idée cet article !

  2. janine dit :

    article intéressant à lire bien que je ne sois pas candidate pour voyager en Inde !

  3. geoffrey dit :

    J’avais entendu que mettre un point rouge sur le front « bindi » signifiait femme mariée et que du coup cela éloignait les Indiens trop entreprenants. Est-ce vrai ?

  4. Valérie dit :

    Excellent article, qui remet les pendules à l’heure… Je suis moi aussi tombée dans le piège des clichés, puisque ne suis jamais allée en Inde justement à cause de cette mauvaise réputation qui colle au pays (je voyageais uniquement en mode solo avant de rencontrer ma moitié). En lisant votre parcours des derniers mois, nous sommes à présent très tentés de découvrir le Kerala, Hampi ou encore Chennai!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas visible. Les commentaires de notre blog sont modérés et ne sont donc pas publiés immédiatement.