Mi-fugue, mi-raison

Le sud du Sri Lanka : Galle et Tangalle

Publié dans la catégorie Sri Lanka, le 8 avril 2017

En approchant du tarmac, nous apercevons la banlieue de Colombo enveloppée par la nuit. Étrangement, les lumières clignotent et nous mettons un certain temps à comprendre que ce sont les ampoules qui font cache-cache avec des milliers d’arbres. Ces arbres nous fascineront durant les cinq semaines de notre séjour au Sri Lanka : banyans, cocotiers, kapokiers, ficus, jacquiers… Ils sont beaux, grands, omniprésents. S’il fallait choisir un symbole pour le pays, ce serait un arbre !

 

Premiers pas au Sri Lanka

Au petit matin, nous découvrons le Sri Lanka de jour : des vélos, des tuk-tuks, des femmes en saris et toujours cette végétation tropicale débordante. Les gens que nous croisons nous sourient et viennent parfois discuter avec nous. Quel accueil ! Les Sri Lankais ont compris comment recevoir. Un passant nous offre même des petits fruits au goût de pomme granny, comme ça, juste pour nous faire plaisir !

Gare de Kurana, Negombo, Sri Lanka Gare de Kurana, Negombo, Sri Lanka

Nous montons dans notre premier train sri lankais pour rejoindre Colombo. C’est un train de banlieue rouillé dont les vieux wagons se balancent doucement, toutes portes ouvertes pour laisser un peu d’air rafraîchir les esprits assommés par la chaleur ambiante.

À la gare de Colombo, nous avons rendez-vous avec la sœur de Mi-raison, son homme et leurs trois enfants, arrivés deux jours plus tôt dans la capitale. Nous les retrouvons en pleine forme, prêts à toutes les découvertes ! Les deux filles sont particulièrement excitées par leur premier grand voyage. Elles nous apprennent quelques mots de cingalais et même de tamoul. Quant au bébé d’un an, il s’est donné pour mission de séduire le pays entier en agitant sa petite main vers tout ce qui bouge.

C’est à sept que nous reprenons le train en direction du sud du Sri Lanka et plus précisément de la ville de Galle. Il est bondé mais les Sri Lankais se poussent déjà, changent de sièges… En moins de temps qu’il n’en faut pour répondre à leurs sourires, nous voilà tous assis ensemble ! La gentillesse des habitants nous accompagnera durant tout notre séjour, que ce soit dans les trains ou dans les bus.

Unawatuna, Sri Lanka

Nous croyant malins, nous ne descendons pas à Galle, mais poursuivons jusqu’à l’arrêt suivant, le village d’Unawatuna où nous avons réservé une chambre d’hôtes. Le train s’arrête, mais… impossible de trouver le quai. Après un moment d’hésitation, nous sautons dans les herbes hautes tandis que le train repart déjà !

Dessin : Sauter d'un train en marche, c'est fait !

Ça c’est de l’aventure ! Une fois le train parti, nous constatons qu’il y a bel et bien un quai, mais trop court !

Unawatuna, Sri Lanka

Unawatuna est une petite station balnéaire qui ne marque pas particulièrement par son charme. En revanche, les hébergements y sont moins chers que dans la ville de Galle toute proche. Nous nous remettons de nos émotions en dînant sur la plage, les pieds dans le sable. Nos visiteurs français n’en croient pas leurs orteils lorsqu’ils découvrent la température des vagues de l’Océan Indien, digne d’un jacuzzi !

 

Conseils pratiques de Colombo à Galle

Dormir près de l’aéroport : L’aéroport de Colombo se situe tout près de la petite ville de Negombo, qui offre des hébergements bien moins chers que ceux de la capitale. Nous avons passé la nuit dans une maison d’hôtes appelée House of Esanyai, simple, bon marché, à l’accueil excellent. Entre nous, vous ne raterez rien à ne pas visiter le centre de Negombo ainsi que sa plage.

Train de Negombo à Colombo : Ce train de banlieue passe toutes les heures environ (horaires ici) et ne coûte que 35 Rp par personne pour 1h30 de trajet en troisième classe. En comparaison, le taxi vous coûterait 2000 Rp. Si vous logez dans le même quartier que notre maison d’hôtes, la petite station de Kurana, située juste après celle de Negombo, est encore plus pratique puisqu’elle se rejoint à pied.

Train de Colombo à Galle : Ce trajet qui longe la mer nous a beaucoup plu. Le prix du billet est de 180 Rp en deuxième classe (horaires ici). Il n’est pas possible de le réserver et les billets s’achètent dans l’heure qui précède le départ. Notre wagon était pas mal plein mais nous avons pu nous asseoir. Si vous poursuivez après Galle jusqu’à la station suivante d’Unawatuna et que vous n’êtes pas cascadeurs dans l’âme, choisissez les wagons à l’avant du train 😉

 

La ville coloniale de Galle

La visite de Galle permet de réaliser l’importance qu’occupait le Sri Lanka, autrefois appelé le Ceylan, dans le commerce international. L’île en forme de larme, d’abord occupée par les Portugais, fut ensuite conquise par les Hollandais de la Compagnie néerlandaise des Indes orientales, l’une des entreprises les plus puissantes qui aient jamais existé. Ils ne lésinèrent pas sur les moyens et bâtirent un énorme fort pour protéger leurs petites affaires : commerce d’épices, de perles et même d’éléphants.

Dessin : commerce de Ceylan

La vieille ville de Galle abritée par les fortifications hollandaises est très paisible, avec ses anciennes bâtisses et le défilé permanent de Sri Lankais qui pédalent nonchalamment sur leurs bicyclettes. Nous nous croyons pratiquement dans un petit village européen, figé dans le temps.

Galle, Sri Lanka Galle, Sri Lanka Ville de Galle, Sri Lanka Ville de Galle, Sri Lanka Tuktuk à Galle Ville coloniale de Galle, Sri Lanka Galle, Sri Lanka

Hors de la forteresse, dans la ville nouvelle, le décor change subitement. Les trottoirs grouillent de monde et de vendeurs de rue.

Galle, Sri Lanka Marché de légumes de Galle, Sri Lanka Galle, Sri Lanka

Là encore, les Sri Lankais sont vraiment sympathiques et nous distillent leurs sourires radieux. Même les chauffeurs de tuk-tuks ne sont pas envahissants et nous indiquent gentiment la station de bus la plus proche lorsque nous refusons leurs services. Du jamais vu en Asie !

Galle, Sri Lanka

Conseils pratiques sur Galle et Unuwatuna

Hôtel : Nous vous recommandons chaudement Moon Light Resti, une maison d’hôtes à l’accueil vraiment trop gentil. Nous gardons un excellent souvenir des délicieux petits-déjeuners pris dans le jardin.

Restaurant à Unuwatuna : Rejoignez la plage, où se trouvent une ribambelle de restaurants pour touristes. Aucun ne semble sortir du lot.

Restaurant à Galle : Nous avons beaucoup aimé déjeuner chez Fort Rope, une bonne petite adresse familiale. C’est l’occasion de goûter les string hoppers, des sortes de crêpes de vermicelles agrémentées d’un dahl. Les lassis aux fruits sont également délicieux.

Bus entre Unuwatuna et Galle : Les bus sont fréquents et le trajet ne dure que 15 minutes pour 20 Rp par personne. N’importe qui pourra vous indiquer la station de bus la plus proche.

 

Direction la pointe sud du Sri Lanka

Pour l’étape suivante, nous décidons de nous rendre à Tangalle, une ville réputée pour ses jolies plages. Il paraît qu’elle est moins transfigurée par le tourisme que sa concurrente Mirissa.

Nous prenons le train jusqu’au terminus de Matara, avant de monter dans un bus vers Tangalle.

Voyage en train au Sri Lanka

Le trajet entre Galle et Matara est encore une fois enchanteur. La mer et la jungle se relaient à travers les vitres d’un autre siècle. Nous nous enhardissons et osons maintenant nous pencher par les portes ouvertes comme des Sri Lankais !

Gare de Galle Gare à Galle, Sri Lanka Train au Sri Lanka

Le trajet en bus a tout autant de charme, la musique en plus. Des clips sri lankais et indiens entraînants passent sur un écran et à travers de grosses enceintes. Des bouddhas fluo clignotent en rythme à l’avant du bus, souvent accompagnés de fleurs en plastique et de peluches. Il est facile de monter avec ses bagages et de trouver des places assises. Heureusement, car les chauffeurs adorent écraser leur frein à chaque arrêt !

Bus au Sri Lanka

Vous l’aurez compris, nous avons décidé d’emprunter au maximum les transports en commun. S’ils semblent vétustes au premier abord, ils sont fiables, fréquents et vraiment simples d’utilisation. Même avec un bébé, deux enfants et plein de valises ! Chaque fois, les Sri Lankais s’assurent que nous savons où attendre le bus, dans combien de temps passe le train, quand descendre… Étonnamment, même lorsqu’un trajet semble impossible entre deux villes, il suffit de se renseigner le jour même pour découvrir qu’un bus passe tous les quarts d’heure à une station toute proche. Bref, pour des souvenirs inoubliables, n’hésitez surtout pas à faire tous vos déplacements en compagnie des habitants !

Conseils pratiques pour rejoindre Tangalle depuis Galle

Train de Galle à Matara : Le trajet dure une heure pour 80 Rp par personne (horaires ici).

Bus de Matara à Tangalle : Depuis la gare de Matara, il faut prendre un tuk-tuk (environ 200 Rp) pour rejoindre la station de bus située sur la presqu’île. Le bus jusqu’à Tangalle coûte 63 Rp par personne, pour 1h30 de trajet.

Bus de Tangalle à Unakuruwa : Nous logions à Unakuruwa, un petit village à quelques kilomètres seulement de Tangalle. Ce trajet dure 15 minutes et coûte 20 Rp.

 

Les plages de Tangalle et d’Unakuruwa

La région de Tangalle est entièrement tournée vers la mer. À Unakuruwa, nous posons nos valises sur la plage et c’est le cas de le dire puisque nos chambres sont à une vingtaine de mètres de l’eau seulement ! Notre petit banc de sable est niché dans une baie qui atténue la force des vagues, habituellement vigoureuses dans la région.

Plage d'Unakuruwa, Sri Lanka Plage d'Unakuruwa, Sri Lanka

Les jeunes qui gèrent notre hôtel nous affirment croiser régulièrement un couple de tortues lorsqu’ils surfent dans la baie. Nous tenterons sans succès de les repérer, armés de nos masques et tubas. Le snorkeling s’avère assez décevant alors que nous sommes, paraît-il, dans l’un des meilleurs spots du pays. Nous ne croisons qu’une étoile de mer et quelques poissons. Quant aux coraux, ils sont en piteux état… peut-être à cause du dramatique tsunami qui dévasta tout le littoral en 2004.

Plage d'Unakuruwa, Sri Lanka

Le matin, nous achetons à la petite épicerie du coin des mangues, des bananes et des noix de coco à boire, que nous dégustons les pieds dans le sable. Rien de tel pour commencer la journée ! Le midi, nous mangeons dans un petit restaurant qui, lorsque nous réclamons le menu, nous met sous le nez un plateau de poissons frais.

Il ne se passe pas grand-chose dans le coin, sauf parfois un grimpeur de cocotiers qui fait chuter les noix avec fracas, un troupeau de buffles qui passe, un pêcheur qui démêle ses filets…

Buffles au Sri Lanka

À dix minutes de marche de notre petite plage, nous arrivons sur Silent Beach, une grande et magnifique étendue de sable pleine de cocotiers. Seul problème, les vagues sont bien grosses et quelques rochers rendent la baignade hasardeuse. Pas grave, nous jouons avec l’écume et collectionnons les coquillages plus beaux les uns que les autres.

Silent beach, Unakuruwa, Sri Lanka Silent beach, Unakuruwa, Sri Lanka Silent beach, Unakuruwa, Sri Lanka

Le lendemain, nous partons visiter Tangalle et son petit port de pêche, rempli de bateaux colorés.

Plage de Tangalle, Sri Lanka

Un peu plus loin sur la plage, c’est une vingtaine de pêcheurs qui tirent de toutes leurs forces sur un énorme filet jeté au large. Ils nous appellent à la rescousse et, franchement, c’est un métier très physique !

Port de Tangalle, Sri Lanka Port de Tangalle, Sri Lanka Plage de Tangalle, Sri Lanka Tangalle, Sri Lanka Pêcheurs à Tangalle, Sri Lanka Pêcheurs à Tangalle, Sri Lanka

La plage de Tangalle est immense et se prolonge sur des kilomètres. Nous marchons jusqu’à Medilla Beach, la partie la plus éloignée, à la recherche de vagues moins grosses, mais elles restent toujours aussi géantes ! En revanche, il n’y a quasiment personne, ce qui en fait un coin idéal pour la promenade. Nous croisons des centaines de bernards l’hermite très rigolos, qui se blottissent dans leur coquillage d’adoption dès que nous nous approchons.

Dessin : Bernard l'hermitte nomade comme nous Medilla beach, Tangalle, Sri Lanka Medilla beach, Tangalle, Sri Lanka

 

Conseils pratiques sur Tangalle et Unakuruwa

Hôtel : Nous avons dormi à Unakuruwa, au Tuk Tuk Bay Surf Beachi, un petit hôtel de trois chambres situées face à la mer, qui nous a bien plu malgré le confort assez sommaire. L’équipe est jeune et sympa. Si cette plage vous plaît et que vous souhaitez vous faire plaisir avec du vrai confort, tournez-vous vers l’hôtel voisin, le Aga Surf Viewi. Les avis sont unanimes !

Restaurant : Le petit restaurant où nous nous sommes régalés à Unakuruwa s’appelle Point Break. Ils sont spécialisés dans les poissons et fruits de mer, mais le rice & curry végétarien qu’ils nous ont préparé était absolument délicieux.

 

Notre conclusion sur le sud du Sri Lanka

Nous avons immédiatement été conquis par ce beau pays, calme, propre et plein de verdure ! Nous avons vraiment aimé nos deux premières étapes en bord de mer : Galle pour le témoignage historique et Tangalle pour les superbes plages. Nous ne nous attendions d’ailleurs pas à en voir d’aussi belles dans le pays. Quant à la nourriture, nous nous régalons : le fameux rice & curry servi partout nous plaît beaucoup et les fruits locaux sont excellents. Voilà un voyage qui démarre à merveille !

 

Mi-fugue, mi-raison À propos de nous

Nous sommes deux fugueurs : nous avons changé de vie pour voyager en continu à travers le monde, sans date de retour. Ce que nous aimons, c'est prendre notre temps. Alors, nous avançons au gré de nos envies, sans nous précipiter, afin de nous imprégner des ambiances particulières à chaque coin du monde. Pour en savoir plus, c'est ici.


14 réponses à “Le sud du Sri Lanka : Galle et Tangalle”

  1. La sister dit :

    Oh vous racontez super bien, et on est même cités, on va faire des jaloux ! On avait oublié certains détails ! Par contre… c’est quoi cette touffe que tu m’as faite sur le dessin ??!

  2. Virginie dit :

    Je suis devenue accro a vos post.
    J’avais hâte de lire vos impressions du Sri Lanka et j’avoue que je ne suis pas du tout déçu.
    Encore un lieu à ajouter à notre liste.
    Bonne continuation
    Virginie

  3. Bernard & Isabelle dit :

    Nous n’avons pas cessé de nous exclamer devant la beauté des sites qui, alliée à la gentillesse des Sri Lankais, donne très envie de découvrir un jour le pays ! Ravis que la famille « mi-raison » ait pu vivre tous ces moments mémorables 🙂

    • mifuguemiraison dit :

      C’est une destination qu’on recommande les yeux fermés ! Ça devrait beaucoup vous plaire et vous rappeler le Kerala en plus zen encore.

  4. Jean-claude dit :

    Ça fait vraiment plaisir de vous lire. Et ces photos de trains, de bons souvenirs. J’ai fait l’ensemble du Sri Lanka en 2011 et Galle (prononcé Gâle) reste un très bon souvenir. Un jour je m’arrête à un endroit dans la vieille ville pour manger et le monsieur m’apporte comme menu un album de photos de Galle lors du tsunami et où il a perdu sa femme. Impressionnant. La partie centre et nord du pays sont aussi pleines de surprises comme Dambula, Sigiriya, etc….
    Vos photos me rappellent de bons souvenirs.

    • mifuguemiraison dit :

      Merci pour le partage de ces souvenirs touchants. Le drame du tsunami semble encore présent dans tous les esprits…
      À bientôt pour la suite de nos aventures plus au nord !

  5. Marie dit :

    Ah, c’est clair que ça donne bien envie : les paysages et l’accueil de la population : une bonne destination familiale, alors… bon je note 😉

  6. Elise dit :

    Voilà le deuxième récit que j’ai de ce voyage et ça donne vraiment envie 🙂

  7. Dom dit :

    J’ai aimé Tangalle et ses plages, nous sommes allées dans un hôtel qui nous a aussi fait nos repas.
    Les pieds nous avons dégusté des jus de fruits frais.
    Le rêve…
    Serene hotel beach parfait.
    Bravo pour votre récits. Ça reflète la réalité !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas visible. Les commentaires de notre blog sont modérés et ne sont donc pas publiés immédiatement.