Mi-fugue, mi-raison

Jaffna : la région tamoule haute en couleurs au nord du Sri Lanka

Publié dans la catégorie Sri Lanka, le 12 mai 2017

Après la ville de Kandy, nous nous dirigeons tout au nord du Sri Lanka, dans la province de Jaffna.

Sachez tout d’abord que l’essentiel des habitants du Sri Lanka sont Cingalais. Il s’agit de l’ethnie majoritaire, de confession bouddhiste. En revanche, le nord est peuplé de Tamouls, comme au sud-est de l’Inde, dont la religion est l’hindouisme. Ces divergences culturelles mènent le pays dans une longue guerre civile qui prend fin en 2009, en défaveur des Tamouls. Jusqu’en 2015, un permis spécial est nécessaire pour se rendre dans la région mais ce n’est désormais plus le cas.

La nuit tombe alors que nous approchons de notre destination. La ligne de chemin de fer a été rouverte récemment et le rail est tout neuf. Les wagons ne sont pas récents pour autant.

Train de Colombo à Jaffna

Les paysages de jungle et de rizières laissent progressivement place à de larges plaines arides et à des lagunes dans lesquelles la lune se reflète.

Train de Colombo à Jaffna Train de Colombo à Jaffna

 

La ville de Jaffna : ambiance tamoule sous une chaleur écrasante

Le premier matin, en dégustant un excellent petit déjeuner salé-épicé servi en terrasse, nous observons le défilé des passants dans la rue. L’observation des habitants devient rapidement notre passe-temps favori à Jaffna ! Des papis en pagne sur de vieilles mobylettes, des écoliers en uniforme, des milliers de vélos… La guerre civile a tenu Jaffna à l’écart de la modernisation et nous sentons que nous plongeons ici dans le Sri Lanka d’il y a trente ans, lorsque les voitures étaient encore rares.

Sri Lankais à vélo à Jaffna Sri Lankais à mobylette à Jaffna

Parfois, c’est une vache qui passe, avec toute la désinvolture que son statut d’animal sacré lui octroie. Eh oui, ici les lois hindoues s’appliquent et les braves bêtes peuvent se promener où bon leur semble, avec évidemment une préférence pour le milieu de la route.

Dessin vache sacrée Indienne

Malgré le soleil qui cogne vraiment fort dans la région, nous enfourchons nous aussi des vélos pour découvrir la ville. Les bâtiments sont colorés de rose, bleu, vert… Rapidement, nous découvrons des petits temples encore plus bariolés, recouverts de statues multicolores.

Rue de Jaffna, Sri Lanka Marchand de fruits à Jaffna Divinités hindoues Vache à Jaffna, Sri Lanka Journaux sri lankais

La ville, longée par la mer, est aérée par de grandes avenues. Nous y retrouvons certaines sensations de nos voyages en Inde, notamment les déchets au sol et le parfum épicé qui flotte dans l’air, la foule et le chaos indien en moins !

Avant la guerre, Jaffna était loin d’être dépeuplée. Il s’agissait de la deuxième plus grosse ville du pays, à la fois grand port commercial et capitale intellectuelle. Et puis une grande partie des habitants désertèrent, ceux qui ne furent pas tués. Pour ne rien arranger, le tsunami de 2004 frappa très fort. Il est émouvant de voir la ville (re)vivre aujourd’hui.

Jaffna, Sri Lanka Vaches à Jaffna, Sri Lanka

Autre similitude avec l’Inde, les habitants sont curieux et adorent nous fixer du regard. Beaucoup nous saluent joyeusement, surpris et heureux de croiser des touristes.

Dessin vélos qui se foncent dedans en nous disant bonjour

Revenons-en à notre balade à vélo. Comme première étape, nous choisissons la grande bibliothèque de Jaffna, un lieu très symbolique. Elle fut brûlée en 1981 par des Cingalais, réduisant en cendres d’irremplaçables livres et manuscrits tamouls et attisant des tensions déjà fortes. Certains considèrent qu’il s’agit de l’évènement déclencheur de la guerre civile. Reconstruite à l’identique, la bibliothèque peut se visiter.

Bibliothèque de Jaffna, Sri Lanka

De l’autre côté de la rue, il y a foule et pour cause : un match de cricket important se déroule dans un stade. Le guichetier nous propose de jeter un œil gratuitement, l’occasion de constater l’engouement des Sri Lankais pour ce sport, loin devant le football !

Match de cricket à Jaffna Enfants fans de cricket au Sri Lanka

Plus loin, nous découvrons le vieux Fort de Jaffna. Comme à Galle, il fut érigé par les Hollandais soucieux de protéger leurs intérêts commerciaux face aux pirates et aux autres puissances européennes. De timides efforts de restauration sont en cours et visent à préserver ce témoin d’une époque dont il reste peu de traces.

Fort de Jaffna, Sri Lanka Fort de Jaffna, Sri Lanka Fort de Jaffna, Sri Lanka

Le monument de Jaffna qui nous impressionne le plus est le temple de Nallur, avec ses deux grandes tours ornées de statues dorées.

Temple Nallur, Jaffna, Sri Lanka Temple Nallur, Jaffna, Sri Lanka Statue hindoue

Le temple est aussi doté de puissants pouvoirs. Enfin… si l’on en croit les avis sur le Net :

Traduction : Quels que soient vos problèmes, ce temple les résoudra tous. Temple vraiment très puissant.

En attendant la cérémonie de 17h, nous observons les passants. Franchement, ils ont du style, non ?!

Sri Lanka à vélo Temple Nallur, Jaffna, Sri Lanka Temple Nallur, Jaffna, Sri Lanka

Nous étions habitués, ailleurs dans le monde, à nous couvrir avant d’entrer dans un temple. Ici, les hommes doivent impérativement avoir le torse nu.

Temple Nallur, Jaffna, Sri Lanka

Mi-raison doit se faire une raison et retirer son tee-shirt. Nous ne sommes pas au bout de nos surprises avec le rituel, complètement délirant. Les maîtres de cérémonie tapent sur des tambours, jouent avec du feu, promènent une statue de paon en ferraille, ouvrent des portes puis les referment, font le tour du temple et terminent en lançant des fleurs en l’air… Sans parler de certains fidèles qui s’allongent à plat ventre et agitent leurs bras comme s’ils apprenaient à nager. Essayez de nous croire sur parole, car les photos sont interdites !

Dessin : temple tamoul

 

Point Pedro : l’extrême nord du Sri Lanka

Cette fois, c’est à scooter que nous partons, avec l’intention de visiter la région. Nous nous rendons à Point Pedro, la ville la plus au nord du pays. La route est plate comme une dosa (crêpe indienne) et le soleil est chaud comme le piment local.

Ici les gens sont encore plus curieux qu’à Jaffna, comme cet homme qui nous demande si nous aimons Point Pedro alors que nous posons pied à terre. Euh… oui, pour l’instant nous aimons ! En vérité il y a juste un panneau, la mer et quelques bateaux de pêche.

Point Pedro, Jaffna, Sri Lanka Point Pedro, Jaffna, Sri Lanka

Assommés par la chaleur, nous n’avons même pas le courage de nous lancer dans un tour de la ville. Il n’y a que sur le scooter avec un peu de vitesse que nous supportons le soleil. Nous longeons alors la mer en direction de l’ouest, traversant les villages côtiers et remerciant les cocotiers qui nous offrent parfois leur ombre pendant un dixième de seconde.

Nous atteignons ainsi le temple hindou très coloré de Selva Sannidhi. Une cérémonie est en cours et nous n’osons pas cette fois nous y immiscer.

Temple Selva Sannidhi, Point Pedro, Jaffna Temple Selva Sannidhi, Point Pedro, Jaffna

Nous sommes amusés de constater que les temples ont des clochers. Ils sont également flanqués de hangars d’une surprenante hauteur. Celui-ci abrite un chariot, richement décoré, dont les roues sont plus grandes que nous. Les fêtes hindoues doivent être incroyables ! La photo ci-dessous montre un chariot de taille réduite, vu dans un autre temple.

Charriot de temple hindou

Nous poursuivons vers l’ouest, mais sommes rapidement bloqués par un barrage militaire. Nous rebroussons chemin et tentons un grand détour : nouveau barrage. L’armée semble largement implantée dans la région pour bien rappeler aux Tamouls qui sont les plus forts… Enfin c’est comme ça que nous le ressentons.

Lassés par les détours et rôtis par le soleil, nous rentrons à Jaffna. Tant pis pour les plages du nord-ouest !

 

Nainativu : l’île aux deux temples

Autre jour, autre idée, nous partons en excursion sur Nainativu, l’une des sept grandes îles au large de Jaffna. Le voyage commence par une heure de bus sur une route cahoteuse, avec la musique à fond. Nous traversons d’immenses lagunes, véritable paradis pour les oiseaux sauvages : hérons, flamants, pélicans, martins-pêcheurs et bien d’autres espèces non identifiées.

Au terminus, un ferry nous attend pour une traversée d’une quinzaine de minutes. Ferry est un bien grand mot. Disons que nous montons à cinquante sur un tout petit bateau de bois où nous sommes beaucoup plus serrés que les sardines sous nos pieds !

Bus sri lankais

À l’avant des bus, dans le nord, les bouddhas clignotants laissent place à des ganeshs clignotants !

Bateau de Jaffna à Nainativu Barque au Sri Lanka Petit sri lankais

Nainativu est surnommée l’île aux deux temples. L’un est hindou, l’autre bouddhiste.

Le temple hindou Nagapooshani Amman, face au débarcadère, est à nouveau une grande tour peuplée de statues colorées, gardée de part et d’autre par deux énormes éléphants.

Temple Nagapooshani Amman, Jaffna

À l’entrée, nous discutons avec des pèlerins venus d’Inde pour la journée. La côte indienne est toute proche, à une trentaine de kilomètres. Ils portent une marque de peinture blanche sur le front, déjà remarquée sur de nombreuses personnes, et nous expliquent très sérieusement qu’il s’agit de cendre mélangée à de la bouse de vache. Ben quoi ? Ça ne peut pas être sale puisque les vaches sont sacrées !

Temple Nagapooshani Amman, île Nainativu
Sculpture hindoue

Oui, c’est bien un moustachu à neuf têtes et dix-huit bras… Cette religion est une source éternelle d’étonnement !

Femmes sri lankaises devant un temple hindou Temple Nagapooshani Amman, île Nainativu

Après la visite du temple (photos interdites), nous nous posons sous un arbre pour grignoter. À peine le paquet de biscuit sorti du sac, une vache fond sur nous et tente de s’en emparer ! Impossible de la repousser, c’est elle la plus forte. Nous nous enfuyons lorsqu’elle commence à plonger la tête dans nos sacs à dos à la recherche d’autres victuailles ! Désolés madame la vache, mais nos bananes ne finiront pas sur le front d’un croyant.

Le temple bouddhiste n’est situé qu’à cinq cents mètres, mais sous la chaleur ils en paraissent le triple.

Route sur l'île Nainativu

Tout cela pour découvrir, une fois sur place, que l’entrée n’est pas donnée (500 Rp par personne). Comme l’édifice ne semble pas spécialement beau, nous revenons sur nos pas. D’après ce que nous comprenons, la construction d’une énorme statue de Bouddha assis sur un serpent serait en projet, en pleine mer, juste en face du temple.

Île Nainativu, Jaffna

Notre tour de l’île est déjà terminé et nous rentrons à Jaffna.

 

Notre avis sur Jaffna et le nord du Sri Lanka

La région de Jaffna offre une expérience qui n’a rien à voir avec le circuit touristique classique au Sri Lanka. Nous sommes très heureux d’avoir rendu visite aux Tamouls, désireux de tourner la page après la guerre, et d’avoir découvert leur culture joyeuse et pour le moins dépaysante. Comme l’offre du tourisme est encore balbutiante, nous recommandons principalement cette destination aux plus routards d’entre vous !

 

Conseils pratiques sur Jaffna et sa région

Trajet de Colombo à Jaffna : Nous avons pris le train en 2e classe, mais il s’arrêtait souvent en plein soleil et nous avons regretté de ne pas avoir choisi la 1ère classe climatisée (1ère classe : 1500 Rp par personne, 2e classe : 800 Rp, environ 9h de trajet). Il est préférable de réserver en gare plusieurs jours à l’avance, voire une semaine pour être serein. Vous trouverez les horaires ici.

Hôtel : De façon globale, il faut s’attendre à des prix plus élevés que dans le sud du Sri Lanka (tout est à reconstruire !), pour une prestation inférieure. Dans ce contexte, notre hôtel Senthil Complexi est d’un bon rapport qualité/prix : une équipe serviable, de l’eau chaude et un bon wifi. Si vous pouvez vous le permettre, évitez juste la chambre la moins chère, un peu triste, et choisissez la « deluxe ».

Évitez les « resorts » en bord de mer : Même si vous rêvez de vous prélasser sur la plage, sachez que les deux complexes touristiques apparus dans la région ont été construits et sont gérés par l’armée. L’argent part directement dans les caisses de l’État au lieu de bénéficier à l’économie locale, qui en a pourtant bien besoin.

Restaurants : Là encore, l’offre n’est pas vraiment développée. Voici trois adresses qui se démarquent du lot :

  • Mangos, notre restaurant préféré à Jaffna, cuisine des crêpes indiennes sous toutes leurs formes. Évidemment les dosas sont à l’honneur, mais n’hésitez pas à goûter également à l’uttapam aux tomates et aux oignons.

Uttapam tomates oignons

  • le Cosy Restaurant, tout sauf cosy, est le restaurant indien typique. Le service est désorganisé, on attend son plat pendant une heure en regardant des clips de Bollywood à la télé, les voisins rotent à table, mais les currys et les biryanis sont excellents !
  • Rio Ice Cream : une salle climatisée, des glaces bien froides faites maison… Vous imaginez bien que toute la ville se rue à cette adresse dès qu’il fait chaud !

Location de vélo : 300 Rp pour une location de 24h auprès de notre hôtel. Vu le nombre de vélos en ville, il doit y avoir d’autres loueurs à Jaffna.

Location de scooter : pour le coup l’offre est rare en ville. Nous nous soumettons au tarif de 1300 Rp (aïe aïe aïe pour l’Asie) réclamé par notre hôtel. Au moins, à ce prix, l’engin est puissant et quasi neuf.

Mi-fugue, mi-raison À propos de nous

Nous sommes deux fugueurs : nous avons changé de vie pour voyager en continu à travers le monde, sans date de retour. Ce que nous aimons, c'est prendre notre temps. Alors, nous avançons au gré de nos envies, sans nous précipiter, afin de nous imprégner des ambiances particulières à chaque coin du monde. Pour en savoir plus, c'est ici.


6 réponses à “Jaffna : la région tamoule haute en couleurs au nord du Sri Lanka”

  1. Estelle dit :

    Haha je vais vous croire sur parole alors pour le rituel à l’intérieur du temple. Ça parait complètement rocambolesque mais bon dans un temple en Inde (Khajuraho) on nous a fait tourner trois fois sur nous-même avec des billets au-dessus de la tête pendant qu’un type marmonnait des trucs alors bon tout est possible !! Et j’avoue que le style des sri-lankais en moto, ça claque, lol. Faut pas avoir un accident par contre.

  2. Marie dit :

    En effet, ça à l’air bien routard, mais les paysages et les balades? la chaleur parait bien accablante, pour faire de la rando ;). Merci pour cette visite !!

    • mifuguemiraison dit :

      Hum ce n’est pas la meilleure région pour les paysages et les balades. Mieux vaut cibler les montagnes. Là c’est surtout intéressant culturellement !

  3. pietra dit :

    bonjour
    nous preparons notre voyage pour fevrier 2018 et le nord nous plairait bien
    une question combien de temps colombo jafna en train
    merci de votre blog et de votre réponse

    • mifuguemiraison dit :

      Oups désolés, ce commentaire nous avait complètement échappé ! En espérant que ce ne soit pas trop tard : nous avons mis 9h en train depuis Colombo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas visible. Les commentaires de notre blog sont modérés et ne sont donc pas publiés immédiatement.