Mi-fugue, mi-raison

Voyage en Malaisie : avis, conseils et itinéraire

Publié dans la catégorie Malaisie, le 15 juin 2017

En juillet 2016, nous avons passé un mois en Malaisie.

Notre avis sur la Malaisie

La Malaisie est un pays idéal pour découvrir l’Asie en douceur : les logements et les transports sont de qualité, les influences culturelles sont multiples et permettent d’approcher trois cultures en un seul pays (malaise, chinoise et indienne). La nourriture est délicieuse et la street food est une institution. Les villes de George Town et Melaka sont très agréables à parcourir à pied, ce qui est rare pour des villes asiatiques. Enfin, les plages sont nombreuses et réputées. Il ne nous reste plus qu’à revenir pour visiter Bornéo, l’autre moitié de la Malaisie, aux paysages apparemment sauvages et splendides…

Les plus 👍

  • Le côté cosmopolite
  • La street food et la nourriture en général
  • Les jolies villes où il fait bon vivre

Les moins 👎

  • Les paysages défigurés par la culture de l’huile de palme
  • Un coût de la vie plus élevé que dans les autres pays d’Asie du sud-est
  • La chaleur parfois étouffante

 

Pulau Pangkor, Malaisie

 

Notre itinéraire en Malaisie

– Kuala Lumpur : 5 jours

À l’image du reste de la Malaisie, Kuala Lumpur est multiculturelle. Elle est aussi gigantesque et ultramoderne : les gratte-ciels sont immenses (dont les fameuses Petronas Towers), les voies rapides sillonnent la ville et les bâtiments sont tous climatisés. Nous avons profité des avantages de ce côté moderno-bling-bling en nous baignant dans une piscine à débordement au 34e étage d’un gratte-ciel, avec vue sur la skyline futuriste de Kuala Lumpur.

– George Town sur l’île de Penang : 9 jours

Tout est pour plaire dans la jolie ville de George Town : les maisons et les temples chinois, les restaurants indiens, l’animation de rue en particulier le soir autour des stands de street food, les superbes fresques de street art, les fêtes de rue… Ça fait beaucoup de « street » ou de « rue » et ça résume bien Penang : il se passe toujours quelque chose dans ses rues !

Pangkor : 4 jours

À la recherche d’une île moins touristique que celles des archipels de Langkawi ou Perhentian, nous nous sommes dirigés vers la petite île de Pangkor. Rien d’autre à faire que se promener (un peu), se baigner (beaucoup), dormir dans un hamac, faire de la balançoire sur la plage, nourrir les calaos, boire des cocktails les pieds dans le sable devant le coucher de soleil. Ce programme au ralenti dans une ambiance authentique et détendue nous a enchantés.

– Ipoh : 1 jour

Ipoh n’a été pour nous qu’une ville-étape avant de rejoindre les Cameron Highlands mais nous avons découvert un petit centre préservé et quelques jolies fresques qui font écho à celles de George Town. Désolés, nous n’avons pas assez à raconter pour écrire un article !

– Cameron Highlands : 2 jours

Nous sommes complètement passés à côté du charme des Cameron Highlands et de leurs plantations de thé, pourtant un classique des itinéraires en Malaisie. À la recherche de verdure et de beaux paysages de montagne, nous n’avons vu qu’une région triste, ravagée par les chantiers et par le plastique des serres. Quant aux plantations de thé, leur beauté est largement surestimée. Notre avis : à zapper.

– Melaka : 5 jours

À Melaka (ou Malacca), nous avons particulièrement apprécié la promenade le long de la rivière, le joli centre-ville, le night market aux produits pas toujours 100% authentiques mais à l’ambiance joyeuse, les trishaws/discothèques ambulantes aux couleurs de Hello Kitty et surtout, la splendide mosquée sur l’eau Masjid Selat Melaka, à quelques kilomètres de là.

 

La nourriture en Malaisie

La légende dit que deux Malaisiens qui se croisent ne se demandent pas « Comment vas-tu ? » mais « As-tu mangé ? ». Cela donne une idée de l’importance de la nourriture dans le pays !

Le côté multiculturel de la Malaisie se retrouve également dans l’assiette : nourriture chinoise, indienne et même indonésienne… tout cela forme un joyeux mélange très réussi ! Nous qui sommes fans de la gastronomie indienne, nous nous sommes régalés de dosas et uttapams, les délicieuses crêpes d’Inde du Sud.

L’autre aspect réjouissant de la gastronomie malaisienne, c’est qu’elle s’exprime surtout dans la rue. Le pays fait la part belle à la street food ! Tous les soirs, les stands ambulants s’installent et les habitants se rassemblent pour manger debout ou assis sur une petite chaise. Cela coûte trois fois rien et c’est un régal. Nous n’avons même pas eu à déplorer le moindre manque d’hygiène. Notre plaisir de rue préféré est sucré : les mini-crêpes apom ou apam, à la noix de coco et archifondantes… Ne ratez pas cela !

Nourriture indienne

 

Les transports en Malaisie

Il est extrêmement simple de se déplacer en bus dans le pays et c’est la solution que nous avons adoptée tout du long. Les bus sont fréquents et confortables. Le pays n’étant pas immense, les trajets ne sont généralement pas très longs. Nous n’avons jamais réservé nos billets et avons toujours eu de la place mais si cela vous rassure en cas de jours fériés locaux par exemple, c’est possible sur le site 12Goi.

 

Les hébergements en Malaisie

La Malaisie est un poil plus chère que les autres pays d’Asie du sud-est mais il est tout de même possible de s’en sortir sans se ruiner. Dans les villes, les options les moins onéreuses sont les nombreuses auberges de jeunesse, qui proposent également des chambres doubles. Celles que nous avons testées étaient toutes gérées sérieusement. En investissant plus de 25€, on trouve facilement des hébergements plus confortables, avec piscine !

Kuala Lumpur : Nous avons choisi un studio dans un gratte-ciel avec piscine à débordement (~30€)i. Quelle vue sur la ville depuis la piscine !

George Town : 80’s Guesthouse (~20€)i. Une auberge de jeunesse très bien située, joliment décorée, mais un peu bruyante.

PangkorJoe’s fisherman (~34€)i. Fortement recommandé ! De belles chambres en bois, une magnifique piscine accessible de jour comme de nuit et surtout un accueil incroyable.

IpohRegalodge (~22€)i. Un grand hôtel sans charme mais propre et confortable.

Cameron Highlands : Nous avons dormi dans un hôtel très moyen de Brinchang. Nous recommandons plutôt de loger à Tanah Rata, une ville plus animée à quelques kilomètres de là.

MelakaOld Town Guest House (~16€)i. Une auberge qui propose plusieurs chambres doubles donnant sur un grand espace commun agréable, avec hamacs et balancelles.

Si nous réservons la plupart de nos logements sur le site Booking, cela vaut le coup de comparer préalablement les tarifs sur le site HotelsCombinedi qui regroupe les différentes plateformes (Booking, Agoda, Expedia…). Il y a souvent des écarts de prix pour un même établissement, surtout en Asie.

 

La meilleure saison où voyager

N’envisagez un voyage en Malaisie que si vous ne craignez pas la chaleur, qui sévit toute l’année. Heureusement, le pays est bien équipé, surtout Kuala Lumpur où vous trouverez facilement des logements, transports, musées climatisés. Si vous vous rendez sur la côte, une légère brise apportera un peu de fraîcheur !

Il faut tout de même noter que nous avons croisé beaucoup de familles de touristes avec enfants, donc la météo reste supportable.

Pour éviter la pluie, visez entre les deux moussons : en hiver (novembre-février), il pleut surtout à l’est du pays, tandis qu’en été (août-novembre), c’est l’ouest qui se retrouve arrosé.

Piscine Regalia, Kuala Lumpur, Malaisie

 

Nos trucs et astuces pour voyager en Malaisie

– La chaleur et l’humidité incitent à porter des habits légers. Comme il est recommandé de se couvrir les jambes pour entrer dans les mosquées et les temples, le port de pantalons larges et de jupes longues est bien adapté, ainsi qu’un foulard pour protéger les épaules.

– L’eau du robinet n’est pas potable, cependant nous n’avons jamais vu autant de fontaines purificatrices qu’en Malaisie. La plupart des hôtels en disposent, ainsi que les lieux publics. En plus, l’eau est rafraîchie. Bref, l’achat d’une gourde est vite rentabilisé.

– Beaucoup profitent de leur voyage en Malaisie continentale pour visiter Singapour, à cinq heures de bus de Melaka. Nous avons beaucoup aimé la ville-pays et nous en parlons ici.

 

Quelques anecdotes

– Les Malaisiens sont dans l’ensemble très modernes. Les habitants de Kuala Lumpur, surtout, parlent anglais entre eux, voyagent à l’étranger, vivent dans des immeubles tout confort avec piscine… On ne s’attendait pas à cela en Asie du sud-est !

– Le pays entier est un melting pot de religions et de traditions. Vous le remarquerez notamment aux tenues des femmes : minishorts, voiles sur la tête ou saris indiens… Chacune s’habille comme elle le souhaite.

– Leur passion du karaoké en plein air nous a tués. Ça chante faux, très faux, mais il n’y a pas à dire, ça anime les rues !

Karaoke chanter faux

 

Pour les nomades

Nous ne sommes pas tombés sous le charme de Kuala Lumpur, mais George Town ou Melaka nous semblent être deux villes de tailles moyennes bien adaptées à une étape un peu longue en Malaisie. Le pays regorge de cafés sympas où s’installer des heures pour travailler, particulièrement à George Town, haut lieu du « nomadisme digital ». Attention, la puissance du wifi varie beaucoup d’un établissement à l’autre. Nous avons été sauvés plusieurs fois par la 3G/4G, bien développée et bon marché.

Mi-fugue, mi-raison À propos de nous

Nous sommes deux fugueurs : nous avons changé de vie pour voyager en continu à travers le monde, sans date de retour. Ce que nous aimons, c'est prendre notre temps. Alors, nous avançons au gré de nos envies, sans nous précipiter. Pour en savoir plus, c'est ici.



Vous aussi vous êtes sur Pinterest ? Épinglez cet article : Épingler l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas visible. Les commentaires de notre blog sont modérés et ne sont donc pas publiés immédiatement.