Mi-fugue, mi-raison

Kuala Lumpur et les Batu Caves

Publié dans la catégorie Malaisie, le 31 août 2016

Kuala Lumpur fut notre port d’entrée en Malaisie, ainsi que notre port de sortie. Même si nous ne sommes a priori pas très attirés par les tours de béton, il nous semblait intéressant d’y passer quelques jours et de juger par nous-même si nous pourrions apprécier la vie dans une mégalopole asiatique.

 

Une ville d’une ébouriffante modernité

En 1850, c’est-à-dire tout récemment à l’échelle de l’humanité, un petit village se formait dans la jungle de Malaisie. Peu inspirés, ses habitants décidaient de l’appeler « confluent boueux » : Kuala Lumpur. La métropole compte maintenant près de huit millions d’habitants.

Professeur émérite de la démographie de Kuala Lumpur

Autant dire que le paysage a bien changé :

Skyline de Kuala Lumpur

Disons-le franchement, nous ne nous attendions pas à atterrir dans un pays aussi moderne. Puisque la Malaisie est géographiquement située entre la Thaïlande, le Vietnam et l’Indonésie, les ignares que nous sommes imaginions des rues remplies de tuk-tuks se frayant un chemin dans une circulation impitoyable. Alors, dès la sortie de l’aéroport, nous sommes allés de surprise en surprise… Point de tuk-tuks, très peu de motos et de vélos. On croise essentiellement des voitures neuves et luxueuses. Des voies rapides, propres et sécurisées, serpentent entre des immeubles et des centres commerciaux géants.

Quant aux gratte-ciels, ils semblent être construits exprès pour afficher fièrement au reste du monde que non, la Malaisie n’est pas à la traîne au niveau technologique. Il y en a de toutes les formes, et encore un bon nombre est en cours de construction. Nous en avons même repéré un qui faisait office d’écran géant, sur toute sa largeur. Sommes-nous dans le futur ?

 

Accueillis comme chez des amis

En réservant notre premier logement en Malaisie, nous avons eu la bonne idée de choisir une chambre chez l’habitant. Cela nous a immédiatement mis dans le bain. Nous avons été accueillis par Edmond et Tasha, deux jeunes actifs extrêmement sympathiques, qui vivent dans un appartement design et ultra-équipé avec leurs trois chats et leur robot aspirateur. Ils nous ont raconté qu’ils revenaient tout juste d’un voyage en Italie et qu’ils adoraient Paris. Bref, nous n’étions quasiment plus étonnés lorsque nous avons découvert qu’ils parlaient anglais entre eux.

 

Piscine de résidence à Kuala Lumpur

Leur résidence disposait d’une piscine partagée, ce qui semble être la norme dans le pays, mais nous étions les seuls à en profiter. Étrange, avec la chaleur torride qui nous a accueillis ! Heureusement que nous avions la climatisation dans la chambre.

Chat qui ont un peu chaud

 

À la découverte du centre-ville

La capitale est un vrai melting pot de cultures. Où, ailleurs dans le monde, croise-t-on autant à la fois de femmes voilées, de femmes en saris et de femmes en mini-short ? Kuala Lumpur est une ville très cosmopolite, un mélange de Mumbai, Shanghai et New York City. En revanche, mis à part dans certains quartiers, il est difficile de circuler à pied, à cause de l’importance donnée à la voiture et de la chaleur qu’il y fait en journée.

Parmi les rares quartiers qui se font bien à pied, celui de Chinatown permet d’assister à quelques scènes de marché amusantes.

Chinatown à Kuala Lumpur

C’est vivant, coloré et bordélique, plus de doute possible, nous sommes bien en Asie !

Chinatown à Kuala Lumpur

Près de Chinatown, nous avons fait une halte au petit temple indien de Sri Mahamariamman, qui nous a rappelé avec bonheur nos anciens voyages en Inde.

Temple indien Sri Mahamariamman, Kuala Lumpur Temple indien Sri Mahamariamman, Kuala Lumpur

Étrangement, il y a un petit vendeur de nourriture à l’intérieur du temple. Peut-être pour fidéliser les fidèles ?

 

Plus loin, mais accessible à pied, se trouve le très animé quartier de Little India. À la différence de Chinatown qui semble très orientée vers le tourisme, Little India grouille de Malaisiens. Trottoirs bondés, musique forte, marchands de soieries criant dans leurs haut-parleurs, cinémas bollywoodiens… on ne sait pas où donner de la tête ! En particulier le samedi soir, lorsque des centaines de stands de street food envahissent les rues.

Chinatown à Kuala Lumpur Little India, Kuala Lumpur

Nous nous sommes régalés avec d’excellentes uttapams tomates-oignons, ainsi que des dosas, les fameuses crêpes indiennes dont nous vous avons déjà parlé !

Dosa indienne

 

Les Petronas Towers

Bien évidemment, nous ne pouvions pas venir à « KL », comme on dit ici, sans approcher le symbole ultime de la ville : les fameuses Petronas Towers. En plus de leur gigantisme, la forme de ces tours jumelles, reliées par un petit pont, est particulièrement réussie et nous trouvons qu’elle leur octroie un vrai air de monument.

Petronas towers, Kuala Lumpur

Elles étaient, à leur inauguration en 1998, les plus hautes du monde : 452 mètres. Elles ont conservé leur titre six années durant, avant d’être détrônées par la tour Taipei 101, à Taiwan. C’est triste, mais même leur titre de plus hautes tours de la ville leur sera bientôt repris, une tour de 644 mètres étant actuellement en construction à Kuala Lumpur.

Les Petronas Towers bientôt dépassées

Plutôt que de payer le billet à 85RM qui permet de monter sur les tours après une longue attente, nous avons voulu prendre un verre au SkyBar. C’est un bar situé au dernier étage d’un hôtel situé juste en face des Petronas.

Skybar de Kuala Lumpur

Oui, c’est bien une piscine qui est au centre du bar !

La vue est effectivement très belle sur les tours jumelles. Seul pépin, les tables avec vue sont réservées à ceux qui peuvent s’offrir une bouteille de champagne. Une petite photo et nous redescendons fissa.

Finalement, le meilleur point de vue est tout simplement le jardin public situé au pied des tours. Il est même assez agréable en soirée, avec ses bassins et ses fontaines éclairées.

Petronas towers, Kuala LumpurPetronas towers, Kuala Lumpur

Mais au fait, pourquoi s’appellent-elles Petronas ? La raison n’est pas franchement glamour : Petronas est le nom de l’entreprise pétrolière qui a établi son siège dans les tours.

 

Voir la skyline de Kuala Lumpur depuis le parc de Titiwangsa

Avec tous ces immeubles dispersés, il est difficile de voir loin. Alors, afin d’avoir une vue d’ensemble sur les gratte-ciels de Kuala Lumpur, nous nous sommes rendus au nord de la ville, dans le parc de Titiwangsa. Une petite averse a fait déguerpir les promeneurs. Si celles-ci sont fréquentes en fin d’après-midi, elles dépassent rarement les trente minutes, le temps d’une petite pause à l’abri.

Le parc consiste surtout en un long chemin de promenade autour d’un grand lac. Les inconditionnels du pédalo peuvent s’en donner à cœur joie, mais il y a aussi des loueurs de vélos pour ceux qui préfèrent la terre ferme. En allant tout au bout du lac, nous avons trouvé la vue que nous recherchions, belle et dégagée, sur la skyline.

Parc de Titiwangsa, Kuala Lumpur, Malaisie

 

Piscine avec vue sur Kuala Lumpur

Pour notre dernière nuit en Malaisie, nous avons voulu prendre de la hauteur. Nous sommes dans une ville tout en verticalité ? Alors ne restons pas au ras du sol, cherchons une chambre avec vue !

Après quelques recherches, nous avons trouvé un super plan. À Kuala Lumpur, il n’est semble-t-il pas concevable de dresser un immeuble d’habitation sans percher une piscine à son sommet. Alors, sur AirBnb, il est facile de trouver de beaux studios dans des gratte-ciels, accès à la piscine compris.

Celui que nous avons dégoté se trouve dans l’immeuble Regalia. La piscine à débordement, située au 34ème étage, est tout simplement incroyable. Et comparé au nombre d’appartements dans la résidence, il n’y a pas tant de monde qui en profite.

Piscine Regalia, Kuala Lumpur, Malaisie Piscine Regalia, Kuala Lumpur

Franchement, nous ne pensions pas pouvoir nous permettre de patauger dans une telle piscine un jour. Non pas qu’elle soit luxueuse, mais la vue sur la ville est superbe. Pour être vraiment seul et profiter de la plus belle luminosité, il faut y monter tard le soir ou tôt le matin.

Kuala Lumpur vue d'en haut, Malaisie Skyline de Kuala Lumpur Skyline de Kuala Lumpur

 

Sacré confluent boueux !

 

Les Batu Caves

À une dizaine de kilomètres au nord de Kuala Lumpur se trouvent les Grottes de Batu. La spiritualité ressentie autour de ces cavités naturelles a poussé les Indiens de Malaisie à y construire ce sanctuaire hindou, qui est le plus grand hors d’Inde. Peut-être que la fraîcheur ressentie les a également guidés. L’application météo de notre smartphone affichait 36°C, avec une température ressentie de 44°C. Autant dire que nous étions heureux de nous mettre un peu au frais !

On accède à la grotte principale par un grand escalier, dont la garde est tenue par une impressionnante statue de Murugan, le chef des armées célestes, entièrement peinte en or.

Batu Caves, Kuala Lumpur, Malaisie Batu Caves, Kuala Lumpur, Malaisie

Batu Caves, Kuala Lumpur, Malaisie

Le lieu fait l’objet d’un pèlerinage qui rassemble chaque année plus de croyants : un million et demi l’an dernier. On comprend alors pourquoi des ouvriers étaient en train d’élargir l’escalier principal lors de notre passage.

Les singes assurent la partie amusante de la visite. Gare à vous, car la colonie de macaques qui habite ici se nourrit en détroussant les visiteurs ! Une famille s’est fait piquer une brique de jus d’orange juste devant nous par un jeune singe qui l’a déchiquetée. Les emballages à ouverture facile ne sont toujours pas au point.

Un singe bien heureux, en Malaisie

Celui-là semble heureux de son butin !

Notre avis sur Kuala Lumpur

Kuala Lumpur est une ville surprenante par sa taille, par son côté pluriculturel et par le mode de vie moderne de ses habitants mais la ville semble avoir égaré son âme dans la croissance folle qu’elle a subi. Nous ne sommes pas restés assez longtemps pour en être sûrs, mais il nous semble que la plupart des habitants ne quittent leur voiture climatisée que pour entrer dans des centres commerciaux climatisés… c’est un peu triste. Avec du recul, peut-être qu’un des critères essentiels pour qu’une ville nous plaise est le fait qu’elle soit agréable à parcourir à pied. En bref, Kuala Lumpur donne du « waouh », mais n’est pas une ville que nous avons trouvée particulièrement attachante.

 

 

Conseils pratiques sur Kuala Lumpur

Venir depuis l’aéroport : il existe un train, mais la solution la moins chère est à priori Uber, qui vous mènera au centre-ville pour 90RM environ (pour bénéficier d’une réduction sur votre première course, notre code de parrainage est « z9z65 »). Bien entendu, cela ne fonctionne que si vous achetez une carte SIM locale avant de quitter l’aéroport.

Se déplacer en ville : les transports publics sont propres et confortables mais les lignes ne couvrent pas toute la ville et les interconnexions ne sont pas très bonnes. La voiture reste donc le moyen le plus simple pour se déplacer, et là encore nous avons beaucoup utilisé Uber. La course ne coûte qu’entre 5 et 10RM. Mais attention à ne pas commander un Uber devant un lieu où attendent des taxis traditionnels, nous avons vu notre chauffeur se faire méchamment chasser.

Se rendre aux Batu Caves : elles se situent à l’un des terminus de la ligne de métro appelée KTM Komuter. Les trains ne passent pas souvent (environ un par heure), mais ils déposent les visiteurs juste à côté de l’entrée des grottes.

Dormir : voici les liens de nos deux logements AirBnb, très différents mais très agréables tous les deux :

Nous en profitons pour vous redonner notre lien de parrainage AirBnb, qui vous fait bénéficier d’une remise de 34€ sur votre premier voyage.

Manger : il y a un restaurant que nous avons adoré à Kuala Lumpur, et c’est un restaurant… vietnamien ! Il s’agit de Sao Nam, où nous avons mangé de délicieuses crêpes vietnamiennes, un excellent curry végétarien, des aubergines rôties à l’ail et des smoothies à la mangue à se rouler par terre.

Mi-fugue, mi-raison À propos de nous

Nous sommes deux fugueurs : nous avons changé de vie pour voyager en continu à travers le monde, sans date de retour. Ce que nous aimons, c'est prendre notre temps. Alors, nous avançons au gré de nos envies, sans nous précipiter, afin de nous imprégner des ambiances particulières à chaque coin du monde. Pour en savoir plus, c'est ici.


11 réponses à “Kuala Lumpur et les Batu Caves”

  1. Kenza dit :

    Bon résumé ! j’ai manqué pas mal de trucs que vous décrivez (le temple !!) car je n’avais pas du tout préparé mon voyage. J’ai usé et abusé des bus gratuits – et j’ai détesté le marché de Chinatown, et l’absence d’infrastructures piétonnes. J’avais postulé pour un job à KL et voulais voir si la ville m’aurait plu. Et après visite, je suis contente de ne pas y avoir habité. Par contre, pour l’aéroport, y a aussi des bus à 10 RM 🙂 pour environ une heure de trajet.

    • mifuguemiraison dit :

      On est d’accord, c’est dur de s’y projeter pour y vivre… La vie semble un peu artificielle. Oups pour les bus, on a raté cette info, on aurait dû mieux se renseigner !

  2. Marie dit :

    Bon, un p’tit commentaire quand même. Article très intéressant et agréable à lire. En effet, c’est une ville à voir, pour ne pas paraître idiot, mais ça ne sera pas ma priorité. Votre article m’a déjà bien fait voyager…

  3. pauline dit :

    Tiens ca ressemble beaucoup à Singapour d’après votre description, à exception que les transports en commun desservent très bien la ville si bien qu’il y a peu de voitures, elles même fortement taxées. Vous irez au fait ?

    • mifuguemiraison dit :

      Kuala Lumpur s’inspire certainement beaucoup de sa voisine Singapour. Oui nous irons très probablement, mais en coup de vent pour ne pas crever notre budget !

  4. Cinderella dit :

    C’est aussi sympa que Singapour mais en beaucoup moins cher et avec des produits d’aussi bonnes qualités et propres

  5. Pascal dit :

    Je découvre votre blog et franchement j’adore !
    Les dessins sont vraiment un plus, bravo !
    Dommage que je ne connaissais pas cette belle piscine à débordement quand j’y étais en 2013, la vue est franchement superbe.

  6. geoffrey dit :

    Si vous voulez être vraiment impressionnés par une skyline, passez par Hong Kong !
    Je suis toujours fan des dessins.
    Même feeling que vous : la Malaisie est un mélange de beaucoup de cultures, mais sans que la mayonnaise n’ait vraiment pris. Kuala Lumpur est comme toutes les villes de pays en cours de développement rapide, remplie de nouveaux riches qui ne pensent qu’à flamber.
    Votre piscine à débordement fait tout de même rêver !

    • mifuguemiraison dit :

      C’est noté pour Hong Kong. Ça doit vraiment être impressionnant.
      Nous ne trouvons pas que la mayonnaise malaisienne n’a pas pris, au contraire, ce mélange sympathique nous a bien plu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas visible. Les commentaires de notre blog sont modérés et ne sont donc pas publiés immédiatement.