Mi-fugue, mi-raison

Un petit tour à Singapour

Publié dans la catégorie Singapour, le 24 janvier 2017

Singapour, c’est l’histoire d’une ville-pays que nous aurions aimé ne pas aimer. Tiens, mais quelle mouche a piqué les Mi-Fugue, Mi-Raison ? Eh bien nous avions plusieurs a priori sur cette ville :

  • trop moderne,
  • trop bétonnée,
  • trop étriquée,
  • trop tirée à quatre épingles,
  • trop totalitaire,
  • trop chère,
  • trop icale…

Et puis, un beau matin, une amie qui y vit nous invite à découvrir sa ville. Pas d’excuses, puisque Singapour est une escale presque obligatoire pour rejoindre les Philippines depuis l’Indonésie.

 

Singapour, une exception en Asie

Alors que la ville est souvent qualifiée de plus chère au monde, nous avons réussi à limiter les dépenses en logeant chez notre amie. En y regardant de plus près, la vie n’est pas beaucoup plus coûteuse que dans les grandes villes européennes. Ce sont surtout l’alcool et les voitures qui sont hors de prix, et nous nous en sommes sortis en n’achetant ni l’un ni l’autre.

Quartier arabe, Singapour

Cette ville géante nichée dans un mouchoir de poche a de quoi surprendre. Surnommée « le Gibraltar de l’Extrême-Orient » par ses colons britanniques, Singapour est rapidement devenue une plaque tournante du commerce mondial. Dès cette époque, tout a été conçu et planifié pour encourager une croissance effrénée qui n’a cessé de se poursuivre depuis.

Marina bay, Singapour

Le pays est souvent désigné comme une dictature, notamment parce que le même parti a conservé le pouvoir depuis son indépendance il y a près de 60 ans, que les manifestations sont interdites et que la peine de mort est toujours appliquée. Mais comme l’économie prospère et que la qualité de vie est bonne, la plupart des habitants n’y voient rien à redire.

 

Singapour, une ville pas si lisse

En logeant dans le quartier de Geylang, légèrement éloigné du centre-ville, nos préjugés sont rapidement balayés. Ici, pas de gratte-ciels, pas d’expats en costards ! Les bâtiments sont colorés, les gens détendus, et beaucoup se déplacent à vélo. Cela commence bien et nous sentons que la ville nous réserve de bonnes surprises !

Shophouse, Singapour Geylang, Singapour

Entre les immeubles d’habitation, Singapour a conservé ses shophouses. Vous vous souvenez ? Ce sont ces maisons traditionnelles que nous avions découvertes en Malaisie, combinant une boutique au rez-de-chaussée et le domicile du commerçant au premier étage. Si l’anglais est couramment parlé par tous les habitants, de nombreuses échoppes arborent une enseigne en idéogrammes chinois.

Quant à l’aspect policier de Singapour, ville connue comme la fine city (fine signifie belle mais aussi amende), nous sommes rapidement soulagés… et peut-être même un peu déçus.

Nous nous attendions à cela :

Dessin : Singapour, la ville des amendes

Des lois strictes existent bel et bien, mais les gardiens de la paix semblent particulièrement rares dans les rues de Singapour. L’interdiction de traverser hors des clous, par exemple, n’est pas respectée. Et nous avons des preuves ! Regardez ces deux malfaiteurs, ils grillent le feu bicolore et traversent à côté du passage piéton :

Singapour

 

Le quartier de Little India

Comme pour conserver un souvenir de la colonisation britannique, les bus singapouriens sont à impériale. C’est ainsi que nous ferons tous nos déplacements. Quoi de mieux pour découvrir une ville que de s’asseoir à l’étage, le nez contre la vitre ?

Dessin animé : bus à impériale

 

Nous commençons notre visite par Little India, située à quelques pas du centre. Dans toutes les grandes villes du monde, les quartiers indiens sont des valeurs sûres : vivants, colorés, avec des parfums d’encens et des femmes en sari. Celui de Singapour nous donne un aperçu de ce que sera éventuellement l’Inde dans plusieurs décennies : pas de rickshaws, des businessmen qui circulent à vélo et des trottoirs propres ! Nous nous régalons dans une cantine indienne (Komala Villas) pour des prix très corrects.

Little India, Singapour Little India, Singapour Little India, Singapour Little India, Singapour Little India, Singapour Singapour Little India, Singapour Little India, Singapour

 

Le quartier arabe

Pas très loin de Little India, nous débarquons dans le quartier arabe, encore une belle surprise. Les petites ruelles à échelle humaine sont bien éloignées des clichés que nous avions en tête sur Singapour. Certaines rues comme Haji Lane sont carrément branchées, avec des boutiques hors de prix, mais ça fait plaisir de déambuler parmi toutes ces couleurs !

Quartier arabe, Singapour Arab street, Singapour Arab street, Singapour Haji Lane, Singapour Haji Lane, Singapour Quartier arabe, Singapour Arab street, Singapour

Multiculturelle par essence, la ville de Singapour expose d’amusants mélanges entre religions. Un magasin de décoration chinoise se pare de sapins pour Noël, des bouddhistes installent leur petit autel devant un temple hindou…

Noël à SingapourTemple hindou, Singapour

 

Marina Bay, le Singapour moderne

Voilà pour les quartiers à taille humaine et colorés. Le style change du tout au tout lorsque nous prenons le chemin de Marina Bay. Bienvenue au royaume de la démesure. Les larges rues ressemblent à des autoroutes et le quartier d’affaires, de l’autre côté de l’eau, à un petit Manhattan. Dire que c’est censé être le cœur historique de la cité !

Singapour

Gratte-ciel à Singapour

Dessin : face à un gratte-ciel
Marina bay, Singapour

À droite, les gradins du célèbre circuit de Formule 1 de Singapour, qui se déroule de nuit pour éviter le soleil écrasant.

En 2010, un nouvel immeuble est devenu l’emblème de Singapour. Il s’agit du Marina Bay Sands, un hôtel de 2560 chambres constitué de trois tours et surplombé d’une terrasse avec piscine à débordements. Pour certains, la terrasse est en forme de surf. Nous trouvons plutôt qu’elle ressemble à un haricot géant. À vous de juger !

Marina Bay Sands, Singapour

Sachez qu’il est possible de prendre un verre là-haut, pour la modique somme de 38 dollars singapouriens, cocktail compris (quand même !).

Nous contournons l’onéreux haricot pour nous rendre aux Gardens by the Bay, un vaste jardin plein de surprises. Le besoin de nature est flagrant chez les Singapouriens et les dernières évolutions de la ville semblent vouloir lui donner une place de choix.

Un petit orage tropical plus tard, il est déjà l’heure du fameux Light Show. Au milieu du jardin et de ses vrais arbres, d’énormes arbres artificiels ont été plantés et ces créations délirantes font chaque soir l’objet d’un spectacle son et lumière. Nous avons eu droit à Jingle Bells et autres musiques de Noël, saison oblige.

Gardens by the bay, Singapour Gardens by the bay, Singapour Gardens by the bay, Singapour Gardens by the bay, Singapour

Cela ne se devine pas, mais une partie de ces arbres cachent des superpouvoirs écologiques : panneaux solaires, récupération de l’eau de pluie et ventilation des bâtiments adjacents.

La suite de notre promenade de nuit, entre ponts suspendus, architecture futuriste et éclairages judicieux, nous donne l’impression de vivre en pleine science-fiction. Nous avons beau aimer la nature, c’est vraiment une expérience à vivre. Quel choc après Florès en Indonésie, deux jours plus tôt !

Marina bay, Singapour Marina bay, Singapour Marina bay, Singapour

 

Le musée national de Singapour

Le National Museum présente l’histoire de Singapour à travers des expériences ludiques et de superbes décors qui permettent une immersion dans le passé. Une bien belle façon d’en apprendre plus sur la ville.

Il se situe dans le quartier dit « colonial ». Entre les églises, les beaux bâtiments rénovés et les larges avenues pleines de bus à impériale qui roulent à gauche, on se croirait téléporté à Londres, à l’exception près du climat !

National museum, Singapour National museum, Singapour National museum, Singapour

Pendant longtemps, l’histoire de Singapour fut étroitement liée à celle de la Malaisie, ce qui explique les grandes similitudes. Les deux pays ont d’ailleurs rêvé d’un avenir commun et fusionné en 1963, mais un point de désaccord les a séparés deux ans plus tard. C’est à cette époque que le gouvernement singapourien décida de tirer le pays vers le haut en misant tout sur, d’un côté le libéralisme, de l’autre l’écologie. Un vaste chantier de dix ans fut lancé pour dépolluer la rivière, des millions d’arbres furent plantés et les fameuses amendes inscrites dans la loi pour rendre les trottoirs aussi propres que les moquettes du Raffles Hotel.

 

Les vieux quais de Singapour

Le long de cette belle rivière dépolluée, les quais de l’ancien port de Singapour ont subi un lifting pour se transformer en une agréable promenade.

Boat Quay, Singapour

Nous avons trouvé le décor de Boat Quay particulièrement charmant le soir, lorsque les lumières de la ville se reflètent dans l’eau et que la ribambelle de petits restaurants déploie ses tables en terrasse. En revanche, vu le nombre de rabatteurs, il y a de grandes chances qu’il s’agisse d’attrape-touristes…

Boat Quay, Singapour

La balade se poursuit jusqu’au Clark Quay, un lieu de fête avec bars et boîtes de nuit. Illuminé, animé, bruyant, il semble être l’endroit où sortir si le décor en carton-pâte façon parc d’attraction ne nous dérange pas. Nous ne nous y sommes pas éternisés.

 

Les food courts

Pourquoi aller au restaurant quand on peut manger mieux et moins cher dans la rue ? Ça pourrait être la devise de nombreux pays d’Asie. Singapour ne déroge pas à la règle, sauf qu’ici les hawkers (vendeurs de rue) se regroupent dans des lieux appelés food courts. C’est très convivial puisque chacun peut s’approvisionner auprès du stand qui lui plaît avant de s’attabler avec ses amis.

Stands de rue, Singapour

Nous nous sommes rendus à Satay Street, une rue surnommée ainsi car elle se transforme tous les soirs en « rue de la brochette ». Juste derrière, le food court de Lau Pa Sat propose des plats des quatre coins du monde sous une ancienne halle joliment rénovée.

Stands de rue, Singapour

Pour vous dire à quel point il est possible de se régaler, le Guide Michelin a récemment choqué le monde de la gastronomie en attribuant ses fameuses étoiles à deux petits « chefs de rue » singapouriens !

 

Notre avis sur Singapour

À notre grande surprise, sous ses airs de mégalopole ultramoderne, cette ville contrastée parvient à se montrer bien agréable. Sa culture se présente comme un joyeux assemblage d’influences que nous avons pris plaisir à démasquer les unes après les autres. Son urbanisme dernier cri est une autre expérience en elle-même et la ville se parcourt bien à pied, même si nous avons souvent longé ou traversé de grosses routes. Une étape que nous recommandons pour une escale de quelques jours !

 

Conseils pratiques sur Singapour

Hébergement : Il n’y a pas de secret, Singapour est une ville chère et les hébergements le sont tout autant. De façon générale, réservez le plus tôt possible pour ne pas vous mettre dans la situation de devoir trouver à la dernière minute. Réservez peut-être même avant d’acheter votre billet d’avion, car les grands évènements sont fréquents et les tarifs des hébergements s’envolent à ces dates. Plusieurs options s’offrent à vous :

  • AirBnbi : il est possible de trouver des bons plans avec piscine, ce qui n’est pas un luxe dans une ville aussi chaude. Si vous n’avez pas encore de compte AirBnb, inscrivez-vous avec notre lien de parrainage afin d’obtenir une réduction de 34€ sur votre première réservation.
  • Auberges de jeunessei : il y a de vrais bons plans, surtout dans le quartier de Little India. Attention cependant aux punaises de lit qui sont, paraît-il, fréquentes.
  • Hôtels-capsulesi : profitez de l’occasion pour expérimenter ce type d’hébergement 100% asiatique, où vous dormirez dans une minuscule chambre-cabine !
  • Hôtels plus classiquesi : il y en a pour tous les goûts. Pour bien dormir, n’oubliez pas de choisir une chambre avec climatisation.

 

Mi-fugue, mi-raison À propos de nous

Nous sommes deux fugueurs : nous avons changé de vie pour voyager en continu à travers le monde, sans date de retour. Ce que nous aimons, c'est prendre notre temps. Alors, nous avançons au gré de nos envies, sans nous précipiter, afin de nous imprégner des ambiances particulières à chaque coin du monde. Pour en savoir plus, c'est ici.


19 réponses à “Un petit tour à Singapour”

  1. J.Claude dit :

    Bravo pour vos commentaires et dessins . Bonne route à vous deux .

  2. Amélie dit :

    Je ne connais que de nom Singapour, mais vos photos sont superbes !

  3. Mathilde dit :

    Excellent ce dessin qui s’anime ! Et celui du building m’a vraiment fait sourire, que de créativité ! Sur mon téléphone le building à occupé tout l’écran 🙂
    Dites, c’est moi où les arbres ont des parapluies aux branches à little india ? Une raison à ca ?! Des bises

  4. Bernard & Isabelle dit :

    L’arrivée droit sur vos lecteurs du bus à impériale, c’est une super idée ! Nous avons eu l’impression de déambuler également dans la ville grâce à toutes ces photos. Que de couleurs de jour comme de nuit !

  5. geoffrey dit :

    Super le gif !
    Mes amis y étaient quasiment en même temps que vous :
    https://voyage-a4.com/2017/01/15/jour-de-lan-a-singapour/
    J’y étais en 2010 et le Marina Bay Sands était en construction. Votre article m’a rappelé des souvenirs, mais je crois que le Gardens by the Bay aussi était en construction car ça ne me dit rien.

    • mifuguemiraison dit :

      Ah oui tiens ! Mais ils ont moins de retard que nous sur leur blog 🙂
      Les Gardens by the Bay sont tout récents eux aussi. Comme l’immeuble à trois tours, les Supertrees du jardin sont eux aussi devenus immédiatement des icônes de Singapour.

  6. On adore vos avis et surtout les illustrations qui dynamisent encore plus votre article.

    Bravo !

    http://www.uncoupleenvadrouille.fr

  7. Marie dit :

    Bon, j’ai un petit retard dans mes lectures… je me rattrape, en effet très étonnant cette ville, l’idée d’une escale ! Le côté innovant doit être aussi bien intéressant, Bon allez je vais lire l’article suivant !

  8. Mr T. dit :

    Reportage très sympa. Merci d’avoir dépassé les à priori sur Singapour…

  9. Marie RICHARD dit :

    Moi aussi j’adore Singapour : le quartier du Marina Bay, Gardens by the Bay mais aussi les contrastes avec les quartiers pleins de charme de Little India, les quartiers coloniaux, etc … C’est une ville magnifique à visiter en quelques jours : propreté, efficacité, mélange de cultures, cuisines variées délicieuses. Tout est splendide et tout est dit dans votre article, vos dessins, vos photos de grande qualité. Je ne me lasse pas de tout regarder et lire avec délice ! On ferme les yeux et on est transporté dans ce pays surnommé aussi « la Suisse de l’Asie ». Il faut y aller, je recommande à tous ceux qui en ont l’occasion, arrêtez-vous plus longtemps qu’une escale car c’est un de mes meilleurs souvenirs de mon voyage autour du monde, même si l’hôtellerie y est outrageusement chère et les chambres minuscules, il faut l’avouer. Bravo pour cet article très complet et qui donne envie d’y retourner !

    • mifuguemiraison dit :

      On ne savait pas que c’était la Suisse de l’Asie. C’est bien trouvé ! En tous cas nous sommes ravis de tous vos compliments ! Un nouveau petit tour en Asie ne serait-il pas en train de se profiler après l’Espagne ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas visible. Les commentaires de notre blog sont modérés et ne sont donc pas publiés immédiatement.