Mi-fugue, mi-raison

Escapades autour de Porto : Coimbra, Aveiro, Braga, Guimarães…

Publié dans la catégorie Portugal, le 21 novembre 2021

Si Lisbonne nous a enivrés par sa splendeur et Porto par son vin son élégance, ces villes n’ont pas le monopole de la beauté dans le pays. Nous comptons prouver cela à travers le récit de nos excursions dans quatre cités au nord du Portugal, des bourgades aux patrimoines riches, aux traditions uniques et aux noms chantants : Coimbra, Aveiro, Braga et Guimarães.

L’avantage, c’est qu’elles sont toutes accessibles depuis Porto en un jet de train, pour ceux qui vadrouillent au Portugal sans voiture.

Carte des villes du nord du Portugal

Coimbra : université fascinante et ruelles en pente

Coimbra, ou Coïmbre en français, trône sur une petite colline à mi-chemin entre Lisbonne et Porto.

Ville de Coimbra au Portugal

Quand on vous dit que toutes les villes du Portugal sont belles !

Nous y posons nos baluchons deux jours durant, un temps largement suffisant pour nous perdre des dizaines de fois dans ses ruelles tortueuses, de jour…

Ville de Coimbra et cathédrale Sé
Centre historique de Coimbra au Portugal
Chat et street art
Ruelle de Coimbra au Portugal

… comme de nuit, à la lueur des lanternes orangées.

Visite de Coimbra de nuit Ruelle de Coimbra la nuit

La spécificité de Coïmbre ne se devine pas au premier coup d’œil. Il faut grimper au sommet de la colline pour découvrir l’université de Coimbra, première du pays avec ses 25 000 étudiants, et l’une des plus anciennes d’Europe.

Vue panoramique sur Coimbra depuis le pont

Nous sommes accueillis par une quinzaine d’imposants bâtiments et toisés par de hautes statues à moitié à poil à l’air érudit. Nous nous faisons minuscules et pénétrons dans la partie historique, conçue davantage pour recevoir les touristes que les étudiants.

Université de Coïmbre au Portugal

En échange de 10€, nous visitons pour commencer l’ancienne prison à élèves indisciplinés.

Dessin : professeur de l'université de Coimbra

Ensuite, nous découvrons la bibliothèque de l’université, tout bonnement incroyable. Elle mélange dorures, pénombre et livres anciens jusqu’au plafond, lui-même magnifique. Nous n’osons parler plus fort qu’un chuchotement de fourmi, de peur de perturber ce temple du savoir. Les photos étant interdites, il vous faudra un peu d’imagination (ou une recherche sur Internet).

Dans un autre style, la chapelle est également spectaculaire, avec son plafond coloré, ses murs d’azulejos et les trompettes rutilantes de son orgue.

Chapelle de l'université de Coimbra au Portugal

Vient le palais. Vous en connaissez beaucoup, vous, des universités qui se payent des palais ? Il se compose de salles à l’ambiance très moyenâgeuse. Dans l’une d’elles, la collection de vieux portraits nous donne des sueurs froides, avec la sensation d’être passés devant un jury de cinquante impitoyables professeurs à verrues.

Comme à Porto, nombreux sont les étudiants qui revêtent autour de l’université de longues capes noires. Ils se promènent le cœur léger, pas loin de s’envoler. Les examens doivent être terminés !

Etudiantes de Coimbra en capes, Portugal

Certains dissimulent à notre avis de gros feutres sous leurs capes, car les murs alentours sont couverts de messages féministes, anticapitalistes, écologistes, antiracistes. Nos quatre mois passés dans le pays portent leurs fruits, puisque nous parvenons à en déchiffrer la plupart.

Sur la même colline, nous passons une tête curieuse, puis le reste du corps, dans le jardin botanique de l’université (gratuit). L’endroit est calme et ombragé, gorgé de plantes originales, bref, une parenthèse enchantée.

Jardin botanique de Coïmbre au Portugal

Pour les plus curieux, il existe dix minutes plus loin un belvédère secret créé par les étudiants : le miradouro do Penedo da Saudade. Entre les plantes, se cachent des dizaines de stèles en marbre rendant hommage aux cours, aux professeurs ou aux poètes passés par l’université.

Miradouro do Penedo da Saudade à Coimbra

Après ce passage à l’université, il est grand temps de trouver un métier, fonder une famille et acheter une maison découvrir la partie basse de Coimbra.

La vieille ville nous plaît dès sa première rue, une artère piétonne où se croisent lécheurs de vitrines et lécheurs de glaces. Mais ce sont finalement les ruelles adjacentes qui retiennent tout notre intérêt, avec leurs échoppes riquiqui, leurs mini restaurants à fado et… ah… tiens… une cathédrale qui se rêve château fort.

Cathédrale Sé à Coimbra

Il s’agit de Sé Velha, une ancienne cathédrale qui s’est vue remplacée par une jeunette, mais qui a conservé tous ses atours. Elle se visite pour 2€50, avec un cloître médiéval en bonus.

Cloître de la cathédrale Sé à Coimbra
Intérieur de la cathédrale Sé de Coïmbre

Un peu plus haut, un belvédère offre un plongeon visuel sur la vieille ville. Les points de vue étant rares à Coimbra, il est de notre devoir de préciser comment le trouver : il est accolé au restaurant Loggia.

Vue sur la vieille ville de Coimbra au Portugal

Sous l’artère principale, nous faisons connaissance avec le quartier Baixa, le plus vivant de Coimbra. Un papi nourrit des pigeons (et se fait sermonner par la cafetière), le cordonnier salue les passants, bref, la vie suit son cours.

Quartier de Baixa au Portugal
Quartier de Baixa à Coimbra
Boutique à Baixa, Coïmbre

Devant le monastère Santa Cruz, un habitant nous explique (en français !) que l’église abrite la tombe du premier roi du Portugal. Sans ce petit monsieur, pas de Portugal aujourd’hui, et une Espagne plus dodue.

Igreja Cruz, Ville de Coïmbre au Portugal

Un café a pris ses aises dans la chapelle voisine : le Café Santa Cruz. Nous nous arrêtons pour une boisson et gagnons le droit d’admirer les voûtes intérieures.

Café Igreja Cruz à Coimbra
Café Igreja Cruz, Coïmbre

Soyez rassurés pour la chapelle convertie, ce ne sont pas les églises qui manquent dans Coimbra :

Eglise de Sao Tiago à Coimbra
Eglise Sé Nova à Coimbra, Portugal
Eglise Sao Joao Almedina à Coimbra

Au détour d’une rue, nous tombons sur une fusée extraterrestre maquillée une structure datant du Moyen Âge, le Jardim da Manga. D’ancienne fontaine pour moines, nous la requalifions en lieu de pique-nique.

Jardim da Manga à Coimbra

Et en guise de dessert, nous organisons un hold-up chez Briosa, la pâtisserie la plus réputée de la ville. Notre butin prend la forme de pastéis de Tentúgal, spécialité locale qui concurrence sérieusement les pastéis de nata.

Dessin du Pastel de Tentugal
Suspiros, meringue portugaise

Autre spécialité sucrée : les suspiros, meringues portugaises

À quoi ressemblent les environs du centre-ville, moins anciens ? Nous nous promenons jusqu’à la place de la République pour le découvrir. Et nous tombons sur… un repère d’étudiants ! Ils sont des centaines à prendre ici des coups en terrasse, à l’ombre des grands arbres.

Maisons chics près de la Praça Republica à Coimbre Praca republica et bars étudiants à Coimbra
Jardim sereia à Coimbra

Juste à côté, un beau parc propose d’autres terrasses. Pour un thé ou un jus de fruit les pieds dans l’herbe, nous conseillons Casa de Chá.

Ayant une heure à tuer avant notre train, nous nous rappelons les vertes rives du fleuve et nous lançons dans une boucle.

Visite de la ville de Coïmbra au Portugal

Nous quittons la ville par un pont et revenons par un autre, profitant des berges calmes, des canards et des ruines d’un très ancien monastère en cours de rénovation.

Monastère de Santa Clara à Coïmbre

Voilà, vous savez tout en savez un peu plus sur Coimbra !

Conseils pratiques pour visiter Coimbra

Train entre Porto et Coimbra

La distance n’est pas énorme, mais il faut compter entre 1h30 et 2h de train. La faute à deux changements, le premier pour atteindre Porto Campanha, le second pour passer de Coimbra B (une station éloignée) à Coimbra A (centre-ville). Prix 13€. Les horaires sont disponibles sur cp.pt.

Dormir à Coimbra

Nous avons choisi la maison d’hôtes Monte Rúbiu. Les chambres sont confortables, la vue depuis la terrasse sur le toit est superbe et les hôtes nous régalent d’informations. Réservation ici, à partir de 60€ la nuiti.

Manger sur le pouce

Pour une pause midi rapide, attrapez une délicieuse bruschetta à emporter chez Italianino, juste à côté de la cathédrale Sé Velha.

Visiter l’université de Coimbra

Attention, la billetterie de l’université est située à cinq minutes à pied de l’université elle-même. Visez bien la Loja da Universidade et comptez 10€ par personne.

 

Aveiro et Costa Nova : gondoles, sable fin et maisons colorées

Autre jour, autre expédition. En parlant tourisme avec les habitants de Porto, le nom d’Aveiro revenait systématiquement. Les Portugais semblent très fiers de leur « Venise portugaise ». Naturellement, nous avons voulu admirer cela de nos propres yeux.

Verdict : Aveiro est effectivement sublime, avec son canal qui la met en valeur…

Ville d'Aveiro, gondoles et fleuve

… ses gondoles moliceiros ornés de dessins tantôt catholiques, tantôt pas très catholiques…

Moliceiro, gondole d'Aveiro au Portugal

… et ses maisons impeccablement repeintes.

Ville d'Aveiro, maisons colorées Maison et palmier à Aveiro au Portugal

Cependant, lorsque viennent s’ajouter la horde de touristes, les stands de souvenirs, les tuk-tuks, les perches à selfies et un centre commercial au milieu, l’ambiance finit par sonner un peu faux.

Les ruelles du centre sont autant étincelantes et achalandées, mais l’ambiance y est plus reposante que près des canaux. Tout est réuni pour apprécier une pause à la terrasse d’un café.

Ville d'Aveiro au Portugal Place avec terrasses à Aveiro, Portugal

Et puisque chaque ville portugaise semble avoir sa spécialité sucrée, nous croquons joyeusement dans celle d’Aveiro, l’ovo mole, et grimaçons repartons peu convaincus. À réserver aux amateurs de jaune d’œuf concentré.

Ovos moles à Aveiro, cuisine portugaise

La journée ne s’arrête pas là, nous montons dans un bus et filons à Costa Nova. Cette ville est posée sur une longue bande terrestre, reliée au continent par plusieurs ponts.

Le premier intérêt de Costa Nova est sa plage, côté océan. Nous sautons la dune et partons marcher les orteils dans le sable, les oreilles dans les bourrasques. En ce début de printemps, les rares bronzeurs sont équipés contre le phénomène. Ils plantent des paravents robustes comme des campements militaires et font tranquillement la sieste derrière.

Plage de Costa Nova au Portugal
Plage de Costa Nova au Portugal
Pêcheur sur la plage de Costa Nova près d'Aveiro

Côté continent, Costa Nova n’a plus rien à voir. Les maisons du village semblent casser le vent dans son élan, ce qui permet d’abriter un petit port de plaisance, des terrasses et des baraques à tripas.

Qu’est-ce qu’une tripa ? La douceur locale, bien entendu.

Dessin : une gaufre Tripa d'Aveiro au Portugal

Mais ce qui rend Costa Nova particulièrement attrayante, ce sont ses maisons. Les habitants se sont concertés pour peindre tout le front de mer avec de jolies rayures colorées, pour le plus grand bonheur des passants et des photographes.

Maisons colorées de Costa Nova au nord du Portugal Maisons de Costa Nova près d'Aveiro au Portugal

Conseils pratiques pour visiter Aveiro et Costa Nova

Train entre Porto et Aveiro

Comptez 1h20 de trajet, pour 3€55 seulement, au départ de la gare de São Bento. Les horaires sont disponibles sur cp.pt. Aveiro se situe comme Coimbra sur la ligne Lisbonne-Porto, elle peut donc constituer une autre étape facile pour un road-trip ferroviaire.

PS : En arrivant à Aveiro, pensez à jeter un œil à l’ancienne gare et sa superbe décoration en azulejos, juste à côté de la nouvelle gare.

Bus entre Aveiro et Costa Nova

Ce bus passe toutes les 50 minutes le week-end, un peu moins en semaine. Il se prend en face de la School of Language à Costa Nova, coûte 2€45 et met 40 minutes à atteindre Costa Nova. Au retour, le bus peut vous déposer directement à la gare d’Aveiro. Précisez alors « estação de Aveiro » au chauffeur lorsque vous payez le billet.

Logement à Aveiro

Si vous souhaitez dormir sur place pour une nuit ou deux, une bonne option dans le centre d’Aveiro semble être la chambre d’hôtes Aveiro Rossio (chambre double avec petit déjeuner à partir de 50€)i.

 

Braga : églises, églises et églises

Un dicton portugais dit que pendant que Lisbonne s’amuse, Porto travaille, Coimbra étudie et Braga… prie. Et il est vrai qu’en termes d’édifices religieux, ses habitants n’y sont pas allés avec le dos de la prière. Il y en a partout !

Cathédrale de Braga au Portugal
Braga, ville religieuse
Visite de la ville de Braga au nord du Portugal

 

Dessin : les cloches des églises de Braga au Portugal

 

Après deux visites d’églises, notre quota est atteint nous les mettons de côté pour profiter du reste :

Religieuse dans la ville de Braga au nord du Portugal

Euh… du reste :

Figurine catholique dans une boutique de Braga

Encore raté. Ah, voilà :

Rue piétonne de Braga avec des arbres

La ville est coquette, très piétonne et l’atmosphère est particulièrement relax. Les innombrables terrasses de cafés et de restaurants y sont pour quelque chose. À moins que ce ne soient les montagnes qui surgissent au bout de certaines rues…

Ville de Braga au nord du Portugal

… l’élégante architecture…

Architecture de Braga au Portugal

… ou les fleurs plantées partout…

Jardin de Santa Barbara à Braga

Le jardin de Santa Barbara, en plein centre

… partout…

Fleurs autour d'un arbre à Braga

… partout.

Planter des choux à Braga

Savez-vous planter les choux, à la mode de Braga ?

Enfin, puisque vous vous posez la question, la spécialité pâtissière de Braga est l’ostie la religieuse le tibia, une sorte de chou à la crème version longue.

Conseils pratiques pour visiter Braga

Transport entre Porto et Braga

Nous avons découvert Braga en voiture, en chemin vers le parc naturel de Peneda-Gerês. Cependant la ville se rejoint facilement en 1h de train pour 4€. Les horaires sont disponibles sur cp.pt.

Logement à Braga

Beaucoup d’hébergements sont installés dans la vieille ville de Braga. Si nous avions fait étape à Braga pour une nuit, nous aurions sûrement choisi la Souto Guest House, pour son confort et sa localisation archicentrale (~55€)i.

 

Guimarães : une dernière petite ville pour la route

Nous visitons la belle Guimarães en coup de vent, sur le chemin du retour du parc naturel de Peneda-Gerês.

Elle nous apparaît d’abord austère, cachée derrière une épaisse muraille et accompagnée d’un sombre château hérissé de cheminées, appelé palais des Ducs de Bragance.

Dessin : le château des Ducs de Bragance

 

Mais à peine avons-nous marché trois pas dans le vieux centre que nous changeons d’avis.

Visite de la ville de Guimaraes au Portugal
Casa do Arco à Guimaraes

L’arche de la Casa do Arco

Praça de São Tiago à Guimares, Portugal

La place São Tiago

Nous traversons coup sur coup deux places bondées de tables, de chaises et d’habitants qui profitent de leur dimanche après-midi.

Place de Guimaraes, Largo da Oliveira

Le largo da Oliveira

La vieille ville est surprenante dans son architecture. Les rez-de-chaussée sont en pierre, tandis que les étages supérieurs sont agrémentés de boiseries et balcons colorés. Un raffinement qui nous évoque le Pays Basque ou certains villages colombiens.

Maisons en bois à Guimaraes au nord du Portugal

Toutes nos excuses, nous n’avons pas pris le temps de découvrir la pâtisserie typique de Guimarães. Il ne vous reste plus qu’à faire le voyage et nous rapporter des échantillons nous raconter !

Conseils pratiques pour visiter Guimarães

Train entre Porto et Guimarães

Nous sommes passés en voiture de location, cependant le train semble pratique pour visiter Guimarães depuis Porto : comptez 1h15 et 4€. Les horaires sont disponibles sur cp.pt.

Logement à Guimarães

Si vous aimez les hébergements originaux, regardez du côté de la Casa dos Pombais : à 300m seulement du centre historique se cache un ancien palais avec un beau jardin, reconverti en chambre d’hôtes (~65€ avec petit-déjeuner)i.

Pour en savoir plus sur Guimarães

Guimarães mériterait bien plus de temps que la petite heure que nous lui avons consacrée. Jetez un coup d’œil à cet article par Vio Vadrouille, qui y a vécu plusieurs mois.

Mi-fugue, mi-raison À propos de nous

Nous sommes deux fugueurs : nous avons changé de vie pour voyager en continu à travers le monde, sans date de retour. Nous avançons au gré de nos envies, sans nous précipiter. Pour en savoir plus, c'est ici.


Vous avez une question ? Vous repérez une erreur dans l'article ? Une adresse a fermé ? Laissez-nous un message un peu plus bas.


Vous souhaitez nous remercier pour les conseils du blog et nous encourager à continuer ? Voici diverses manières de le faire.

Une question ? Une envie de discuter ? C'est ici !

  1. Michel dit :

    Je comprends que vous ayez fixé le quota à deux églises pour Braga, mais c’est dommage pour le Bom Jesus do Monte !

Laissez-nous un message

Votre adresse de messagerie ne sera pas visible. Les messages sont modérés et ne sont donc pas publiés immédiatement.