Mi-fugue, mi-raison

Le parc naturel d’Arrábida et la péninsule de Setúbal

Publié dans la catégorie Portugal, le 26 août 2021

Au mois d’avril dernier, au sortir d’un long confinement à Lisbonne, nous nous échappions pour quatre jours et trois nuits à la découverte de la péninsule de Setúbal. L’occasion de faire connaissance avec le parc naturel de la Serra da Arrábida et ses paysages de vertes collines, de plages dorées et d’eau turquoise. Une merveilleuse façon de renouer avec la liberté !

Plage du parc naturel d'Arrabida au Portugal

Le mieux, c’est que ce parc naturel ne se situe qu’à quarante petits kilomètres de la capitale portugaise. Il suffit de franchir le Tage sur le gigantesque pont du 25 avril, puis de traverser toute la péninsule de Setúbal jusqu’à sa côte sud. Nous allons également vous parler de la ville de Setúbal elle-même et de la Côte de Caparica, sur le flanc atlantique de la péninsule.

 

Carte péninsule de Setúbal et Arrábida

 

 

Setúbal, petits pavés et port de pêche

La ville de Setúbal ne nous est pas inconnue. Nous y avions fait étape lors de notre voyage à vélo de Séville à Lisbonne cinq ans plus tôt, mais le temps de quelques coups de pédale seulement. Elle mérite d’être visitée un peu plus longuement !

Visite de la ville de Setubal au Portugal
Eglise Sao Juliao à Setubal
Sculpture dans la ville de Setúbal

Nous délaissons sans états d’âme les boutiques de cartes postales ou de tongs de l’archi-centre et préférons nous promener alentour, à la découverte par exemple de la mairie toute violette, du quartier haut vers la Porta do Sol, du belvédère sur le port de plaisance ou encore des statues rondouillettes de la large avenida Luísa Todi.

Tourisme à Setubal : parque Luisa Todi
Rue de Setubal au Portugal
Porta do Sol, vieille ville de Setubal
Mirador à Setúbal au coucher du soleil

Le miradouro de Saõ Sebastiaõ à Setúbal

Sur l’avenida Luísa Todi, justement, nous vous conseillons un arrêt au marché couvert, le Mercado do Livramento. L’occasion d’acheter quelques (énormes) fraises, puis de se boucher le nez devant l’imposante pêche du jour.

Mercado do Livramento, marché couvert à Setubal

 

Dessin : le marché aux poissons de Setúbal

 

Le long de l’estuaire du Sado, quelques promenades aménagées sont prisées des pêcheurs à la ligne. Vers l’ouest, place aux professionnels avec le port de pêche et ses dizaines de bateaux colorés.

Port de Setúbal, Portugal

L’esplanade qui longe le port est couverte de statues de dauphins tout aussi chatoyantes, à la gloire d’une famille de dauphins, des vrais, qui ont élu eaumicile dans l’estuaire.

Dessin : les dauphins de Setúbal

Au bout de la ville, toujours plus vers l’ouest, se trouve la petite plage de Setúbal. Mais nous bifurquons plutôt vers l’intérieur des terres et… bonne pioche ! Nous tombons sur le Bairro Troino, ancien quartier des pêcheurs, chou comme tout avec ses maisons simples et colorées.

Place Machado dos Santos, Bairro do Troino à Setúbal

La place Machado dos Santos, idéale pour un petit café à l’ombre des grands arbres.

Nous avons un dernier conseil et puis c’est tout (bal !). Grimpez jusqu’au fort de Setúbal qui domine la ville, en vingt minutes à pied. Cela fonctionne bien sûr aussi en voiture.

Visite de Setubal : le fort Sao Filipe

L’accès est gratuit et permet d’admirer une jolie chapelle aux azulejos, comme seuls les Portugais savent faire.

Chapelle du fort de Setubal, couverte d'azulejos

Il est ensuite possible de se promener sur les remparts pour admirer la vue sur Setúbal et sur l’estuaire marbré de bancs de sable. Pour profiter plus longuement des paysages, demandez votre croissant du matin ici, sur la terrasse du café du fort. Ou bien visez l’heure de l’apéro pour déguster un moscatel de Setúbal, un vin sucré bien local et bien bon. Il n’y a pas que le Porto au Portugal !

Vue sur Setubal depuis le château Fort Sao Filipe à Setubal, Portugal

De l’autre côté du fort, perchés sur les crêtes des collines, nous remarquons un, puis deux, puis quatre moulins, fiers comme des paons.

Vue sur des collines aux moulins depuis le château de Setubal

PS : il est possible de dormir dans l’un de ces moulins, si vous en avez le budget (voir icii).

 

Palmela, la voisine perchée

Avant de partir à la découverte du parc naturel d’Arrábida, nous faisons halte dans la ville blanche de Palmela. Malgré son joli nom et toute typique qu’elle soit, elle se visite rapidement. Si nous la recommandons, c’est pour prendre encore plus de hauteur et profiter de ses belvédères sur l’arrière-pays.

Le meilleur point de vue est… naturellement… un nouveau château ! L’entrée est gratuite une fois de plus, avec la possibilité d’explorer tous les recoins.

Château de Palmela au Portugal

Seul le grand bâtiment blanc n’est pas accessible, abritant l’hôtel le plus distingué de la région (voir les prix icii).

Quelques explications seraient les bienvenues. Nous nous contentons alors des vues sur Setúbal…

Palmela et la Serra da Arrábida

… et sur la ville blanche (et rouge) de Palmela !

Ville de Palmela près de Setubal, Arrabida

Pour rejoindre le centre de Palmela, nous nous enfonçons dans un joli parc qui fait office de raccourci-fraîcheur.

Visite de la ville de Palmela au printemps
Parc de Palmela au Portugal

Puis nous errons entre les maisons blanches jusqu’à atteindre la grande place qui sert à la fois de parvis à l’église, de terrasse de bar et de belvédère sur le château.

Ville de Palmela et son château, Portugal
Visite de la ville de Palmela au Portugal
Eglise de Palmela au printemps

En remontant vers le château, nous jetons un coup d’œil à l’intérieur de l’église Saõ Pedro, une belle surprise azulejosée !

 

Deux randonnées dans le parc naturel Serra da Arrábida

Et maintenant, voici le moment que vous attendez tous : poussons la porte de la Serra da Arrábida.

Parc naturel d'Arrábida, péninsule de Setúbal

Notre présentation du parc débute par un peu de sport, avec deux idées de randonnées sur les collines. Puis nous vous ferons zigzaguer sur la fameuse route panoramique, avant de lister les plus belles plages où tremper ses orteils dans l’eau turquoise.

 

Près de Setúbal : admirer le coucher de soleil au Posto de Vigia

Alors que nous admirons tranquillement les collines d’Arrábida depuis un belvédère de Setúbal, Mi-fugue s’interroge subitement :

– Et la plus haute colline, là-bas, on ne peut pas y monter ?
– Euh… ça fait loin, non ?
– Et si on s’approche en voiture ?

Nous pêchons quelques éléments de réponse et nous élançons. Le nom de la colline nous reste inconnu, cependant les Portugais parlent du posto de vigia car les pompiers y ont posé une cabane d’observation des feux de forêt.

La randonnée consiste simplement à se garer ici puis à emprunter le chemin des pompiers. Les mollets font la grimace, les yeux s’écarquillent. Comptez cinquante minutes de montée, trente-cinq de descente et évitez les heures les plus chaudes, l’ombre est rare.

Randonnée sur la Serra da Arrabida près de Setubal

Au sommet, repérez la petite table de pique-nique cinquante mètres plus loin, avec un peu de chance elle sera libre. À vous le dîner avec vue !

Randonnée et pique-nique sur la Serra da Arrabida près de Setubal

 

Sur les falaises : randonnée sur la Serra do Risco

Parmi les nombreuses possibilités de randonnées dans le parc naturel d’Arrábida, nous jetons notre dévolu sur celle de la Serra do Risco.

Randonnée sur la Serra do Risco, Arrabida

Risco comme « risque », puisque la semi-colline que vous apercevez se termine en à-pic de 381 mètres dans l’eau !

Le sentier déborde de fleurs dès la ligne de départ. Les cistes, en particulier, nous font craquer avec leurs pétales fripés. Un peu comme nos vêtements après huit mois de voyage sans repassage.

Cistes de Crète, fleurs roses
Coquelicots matilija
Randonnée dans la Serra do Risco, Arrabida, au milieu des arbustes

La végétation se complique à l’approche de la falaise. Nous devons nous frayer un passage dans les bruyères, lauriers, romarins et même parfois des épineux pour pimenter le tout.

Une fois sur la crête, la vue est impressionnante et la mer turquoise sous nos pieds. Dommage qu’un voile blanc se soit invité sur nos photos !

Randonnée à Arrabida : Serra do Risco
Randonnée à Arrabida : Serra do Risco

Au fond, une carrière de pierre un peu envahissante.

Cette randonnée de 11km demande bien 3h30 à cause des branchages. Nous vous la recommandons, mais uniquement avec un bon pantalon et des manches en kevlar, ou presque. Nous avons publié notre trace GPS sur Wikiloc ici.

 

La route panoramique de la Serra da Arrábida

Place maintenant à d’autres vues, plus simples d’accès ! Plusieurs routes traversent le parc national de la Serra da Arrábida, mais celle qui nous en a mis plein les yeux répond au joli nom de N379-1.

Serra da Arrabida, route panoramique sur la péninsule de Setubal

Attention, ce vert et ce turquoise peuvent rendre fou. Fou amoureux de la région !

Route panoramique dans le parc naturel d'Arrábida

Le seul défaut de cette « randonnée panoramique pour voiture » est qu’elle manque cruellement de lieux de stationnement. Surtout aux plus beaux belvédères. Préférez le sens ouest-est et roulez lentement pour guetter les rares places.

Couvent d'Arrábida, parc naturel

Ne loupez pas la vue sur le monastère, beau comme un décor de cinéma.

En basse saison, nous croisons peu de voitures, une poignée de vélos et… un renard qui se demande ce que nous fichons chez lui. En haute saison, nous imaginons moins d’animaux sauvages et un peu (beaucoup) plus d’humains.

Plage de Portinho da Arrábida au Portugal

 

Les plus belles plages du parc naturel d’Arrábida

La vie est bien faite, puisqu’une autre voie passe sous la route panoramique pour desservir les plages. Toutes ont une eau turquoisissime et architransparente. En un mot : architurquoisotransparentissime. Nous n’allons pas toutes les citer, mais voici la liste de celles qui nous ont le plus marqués.

La praia da Figueirinha est l’une des plus grandes d’Arrábida, avec un vaste parking et une étendue de sable qui semble un peu artificielle. En basse saison, les rares baigneurs se battent en duel. Ne vous fiez pas à nos photos, ces plages sont connues pour être bondées l’été !

Vacances dans le parc d'Arrabida : plage de Figueirinha
Praia da Figueirinha, Setubal, Arrabida
Praia da Figueirinha, Arrabida, Portugal

À gauche de la plage, les rochers plongent dans les clapotis

La praia dos Coelhos (des lapins) prend la précédente à rebrousse-serviette. C’est-à-dire qu’elle est toute tranquille, toute petite et toute mignonne. Son seul défaut, à moins que ce ne soit son avantage, est d’être éloignée de la route. Nous avons réussi à nous perdre dans la forêt de broussailles en la cherchant.

Randonnée à Arrabida jusqu'à la praia dos Coelhos
Praia dos Coelhos, Arrabida, Portugal
Crique turquoise à Arrabida : la plage dos Coelhos

Juste à côté se trouve la praia dos Galapinhos, plus large mais plus fine, laissant peu de place pour les serviettes. C’est notre plage préférée d’Arrábida, pleine de charme et dotée d’une eau plus turquooOOOooOOOooise que jamais.

Praia de Galapinhos, Serra da Arrabida, Portugal

Vient ensuite la grande praia do Creiro, cernée par la nature et de beaux rochers, avec vue sur les vertes collines alentour. Ce décor paradisiaque n’a cependant rien de secret, son parking est fait pour accueillir des centaines de voitures. Une ruine archéologique est fléchée à deux pas de la plage, mais sans grand intérêt, vous pouvez zapper.

Plage de Portinho da Arrábida depuis la plage do Creiro

Dans son prolongement, voici Portinho da Arrábida, le seul minuscule village du parc naturel. Son cadre est magique, avec une crique spectaculaire et un petit ponton en plein milieu.

Plage de Portinho da Arrábida, Péninsule de Setúbal

Enfin, rien d’incontournable, mais pour ceux qui en voudraient encore, nous sommes allés jeter un coup d’œil à une crique secrète : la praia d’Alpertucho.

Praia de Alpertucho, Portinho da Arrabida
Plage d'Alpertucho, Parc naturel d'Arrábida

Des chanceux possèdent ici une toute petite maison nichée sous la roche.

Note pour les juillettistes ou aoûtiens : il paraît que la route qui relie les plages est fermée à la circulation entre 8h et 20h. Il devient alors nécessaire de passer par la route panoramique ou de prendre le bus. Si vous avez plus d’infos, nous les ajouterons ici !

 

Sesimbra, la station balnéaire d’Arrábida

Positionnée à l’ouest de ce magnifique parc national, la ville de Sesimbra nous laisse une impression mi-fugue, mi-rai… euh… mi-figue, mi-raisin. Son centre est un joli bric-à-brac de maisons typiques bien entretenues, gâchées par des boutiques et des restaurants en pagaille. Autour, s’entasse un autre bric-à-brac, celui des immeubles où l’on range les vacanciers.

Ville de Sesimbra, sur la péninsule de Setubal

La plage du fond, la Praia da Califórnia, est très belle, cela dit.

Ville et plage de Sesimbra au Portugal
Ville de Sesimbra, Setubal, Portugal
Fort Santiago à Sesimbra, Arrabida

Nous vous conseillons de passer à Sesimbra sans vous y attarder trop longuement. C’est ce que nous avons fait en déjeunant au restaurant Cantinho de Regina. La gérante a l’humour aux lèvres et de bons petits plats à la carte. Mention spéciale pour sa feijoada (un plat brésilien) version végétarienne !

 

Le cap Espichel : l’extrême ouest de la péninsule de Setúbal

À l’approche du coucher du soleil, nous mettons le cap sur le… cap Espichel, et nous pouvons vous conseiller d’en faire autant. Ses falaises et plateaux aux airs de Bretagne sont idéaux pour marcher une heure ou deux à la fraîche. Avec en prime des millions d’ajoncs bien jaunes au printemps.

Plage de Lagosteiros au Cap Espichel

En bas, la plage de Lagosteiros

Fleurs et roche au Cabo Espichel, Parc naturel d'Arrabida
Coucher de soleil au Cap Espichel, Setubal

Au beau milieu de cette zone sauvage trônent quelques bâtiments, dont un surprenant monastère abandonné et un joli phare.

Sanctuaire Nossa Senhora, Cabo Espichel Vélos près du phare du Cap Espichel au Portugal

Le lieu est tellement atypique que nous ne sommes même pas étonnés de tomber sur un panneau fléchant des empreintes de dinosaures fossilisées.

Dessin : empreintes de dinosaures Cap Espichel Portugal

N’oubliez pas de venir avec une Sagres fraîche ou autre boisson pour admirer les dernières lueurs sur l’horizon.

Fleurs dans la nuit au Cap Espichel, Arrabida
Cap Espichel, Arrabida, Portugal
Phare du Cabo Espichel dans la nuit

 

 

Bonus : la Costa da Caparica

Avant de quitter la péninsule de Setúbal, nous vous suggérons un dernier arrêt (enfin… plusieurs) pour admirer la côte de Caparica. Finis les timides clapotis de l’eau turquoise au fond des criques, ici l’océan s’exprime sans finesse, jouant aux rouleaux compresseurs sur un banc de sable impeccablement lisse.

Il n’existe pas de plage plus belle qu’une autre, puisque le littoral consiste en une seule très longue plage. C’est l’arrière-plan qui altère l’ambiance, avec plus ou moins de parasols, de campings ou de constructions. Si vous cherchez simplement à vous baigner, vous n’aurez que l’embarras du choix.

Pour nous qui cherchons à prendre un verre, la plage de Fonte da Telha fait parfaitement l’affaire. Plusieurs gros bars et restaurants se prélassent ici, entourés de transats et parasols.

Plage de Fonte da Telha, Costa da Caparica

L’eau est salée, l’air est salé, l’addition aussi.

Le village de Fonte da Telha est surmonté d’une colline classée parc naturel protégé. L’occasion d’une petite promenade sous les pins, ça ne mange pas de pin. Garez-vous ici et laissez les sentiers vous guider vers les différents belvédères.

Randonnée sur la colline de la Costa da Caparica
Randonnée sur la côte de Caparica près de Fonte da Telha
Fleurs sur la colline de Caparica au Portugal

Un peu plus au nord, la praia da Cornélia vaut le détour pour son chapelet de maisons de pêcheurs joliment colorées. La plupart semblent transformées en locations touristiques, repérables aux maillots de bain ou aux planches de surf qui sèchent, mais le charme est intact.

Cabanes de plage, Praia da Cornelia, Caparica Cabanes de plage, Praia da Cornelia, Caparica

Enfin, au nord de la péninsule, nous faisons une dernière halte dans le village de pêcheurs de Trafaria. Des barques sont posées là entre les palmiers, repeintes par de vieux marins, tandis que les tables de restaurants simples et bon marché s’étalent un peu partout.

Village de Trafaria, Almada, Caparica
Village de Trafaria au Portugal

Manque de chance, une énorme usine collée à Trafaria occupe une bonne partie du paysage. Nous avons fini par faire comme tout le monde, c’est-à-dire l’ignorer pour profiter du reste !

 

Note : Si la partie nord-est de la péninsule de Setúbal vous intéresse aussi, nous parlons d’Almada et de la statue du Christ Roi à la fin de notre article sur Lisbonne.

Conseils pratiques pour visiter la péninsule de Setúbal et le parc naturel d’Arrábida

Se déplacer dans la péninsule de Setúbal

Hélas pour les aficionados de transports en communs (dont nous faisons partie), visiter la péninsule semble difficile sans voiture. Il existe bien des bus qui rallient Setúbal depuis Lisbonne (et la ville mérite déjà une petite visite), mais il sera difficile d’atteindre les lieux naturels que nous évoquons dans cet article.

Nous avons loué notre voiture auprès de l’agence CAEL à Lisbonne. Prix très corrects, à partir de 27€ par jour en basse saison, et zéro entourloupe.

Dormir à Setúbal

Nous avons choisi l’appartement Ana’s Housei, situé en plein centre. L’adresse est impeccablement gérée et très confortable. En prime, la gérante nous a accueillis avec de bons conseils touristiques et des cadeaux. Vous en profiterez pour passer le bonjour à notre voisin de balcon :

Chat sur un balcon à Setubal

Manger à Setúbal

Nous avons trouvé plusieurs bonnes adresses, aux prix tout doux par rapport à Lisbonne, et avons envie de toutes les partager :

  • Decor & Salteados est à quinze minutes à pied du centre, mais le personnel est très sympathique et une section entière du menu est végétarienne (curry, risotto…). Quant au vin rouge de la maison, c’est une bonne surprise.
  • Bem Te Quer est trop éloigné pour s’y rendre à pied, mais n’hésitez pas à faire ce détour en voiture un midi. La patronne sert des plats végétariens renouvelés chaque jour, inventifs et délicieux, le tout en français et dans la bonne humeur. Comptez 12€ pour le menu complet soupe/plat/dessert/boisson.
  • Dans le vieux centre maintenant, à deux pas de notre logement, le restaurant Brisas sait très bien cuisiner. Peu d’options végétariennes, mais nous nous sommes composé un plat avec les divers accompagnements (le gratin dauphinois est excellent !).
  • Enfin, O Canteiro propose un vaste buffet végétarien à tout petit prix, environ 5€ l’assiette (salades, empanadas…).

Observer les dauphins de l’estuaire

L’agence qui s’en charge était fermée lors de notre passage, mais il est possible de grimper sur un bateau à Sesimbra pour partir à la rencontre de la famille de dauphins qui fait la fierté de la région d’Arrábida. Infos et réservation icii.

Mi-fugue, mi-raison À propos de nous

Nous sommes deux fugueurs : nous avons changé de vie pour voyager en continu à travers le monde, sans date de retour. Nous avançons au gré de nos envies, sans nous précipiter. Pour en savoir plus, c'est ici.


Vous avez une question ? Vous repérez une erreur dans l'article ? Une adresse a fermé ? Laissez-nous un message un peu plus bas.


Vous souhaitez nous remercier pour les conseils du blog et nous encourager à continuer ? Voici diverses manières de le faire.

Une question ? Une envie de discuter ? C'est ici !

  1. Arnaud dit :

    Ça donne presque envie de retourner au Portugal ! 😁 J’étais pas passé par là. Pas mal de jeu de mots sur le cétacé (à défaut d’avoir le dos fin, j’ai le nez fin pour ce genre de choses). En ce moment, ce sont surtout vos articles sur la Sicile qui vont bien me servir, ayant posé mes valises sur l’île pour 5 semaines 🙂 En espérant aucune dégradation de la situation sanitaire 😬

    • mifuguemiraison dit :

      Hihi, on rit comme des baleines ! Trop bien pour la Sicile, profites-en pour nous ! Tu te bases à Palerme ?

      • Arnaud dit :

        À Palerme les 3 premières semaines (avec plusieurs excursions prévues de Trapani aux îles Éoliennes sur la côte nord) puis les régions de Raguse et Catane ensuite 😁 Et je sais déjà que la suite de mon périple m’emmènera à Marseille pour quelques semaines et donc que votre blog va encore bien m’inspirer 😅

        • mifuguemiraison dit :

          Super ton programme ! On retourne à Marseille tout le mois de septembre, on va se louper de peu. Si t’as des idées pour la fin de l’année, nous on cherche encore 😀

  2. Nath dit :

    Bonjour à mes globe-trotteurs préférés! Un grand merci pour la description de ce périple qui effectivement a dû satisfaire vos envies de voyages en toute liberté! Je retiens ce coin de nature verdoyant et transparent 🙂 à faire hors saison! Lisbonne étant à refaire pour moi aussi !

  3. Brigitte dit :

    bonjour mifuguemiraison ! depuis notre rencontre à Bangalore (eh oui, cela fait chic … et choc de dire qu’on s’est rencontré là bas …) je suis allée à Leipzig en mai 2020, ville que j’aime bcp
    Mais maintenant, je me calme en voyages. Votre texte et vos photos sont sublimes = cela me fait voyager dans ma chambre. Un grand merci. Si vous retournez au Portugal, poussez jusqu’à TAMERA.org un éco-village créé par des Allemands, tout à fait exceptionnel, avec 3 lacs qu’ils/elles ont creusé, redonnant vie dans l’Alentejo. A bientôt par mel … en solidarité de citoyen(ne)s du Monde !

    • mifuguemiraison dit :

      Coucou Brigitte,
      Ravis d’avoir de tes nouvelles, on espère que la santé est revenue ! Pour notre part, on profite en ce moment du soleil du sud français 🙂
      On n’avait jamais entendu parler de Tamera, ça donne envie de jeter un coup d’œil la prochaine fois. Tu es toujours incollable sur les belles initiatives.
      À bientôt

  4. Virginie dit :

    Coucou tous les 2,

    Que dire juste superbe, comme toujours. Ca donne très envie de repartir. Mais bon là il va falloir patienter un peu. On en profitera de notre côté pour explorer la Bretagne.
    A tres vite.
    Virginie

  5. Michel dit :

    Bonsoir les fugueurs,

    Toujours aussi soignés vos articles, vos photos et vos dessins ! Une malle remplie d’infos. Bravo et merci!
    C’est comment l’hiver dans la région de Lisbonne?

    • mifuguemiraison dit :

      Merci beaucoup !
      L’hiver est globalement doux, mais on a assisté à une vague de froid (5°C). Il faut bien faire attention à choisir un logement avec chauffage, ce qui n’est pas toujours le cas. Il peut aussi parfois pleuvoir plusieurs jours de suite. Mais globalement c’est sympa ! Pour être sûr d’avoir du soleil, descends vers l’Algarve. Pour la pluie, direction Porto.

Laissez-nous un message

Votre adresse de messagerie ne sera pas visible. Les messages sont modérés et ne sont donc pas publiés immédiatement.