Mi-fugue, mi-raison

Deux idées de balades dans le parc naturel de Sintra Cascais

Publié dans la catégorie Portugal, le 16 juillet 2021

Vous êtes là, confortablement installés sur la terrasse d’un kiosque de Lisbonne, le soleil du Portugal vous caresse la peau, des oiseaux chantent au-dessus de vos oreilles… sauf que… les jambes vous démangent ?

Dessin : rêve de vélo et rêve de pastel de nata

Restez assis cinq minutes de plus, commandez un nouveau pastel de nata, nous allons vous décrire deux idées d’escapades à la journée. L’une sur une piste cyclable le long de l’océan à partir de la ville balnéaire de Cascais, l’autre au milieu de la verdure et d’une spectaculaire ribambelle de châteaux à Sintra. Les deux font partie du parc naturel de Sintra Cascais.

C’est bon, votre pastel est arrivé ? Alors c’est parti pour la première option, direction l’océan !

 

Balade à vélo depuis Cascais, à la découverte des plages de la côte d’Estoril

C’est par une journée d’hiver douce et ensoleillée que nous nous élançons. Nous louons deux vélos à Lisbonne, grimpons avec eux dans un train de banlieue et débarquons à Cascais (prononcer Cache-Caïche). Puis nous pédalons le sourire aux lèvres sur neuf kilomètres le long de l’océan jusqu’aux plages de Cresmina et de Guincho avant de prendre le chemin inverse, toujours aussi ravis.

Rembobinons maintenant et rejouons tout cela plus lentement. Nooooootreeee preeeemiiièèèère… euh… moins lentement. Notre première découverte est Cache-Caïche elle-même, que nous parcourons sur nos montures.

Praia Rainha à Cascais, Portugal

Il s’agit d’une petite ville bondée l’été et quasi vide lors de notre passage hivernal. Pour être honnêtes, le charme n’agit pas beaucoup. Les ruelles du centre, étroites et pavées, semblent vouloir nous susurrer les charmes du passé à l’oreille, hélas une cacophonie de magasins et de restaurants pour touristes les recouvre.

Visite de Cascais au Portugal
Ville de Cascais au Portugal

Nous nous attardons davantage en bord de mer, d’abord près de la plage, puis face aux bateaux de pêche ou encore au pied des demeures quasi princières.

Barques sur l'eau à Cascais
Plage de Cascais au coucher du soleil
Museu Condes de Castro Guimaraes à Cascais
Plante kniphofia à Cascais

Dès la sortie de la ville, une piste cyclable en excellent état longe la côte sans interruption jusqu’à notre terminus. Nous ne sommes pas seuls, les Portugais sont nombreux à pédaler, marcher, courir, voire trottinetter.

Nous nous accordons une première pause à la Boca do Inferno, une roche percée sous laquelle les vagues chahutent.

Boca do Inferno à Cascais, Portugal

L’occasion d’obtenir de premiers points de vue et de faire connaissance avec cette minéralissime côte d’Estoril, qui laisse peu de place aux parasols.

Boca do Inferno à Cascais Boca do Inferno à Cascais

Pour le plus grand plaisir des pêcheurs, les roches continuent de garder le pouvoir sur plusieurs kilomètres, jusqu’aux plages de Cresmina et de Guincho.

Pêcheurs à la Boca do Inferno

La végétation souffre d’un autre problème : le vent. Notre balade voit progressivement disparaître les arbres, remplacés par des touffes rases, ébouriffées dans le même sens. Nous constatons ce que nous avions lu : le parc naturel de Sintra Cascais possède un microclimat… rafraîchissant !

Vélo près de Cascais sur la côte d'Estoril Vagues et rochers entre les plages de guincho et cresmina

Le vent n’est pas seul à souffler, nous tombons sur un trou dans le sol qui postillonne l’eau des vagues à plusieurs mètres au-dessus du niveau de nos yeux, dans un grand PSCHHHHHHHHHHH.

Dessin : le trou souffleur près de Lisbonne et Cascais Vent et rochers sur la côte d'Estoril

Enfin, les deux plages de Cresmina puis Guincho sont magnifiquement sauvages. Le sable est fin, les rochers bruts, les vagues puissantes. Les herbes courent sur les dunes. La montagne du fond étale son vert profond. En hiver, aucun maillot n’est de sortie. Seuls quelques coupe-vents se hasardent près de l’écume.

Praia do Guincho, Cascais l'hiver
Praia do Guincho près de Cascais, Portugal
Plage de Cresmina près de Cascais, Portugal

Nous tirons un pique-nique du sac et le dévorons à l’abri des rochers, en observant du coin de l’œil les zigzagments des petits bécasseaux.

Vélo sur la plage de Guincho près de Cascais
Cabanon sur la praia do guincho à Cascais
Bécasseau sur la plage au Portugal
Bécasseau sur la praia do guincho

Une bulle de chewing-gum extraterrestre échouée nous intrigue. Il s’agit apparemment d’une physalie ou galère portugaise, cousine de la méduse qui a la piquouille facile. Rassurez-vous, elle est rare.

Physalie ou galère portugaise

Sur le chemin du retour, le vent nous souffle dans le dos. Nous hissons la grand-voile et retrouvons Cascais en un clin d’œil, puis Lisbonne.

Train entre Cascais et Lisbonne

 

Conclusion : Voilà une vivifiante idée de balade aux portes de Lisbonne ! La distance de 18km à vélo passe facilement et représente entre une et deux heures sur selle, selon votre rythme de croisière. En saison fraîche, prévoyez un coupe-vent même s’il n’y a pas un souffle à Lisbonne. En saison chaude, n’oubliez évidemment pas le maillot de bain. Enfin, il est possible de descendre du train à Belem sur le chemin retour pour admirer sa tour, visiter le monastère et gober quelques pasteis (voir nos conseils à la fin de notre article sur Lisbonne).

Conseils pratiques pour cette balade à vélo depuis Cascais

Louer un vélo

Il existe plusieurs agences de location dans le centre de Lisbonne. Nous avons testé celle appelée Lisbon Bike Rental. Pour 16€ la journée, ils fournissent des VTT d’excellente qualité. Sinon, nous avons aussi repéré des loueurs à Cascais, dont un directement dans la gare à la sortie du train. Pensez à réserver en haute saison.

Prendre le train entre Lisbonne et Cascais

Le train part toutes les 20 minutes de la station Cais do Sodré, non loin du centre de Lisbonne, et le trajet dure 30-35 minutes. Les vélos sont autorisés sans supplément, il suffit de repérer les portes dotées d’un logo bicyclette.

Où manger sur la route

Nous avons apporté notre sandwich pour en profiter sur la plage. Si besoin, vous pouvez en trouver à Cascais. Côté tables, vous avez le choix entre les nombreux petits restos de Cascais, ou bien la poignée de grands restaurants près des plages de Cresmina et Guincho, plutôt chers mais prisés des Portugais du coin.

Sécurité

Aucun risque pour les cyclistes, à part peut-être si vous roulez avec des tout petits minots. Disons que nous aurions apprécié une piste cyclable moins proche des voitures, pour nous sentir davantage protégés, mais elle est séparée de bout en bout et c’est déjà pas mal !

 

Un jour à Sintra, et pas seulement au palais de Pena

Par une autre journée fraîche mais ensoleillée de janvier, nous partons en virée dans la plus célèbre ville des environs de Lisbonne : Sintra. Nul besoin de voiture depuis Lisbonne, le trajet ferroviaire dure quarante minutes, puis tout peut se faire à pied sur place, sous réserve d’aimer marcher bien entendu.

Le plus difficile est de… choisir ce que vous souhaitez visiter, tant il y a à voir ! La ville et ses collines bien touffues semblent avoir tapé dans le monocle de l’aristocratie portugaise, qui y déposa villas cossues, manoirs rococos, châtelets coquets et palais pas laids. Le monument le plus connu est le palais de Pena, qui toise le paysage de ses couleurs vives, mais plusieurs autres lieux se visitent et nous allons vous en dire plus.

 

Carte de Sintra avec les différents châteaux

Une fois sorti du train, la première étape est de rejoindre le centre de Sintra, à un petit kilomètre. Tout du long, le trottoir est garni de statues, tel une exposition à ciel ouvert. Vous arrivez alors au cœur d’un vieux village coloré, toisé par des fortifications maures, c’est-à-dire édifiées il y a plus de mille ans, à l’époque musulmane.

Ville de Sintra au Portugal

Mais ce qui nous frappe (aïe) plus particulièrement, ce sont les deux cheminées trapues du palais national de Sintra. Beaucoup confondent son nom avec le palais national de Pena, mais ils n’ont rien à voir !

Palais national de Sintra, Portugal

Il paraît que l’intérieur est très beau (10€), mais notre planning est déjà chargé. Dommage, nous ne saurons jamais quelle mouche a piqué l’architecte des deux énormes cheminées.

Palais national de Sintra, Portugal

Nous marchons dix petites minutes vers un autre palais : la Quinta da Regaleira. Celui-ci est beaucoup plus petit et affublé d’un style gothique qui le ferait passer pour une cathédrale. Ce que nous préférons, c’est qu’il est entouré d’un formidable parc plein de surprises. L’entrée est un peu chère (10€), mais vaut l’investissement.

Quinta da Regaleira à Sintra

Le haut du jardin est si humide et vert qu’il rappelle l’Angleterre. Le climat local y est pour quelque chose. Vérifiez les prévisions météo de Sintra avant de partir, il n’est pas rare que la vallée soit couverte de nuages tandis que Lisbonne fond au soleil !

Les arbres dissimulent ça-et-là des grottes, des fontaines, des sculptures, des fortins et des tunnels. Ne ratez pas l’effrayant « puits initiatique », avec son escalier en colimaçon sans fond.

Quinta da Regaleira, monument de Sintra au Portugal
Puits dans le jardin de la Quinta da Regaleira à Sintra
Visite de la Quinta da Regaleira à Sintra

Le bas du jardin se réconcilie avec le soleil, avec moins de lichen, davantage de plantes exotiques.

Statue dans le jardin de la Quinta da Regaleira à Sintra
Excursion depuis Lisbonne : Quinta da Regaleira à Sintra

Une fois sortis de la Quinta da Regaleira, il est l’heure de faire bouillir les mollets. Deux géants se sont approprié les sommets des plus hautes collines de Sintra : le palais national de Pena et le château des Maures.

Pour l’un comme pour l’autre, le sentier le plus rapide s’attrape face au Palacio de Seteais (encore un palais !). Une fois le plateau atteint, au bout d’une trentaine de minutes et cent cinquante mètres de dénivelé, vous virez à droite pour vous émerveiller devant l’extravagant palais de Pena ou à gauche pour déambuler sur les vieilles fortifications du château des Maures.

Carte de Sintra à pied Chateau de la Pena ou Chateau des Maures

Carte empruntée à l’application Maps.me. Téléchargez-la pour zoomer et retrouver le sentier précis.

Château des Maures à Sintra, Portugal

Le château des Maures est bien vivant.

Rouge-gorge
Fleur pervenche dans les bois, randonnée à Sintra

Quelques années plus tôt, nous avions découvert le palais national de Pena. Un sacré monument que nous vous recommandons vivement malgré le billet d’entrée élevé (14€). Nous ne sommes pas retournés lui passer le bonjour et n’avons pas de photos à vous montrer. Mi-raison, tu veux bien nous le dessiner ?

Palais de la Pena à Sintra Portugal

Merci !

Cette fois-ci, nous préférons nous concentrer sur le château des Maures (8€). Il n’en reste que les murailles et les tours de garde, mais en excellent état.

Château des Maures à Sintra Visite du château des Maures à Sintra

Les vues sont splendides dans tous les sens, que ce soit sur Sintra, sur le parc naturel et l’océan, ou sur le palais de la Pena. Vous pouvez même repérer, avec des yeux d’aigles, le minuscule pont géant de Lisbonne.

Vue sur Sintra depuis le château des Maures Château des Maures et palais de la Pena à Sintra Palais national de la Pena à Sintra

Pour redescendre à pied jusqu’à la ville, vous avez deux possibilités. Soit via le sentier PR2 qui flèche le centre historique de Sintra depuis le château des Maures (à droite sur la carte ci-dessous), soit, et c’est la solution que nous vous recommandons (à gauche), vous traversez les superbes jardins du Parque das Merendas et frôlez la Villa Sassetti.

Carte Sintra redescente depuis les chateaux

 

Conclusion : Sintra est une formidable idée d’escapade depuis Lisbonne, qui en met à la fois plein les yeux et plein les poumons. Notre conseil, vous l’aurez compris, est de ne pas se limiter au palais de Pena et d’en profiter pour marcher un peu et jeter un œil aux autres châteaux bâtis dans des styles très différents. Enfin, visez un jour de grand beau temps, car comme expliqué plus tôt, la végétation et l’ombre des collines glaglaglatisent facilement l’atmosphère.

Conseils pratiques pour visiter Sintra

Venir à Sintra depuis Lisbonne

C’est simplissime. À Lisbonne, rendez-vous à la gare de Rossio et montez dans le train de banlieue pour Sintra. Comptez un départ toutes les 30 minutes environ et 40 minutes de trajet. Prenez juste garde à ne pas descendre à l’avant-dernier arrêt Portela de Sintra, mais bien au terminus Sintra.

À la sortie du train, des tuk-tuks tenteront peut-être de vous expliquer que les monuments sont trop loin pour être rejoints en marchant. C’est exagéré, le vieux centre n’est qu’à 10 minutes à pied sur un trottoir agréable.

Se repérer à Sintra

Les itinéraires piétons de Sintra manquent parfois d’indications. Nous vous conseillons de passer un peu de temps à étudier nos conseils d’itinéraires sur l’appli Maps.me (gratuite) avant de vous lancer, pour ne pas avoir à hésiter une fois sur place. Pour une vue d’ensemble du circuit que nous décrivons dans cet article, vous pouvez vous inspirer de cet itinéraire, sauf pour la fin. N’oubliez pas de redescendre par la gauche du château des Maures, plutôt que par sa droite.

Réserver des billets coupe-file

Il est possible d’acheter à l’avance certains billets en ligne, au même prix qu’au guichet, pour éviter l’attente les jours d’affluence (profitez-en pour jeter un œil aux photos intérieures des palais pour faire votre choix)i:

(pas de billets coupe-file pour la Quinta da Regaleira)

Rester deux jours pour visiter Sintra

Si vous souhaitez visiter tous les lieux que nous citons, voire en ajouter d’autres, c’est possible mais serré en une seule journée ! N’hésitez pas à passer une nuit sur place. Il existe plusieurs belles adresses, comme la Casa do Vinho (~70€)i, en plein centre historique de Sintra, tout près de la Quinta da Regaleira et du Palais national. Ou, pour avoir l’impression de vivre dans un palais le temps d’une nuit, le Chalet Saudade (~95€)i, près de la gare de Sintra.

Mi-fugue, mi-raison À propos de nous

Nous sommes deux fugueurs : nous avons changé de vie pour voyager en continu à travers le monde, sans date de retour. Nous avançons au gré de nos envies, sans nous précipiter. Pour en savoir plus, c'est ici.


Vous avez une question ? Vous repérez une erreur dans l'article ? Une adresse a fermé ? Laissez-nous un message un peu plus bas.


Vous souhaitez nous remercier pour les conseils du blog et nous encourager à continuer ? Voici diverses manières de le faire.

Une question ? Une envie de discuter ? C'est ici !

  1. Virginie dit :

    Hej, euh bonjour c’est avec plaisir que je retrouve vos escapades. Ça donne toujours super envie.
    Pour nous départ dans une semaine un chouïa plus au nord mais marche et visites au programme aussi.
    Au plaisir de vous lire à nouveau , bonne continuation.
    Virginie

    • mifuguemiraison dit :

      Ah ça y est, la Suède approche ! Excellentes vacances à vous alors 🙂

      • Virginie dit :

        Hej… euh bonjour.
        Nous finissons notre périple suédois et je confirme ma première impression: super . Super pays pour randonner, il faut aimer les forêts, les lacs et les moustiques 😊. Je redeviens sérieuse, nous avons longé la Côte Botnienne et on s’est régalé. Avec une dernière semaine au nord ouest à Östersund, petite, pardon grosse ville de 50 000 habitants tranquille, proche de la Norvège . Top top top !
        Niveau prix, à peu près équivalent à la France . Niveau gastronomie, la pause Fika est une religion eg la gastronomie ne peut que progresser ( le plat national en Scandinavie est le tacos 😬!! ) . Bref c’est vraiment une belle destination. Au plaisir d’échanger avec vous sur la Suède au cas où.
        Virginie

        • mifuguemiraison dit :

          Merci pour ce compte-rendu, ça donne très envie ! On est même prêts à affronter les moustiques car le reste semble largement valoir le coup 🙂 Contents pour vous et on garde l’idée en tête ! (on ne connaissait pas le tacos scandinave !)

  2. Florence dit :

    Bonsoir à vous,
    Je me régale de vous lire et de voir vos photos et dessins 🤩
    Pour nous les vacances sont à partir du 20 Août. Direction le Mans, Trouville ; avant d aller faire une cure thermale à côté de Royan.

  3. Mélanie dit :

    Merci pour cet article qui me rappelle de bons souvenirs. Nous avions fait Sintra en une journée, cela fut pour nous beaucoup trop court malheureusement mais c’était vraiment magique comme endroit. Surtout Quinta de Regaleira et son jardin

  4. Virginie dit :

    le tacos scandinave est assez classique je pense … des tomates pas mures du tout , du concombre et des poivrons rouges. La base en termes de légumes en Suède. Nous avions été surpris , car quand on avait demandé à notre fils ce qu’il lui manquait le plus de la France, il nous avait répondu les légumes 🤔.
    Bon on comprend beaucoup mieux maintenant 😆. Je ne vous parle pas du jambon en tube tout de suite, ni du non moins fameux combo salami-fromage en tube toujours… Sur la nourriture en tube, il y a moyen de faire durer un peu la conversation.
    Sinon la région de la Haute Côte ou Höga Kusten est absolument magnifique pour randonner.Stockholm vaut aussi le détour. A plus

Laissez-nous un message

Votre adresse de messagerie ne sera pas visible. Les messages sont modérés et ne sont donc pas publiés immédiatement.