Mi-fugue, mi-raison

Se baigner à Tenerife : nos plages et charcos préférés

Publié dans la catégorie Canaries (Espagne), le 7 août 2017

Avertissement ! À Tenerife, un trouble étrange peut toucher n’importe qui, à n’importe quel moment : l’envie de se baigner. Ce mal surviendrait plus particulièrement à la fin d’une chaude journée ou d’une randonnée. Un seul remède, prendre immédiatement la direction de l’océan et se jeter dans l’eau salée. Nous recommandons donc de toujours garder un maillot de bain à portée de main.

Dessin : l'envie de se baigner à Tenerife

Pour vous aider à lutter contre le phénomène, nous avons compilé une liste des lieux de baignade autour de l’île. Il y en a pour tous les goûts ! Vous remarquerez juste que nous vous avons volontairement épargné la région hyper touristique, au sud-ouest.

Retrouvez tous les lieux conseillés sur la carte en bas de l’article.

 

Les plages de Tenerife

Commençons par un petit tour des plages. Nous sommes loin de les avoir toutes testées (il y en aurait 104 sur l’île !), mais suffisamment pour vous recommander quelques-unes des plus belles.

Près de Puerto de la Cruz, la plage El Bollullo est une ravissante étendue de sable d’un noir intense coincée entre deux bananeraies. Nous l’avons visitée un jour de mauvais temps et de grosses vagues. La baignade était donc interdite mais les surfeurs s’en donnaient à cœur-joie.

Plage El Bollullo, Tenerife Plage El Bollullo, Tenerife

Passons de l’autre côté de l’île, sur la côte sud-est. La plage de Las Teresitas plaît beaucoup aux habitants de la capitale Santa Cruz toute proche, avec son beau sable blanc importé du Sahara et ses palmiers. Des rochers ont été jetés à une cinquantaine de mètres pour casser les vagues, ce qui permet même aux petits enfants de se baigner. Petit défaut : les plateformes pétrolières amarrées au large, probablement pour réparation, qui gâchent l’horizon.

Plus au sud, les villes de Las Caletillas et de Candelaria proposent quelques plages de sable noir peu touristiques mais prisées des habitants.

Plage de La Candelaria, Tenerife

Enfin, près de l’aéroport sud, se trouvent deux plages touristiques mais tout de même appréciables. La première est la plage de la Tejita. Elle est toisée par un énorme rocher rouge, reste d’un ancien cratère volcanique à moitié rongé par l’océan. Les grosses vagues n’empêchent pas de se baigner et nous avons même trouvé l’eau un peu plus chaude qu’au nord. Vous remarquerez quelques abris de pierres creusés dans le sable contre le vent, mais il faut arriver tôt ou avoir de la chance pour tomber sur un abri disponible. Juste une dernière chose (nous préférons vous prévenir !), vous verrez que la plage est plus ou moins naturiste. Disons qu’elle est mixte.

Pour les aventuriers, il est possible de grimper sur le rocher jusqu’au mirador, soit par un long détour sans risque, soit par un raccourci plutôt glissant.

Plage de la Tejita, Tenerife, Canaries

El Medano, le village le plus proche de la Tejita, possède sa propre plage où les gens se baignent. C’est surtout un spot réputé pour le kitesurf et la planche à voile. Nous sommes restés longtemps à observer leurs acrobaties depuis le bord. Plusieurs écoles se sont installées ici, si cela vous tente !

Plage El Medano, Tenerife, Canaries

 

Les piscines d’eau de mer

Plusieurs villes de Tenerife ont creusé des bassins en bord de mer, pour notre plus grand plaisir. En voici quatre : deux gratuites, sommaires mais sympas quand même, et deux payantes, nettement plus chic.

Commençons par la piscine de Bajamar, au nord de l’île. Suivez les panneaux « piscina natural », même si cette piscine est complètement artificielle. Les deux grands bassins sont régulièrement arrosés par les vagues. Nous nous sommes bien amusés à attendre qu’elles nous envoient leurs grandes claques dans la figure. L’eau était bien fraîche au mois de mai. Le plus dur est d’entrer ! Tout est gratuit, y compris les douches et les toilettes à proximité.

Piscines naturelles de Bajamar, Tenerife Piscines naturelles de Bajamar, Tenerife

Pour ceux qui préfèrent l’océan, une petite plage peu profonde permet de faire trempette à cinquante mètres de la piscine. Nous nous sommes bien plu à Bajamar et nous sommes restés pour assister au coucher de soleil et profiter de l’une des terrasses de restaurants.

Bajamar, Tenerife, Canaries Bajamar, Tenerife, Canaries Bajamar au coucher du soleil, Tenerife

Dans le même coin de Tenerife se trouve la piscine de Punta del Hidalgo, plus petite mais aussi plus récente. L’après-midi, vous risquez de croiser quelques randonneurs qui viennent soulager leurs pieds endoloris. C’était notre cas puisque nous descendions de Cruz del Carmen, l’une des randonnées que nous recommandons dans l’Anaga.

Piscine de Punta de Hidalgo, Tenerife

Passons aux piscines payantes avec d’abord le Lago Martiánez de Puerto de la Cruz. Ses immenses bassins à l’eau turquoise sont enchanteurs, sans parler du décor fait de palmiers, cactus et roches volcaniques. C’est très grand et il y a tout ce qu’il faut pour y passer la journée, y compris de nombreux transats. Le prix d’entrée est de 5,50€.

Lago Martianez, Puerto de la Cruz, Tenerife Lago Martianez, Puerto de la Cruz, Tenerife

Santa Cruz, l’autre grande ville de Tenerife n’est pas en reste avec son Parc Maritime César Manrique, situé à droite du grand auditorium en forme de vague. Le tarif d’entrée de cette piscine joliment aménagée est de 2,50€ par adulte.

Lago Martianez, Puerto de la Cruz, Tenerife

 

Les charcos de Tenerife

Alors oui, les piscines c’est sympa, mais il y a encore mieux : les piscines naturelles. Grâce à la nature volcanique de Tenerife, les côtes de l’île regorgent de ce genre de bassins creusés dans la roche et dont les marées renouvellent automatiquement l’eau deux fois par jour. Les habitants les appellent charcos. Tous ne sont pas propices à la baignade, trop petits, dangereux ou inaccessibles. À l’inverse certains sont impeccablement aménagés avec des chemins, des escaliers, des échelles… Renseignez-vous sur les horaires des marées (ici par exemple) et évitez de vous y rendre lorsque la marée est au plus haut ; vous risquez d’affronter des vagues plus fortes que vous !

Commençons par notre favori, le Charco de la Laja que nous avons surnommé « la machine à laver ». Au bas d’un escalier taillé dans la roche, ce bassin aux dimensions idéales emprisonne une belle eau turquoise. Il devient particulièrement amusant lorsqu’une vague parvient à dépasser la barrière de rochers et à s’engouffrer dans le bassin. Plus la marée est haute, plus c’est impressionnant, jusqu’à devenir dangereux. À vous de voir comment vous l’aimez !

Charco de la Laja, Tenerife, Canaries Charco de la Laja, Tenerife, Canaries

Non loin se trouve le Charco del Viento. Ce n’est pas réellement un bassin car il n’est pas entièrement fermé et les vagues peuvent s’engouffrer par l’un de ses coins. L’eau est cependant bien claire, idéale pour observer les poissons avec masque et tuba. Nous avons remarqué des poissons frétillants aux nageoires bleu électrique et d’autres, bien camouflés, qui rechignent à nager et se reposent au fond de l’eau.

Charco del Viento, Tenerife, Canaries Charco del Viento, Tenerife, Canaries

À la Punta de Juan Centallas, nous avons exploré un charco peu connu mais très impressionnant. Il s’agit du Charco de Mareta. Après nous être garés au petit parking, nous avons suivi la route interdite aux véhicules. Au bout, il faut tourner à gauche le long du mur et se perdre sur les petits sentiers difficiles jusqu’à atteindre les charcos de la pointe. Nous étions seuls avec quelques crabes multicolores dans un surprenant paysage de bout du monde !

Charco de Mareta, Tenerife, Canaries

Dans l’un des bassins, nous avons remarqué un curieux animal, sorte de grosse limace pleine de protubérances. Les Espagnols la surnomment vaca de mar (vache de mer), probablement pour ses taches marron et sa manie de brouter les algues.

Dessin : une vache de mer (vaca de mar) à Tenerife

Si vous vous rendez au village de Garachico, ne manquez pas son Charco El Caletón. Il est constitué de plusieurs bassins naturels dont les accès ont été particulièrement bien aménagés. Certes, il y a du monde, mais l’ambiance est familiale et les différents bassins invitent petits et grands à la baignade !

Charco El Caletón, Garachico Charco El Caletón, Garachico

Toujours sur la côte nord, nous avons beaucoup aimé nous balader à Costa el Sauzal, un morceau de côte au relief accidenté auquel on accède en voiture par une étroite route en lacets. Une jolie promenade aménagée mène alors à une série de petites criques, superbes au coucher du soleil. La plage de Rojas est la plus grande, mais ne cherchez pas le sable ici, il n’y a que des cailloux. Certains vous feront peut-être penser à la Chaussée des Géants irlandaise. Les endroits pour barboter sont nombreux, certains sont des baignoires naturelles, d’autres sont en pleine mer.

Playa de Rojas, Tenerife, Canaries Playa de Rojas, Tenerife, Canaries

Enfin, à la Punta del Hidalgo, dans le nord de Tenerife, se trouve le Charco la Furnia, constitué de plusieurs petits bras de mer. La baignade n’est pas forcément très simple à cause de la rugosité des parois, mais en contrepartie le lieu est très tranquille. Nous avons bien fait d’apporter nos masques et tubas, puisque ça bouge là-dessous !

Piscines naturelles de Punta del Hidalgo
Limace de mer

Une petite cousine de la vache de mer aux couleurs psychédéliques !

 

Nous avons rassemblé tous ces points sur une carte pour vous aider à trouver votre point de baignade idéale. Cliquez sur les icônes pour obtenir leurs noms :

 

 

Mi-fugue, mi-raison À propos de nous

Nous sommes deux fugueurs : nous avons changé de vie pour voyager en continu à travers le monde, sans date de retour. Ce que nous aimons, c'est prendre notre temps. Alors, nous avançons au gré de nos envies, sans nous précipiter, afin de nous imprégner des ambiances particulières à chaque coin du monde. Pour en savoir plus, c'est ici.



Vous aussi vous êtes sur Pinterest ? Épinglez cet article : Épingler l'article

2 réponses à “Se baigner à Tenerife : nos plages et charcos préférés”

  1. geoffrey dit :

    Cool ce guide pratique !
    Il y a 104 plages autour de Tenerife si ma mémoire est bonne donc il vous en reste à découvrir !

    Les plages du sud-ouest ne sont pas pleines de touristes pour rien : elles sont très belles. Et certaines un peu moins accessibles sont peu fréquentées et splendides, exemple playa de Diego Hernández.

    Attention au courant sur les plages ouvertes. Revers de la médaille sur les plages plus ou moins fermées, comme las Teresitas : elles sont polluées à la fin de l’été.

    • mifuguemiraison dit :

      Merci pour tes infos complémentaires ! C’est sûr, notre liste des plages n’est pas très exhaustive, mais on préférait se baigner dans les charcos 🙂

      Polluées par les déchets laissés par les gens ? C’est pas terrible ça…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas visible. Les commentaires de notre blog sont modérés et ne sont donc pas publiés immédiatement.