Mi-fugue, mi-raison

Lecce en Italie, élégantissime cité des Pouilles

Publié dans la catégorie Italie, le 1 décembre 2019

Après deux mois en Sicile, nous concrétisons un autre rêve, celui de vivre dans les Pouilles pendant un petit moment. À vrai dire, nous nous imaginerions bien habiter dans chacune des vingt régions italiennes, mais chaque chose en son temps. C’est ainsi qu’un beau matin de juin, encore engourdis par notre nuit de bus, nous réalisons nos premiers pas dans la ville de Lecce, tout au sud de l’Italie. Celle-ci fera office de décor à notre vie de vagabonds durant un mois.

Loin d’être « pouilleuse », Lecce nous fait immédiatement forte impression. Elle est sans conteste l’une des plus belles villes de l’un des plus beaux pays au monde.

Porta Napoli à Lecce, Pouilles, Italie

À peine la Porta Napoli franchie, nous sommes éblouis, au sens propre comme au sens figuré. Le centre de Lecce, intégralement taillé de pierres blanches, s’est juré de faire chavirer les âmes les moins romantiques et les lunettes de soleil les plus sombres. Nous longeons des églises baroques et des palais d’époque, sous l’œil amusé de statues de saints sourcilleux et de chérubins dodus, puis toujours plus d’églises baroques et de palais d’époque, avant de ressortir par la Porta Rudiae et rejoindre le studio qui nous attend. Quelle entrée en matière !

Ville de Lecce dans les Pouilles, Italie
Architecture à Lecce, ItalieChiesa del carmine à Lecce, Italie
Mini voiture Fiat à Lecce, Pouilles
Cactus sur un balcon à Lecce, ItalieChiesa San Matteo à Lecce, Pouilles

Un mois, c’est beaucoup pour une ville qui se visite en trois heures. Nous nous sommes donc retrouvés à répéter en boucle deux activités : flâner dans les ruelles et manger.

Dessin : sortir acheter du pain à Lecce, c'est risqué

Cependant, Lecce s’avère une excellente base pour explorer la région des Pouilles, et plus particulièrement la péninsule du Salento, son extrémité sud. Rien n’a encore été inventé de mieux, après une dure journée de balade ou de baignade, que de prendre une douche et ressortir siroter du vin blanc dans une jolie rue pavée.

 

Le centre de Lecce en long, en large et en chemins de traverse

À Lecce, tout se visite à pied et le nez en l’air. Si vous avez de bonnes chaussures, suivez-nous, nous allons tâcher de vous présenter les lieux les plus intéressants de la ville.

Tout d’abord, le centre est traversé par la via Giuseppe Libertini. Parcourir cette rue principale, c’est déjà admirer quelques palais pas laids et d’exquises églises. Si vous remarquez sur l’une d’elles une chèvre surmontée d’un brocoli, il s’agit en réalité d’une louve et d’un arbre, les symboles de la ville. La pierre de Lecce se sculpte sans difficulté, mais elle s’érode tout aussi facilement.

Vers la moitié de cette rue, vous ne pourrez pas rater l’ouverture qui mène à la plus belle réussite de Lecce, à savoir la Piazza del Duomo. Ici, tout est beau, blanc et baroque à 360°.

Cathédrale de Lecce dans les Pouilles

Si vous avez la possibilité de vous y rendre de nuit, la place se transforme en un îlot de calme mis en valeur par la douce lumière des réverbères.

Toujours sur la fameuse via Giuseppe Libertini, à l’extrémité est, se trouve une autre place plus récente et tout aussi riche en monuments historiques, la Piazza Sant’Oronzo. Au pied d’une étrange église vénitienne mise sous verre et de la grande Banque d’Italie, s’étale un bout d’amphithéâtre romain. La façade de la banque était prévue pour être droite, mais la découverte des vieilles pierres sous le chantier en a voulu autrement.

Centre historique de Lecce, Pouilles

Non loin, les amateurs de gros murs apprécieront le mastoc château Charles V, dont la visite du rez-de-chaussée est gratuite (la partie payante est paraît-il décevante, passez votre chemin).

Ceux qui préfèrent la finesse et la délicatesse les trouveront toutes deux au Couvent des Célestins, qui fait maintenant office de siège du gouvernement local. Admirez au passage la façade de la basilique de Santa Croce mitoyenne, malheureusement en rénovation lors de notre séjour.

Couvent des Célestins à Lecce, Pouilles, Italie

À force de voir monsieur et madame Tout-le-Monde entrer dans cet ancien couvent comme dans un moulin, dans un élan de sagacité, nous avons fini par comprendre qu’il possédait une sortie arrière. Nous vous invitons à l’emprunter pour tomber nez à nez avec le parc Villa Comunale. Les espaces verts ne sont pas nombreux dans les vieilles cités italiennes, savourez.

Jardin Villa Comunale à Lecce, Italie

En fin de journée, le jardin devient le lieu de rendez-vous des retraités leccesi, qui arrivent à bicyclette, élisent un banc et s’y installent pour échanger des nouvelles fraîches tout en profitant de la fraîche. C’est également un bon endroit où grignoter à l’ombre une part de focaccia aux tomates cerises.

Dessin : il n'y a jamais assez de focaccia

Retournons maintenant dans les ruelles du centre pour digérer tout cela. Notre partie préférée de Lecce n’est pas celle des lieux touristiques principaux. C’est plutôt l’adorable labyrinthe de ruelles qui se tortillent et s’entremêlent dans les recoins de la vieille ville, à tel point qu’il nous faudra bien deux semaines pour parvenir à nous y repérer sans plan.

Rue de Lecce, ville des Pouilles Maisons du centre historique à Lecce dans les Pouilles

Nous évoluons alors dans un monde de petites maisons de pierre, de vieilles portes en bois sculpté, de chats nonchalants, de balcons fleuris et même, dans les plus infimes artères, d’habitants qui vivent encore portes et fenêtres ouvertes, la télévision en action et la cocotte-minute qui siffle.

En prime, au mois de juin, nous avons régulièrement droit à l’ensorcelant parfum des arbustes de jasmin et aux couleurs vives des bougainvilliers en fleur. Probablement les deux meilleurs inventions mises à disposition des jardiniers par la nature.

Maison et bougainvilliers à Lecce

Nous vous glissons deux noms de ruelles charmantes : via Antonio Galateo et via Beccherie Vecchie. Mais le mieux, pour visiter Lecce, reste de s’y perdre. Avec un peu de chance, vous tomberez même sur le discret petit théâtre romain (à ne pas confondre avec l’amphithéâtre).

Amphithéâtre de Lecce en Italie

 

Mais où sont passés les habitants de Lecce ?

À force de tourner dans le centre historique, nous finissons par remarquer… qu’il ne possède aucun magasin de fruits et légumes. Aucun opticien, aucune auto-école, aucun coiffeur. Aucune boutique normale, juste des restaurants, des échoppes pour touristes et des plaquettes indiquant des Bed & Breakfast tous les douze pas.

Mini Fiat dans les rues de Lecce, Pouilles Porta San Biagio à Lecce

Comme dans beaucoup de villes méditerranéennes, il vint un temps où la population ne supporta plus de vivre serrée dans de vieilles ruelles médiévales. Lorsqu’une ville nouvelle, spacieuse et rectiligne jaillit de terre juste à côté, les habitants du centre s’y engouffrèrent. Jetez un coup d’œil au quartier qui entoure la place Giuseppe Mazzini, ici se cachent les boutiques de prêt-à-porter, les boulangeries, les fleuristes et toute la vie locale !

Dessin : centre-ville et ville nouvelle à Lecce

L’arrivée des touristes a changé la donne. Lecce a rapidement compris l’attrait que suscitaient ses vieux murs et les a rénovés pour héberger ses nouveaux invités.

Touriste à Lecce en Italie

Rassurez-vous, il reste certaines occasions pour lesquelles les leccesi se réapproprient leur vieux centre. D’abord, tous les weekends, les églises s’emplissent de mille fleurs pour accueillir d’élégants mariages.

Et puis, un peu tous les jours mais surtout le samedi soir, il y a la fameuse passeggiata, lorsque les habitants sont subitement pris d’une envie d’arpenter la ruelle principale de Lecce. Ils s’habillent avec soin, débarquent par toutes les portes, s’achètent une glace et évoluent le plus lentement possible d’un bout à l’autre du centre historique. La foule est incroyable, il faut le voir pour le croire !

Le secret, si vous souhaitez vivre avec les locaux, consiste donc à… faire une bonne grosse sieste et ressortir en pleine forme à 22h !

Nuit à Lecce, région desPouilles

Et si vous restez très tard, vous profiterez seuls de l’éclairage nocturne qui habille à merveille la pierre blanche.

Lecce by night, Italie

 

Découvrir Lecce par l’assiette

La vieille ville est parsemée de mignonnes terrasses de restaurants qui donnent plus envie les unes que les autres. Mais que mange-t-on à Lecce ?

Terrasse fleurie à Lecce, Italie

Démarrons cette chronique culinaire par quelques spécialités bien locales. Les deux plats les plus fréquemment mis en avant sont la frisa et la puccia. L’une est un morceau de pain sec recouvert de dés de tomates, ressemblant à la bruschetta mais possédant une texture bien différente. L’autre est un sandwich rond typique d’ici, farci à tout ce qui vous ferait plaisir.

Frisa, plat typique de Lecce dans les Pouilles

Les deux plats suivants, bien rustiques, semblent arriver droit du Moyen Âge. La fava est une purée de fèves traditionnellement accompagnée à Lecce de feuilles de chicorée. Quant au ciceri e tria, il s’agit d’une soupe aux pâtes frites et aux pois chiches. Mi-fugue a adoré, Mi-raison… pas tellement.

Fava et chicorée, plat de LecceCiceria e tria, pâtes aux pois chiches

Le plat qui nous réconcilie est évidemment la pizza. Nous avons une adresse délicieuse à vous confier plus bas, dans les infos pratiques. Dans cette pizzeria, les ingrédients sont si savoureux que la version la plus simple, garnie uniquement de sauce tomate, de basilic et d’ail, est une tuerie (et pas seulement pour l’haleine).

Pizza marinara à Lecce, Italie

Le gros point fort de Lecce, c’est aussi le fait que n’importe quelle petite boulangerie prépare et vende de la focaccia bien fraîche. Vous pointez du doigt celle qui vous fait de l’œil (nature, patates, tomates cerises…) et en demandez une tranche selon votre appétit.

Parts de focaccia à Lecce

Nos balades se terminent d’ailleurs souvent par l’achat d’une part de pizza ou de focaccia, dégustée en fin de journée sur notre mini balcon, lorsque les températures redeviennent supportables. La belle vie à l’italienne !

Notre petit balcon à Lecce

Enfin, niveau boisson, nous avons craqué pour le caffè leccese, dégusté glacé avec du lait d’amande. L’essayer c’est l’adopter.

Caffè leccese en Italie

 

Le cimetière de Lecce

Vous avez du temps à tuer à Lecce ? Ça tombe bien, nous avons une dernière demeure à vous conseiller. Alors oui, cela peut paraître glauque, mais cet élégant cimetière mérite une visite ! Surtout la zone des mausolées, où les riches familles se sont fait bâtir de vrais monuments miniatures. Vous pouvez vous y rendre en dix minutes à pied depuis la Porta Napoli. Une fois face à l’église du cimetière, franchissez la petite porte à sa gauche.

Cimetière de Lecce, Italie
Entrée du cimetière de Lecce, ItalieTombeau au cimetière de Lecce

 

Notre avis sur Lecce

Cette ville est réellement superbe ! Les amoureux de l’Italie y flâneront avec délectation et profiteront des terrasses ensoleillées des heures durant. Cependant, il y a tant d’autres beaux endroits à voir dans la région des Pouilles qu’il n’est à notre avis pas nécessaire de prévoir plus d’une demi-journée à Lecce. À moins de vous en servir comme base pour explorer le reste du Salento ou les plages du coin. La plus proche ne se situe qu’à 13km.

Sur le long terme, nous avons trouvé la ville un peu endormie. Elle n’a pas ce côté joyeusement bordélique que nous avons adoré à Palerme, Naples ou Bari. Elle manque également de manifestations culturelles telles que des concerts ou spectacles. Restent la passeggiata et la gastronomie italienne pour se divertir !

Dessin : à Lecce, la concurrence est rude entre église et pizza !

Conseils pratiques pour visiter Lecce

Où manger à Lecce

Prenez des notes car nous avons une longue liste d’adresses. Et les végétariens n’auront rien à craindre, les Pouilles sont probablement la région d’Italie où il est le plus facile de se régaler sans viande !

Apéritif en Italie
  • Une excellente part de pizza ? Foncez chez Pizza & Co. À partir de 19h, les sympathiques gérants préparent des pizzas toutes fraîches dont ils coupent de larges parts pour 2-3€. Et si aucune ne vous convient, ils en cuisinent de nouvelles à la demande. Même les recettes les plus simples sont divines. Trois petites tables sont posées dans la rue, souvent déjà pleines à craquer. Installez-vous alors sur les marches de l’église voisine.
  • Une bonne focaccia ? Malgré son nom français, Boulangerie, dans le quartier nouveau, est une excellente adresse. La terrasse est agréable, surtout le matin, pour prendre un petit déjeuner au milieu des locaux qui feuillettent le journal.
  • Une glace ? Notre glacier préféré est la Pasticceria Natale. Les parfums sont nombreux et particulièrement réussis, comme le chocolat-orange ou le chocolat-rhum.
  • Un caffè leccese bien frais ? Nous conseillons Caffè Cittadino. Les prix sont un peu plus élevés qu’ailleurs, mais la qualité est là. Nous y revenions souvent pour travailler sur nos ordinateurs car il s’agit du seul café vraiment adapté à Lecce.
  • Un Spritz ou un verre de vin, voire un aperitivo ? Repérez la toute petite terrasse de La Galleria, juste en face du Couvent des Célestins. L’équipe derrière le bar s’applique. Si vous préférez tenter un Spritz à la framboise ou cerise (sacrilège ?), ou encore d’autres cocktails originaux, vous pouvez vous installer sur la ravissante terrasse d’Al Baffo.
  • Des plats typiques de Lecce ? Du côté des « vrais » restaurants, c’est chez Alle Due Corti que nous avons goûté la fava à la chicorée et les ciceri e tria. Comptez 8€ le plat. Cela vient avec une décoration un peu poussiéreuse, mais typique elle aussi !
  • Une pizza un peu mieux installés que chez Pizza & Co ? La petite terrasse de chez Ciro Pizzeria est parfaite avec vue sur une belle église. Il s’agit cette fois-ci de pizzas individuelles, délicieuses et pas chères (entre 4 et 8€). Dommage qu’ils servent dans des assiettes en plastique. Si vous ne souhaitez pas attendre pour obtenir une table, visez d’arriver avant 20h.

Où dormir à Lecce

L’idéal pour profiter des charmes de la ville est indéniablement de loger dans le centre historique. De nombreuses petites maisons d’hôtes discrètes se sont installées dans des bâtiments rénovés des vieilles ruelles de Lecce.

Pour notre part, comme nous restions longtemps et que nous étions limités par notre budget, nous avons loué ce studio sur Airbnb (environ 50€ la nuit, 800€ le mois), coquet et bien équipé, à cinq minutes à pied du centre. Nous avons beaucoup apprécié y vivre, sauf peut-être pour le quartier qui n’était pas le plus intéressant. Quitte à loger hors du centre, autant viser la zone à l’est, plus vivante. (PS : Si vous n’avez pas de compte Airbnb, vous pouvez bénéficier de 36€ de réduction en vous inscrivant via notre lien de parrainage.)

Visiter les églises de Lecce

La plupart des églises sont payantes et font l’objet d’un ticket commun que vous pouvez acheter sur la Piazza del Duomo. Le tarif est de 10€ par personne ou 20€ pour une famille entière.

Venir à Lecce en transports

La ville de Lecce est le terminus d’une ligne de train un peu lente mais bon marché qui remonte toute la côte est jusqu’au nord de l’Italie. Comptez par exemple 1h40 depuis Bari ou 7h depuis Bologne. Vous avez aussi la possibilité de traverser vers la côte ouest et atteindre Rome ou Naples par exemple, en procédant à des changements.

Sinon, les bus de ligne sont très efficaces en Italie. C’est à bord d’un Flixbus de nuit que nous sommes arrivés à Lecce depuis Milazzo en Sicile, pour 20€. Il faut juste prévoir de bonnes boules Quies car les Italiens aiment papoter du matin au soir, puis du soir au matin.

Visiter le reste des Pouilles sans voiture

Nous avons fait quelques belles excursions autour de Lecce : vélo, villages, randonnées en bord de mer… L’article est en cours d’écriture !

Mi-fugue, mi-raison À propos de nous

Nous sommes deux fugueurs : nous avons changé de vie pour voyager en continu à travers le monde, sans date de retour. Nous avançons au gré de nos envies, sans nous précipiter. Pour en savoir plus, c'est ici.


Vous souhaitez nous remercier pour les conseils du blog et nous encourager à continuer ? Voici diverses manières de le faire.


Vous aussi vous êtes sur Pinterest ? Épinglez cet article : Épingler l'article

6 réponses à “Lecce en Italie, élégantissime cité des Pouilles”

  1. Arnaud dit :

    Oh wow ! J’ai passé une partie de l’été à Turin et j’ai adoré (plus que la Sardaigne à vrai dire). Je recherchais des idées de villes et régions nouvelles à découvrir en Italie continentale et je pensais justement à Lecce ou la Calabria, que je ne connais pas.. Lecce me paraît très agréable mais je n’avais pas eu de coup de cœur pour Bari, en revanche. Sinon, connaissez-vous Matera ? Ça a été une très belle surprise pour moi il y a plusieurs années. La ville est sûrement plus touristique depuis James Bond et son élection en tant que capitale européenne de la culture.

    • mifuguemiraison dit :

      Turin est animée l’été ? Bari, on y est passé vite fait, on a bien aimé le côté plus vivant qu’à Lecce, avec le linge qui pend des balcons et les habitants qui s’engueulent fort dans les rues. Lecce est sublime, mais très calme ! À voir selon tes envies du moment 🙂
      On a visité Matera il y a dix ans, la ville nous avait impressionnés, surtout que c’était un jour d’orage, quelle ambiance !
      Sinon, parmi les villes qu’on ne connaît pas encore mais qui nous tentent, on entend depuis longtemps beaucoup de bien de Bologne qui semble appréciée à la fois des touristes et des Italiens. Ça donne envie d’y passer quelques semaines (ou plus !).
      Et puis on aime beaucoup Naples et Rome, mais ça ne semble pas évident de s’y loger à bon prix.
      Ah on pourrait en passer du temps à évoquer des villes italiennes où il fait bon vivre !

      • Arnaud dit :

        Suffisamment animée sans être trop fréquentée. Beaucoup plus tranquille que Rome ou Florence, par exemple. Et beaucoup plus jolie et agréable que Milan, à mon avis. Bologne est magnifique ! En plus, c’est la capitale gastronomique du pays. C’est un peu le Lyon de l’Italie. Je vous comprends totalement, je suis aussi touché par un cas sévère d’italophilie. De mon côté, parmi les villes italiennes que je ne connais pas encore, je suis très attiré par Parme, Ravenne, Vérone, Padoue ou des villes plus confidentielles comme Ferrare, Modène, Mandoue et Vicence 🙂

        • mifuguemiraison dit :

          Dans cette liste, on te conseille surtout Vérone et Padoue ! Parme, Mantoue et Ferrare sont jolies aussi, mais nous ont moins marqués. On est curieux de voir Gênes sinon ! De toute façon, quel endroit n’est pas beau en Italie ?

  2. Muriella dit :

    Très bel article sur une ville qui semble merveilleuse à découvrir. J’ai hâte de lire votre article sur les autres attraits de la région, le Salento est si beau ! Merci encore.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas visible. Les commentaires de notre blog sont modérés et ne sont donc pas publiés immédiatement.