Mi-fugue, mi-raison

Les Météores, Delphes et Égine

Publié dans la catégorie Grèce, le 11 mai 2016

Après Athènes, il est temps de vous présenter le reste du pays et de montrer qu’il n’y a pas que l’archipel des Cyclades qui vaille le déplacement en Grèce ! Nous vous racontons dans un autre article notre road-trip dans le Péloponnèse. Et voici trois virées depuis Athènes qui nous ont beaucoup plu : les Météores, Delphes et Égine.

Les Météores

Assurément notre coup de cœur en Grèce ! Des rochers phénoménaux, éparpillés dans une vallée tranquille… c’est forcément une puissance divine qui les a apportés là ! Du moins, c’est ce que dit la légende. Leur nom, « Météores », signifie d’ailleurs « qui viennent du ciel ».

Météores, Grèce

C’est en haut de ces rochers que des moines orthodoxes un peu fous ont décidé de s’installer, il y a près de 700 ans. Les premiers sont probablement grimpés à la force des bras, avant de mettre en place des systèmes de poulies. Là-haut, plus proches des cieux, seuls face au vent, mais protégés des barbares et des guerres, ils ont construit de grands monastères.

Avion Meteores

Parmi la vingtaine de monastères construits en haut de ces rochers, seuls six sont encore en activité. Évidemment, les moines des Météores sont beaucoup moins tranquilles depuis que des escaliers ont été creusés dans la roche pour aider les touristes à monter.

Météores, GrèceMétéores, Grèce

Le panorama est à couper le souffle. On a l’impression de visiter un étrange monde perdu peuplé de dinosaures, on se sent tout petit face à la nature. Et au loin, très loin, des montagnes enneigées.

Les météores, Grèce

Conseil logement

Il faut compter quatre heures de route depuis Athènes. Il est donc préférable de passer la nuit à Kalambaka, la ville située au pied des Météores. Nous avons séjourné à l’Hotel Kaikis, dont le personnel accueillant nous a bien aidés dans l’organisation de notre visite des monastères. Cerise sur le gâteau, chaque chambre dispose d’un balcon avec vue sur les Météores.

 

Delphes

Delphes est un superbe site archéologique, situé à 2h30 d’Athènes en voiture.

Delphes, Grèce

Dédié à Apollon, il s’agit d’un lieu majeur de l’Antiquité, surtout connu pour son oracle appelée la Pythie. Cette femme mystérieuse, ou plutôt ces femmes car elle était régulièrement remplacée, vivait cachée dans le grand temple d’Apollon, au dessus d’une crevasse au sol. De cette crevasse s’échappaient des vapeurs divines (des gaz toxiques ?) qui aidaient la Pythie à entendre et répéter les paroles d’Apollon. Rappelez-vous l’histoire d’Œdipe, par exemple. C’est elle qui prophétisa son tragique destin.

Dessin Pythie Oedipe

Le succès de l’oracle de Delphes a aidé le développement de la ville et les ruines à visiter sont nombreuses : plusieurs temples, un amphithéâtre, un stade. Les écrits parlent même d’un hippodrome mais il n’a pas été retrouvé. On se demande bien comment il est possible de perdre un hippodrome dans un lieu où tout est en pente…

Une belle surprise nous attendait à Delphes : le site se trouve dans un magnifique paysage. Il est posé sur le flanc d’une montagne dont le nom vous rappellera quelque chose : le Mont Parnasse. Tiens donc ! Nous nous sommes renseignés : ce sont les étudiants du quartier latin qui se sont amusés à nommer ainsi un amas de gravats qui formait une petite colline dans Paris. Le nom est resté !

Delphes, Grèce Chat en Grèce Delphes, Grèce

Conseil logement

Nous avons passé la nuit dans la petite station de montagne d’Arachova, située à dix kilomètres de Delphes. Nous l’avons trouvée trop bling-bling et ne la recommandons pas.

 

L’île d’Égine

Athènes dispose d’un immense port appelé le Pirée. Et pour cause, il y a tant d’îles que le ferry est l’un des moyens de transport les plus utilisés en Grèce. La plupart des îles sont situées à plusieurs heures du Pirée, mais une jolie petite île nommée Égine ne se trouve qu’à 1h30 de ferry.

Si elle est réputée pour son temple d’Aphaïa, nous avons surtout beaucoup aimé parcourir l’île à vélo. Le mois d’avril est parfait pour cela. Nous étions seuls sur des petites routes en bord de mer, entourés de fleurs sauvages. Plusieurs loueurs de bicyclettes sont situés à la sortie du ferry.

Vélo à Égine

Autrefois très influente, l’île d’Égine a été la grande rivale d’Athènes. Difficile à croire lorsque l’on parcourt aujourd’hui ses ruelles calmes. C’est parce qu’Athènes a trouvé une solution simple pour rester la cité la plus puissante : en 456 avant J.C., les Athéniens ont pillé l’île et en ont expulsé tous ses habitants.

Vélo à Égine

Aujourd’hui, l’île est fière de sa production de pistaches, réputées parmi les meilleures du monde. Il y en a un qui s’est régalé !

Dessin goinfre pistaches

 

Mi-fugue, mi-raison À propos de nous

Nous sommes deux fugueurs : nous avons changé de vie pour voyager en continu à travers le monde, sans date de retour. Ce que nous aimons, c'est prendre notre temps. Alors, nous avançons au gré de nos envies, sans nous précipiter, afin de nous imprégner des ambiances particulières à chaque coin du monde. Pour en savoir plus, c'est ici.


8 réponses à “Les Météores, Delphes et Égine”

  1. Mathilde dit :

    Stylé la carte interactive !
    Les météores, ça donne envie 🙂

  2. Bernard & Isabelle dit :

    Ah si l’histoire était enseignée ainsi en classes, elle gagnerait en adeptes !
    Efkaristo !

  3. Ricos Dicambio dit :

    Quelle belle poésie … Vous êtes en réalité de talentueux artistes. Pour quand les guides à la FNAC ? Cela me rappelle mes vacances en Grèce, et vous êtes mon cours de rattrapage ! 😉 Bravo à tous les deux ! Bise

  4. Marie dit :

    C’est clair, trop beau les photos ! et super guide touristique, merci.

  5. Martine dit :

    Mais vous nous donnez trop envie de vous rejoindre !!!!! 😄

  6. Cédric dit :

    Haha vraiment sympa comme article, un style qui change vraiment du reste ! Bravo à vous.

  7. Henri-Paul dit :

    Je suis tombé par hasard sur votre blog très sympa. J’habite à Egine près du petit port avec les 2 velos. J’interviens pour une petite correction; l’île n’est sûrement pas réputée pour ses plages (pas terribles) ni pour son temple d’Apollon, dont il ne reste qu’un petit bout de colonne, mais plutôt pour le temple d’Aphaia.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas visible. Les commentaires de notre blog sont modérés et ne sont donc pas publiés immédiatement.