Mi-fugue, mi-raison

Dix jours à Palawan entre splendeurs et frustrations

Publié dans la catégorie Philippines, le 8 février 2017

Palawan est une grande île toute en longueur située à l’ouest des Philippines. Il s’agit de l’une des îles les moins habitées, les plus vertes et probablement les plus belles du pays. Cela a fini par se savoir et c’est aussi devenu l’une des plus touristiques ! Voici le récit de notre séjour de dix jours à Palawan en quatre étapes : Coron, El Nido, Port Barton et Puerto Princesa.

 

Il s’en est fallu de peu…

Après notre visite des rizières du nord de Luzon, nous rejoignons Manille et prenons un énorme ferry pour Coron. Le trajet dure quinze heures et, tels de gros loirs fatigués, nous dormons quasiment tout du long.

À 5h du matin, deux malotrus nous réveillent en réclamant nos places. Non mais ça va pas la tête de déranger les gens en pleine nuit !?! Attendez… il est quelle heure là ? 5h ? Hmmm… nous n’étions pas censés accoster à Coron à 4h ? Si ! Cela fait une heure que le bateau est à quai et il s’apprête à repartir. Branle-bas de combat, l’équipage comprend la situation et réagit en un clin d’œil. Ils sont cinq à nous aider à remballer nos affaires et à courir avec nous jusqu’à la sortie !

Ah ces touristes…

 

Coron : un bijou surgi des eaux turquoise

Coron est une toute petite île d’un archipel situé lui-même au nord de la grande île de Palawan. C’est bon, vous suivez ? Accrochez-vous car ça se complique. Coron est aussi le nom d’une ville qui se trouve sur l’île de Busuanga. Tout le monde vient dormir à Coron-ville pour visiter Coron-île, qui est préservée de toute construction hôtelière.

Comme toutes les villes que nous avons traversées aux Philippines, Coron-ville ne séduit pas par sa beauté. En revanche, elle est plutôt agréable, animée sans être stressante. Des écoliers en uniforme s’entassent dans les tricycles, des boulangeries vendent toutes sortes de petits pains sucrés et des décorations de Noël sont installées çà et là. Car oui, les Philippines sont majoritairement chrétiennes.

Ville de Coron, Philippines Petits Philippins à Coron

Coron-île concentre l’essentiel des beautés de la région. Il n’y a pas d’autre choix que de passer par un tour organisé, privé ou en groupe. Toute la ville grouille d’agences qui les proposent. Nous optons pour une excursion en groupe qui combine les meilleurs points de vue, hors de l’eau pour les paysages et sous l’eau en snorkeling. Les fonds marins philippins sont somptueux et nous sommes de plus en plus accros à l’observation des poissons et coraux.

C’est donc en bangka, le bateau traditionnel philippin, que nous prenons la direction de l’île de Coron et de ses paysages karstiques. Le karst, pour simplifier, est une roche percée comme de la dentelle par le travail de l’érosion. Vous allez voir que la dentelle de Coron est particulièrement photogénique !

Tour en bateau à Coron Baie de Coron, Philippines Kayangan lake

 

Si, comme nous, vous hésitez devant la liste d’une vingtaine de lieux à admirer dans la baie de Coron, nous pouvons vous conseiller :

  • Kayangan Lake pour l’incroyable vue sur le chemin,
  • Barracuda Lake pour se baigner dans son eau limpide au milieu de falaises en dentelle,
  • Coral Garden, un spot de snorkeling

Les coraux de Coral Garden, exceptionnels de variétés, de formes et de couleurs, semblent l’oeuvre d’un paysagiste qui y aurait consacré sa vie.

Les autres arrêts de notre excursion étaient un peu moins spectaculaires : Siete Pecados, Smith Beach et Twin Lagoon. Nous sommes probablement devenus difficiles à contenter ! Autre regret, certains groupes de touristes bruyants qui viennent gâcher la quiétude des lieux. Nous avons néanmoins passé une très belle journée, dans un concentré de paysages à couper le souffle.

Baie de Coron, Philippines Paysages karstiques de Coron, Philippines

À Coron-ville, nous avons beaucoup aimé l’ascension du Mont Tapyas pour le coucher du soleil. Les sept cents marches sont un peu raides sans être trop difficiles. Là-haut, la vue est superbe sur la ville et toute la baie.

Mt Tapyas, Coron Mt Tapyas, Coron Mt Tapyas, Coron

Enfin, il ne faut pas oublier de goûter aux noix de cajou qui sont délicieuses dans la région. Elles se trouvent facilement au marché du port ou, un peu plus chères, dans la rue.

Marché de Coron Port de Coron, Philippines

Conseils pratiques sur Coron

Trajet depuis Manille : S’il est possible de prendre l’avion, nous avons préféré le ferry. La compagnie 2GO Travel effectue deux traversées par semaine au tarif de 950P par personne. À ce prix, vous aurez un lit avec draps bien propres dans un dortoir géant. Pensez à mettre un réveil 😉

Hôtel : Nous avons séjourné au Jim’s Castle Inn, un petit hôtel correct avec des chambres propres, de l’eau chaude et Internet. C’est déjà pas mal d’avoir tout ça dans la région.

Restaurants : Nous avons apprécié les deux restaurants suivants.

  • Brujita : Un petit resto à la nourriture internationale et réconfortante. N’hésitez pas à commander la délicieuse purée aux tomates et oignons dans les accompagnements. C’est aussi l’un des rares établissements avec des options végétariennes, ce pays ayant une vraie passion pour la viande, y compris au petit déjeuner.
  • Dali Dali : Un coréen pas cosy pour un sou, mais qui offre un bon rapport qualité/prix. Le bibimbap est une valeur sûre.

Excursion en bateau pour découvrir l’île de Coron : L’excursion est proposée à 750P par personne, repas compris. S’ajoutent les droits de passage du Kayangan Lake pour 300P. À partir de quatre personnes, il peut être intéressant de choisir un tour privé.

El Nido : le nid à touristes

Depuis Coron, nous rejoignons en bateau la ville d’El Nido, à la pointe nord de Palawan. Son nom à consonance espagnole nous rappelle que le pays est longtemps resté une colonie de nos voisins transpyrénéens. Le pays s’appelle d’ailleurs « Philippines » en hommage au roi Philippe II d’Espagne.

L’épisode probablement le plus triste de la colonisation du pays se déroule à la fin du 19ème siècle, lorsque les Philippins cherchent à obtenir leur indépendance. Au nom de la solidarité, les États-Unis leur viennent en aide. Sauf qu’à peine les Espagnols boutés dehors, les Américains s’approprient l’archipel et la colonisation se poursuit sous leur drapeau.

Dessin : Colonisation des Philippines par les Américains

Revenons-en à El Nido, l’endroit le plus prisé de Palawan. Ses paysages karstiques sont aussi beaux que ceux de Coron, mais le nombre de touristes est multiplié par dix. Ne vous imaginez pas pour autant une large station balnéaire qui respire le bon air frais du large. C’est une petite ville infernale dans laquelle s’agglutinent restaurants et agences de voyage. Ainsi que des touristes partout, partout, partout. Nous savons bien que nous faisons partie du problème, mais nous essayons au moins de nous faire discrets. À El Nido, les touristes parlent fort, consomment des cocktails à la pelle et déambulent en maillot de bain dans les rues pour mieux montrer leurs beaux coups de soleil. Fin de notre parenthèse « vieux râleurs » !

Dessin d'un touriste à El Nido

Tout cela nous coupe l’envie de faire une excursion en bateau, l’attraction du coin. Tant pis pour les merveilles loupées, mais nous nous sentons mieux en dehors du troupeau. Nous avons donc recherché d’autres explorations à faire par nos propres moyens dans la région.

El Nido possède bien une plage, mais il n’est pas conseillé de s’y baigner à cause de l’huile de moteur des trop nombreuses bangkas.

Plage d'El Nido

Nous louons un scooter et trouvons deux très belles plages dans les environs.

La première est Las Cabanas, à quelques kilomètres de la ville. Le charme agit dès la descente des escaliers, lorsque la plage se profile entre les palmiers. Les couleurs sont superbes, avec au loin ces gros rochers karstiques qui jaillissent de l’eau tels une mini Baie d’Along.

Plage de Las Cabanas, El Nido Plage de Las Cabanas, El Nido Plage de Las Cabanas, El Nido

En arrivant tôt le matin, nous avions cette beauté de la nature juste pour nous. Vers 11h, l’ambiance change : la plage se remplit et les quelques bars montent le son.

Nous nous rendons ensuite en direction de Nacpan Beach à une heure de scooter. Les six derniers kilomètres se font sur un chemin de terre en si mauvais état que nous craignons de disloquer l’engin. Au passage, nous découvrons la campagne philippine, avec ses rizières et ses buffles domestiqués. Un ou plusieurs hérons blancs accompagnent systématiquement ces derniers, se juchant même souvent directement sur le dos des nonchalants ruminants.

Buffle aux Philippines Buffle aux Philippines

La plage de Nacpan est immense, soulignée d’un côté par une belle ligne de cocotiers, de l’autre par une eau turquoise. Pas de doute, nous sommes toujours sous les tropiques !

Plage de Nacpan, El Nido, Philippines Plage de Nacpan, El Nido, Philippines

La nourriture représente d’habitude une bonne partie de notre plaisir de voyager. Sur ce point, les Philippines décevront les gourmets. Le moins que l’on puisse dire c’est que la cuisine locale est loin d’être raffinée ! Imaginez du riz, des saucisses, des frites et vous aurez 90% des aliments servis. Peut-être un héritage de la colonisation américaine ?

Quant aux restaurateurs d’El Nido, ils se sont lancés dans tout un tas de spécialités internationales pour plaire aux vagues de touristes, ce qui donne un large choix de burgers et de pizzas à des prix similaires à ceux de la France.

En nous perdant à quelques ruelles du centre, nous parvenons tout de même à découvrir un peu de vie locale et des stands de nourriture de rue pour dîner sur le pouce. Un match de basket-ball, le sport préféré des Philippins, attire les passants sur une place illuminée par les décorations de Noël. Les haut-parleurs crachent même un remix techno de We wish you a merry Christmas. Original !

Conseils pratiques sur El Nido

Transports depuis Coron : Les liaisons s’améliorent rapidement et deux types de bateaux font désormais la correspondance, le « fast boat » et le « slow boat ». Nous avons choisi le lent, un gros bateau à flotteurs pour 1200P par personne, repas compris. Il est inconfortable et la traversée dure sept à huit heures, contre quatre heures pour le rapide.

Hôtel : Le Sommer Eco Cottages propose des petites huttes simples mais mignonnes. L’hôtel est très bien géré par une équipe sympathique, malheureusement il y a très peu d’électricité, pas de wifi ni de réseau téléphonique. Autre point faible : il est un peu loin d’El Nido.

Restaurants : Les restaurants d’El Nido sont chers comparés au reste du pays, et de qualité moyenne. Si nous devons retenir une adresse, nous avons aimé la nourriture mexicaine efficace du LC’s Burritos Bar.

Location de scooter : Notre hôtel louait des scooters neufs à 600P la journée. Il est possible de trouver des scooters moins puissants à partir de 450P en ville.

Internet : Trouver une connexion stable relève de la mission impossible à El Nido. Lorsqu’un restaurant ou un café indique qu’il a du wifi, il s’agit en réalité d’une mauvaise connexion 3G dont le quota journalier est rapidement atteint. Bref, il faut être prêt à déconnecter du reste du monde !

Port Barton : un havre de paix

Depuis El Nido, un minibus nous emmène à Port Barton, un petit village bien plus calme. La dernière partie de la route est un chemin en terre particulièrement cabossé. Cela devrait s’arranger car des travaux de bétonisation sont en cours. Le développement récent et rapide de l’île de Palawan est surprenant : les routes, les liaisons de bus, les distributeurs de billets et le réseau électrique se déploient à vitesse grand V !

Qu’importent l’état de la route et le nombre de bosses, notre chauffeur chante toute sa playlist américaine avec entrain.

Dessin bus qui tremble, chauffeur qui chantonne

Port Barton nous apparaît comme une bouffée d’air. Il y a si peu de touristes qu’il est demandé à chacun de s’inscrire sur un registre en arrivant.

Ville de Port Barton, Palawan

Nous nous installons pour plusieurs jours dans une maison d’hôtes en bord de mer, très simple mais qui s’avérera notre meilleur logement des Philippines. Le personnel est aux petits soins et l’environnement paisible, avec des rocking chairs, des hamacs et des jeux de société. Nous nous sentons comme chez des amis. La cuisinière, toute déconcertée au départ par notre végétarisme, s’améliore de jour en jour et finit par nous improviser de bons plats !

Plage de Port Barton, Palawan, Philippines Port Barton, Palawan, Philippines Etoile de mer

Nous ne nous extirpons des chaises longues que pour une sortie : une excursion à la journée sur une bangka. Nous nous retrouvons en compagnie de deux jeunes retraités bretons passionnés de snorkeling. Nos guides philippins nous improvisent un parcours sympathique, en fonction de la quantité de poissons, de la clarté de l’eau, du nombre d’autres bateaux sur place et de l’âge du capitaine.

Excursion en bangka Île près de Port Barton, Palawan

La journée est géniale ! Nous passons l’essentiel du temps la tête sous l’eau à observer des fonds splendides. Nos nouveaux amis Monique et Jean-Louis ont des yeux de lynx marins et repèrent tout un tas d’animaux qu’ils s’empressent de nous désigner. Ça y est, enfin ! Après avoir longtemps espéré en croiser, nous découvrons pour la première fois un poisson-clown !

Puis deux, puis trois, puis dix ! Il y a des poissons-clowns à chacune de nos étapes, à croire que nous sommes tombés en plein salon du cirque. Nous faisons aussi la connaissance d’un long serpent marin de près de deux mètres, à rayures noires et blanches. Sa morsure étant, nous l’apprendrons plus tard, mortelle, nous avons bien fait de ne pas nous approcher pour lui serrer la… euh… pour lui faire la bise.

Conseils pratiques sur Port Barton

Rejoindre Port Barton depuis El Nido : Il est facile de trouver une agence qui propose le trajet en van. Les tarifs sont de « 700P mais pour vous je descends à 600P ». Il doit être possible de négocier davantage. Le trajet dure 3-4h.

Hôtel : Nous avons logé au Harmony Haven Hostel, situé en dehors de Port Barton sur une superbe petite plage bien propre. L’accueil est excellent, ce qui fait oublier la salle de bain partagée et l’électricité qui n’est disponible que quelques heures en soirée.

Excursion bateau : L’hôtel propose les mêmes excursions que les agences en ville au même tarif, à savoir 700P par personne, repas compris. Un bon investissement !

Puerto Princesa : retour à la civilisation

La dernière étape de notre séjour sur Palawan est Puerto Princesa, la ville principale de l’île. Nous n’y passons qu’une journée avec pour unique but de faire prolonger nos visas. Malgré la pluie que nous nous prenons sur le coin du bec, la ville nous semble un peu plus agréable que les autres grosses agglomérations philippines traversées : Manille, Cebu et Dumaguete.

Un peu partout depuis notre premier jour aux Philippines, nous remarquons des affiches et des autocollants Duterte, arborés fièrement par les habitants sur leurs maisons, leurs boutiques, leurs voitures… Rodrigo Duterte est le nouveau président, élu en 2016, qui s’est beaucoup fait remarquer à l’étranger, notamment lorsqu’il a insulté Barack Obama et le Pape.

Affiche de Duterte

Duterte président / Non à la drogue

Il a demandé aux policiers de tirer à vue, sans autre forme de procès, sur les dealers et les toxicomanes. Or, étrangement, les Philippins sont réellement fans de lui. Ils ne le voient pas comme un dangereux dictateur mais plutôt comme un superflic qui éliminera la corruption. Moins de corruption ne peut pas faire de mal, mais tout de même, il y a d’autres façons de faire, Rodrigo !

Conseils pratiques sur Puerto Princesa

Transports depuis Port Barton : Le van coûte 350P par personne et se réserve à tous les coins de rue.

Hôtel : Nous avons séjourné aux Subli Guest Cabins, un hôtel qui propose des bungalows propres et bien entretenus dans un jardin ombragé, pas loin du centre.

Restaurant : Nous avons aimé le tout petit restaurant végétarien (tellement rare aux Philippines !) appelé Ima’s. Après deux semaines dans le pays, nous étions en manque de crudités, de fruits, de fraîcheur !

Extension de visa : Nous ne nous attendions pas à tomber sur des gens aussi gentils ! À l’aéroport, vous recevez un visa philippin de trente jours. Si vous souhaitez le prolonger de trente jours supplémentaires, la procédure a été simplifiée tout récemment. Vous aurez uniquement besoin de votre passeport, d’une photocopie de sa page principale et de la page du tampon ainsi que de 3000P. Les photocopies peuvent se faire dans la boutique en face.

Notre avis sur Palawan

Nous attendions de découvrir cette région avec impatience et nous avons été globalement un peu déçus. Pas par les paysages, évidemment, qui sont absolument merveilleux. Ce sont les conditions de leur découverte qui sont ennuyeuses. Impossible d’être autonome, tout doit être visité via des excursions marines strictement encadrées. Les groupes sont débarqués aux mêmes endroits et il y a foule. Nous regrettons en particulier de nous être arrêtés quatre jours à El Nido. Notre étape préférée est le village tranquille de Port Barton : un bon coin pour se reposer loin du bruit dans un cadre magnifique.

Reste le problème de l’Internet, presque inutilisable à Palawan, ce qui nous aura fortement ralentis dans notre travail. Une destination qui n’est donc pour l’instant pas du tout adaptée aux nomades numériques.

À bientôt dans les Visayas, la région située au cœur des Philippines !

 

Mi-fugue, mi-raison À propos de nous

Nous sommes deux fugueurs : nous avons changé de vie pour voyager en continu à travers le monde, sans date de retour. Ce que nous aimons, c'est prendre notre temps. Alors, nous avançons au gré de nos envies, sans nous précipiter, afin de nous imprégner des ambiances particulières à chaque coin du monde. Pour en savoir plus, c'est ici.


36 réponses à “Dix jours à Palawan entre splendeurs et frustrations”

  1. Martine dit :

    C’est vraiment magnifique ! ça me fait penser à la Baie d’Halong, vue sur des photos .

  2. Noémie dit :

    C’est formidablement bien écrit (sur le fond et sur la forme, ainsi que le point de vue) et avec juste ce qu’il faut d’infos pour ceux qui voudraient prendre le même intinéraire… Bravo !

  3. Marie dit :

    Bon, c’est vrai que les paysages ont l’air magnifiques, mais en effet, vous donnez moins envie que d’autres destinations ! Vive les coins sauvages !!

    • mifuguemiraison dit :

      Il paraît que ça a changé très rapidement ces dernières années… Mieux vaut viser d’autres coins des Philippines si l’on veut être peinard !

  4. Bon sang que vos photos sont belles… Celles de Coron <3 Et l'étoile de mer, je n'en ai jamais vu en vrai à l'état sauvage et j'adorerais !
    Votre arrivée tonitruante m'a fait mourir de rire !!!!

    • mifuguemiraison dit :

      Nous aussi on aime revoir ces photos et c’était encore plus beau sur place !
      Tonitruante, c’est le mot. On n’avait pas l’air fin !
      L’étoile de mer est arrivée toute seule avec les vagues pendant qu’on marchait. Une belle surprise !

  5. Anne-Sophie dit :

    C’est tellement triste qu’on en arrive au point de devoir découvrir la nature en groupes organisés… Malgré ça les Philippines nous font les yeux doux depuis quelques temps et vos photos donnent bien envie!

    • mifuguemiraison dit :

      On se dit que cet encadrement est peut-être finalement un bon moyen de limiter les dégâts que pourraient provoquer le tourisme de masse.
      Vous qui aimez la plongée, vous devriez adorer les fonds marins philippins !

      • Anne-Sophie dit :

        Oui c’est clair que les fonds marins aux Philippines paraissent magnifiques… Et quand le pays paraît aussi beau sur terre que sous l’eau on se dit qu’il va falloir y prévoir un petit bout de temps pour découvrir tout ça! On en profite pour découvrir tout ça sur votre blog 🙂

  6. geoffrey dit :

    C’est vrai que c’est beau et c’est vrai que ça rappelle le Vietnam (autant les pics karstiques que les buffles et rizières). La photo avec l’eau turquoise est juste magnifique !
    Je ne connaissais pas Palawan mais les destinations trop touristiques ne font pas rêver.
    Ils se lasseront vite de leur président.

  7. mifuguemiraison dit :

    Alors nous sommes impatients de découvrir le Vietnam, si les paysages sont aussi beaux !
    Pour le moment, leur président n’a fait que gagner en popularité depuis son élection, ils ne se lassent pas. Peut-être que ça changera le jour où il aura finir par faire tuer un proche dans chaque famille…

  8. Alain dit :

    Encore un super article plein d’humour !
    Vivement la suite 🙂

  9. Mélodie dit :

    Hello !
    Un petit message pour vous dire que j’adore votre blog ! bravo à vous deux !

    Je lis encore plus attentivement vos articles sur les Philippines car je pars début mars pour 3 semaines de vadrouille en sac à dos. Je suis actuellement en train de bosser sur l’itinéraire et j’avoue être un peu déconcertée par tous les beaux endroits à visiter…

    Quel est votre itinéraire et combien de temps etes-vous la bas ?

    Merci d’avance pour votre retour !

    Bonne continuation !

    hâte de lire vos prochaines articles.

    Melo

    • mifuguemiraison dit :

      Merci Mélodie ! Nous sommes restés environ un mois et demi aux Philippines mais nous voyageons lentement pour travailler en même temps. 3 semaines c’est déjà pas mal ! Voici notre itinéraire : Batad, Coron, El Nido, Port Barton, Bantayan, Negros, Siquijor, Bohol, Camiguin. L’article sur les Visayas arrive bientôt ! Nos coins préférés ont été Batad, Coron, Port Barton, Bantayan, Siquijor. Bohol est sympa aussi. Nous conseillons de fuir les villes (Manille, Cebu, Dumaguete…) très désagréables et de ne pas enchaîner trop d’îles car les liaisons en bateau prennent beaucoup de temps. Bon voyage !

      • Mélodie dit :

        1 mois et demi ! Quelle chance…
        Votre itinéraire fait rêver…
        Je pense faire Batad, Palawan et Bohol mais oui il semble que les transports, c’est un peu compliqué aux Philippines. Ca va changer de la Thailande ! 😉
        Et je prends en compte vos différentes remarques sur vos 2 premiers articles sur les Philippines !

        Vivement votre article sur les Visayas !

        Profitez bien et merci pour votre retour !

  10. Lauriane dit :

    C’est beaaaau ! Il me semblait bien qu’El Nido allait se développer ainsi, je n’y ai jamais été mais on en entendait tant parler…
    Je comprends votre émotion face à votre premier poisson clown, ça a été le coup de foudre quand j’ai vu mon premier aussi <3 Au final les paysages des Philippines et la faune a l'air très semblable à celle de l'Indonésie (notamment les îles à l'est de Bali non ?)

    • mifuguemiraison dit :

      Malheureusement le coup de foudre avec les poissons-clowns semble à sens unique, elles ont l’air agressives ces petites bêtes si mignonnes ! Ça ne nous a pas empêchés d’en chercher à chaque fois qu’on allait sous l’eau !
      C’est vrai que ça ressemble pas mal à l’Indonésie mais on a trouvé l’intérieur des terres moins beau, c’est moins vallonné et moins vert. Il y a beaucoup moins de points de vue impressionnants. En revanche, les plages sont probablement encore plus belles !

      • Lauriane dit :

        Ahaha mais trop ils ont pas méga envie qu’on s’approche ^^
        Merci pour les précisions, mais je soupçonne l’encore plus à l’est de l’Indonésie (Sulawesi notamment) d’avoir tout ce qu’il faut niveau plage :O Parfait ce pays !

  11. nicolas dit :

    super reportage je pense faire purto princesse direction port Barton puis elnido
    après j hésite aller a coron ou partir vers Cebu direction apo Island plus au sud

    • mifuguemiraison dit :

      Les paysages de Coron ressemblent à ceux d’El Nido. Donc à voir si tu préfères prolonger l’expérience dans un cadre moins bondé ou si tu veux changer de paysages ! Bon voyage !

  12. janine dit :

    encore de très beaux paysages et de belles surprises telle que l’apparition de l’étoile de mer!
    il ne faut pas se fier aux apparences:les poissons clowns ne sont pas si rigolos qu’ils en ont l’air;
    a bientôt pour la suite du voyage.

    • mifuguemiraison dit :

      Non, effectivement. Même s’ils sont minus, on se rend bien compte qu’ils sont agressifs et on évite de trop s’approcher ! A bientôt !

  13. Jacques dit :

    Bravo pour votre compte rendu net et précis comme je les aimes – ainsi que pour les photos.
    Nous avons choisi de partir aux Philippines en janvier 2018. Vos commentaires vont bien m’aider à préparer ce nouveau périple de 24 jours.Tout reste à faire et il faut bien choisir parmi ces 7.000 îles !
    A 8 (sexa et septagénaires) nous feront déjà un petit groupe je pense : y voyez-vous des avantages ou des inconvénients?
    ne serait-ce que pour trouver 4 logements à la fois.
    Plongée ce n’est plus tout à fait de notre âge, la plage un peu mais pas trop, le contact est-il facile ? faut-il un accompagnement pour les randonnées dans la nature ?
    Nous adorons visiter à scooter : peut-on aller à 2 sur le même ? ce sont des combien de cm3 ?
    Merci pour tous vos bons conseils.

    • mifuguemiraison dit :

      Beau projet de voyage !

      Effectivement, le choix d’un circuit est le plus compliqué aux Philippines. Si vous n’aimez pas trop les plages, vous pouvez viser les rizières de Banaue et Batad (même si elles sont marron en janvier), mais l’essentiel des lieux et des activités touristiques sont tournés vers la mer. Nous comprenons bien que la plongée ne vous tente pas, nous n’en avons nous-mêmes jamais fait. En revanche, le snorkeling avec masque et tuba est vraiment intéressant aux Philippines et ne nécessite pas de nager beaucoup. Si besoin, des masques intégraux ont fait leur apparition et ils rendent l’expérience bien plus agréable (lien amazon).

      Pour les hôtels, la plupart de ceux que nous avons eus dans le pays avaient entre 4 et 8 chambres, ça devrait bien fonctionner si vous réservez suffisamment tôt. Pour les transports en bateau et bus, essayez de réserver un peu plus tôt que nous, car ils sont souvent pleins. Trois jours avant devraient suffire.

      Nous avons randonné sans guide à Batad dans le nord de Luzon, cela se fait bien mais la plupart des visiteurs en prennent un. À part dans cette région, on dirait que les Philippines ne sont pas vraiment un pays de randonneurs. Quant aux petites balades, nous n’avons jamais pris de guide non plus.

      Pour le scooter, nous étions systématiquement deux dessus. Les 125cm3 sont faciles à trouver et nettement plus pratiques sur la plupart des îles. Soulignons aussi que les routes sont en excellent état.

      Dernier conseil : n’oubliez pas d’éviter Camiguin début janvier, car il pleut, et pas qu’un peu !

  14. Jacques dit :

    Merci pour votre retour toujours aussi précis.
    On va se régaler en scooter !
    Dans tous les forums – on parle toujours globalement des mêmes îles. Et les autres ? et celles à l’Est ? comme SAMAR – MASBATE – SORSOGON – CAMARINES – CATANDUANES – etc. Quelqu’un peut-il nous apporter des renseignements « vécus » !
    Quand mon programme sera a peut près établi,je reviendrai certainement vers vous.
    Merci encore et à titre de revanche j’ai des tas de programmes ficelés et détaillés à faire profiter les et les autres qui le souhaiteraient : Birmanie – Bolivie – Laos de Nord – Cambodge – Inde du sud – Madagascar – etc
    Jacques

    • mifuguemiraison dit :

      Oui, vous allez vous faire plaisir en scooter ! C’est vrai que tout le monde parle des mêmes îles, peut-être que celles dont vous parlez sont des petits paradis sans touristes, du coup ! Ou peut-être qu’à l’inverse elles manquent d’intérêt. Nous avons dû faire des choix et nous sommes loin de pouvoir prétendre connaître ce grand pays ! Le guide Lonely Planet pourra peut-être vous donner des informations, il est souvent plus complet que le Routard.

      En revanche, pas de problème si vous avez des questions sur les lieux où nous sommes passés !

      Pour le moment nous allons passer quelques mois en Europe, mais nous gardons en tête vos itinéraires. Il va falloir écrire un blog 😉

  15. Violette dit :

    Hello ! Je ne sais pas si vous vous souvenez de moi, on s’est rencontrés en prenant un verre avec Fabienne et Benoît à Chiang Mai. Je suis tombée sur votre article en faisant des recherches sur Coron puisqu’on y va demain justement 🙂 Je ne peux pas voir toutes vos photos malheureusement puisque je suis à El Nido et vous connaissez la qualité d’Internet ici ! Vous aviez payé combien à Jim’s Castle Inn ? La page Booking ne se charge pas. Bonne continuation à vous 2 en tout cas 🙂

    • mifuguemiraison dit :

      Tiens salut Violette ! Votre projet de tour du monde des plus beaux endroits de la planète démarre bien on dirait !
      On vient de vérifier les tarifs, la chambre est à 23€ avec clim et 11€ sans. Auxquels il faut ajouter 22% de taxes, comme souvent aux Philippines.
      Le wi-fi marchait un petit peu mieux que la moyenne dans cet hôtel, au passage 😉

      • Violette dit :

        Merci pour la réponse et désolée pour ma réponse un peu tardive ! J’ai enfin retrouvé le bonheur d’un wifi qui marche. Jims Castle Inn était all booked quand on était à Coron, mais pas grave on a dormi chez Patrick & Tezz Guesthouse, que je recommande d’ailleurs, pour 600p. la nuit, une petite chambre mais avec une salle de bain attenante soi-disant partagée mais on était les seuls à l’utiliser car à l’écart des autres chambres ! On a fait un boat tour (privé, pour pouvoir faire nos vidéos tranquilles) et petite précision : en mars dernier 2 touristes se sont noyés dans le Barracuda Lake ou Kayangan (les histoires diffèrent), depuis les prix ont augmenté. Quasi tous les tours sont à +500p. et obligation de porter des gilets de sauvetage dans Kayangan, Barracuda et Twin Lagoon (même management). On a essayé de faire le tour des boatmen pour négocier un bateau moins cher mais depuis la tragédie ils sont tous un peu apeurés et ne veulent pas prendre la responsabilité d’avoir des touristes sans avoir un guide. Donc obligation de payer la présence d’un « guide » à 500 pesos qui ne nous a même pas adressé la parole une seule fois. Sinon merci pour l’adresse de Brujita, c’est là où on a le mieux mangé aux Philippines ! Pour Nacpan beach à El Nido vous aviez payé les 50 pesos d’entrée ? Nous on était arrivés à 17h et ils ne nous avaient pas fait payé du coup. Voilà, nous on a fini le tournage de l’episode 1 sur Palawan, maintenant c’est place au montage et editing photo ! Prochaine étape : Bornéo ! Au plaisir de vous croiser quelque part dans le monde 😉 bises

  16. Stephanie dit :

    Bonjour !

    Je découvre tout juste pour site et je l’adore déjà ! Vos articles sont très complets, merci pour toutes les informations, c’est top !

    J’aimerai savoir si vous aviez réservé le ferry Manila/Coron en avance ou si vous l’aviez pris à la dernière minute au port ?

    Encore merciiii 🙂

    • mifuguemiraison dit :

      Bonjour Stéphanie,

      Merci pour les compliments !

      Oui, on a réservé le ferry une semaine plus tôt. Comme il n’y en a que deux par semaine, on a préféré ne pas prendre de risques. C’est possible en ligne, sur le site de la compagnie : http://travel.2go.com.ph/. Il ne faut pas prendre à la légère les consignes (imprimer le billet en double, photocopier le passeport et la carte bleue…) car ils vérifient tout scrupuleusement à l’embarcadère.

      Bon voyage !

  17. SAMUEL dit :

    Bonjour,

    Je reviens sur votre voyage sur Palawan, El Nido était un endroit magnifique et c’est vrai, depuis une dizaine d’années c’est devenu une voie économique et touristique, c’est biaisé et à éviter, je confirme aussi que Port Barton est un havre de paix, on peut y rencontrer des gens intéressants, lire ses livres ou faire une plongée sympa loin de la foule et du bruit.
    Mais je tiens à signaler que Palawan c’est surtout au sud de Puerto Princessa, c’est à dire QUEZON, RIZAL, BALABAC, là oui!! , franchement oui!!, j’ai pris la claque de ma vie, il est difficile d’y voyager, il n’y a plus d’hôtel, plus de taxi, plus de location de scooter, les gens ne parlent plus anglais, mais le paradis perdu c’est là bas, je n’ai jamais ressenti autant d’émerveillements, c’est à dire pas de business, pas de commerce, les plages désertes et magnifiques, la jungle puissante, les ethnies introuvables ( Le peuple des rochers) que de la lumière et de la beauté.
    Vous avez une chance inouie de faire un tour du monde en prenant le temps,
    Je suis carrément jaloux.
    Have a good ride and see you again !!
    Samuel Regle.

    • mifuguemiraison dit :

      Bonjour Samuel,
      Merci pour ces précisions. C’est vrai qu’on n’a fait que survoler Palawan au final. On avait lu que le sud de l’île était dangereux donc on n’a pas vraiment cherché à le découvrir. À tort, alors ? Tu donnes envie de redonner une chance à ce coin des Philippines !
      On se rend bien compte de notre chance avec ce mode de vie 🙂
      Merci pour ce commentaire sympa !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas visible. Les commentaires de notre blog sont modérés et ne sont donc pas publiés immédiatement.