Mi-fugue, mi-raison

Voyager en Tunisie sans agence : conseils et itinéraire

Publié dans la catégorie Tunisie, le 23 novembre 2019

Nous avons voyagé trois semaines en Tunisie au mois de mai 2019, en indépendants.

Notre avis sur la Tunisie

Le pays mérite bien mieux que la réputation de tourisme balnéaire un peu plan-plan dont on l’affuble. À l’intérieur des terres, à l’approche du désert du Sahara, nous avons découvert des paysages complètement spectaculaires ! De manière générale, nous nous sommes sentis dépaysés tout au long de notre voyage, y compris dans la vibrante Tunis, à l’atmosphère toute particulière. Nous regrettons juste que la nature soit si polluée par les déchets plastiques, car autrement la Tunisie est magnifique.

 

Les plus 👍

  • Des paysages uniques et grandioses, surtout dans le sud tunisien
  • Peu de touristes et donc un accès direct à la vie locale
  • Des habitants sympathiques et intéressants

Les moins 👎

  • Énormément de déchets sur le sol, dans la nature, au bord des routes, partout…
  • Une côte en grande partie bétonnée, le bord de mer n’est pas le point fort de la Tunisie
  • Certaines régions sont difficiles à visiter sans voiture

 

Lac turquoise à l'oasis de Chebika, Tunisie

 

Notre itinéraire de voyage en Tunisie

– Tunis : 2 jours

La capitale Tunis, et surtout sa vieille médina, sont des incontournables. Entre les ruelles blanches, les portes bleues et les bougainvilliers rouges, le charme agit instantanément. Sans parler des nombreux cafés avec terrasses, des mosquées élégantes et des souks animés (miam celui des pâtisseries !).

➤ Lire l’article sur Tunis

 

– Tataouine et les villages troglodytiques : 3 jours

À bord d’une petite voiture de location, nous avons mis le cap vers le sud de la Tunisie, avec comme première étape la région de Tataouine. Imaginez un paysage tout sec, de vieux villages berbères perchés sur les collines et d’étonnants anciens greniers dits « ghorfas ». Cette partie de la Tunisie, noyée sous une lumière dorée, est réellement fascinante.

➤ Lire l’article sur Tataouine, Chenini et Douiret

 

– Tozeur et les oasis de montagnes : 3 jours

Toujours au sud du pays, nous avons foncé vers l’ouest pour atteindre Tozeur, célèbre pour sa production de dattes. Les villages alentour (Midès, Tamerza et Chebika), souvent surnommés les « oasis de montagnes », valent le détour.

➤ Lire l’article sur Tozeur et sa région

 

– Sfax : 2 nuits

En début et fin de road trip dans le sud de la Tunisie, nous avons fait étape à Sfax pour louer et rendre notre voiture. La ville ne nous a pas emballés et nous n’avons pas écrit dessus.

 

– Sidi Bou Saïd et Carthage : 7 jours

Le road trip terminé, nous sommes remontés dans le nord et nous sommes installés une semaine à Sidi Bou Saïd, juste à côté de Tunis. Ce village, tout en blanc et bleu, est simplement adorable, c’est un plaisir d’y flâner. Ajoutez à cela le turquoise intense de la mer que l’on aperçoit en contrebas. Attention aux bouchons dans les ruelles, c’est ici que se trouvent tous les touristes du pays. Le site archéologique voisin, Carthage, est intéressant également !

➤ Lire l’article sur Sidi Bou Saïd et Carthage

 

– Le Cap Bon : 1 jour

Alors que nous cherchions où randonner en bord de mer dans un coin un peu sauvage, notre choix s’est arrêté sur le Cap Bon, cette péninsule en forme de corne au sud de Tunis. La région s’avère peu construite et les montagnes qui plongent dans la mer offrent un magnifique décor pour se balader, notamment autour d’El Haouaria.

➤ Lire l’article sur le Cap Bon

 

– Bizerte : 3 jours

Pour finir, nous avons séjourné trois jours à Bizerte, tout au nord du pays. Une ville charmante où il ne se passe pas grand-chose. Nous avons fini par nous ennuyer légèrement. Si jamais vous êtes motorisés, en revanche, il s’agit d’une bonne base pour explorer la région.

➤ Lire l’article sur Bizerte

 

Kasbah de Bizerte en Tunisie

 

Les étapes de notre circuit en Tunisie sur une carte

 

Et la côte alors ?

En préparant notre voyage, nous avions envisagé une étape de quelques jours au bord de l’eau, mais nous avons eu bien du mal à repérer un endroit qui ne soit ni trop construit, ni trop… sale. Une grande partie du littoral voit paraît-il s’aligner des stations balnéaires bétonnées (Djerba, Monastir, Hammamet, Souss…), héritage des fastes années du tourisme en Tunisie, avant que la majorité des voyageurs ne déserte. Nous avons alors envisagé des alternatives réputées plus authentiques, telles que Mahdia ou Ergla, seulement les logements semblaient tous être des locations de vacances dans de grands immeubles, sur des plages abandonnées.

C’est finalement le Cap Bon qui nous aura séduits par son côté sauvage, en une journée de road trip et randonnée depuis Tunis.

Korbous, Cap Bon, Tunisie

Pour le reste de notre voyage en Tunisie, nous avons préféré nous tourner vers l’intérieur des terres, magnifique et dépaysant au possible !

 

La nourriture tunisienne

Notre séjour fut quelque peu perturbé par le mois de Ramadan qui débutait, mais nous avons toutefois eu un bon aperçu des spécialités locales. La cuisine est ensoleillée, fait la part belle aux légumes méditerranéens et à l’huile d’olive, aux pâtisseries gorgées de miel, mais pas que :

Le dessin du lundi : Les Tunisiens et le thon

Bon d’accord, nous exagérons. Ils mettent aussi de la harissa partout.

Si vous êtes végétariens comme nous, vous pourrez vous en sortir. Les restaurants ne pensent pas souvent à insérer des plats végétariens au menu mais ils s’adaptent sans problème lorsqu’on leur demande. Faites juste attention aux soupes, fréquemment aromatisées au poisson sans que ce soit précisé.

Côté boisson, nous avons adoré le thé à la menthe… aux pignons. Une belle découverte !

Thé aux pignons, Tunisie

 

Les transports en Tunisie

Pour relier les villes principales du pays, le moyen de transport privilégié des Tunisiens est le « louage », une petite fourgonnette qui ne se réserve pas et part dès qu’elle est pleine. Nous avons également testé le train entre Tunis et Sfax, mais nous ne le recommandons pas. Il est vétuste et arrive rarement à l’heure, mieux vaut opter pour un louage. Au sein des villes, les chauffeurs de taxi sont nombreux, fiables et allument le compteur sans problème.

À deux reprises, nous avons loué une voiture : d’abord pour une boucle de sept jours dans le sud à la découverte de Tataouine et Tozeur, puis pour une journée d’excursion dans le Cap Bon. Nous préférons nous en passer en temps normal, mais nous n’avons pas trouvé comment visiter ces régions sans voiture (ou alors en faisant appel à une excursion organisée). Nous recommandons l’agence de location CamelCar, efficace et sans embrouille.

Les routes sont en bon état et les Tunisiens conduisent avec courtoisie. Faites simplement attention aux dos d’ânes si vous ne voulez pas vous envoler et n’oubliez pas vos papiers, les contrôles de police sont fréquents.

Canyon de Midès en Tunisie

 

Les hébergements en Tunisie

Peut-être parce que c’était la période de Ramadan, nous avons été étonnés du peu de logements disponibles. Nous avons alors pleinement réalisé que la Tunisie était peu touristique, à l’exception des stations balnéaires où de grands hôtels accueillent les groupes de voyageurs. Faute de choix, nous avons ainsi renoncé à dormir à Kairouan. Cela dit, ailleurs, nous nous en sommes sortis ! Nous avons alterné entre chambres chez l’habitant à Tunis, Tataouine et Bizerte, un studio indépendant à Sidi Bou Saïd, un grand hôtel moderne à Sfax, un petit hôtel vieillot à Tozeur. Tout cela pour des prix très corrects, mais un peu plus élevés qu’au Maroc par exemple.

 

Le problème environnemental en Tunisie

À contre-cœur, nous dédions un paragraphe à la pollution plastique car l’ampleur du problème nous a vraiment choqués. Pourtant nous arrivions de Sicile, pas franchement propre, et quelques mois plus tôt d’Inde du Sud. Que ce soit dans la ville de Tunis, la médina de Bizerte, le long des rails de train, au bord des routes traversées en voiture… la quantité de déchets est effroyable. Impossible, dans ces conditions, de recommander le pays à des voyageurs amoureux de nature.

Un exemple choquant, sur le bord d’une route :

Déchets sur la route en Tunisie

La faute paraît-il, à cet état politique stagnant dans lequel est plongée la Tunisie depuis la révolution de 2011. Quelques voix s’élèvent pour alerter sur le problème, mais beaucoup ne doivent même plus s’en apercevoir. Heureusement, des exceptions existent, des lieux presque sans déchets. Notons Sidi Bou Saïd et les oasis de montagnes autour de Tozeur.

 

Les rencontres avec les Tunisiens

Nous avons beaucoup apprécié échanger avec les Tunisiens que nous avons trouvés sympathiques et zens. Leur excellente maîtrise du français nous a permis d’aborder ensemble tout un tas de sujets. D’ailleurs, vous constaterez que les Tunisiens ne sont pas là pour parler de la pluie et du beau temps, ils préfèrent l’histoire, l’art, la politique et les questions de société.

Beaucoup s’arrêtaient en nous croisant et avaient un petit mot gentil à notre égard. Dommage que le pays ne reçoive pas plus de touristes car ses habitants en prennent soin ! En tant que femme, Mi-fugue a apprécié que les hommes tunisiens lui adressent la parole normalement, sans s’adresser en priorité à Mi-raison comme c’est le cas dans plein d’autres pays.

Pas besoin de négocier et de se protéger des arnaques, dans les souks ou les taxis par exemple, c’est reposant. Vous remarquerez juste que, sur les sites touristiques, des guides vous cueillent dès l’entrée et tentent de s’imposer, souvent sans s’annoncer comme tels. Si vous préférez rester seuls, signalez-le rapidement pour ne pas vous retrouver dans une situation embarrassante à la fin de la visite.

Sucreries au souk de Tunis

 

La sécurité en Tunisie

Il est difficile pour nous de nous prononcer sur le risque d’un voyage en Tunisie, car la menace principale est le terrorisme et nous sommes bien incapables d’en évaluer le danger. Les attentats de 2015, visant des voyageurs, ont largement freiné le tourisme. En 2019, nous nous sommes dit que de l’eau avait coulé sous les ponts et que la France était pareillement dangereuse à ce niveau. Or, un mois après notre départ, un nouvel attentat a eu lieu à Tunis, tuant un policier. Nous continuons de penser que le risque est globalement assez faible, mais c’est à vous de faire votre choix en connaissance de cause.

Lisez les conseils de dernière minute sur le site France Diplomatie (Ministère des Affaires Étrangères). De notre côté, nous nous référons souvent à ce site et tant que les zones sont en jaune ou vert sur la carte d’un pays, nous ne changeons pas nos plans de voyage. Comme vous pourrez le remarquer sur la carte que le site présente, en Tunisie il faut surtout éviter les zones frontalières avec l’Algérie et la Libye. Tozeur reste à une distance raisonnable et c’est une zone sécurisée, y compris jusqu’au village de Midès.

Au niveau de la petite délinquance, nous nous sommes vu déconseiller certains quartiers de Bizerte, et il vaut mieux éviter de sortir des objets de valeur tard le soir dans les rues de Tunis, comme un peu partout finalement. Globalement, ce n’est pas un pays où nous nous sommes sentis en danger.

Pour prévenir tout pépin (accident, maladie…), comme pour tous nos voyages hors Union Européenne, nous avons souscrit une assurance voyage chez ACS Assurancesi pour ce séjour en Tunisie. Elle est sérieuse tout en étant l’une des moins chères du marché.

 

La meilleure saison pour visiter la Tunisie

La Tunisie peut se visiter presque toute l’année, les hivers sont plus pluvieux mais pas très froids. En revanche, mieux vaut éviter juillet-août si vous ne supportez pas la chaleur. Le soleil tape fort ! De notre côté, en voyageant en Tunisie au mois de mai, nous avons subi l’une des premières vagues de canicule de la saison, frôlant les 40° dans le sud. Ailleurs, la température était idéale.

Médina de Tozeur en Tunisie

 

Voyager en Tunisie pendant Ramadan

Quasiment l’intégralité de notre voyage en Tunisie, à l’exception de la première journée, s’est déroulé pendant le mois de Ramadan. Nous n’avions pas tilté en organisant notre séjour… puis il a bien fallu s’adapter ! D’après notre expérience, cela change quelques détails :

  • Une grande partie des restaurants et des cafés sont fermés tout le mois, du matin au soir.
  • Les restaurants qui restent ouverts pendant Ramadan n’ouvrent évidemment que le soir, pour la rupture du jeûne. Ils proposent un menu unique pour le dîner, très copieux.  Meilleur est le restaurant, plus les places sont réservées longtemps à l’avance.
  • En journée, il est facile d’acheter de quoi pique-niquer car les magasins restent ouverts. Par délicatesse, nous nous cachions pour manger et boire mais les Tunisiens sont très compréhensifs avec les non musulmans. Certains nous ont ainsi offert des fruits ou des pâtisseries en pleine journée, en s’attendant à ce que nous y goûtions tout de suite.
  • Plusieurs hôtels ferment leurs portes tout le mois, à la fois pour se reposer et parce qu’il y a moins de voyageurs. Attention, dans les endroits un peu reculés, vous ne trouverez pas forcément une chambre disponible.
  • Les monuments et musées restent généralement ouverts le matin, mais ils ferment leurs portes plus tôt qu’à la normale, vers 13h au lieu de 16h ou 17h.
  • Il y a moins d’animation en journée, les gens passent moins de temps dehors à flâner ou boire des thés. Cela change l’ambiance des rues.
  • Heureusement, ils se rattrapent le soir, avec de belles soirées festives de Ramadan, en particulier à Tunis.

Si c’était à refaire, nous éviterions le mois de Ramadan, pour plus de facilité évidemment, mais surtout pour mieux apprécier la véritable ambiance tunisienne en journée. Cela dit, si comme pour nous votre voyage est déjà fixé à ces dates, cela n’a rien d’insurmontable !

Ghorfas du Ksar Ouled Soltane, Tunisie

 

Nos trucs et astuces pour voyager en Tunisie

– À de rares exceptions près, l’accès aux mosquées est réservé aux musulmans sans que cela ne soit indiqué. Évitez d’y pénétrer sauf si vous y êtes invités.

– Train ou bus, même histoire : « Ils ne se réservent pas, ils se prennent » !

– Il est possible de venir en Tunisie en ferry depuis Marseille. La traversée dure environ 23h et, au passage, cela permet d’emporter une voiture dans ses valises. Vous pouvez consulter les horaires et tarifs sur le site DirectFerriesi. Pour notre part, nous venions de Sicile et nous avons pris le ferry depuis Palerme.

– La loi interdit d’échanger des dinars en dehors du pays, vous ne pourrez donc le faire qu’une fois sur place. Et s’il vous reste des dinars avant de quitter la Tunisie, ils ne vous seront rachetés que si vous présentez le ticket du distributeur de billets. Pensez à le conserver !

 

Quelques anecdotes

– Alors que nous entendions les locaux parler arabe… nous sursautions tout à coup, car ils glissent de temps à autre un mot français inattendu.

Dessin : les tunisiens parlent arabe avec plein de mots francais

 

– Les Tunisiens nous demandaient systématiquement de quelle région nous venions en France. Nous n’avions jamais vu cela ailleurs !

– Les enseignes de magasins nous ont souvent fait sourire :

Magasin tout joli à TunisEnseigne française à TozeurMagasin Bogoss à Bizerte

– Vous remarquerez qu’un grand nombre de lieux s’appellent « Zitouna » en Tunisie : mosquée, banque, restaurant, hôtel, etc… Cela signifie olivier.

– Pour la première fois, nous avons découvert une monnaie dont les centimes sont remplacés par des millimes. Cela donne des prix comme 2,300 dinars.

 

La Tunisie pour les nomades

Si vous venez de France et que, comme nous, vous avez le Forfait Free à 19,99€, vous bénéficiez de la data Internet gratuite. Nous avons capté la 4G presque partout lors de notre voyage. En complément, nous avons pris une carte SIM tunisienne pour passer nos coups de fil locaux : carte SIM + 6Go de data + communications = 20,100 dinars chez Orange. Nous avons également eu du wifi très correct dans tous nos logements. Ne vous attendez juste pas à capter derrière les murs épais d’une habitation troglodytique !

Nous ne sommes pas restés très longtemps dans le pays, mais si nous revenons un jour en tant que nomades, nous nous installerons probablement quelques semaines à cheval entre Tunis (pour l’animation et la vie culturelle) et Sidi Bou Saïd (pour le calme). C’est aussi par là qu’il est le plus simple de trouver un logement indépendant, doté d’une cuisine.

Salon de thé à Tunis
Mi-fugue, mi-raison À propos de nous

Nous sommes deux fugueurs : nous avons changé de vie pour voyager en continu à travers le monde, sans date de retour. Nous avançons au gré de nos envies, sans nous précipiter. Pour en savoir plus, c'est ici.


Vous souhaitez nous remercier pour les conseils du blog et nous encourager à continuer ? Voici diverses manières de le faire.


Vous aussi vous êtes sur Pinterest ? Épinglez cet article : Épingler l'article

2 réponses à “Voyager en Tunisie sans agence : conseils et itinéraire”

  1. Parfait, je garde ça sous le coude pour le moment venu 🙂 Par contre pour les déchets, je ne m’attendais pas du tout à ce que ça soit autant ! Mais je vais garder en souvenir surtout les sublimes paysages désertiques et les belles ruelles aux façades blanches et aux portes bleues 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas visible. Les commentaires de notre blog sont modérés et ne sont donc pas publiés immédiatement.