Mi-fugue, mi-raison

Voyage en Arménie : avis, conseils et itinéraire

Publié dans la catégorie Arménie, le 26 décembre 2018

D’octobre à novembre 2018, nous avons voyagé un mois en Arménie

Notre avis sur l’Arménie

Ce pays grand comme la Normandie est absolument charmant ! Pas tel qu’on l’entendrait d’un village français ou italien, avec de belles pierres et des pots de fleurs, non. C’est le charme à l’arménienne : de la rouille, des pommes trop mûres qui s’écrasent sur la route, des bus rebondissants, des moutons et des cochons, de vieilles Lada… Nous comprenons que cela puisse rebuter certains touristes, mais dans le fond, tant mieux. L’Arménie est un pays de bienveillance et il faut être soi-même dans un état d’esprit bienveillant pour en profiter. S’offrent alors aux voyageurs un soleil radieux, des collines à n’en plus finir, d’anciens monastères parfaitement intégrés à la nature, des scènes de vie d’une autre époque et de larges sourires. Vous l’aurez compris, ce n’est vraiment pas un pays tape-à-l’œil et c’est aussi pour cela que nous avons adoré le découvrir.

Les plus 👍

  • Des habitants doux et souriants, à l’accueil chaleureux
  • Un grand nombre de lieux à visiter pour un tout petit pays, incluant une capitale sympathique
  • Des touristes peu nombreux

Les moins 👎

  • Pas mal d’épaves et autres détritus qui viennent parfois gâcher les paysages
  • Il n’est pas évident d’atteindre les points d’intérêt en transports publics
  • Une légère lassitude des monastères pourrait pointer, à force, le bout de son nez

 

Paysages d'Arménie à l'automne

 

 

Notre itinéraire de voyage en Arménie

– Eghegnadzor et Noravank : 3 jours

À deux heures au sud d’Erevan, Eghegnadzor est une agréable bourgade entourée de collines dorées. La ville en elle-même se visite rapidement mais nous avons apprécié ses habitants particulièrement chaleureux. Dans les environs, des excursions sympathiques nous ont menés sur la forteresse de Smbataberd, dans les multiples virages du Selim Pass et surtout au pied du monastère de Noravank, l’un des plus beaux d’Arménie. Une première étape idéale pour découvrir le pays en douceur !

➤ Lire l’article sur Eghegnadzor et Noravank

 

– Goris, la ville troglodytique : 2 jours

Plus au sud encore, nous avons découvert la petite ville de Goris. Là encore, ce sont les paysages plus que la ville en elle-même qui méritent la visite : tout autour de Goris, d’étonnantes formations troglodytiques recouvrent les collines, un régal pour les yeux, et un décor mystérieux au possible comme cadre de balade !

 

– Tatev, au fin fond de l’Arménie : 1 jour

Non loin de Goris, le téléphérique le plus long du monde (oui oui) nous a déposés à Tatev, un village entouré de montagnes. L’attraction du coin est le monastère, élégamment perché au bord du précipice. Attention, la vue se trouve souvent bouchée par les nuages. L’aller-retour depuis Goris se fait facilement sur la journée.

➤ Lire l’article sur Goris et Tatev

 

– Erevan, la capitale où il fait bon flâner : 15 jours

Erevan est un coup de cœur ! La capitale arménienne possède un charme certain avec ses monuments roses, ses larges trottoirs, ses habitants décontractés, ses terrasses de cafés, ses marchés et ses musées passionnants. Le musée du génocide arménien, en particulier, est aussi instructif que poignant. Nous avons trouvé la ville d’Erevan particulièrement animée et tournée vers la culture. C’est une capitale étonnamment moderne et dynamique par rapport au reste de l’Arménie.

➤ Lire l’article sur la ville d’Erevan

 

– Aragats, Ghegard et Garni, excursion autour d’Erevan : 1 jour

Une échappée belle autour d’Erevan nous a fait successivement gravir le volcan Aragats, admirer le monastère de Ghegard, l’un des plus anciens d’Arménie, saluer le temple grec de Garni… avant d’assister à un superbe coucher de soleil sur la campagne arménienne. Il ne faut pas hésiter à consacrer un jour ou deux aux alentours d’Erevan, riches en découvertes.

➤ Lire l’article sur Aragats, Ghegard et Garni

 

– Dilijan, son monastère et son parc national : 2 jours

En remontant au nord, vers la frontière géorgienne, nous avons fait halte à Dilijan. À proximité se trouvent le monastère Haghartsin et surtout le grand parc national de Dilijan, terrain de jeu idéal pour randonner dans des paysages… enneigés lors de notre visite ! Si vous êtes fans de treks, de multiples sentiers sont en cours de balisage.

 

– Alaverdi, ruines soviétiques et randonnée : 2 jours

Dernière étape en Arménie, la ville industrielle d’Alaverdi. Ce n’est certes pas le coin le plus mignon du pays, mais nous étions heureux de découvrir une dernière petite ville rouillée, des monastères haut perchés et de profiter d’un sentier de randonnée qui serpente entre eux.

➤ Lire l’article sur Dilijan et Alaverdi

 

Clairement, nous avons voyagé en prenant notre temps. Si vous cherchez à réaliser un itinéraire d’une semaine en Arménie, nos lieux préférés dans le pays sont Erevan et ses alentours, Eghgnadzor, ainsi que Goris pour une randonnée au milieu des cheminées de fées.

 

Cheminées de fée, Old Goris, Arménie

 

Les étapes de notre circuit en Arménie sur une carte

 

La nourriture en Arménie

Il paraît que les fruits en général et les abricots en particulier sont parmi les meilleurs du monde en Arménie. En visitant le pays à l’automne, nous nous sommes rabattus sur les fruits secs, délicieux !

Dans une grande partie du pays, la cuisine tourne autour de brochettes grillées au barbecue. Pas l’idéal pour les végétariens ! Erevan, la capitale, fait figure d’exception, en proposant des dizaines de restaurants, pour tous les goûts. Nos préférés sont ceux d’inspiration du Moyen-Orient. Nous nous sommes régalés de houmous, feuilles de vigne et babaganoush par exemple.

Nourriture orientale

Notez que de nombreux restaurants et cafés sont encore malheureusement fumeurs.

 

Les transports en Arménie

Nous avons principalement voyagé en Arménie en transports en commun, c’est-à-dire en marshrutkas, des minibus d’une quinzaine de places. Ils sont plutôt fréquents, bon marché et nous avons toujours trouvé des sièges libres.

Le gros défaut : ils permettent rarement d’atteindre les sites touristiques tels que les monastères. Il faut alors soit faire du stop (plutôt efficace), soit faire appel à un taxi. Cela conduit la majorité des voyageurs en Arménie à louer une voiture ou à participer à des tours organisés en cars privés.

Bref, il est possible de voyager en indépendant, c’est d’ailleurs très récompensant au niveau des rencontres, mais il faut être débrouillard !

 

Les hébergements en Arménie

Nous avons logé dans des chambres d’hôtes familiales confortables, propres et bien tenues en payant entre 15 et 25€ la chambre double. Si vous voyagez l’hiver, vérifiez bien que le logement comporte du chauffage. En plein été, vous aurez peut-être besoin de la clim. Le petit-déjeuner est souvent proposé, ainsi que le dîner sur place. Généralement, nos interlocuteurs parlaient bien anglais.

Comme le mois d’octobre annonce le début de la basse saison, nous avons pu voyager sans nous stresser pour les logements. Nous réservions seulement quelques jours avant via Booking et pouvions ajuster le programme. Les mois de juin à septembre semblent voir affluer plus de voyageurs.

Voici nos deux adresses préférées :

  • à Erevan : Les logements de la capitale sont un peu plus chers qu’ailleurs en Arménie, mais nous avons eu la chance de trouver un studio tout équipé, en plein centre, géré par une famille adorable. Son nom : VD Apartmenti (~25€).
  • à Alaverdi : Nous avons logé à la Guest House in Alaverdi (22€ la nuit)i. Une excellente chambre d’hôtes : c’est grand, propre, confortable et même douillet, avec possibilité de dîner sur place pour un prix dérisoire.

 

Les rencontres avec les Arméniens

Nous nous sommes sentis véritablement bien parmi les Arméniens ! Nous les avons trouvés bienveillants, souriants et doux. À la campagne, ils sont curieux de voir des touristes, et nous demandent inévitablement si nous aimons leur pays. Eux, en retour, nous déclarent qu’ils aiment la France et les Français. Un petit pourcentage de la population a appris le français à l’école, certains ont de la famille en France et, l’air de rien, le grand Charles Aznavour a probablement aidé à lier nos deux pays.

Vendeurs de rue, Caravanserail de Selim, Arménie

 

La sécurité en Arménie

Oubliez son passé houleux, l’Arménie n’est absolument pas dangereuse. Sachez juste que le pays ne s’entend ni avec la Turquie, ni avec l’Azerbaïdjan et que par conséquent ces frontières sont fermées et militarisées. Évitez de vous aventurer trop près et tout ira bien.

L’assurance voyage est loin d’être impérative comme pour d’autres destinations. À vous de voir selon les activités que vous comptez pratiquer. De notre côté, nous préférons être systématiquement couverts lors de nos voyages hors Union Européenne et nous utilisons ACS Assurancesi, l’une des moins chères du marché.

 

La meilleure saison pour visiter l’Arménie

Le thermomètre en voit de belles, avec des étés chauds (plus de 40°C) et des hivers froids (jusqu’à -15°C). Visez si possible les intersaisons. De notre côté, en voyageant en Arménie au mois d’octobre, nous avons bénéficié de températures douces et d’une météo ensoleillée. Vers fin octobre seulement, nous avons senti l’hiver pointer son nez avec du froid, un peu de pluie et même de la neige en altitude.

Promenade dans le parc de Dilijan à l'automne, Arménie

 

Nos trucs et astuces pour voyager en Arménie

– L’eau est potable à Erevan, non potable dans le reste du pays.

– Gourmands, prévoyez un peu de place dans vos valises pour rapporter des fruits secs. Nous nous en sommes gavés !

– N’hésitez surtout pas à échanger avec les gens dans la rue. Ils lancent rarement les conversations, mais des dizaines de questions leur brûlent les lèvres.

– Évitez cependant de parler de la Turquie et des Turcs aux Arméniens. Le génocide est encore très présent dans les esprits.

 

Quelques anecdotes

– Soyez patients sur la route car des ralentissements peuvent être créés par… des moutons !

Lada au milieu des moutons en Arménie

– Les Arméniens poussent leur passion pour l’abricot jusqu’à appeler la couleur qui orne le drapeau, non pas orange, mais abricot.

– L’Arménie est le pays de la rouille : des carcasses de voiture, des vieux tuyaux, des usines désaffectées… Mais vous finirez pas y trouver un certain charme, si si.

 

L’Arménie pour les nomades

La 4G fonctionne impeccablement bien dans le pays, même dans les endroits reculés, c’est impressionnant. Nous nous serions toutefois rapidement ennuyés dans l’Arménie rurale, y compris dans les villes de tailles moyennes. Pour un long séjour, visez l’agréable et dynamique Erevan, où vous disposerez de tout le confort dont vous pourriez rêver à prix correct, ainsi que d’un grand choix de cafés parfaits pour travailler, au milieu des freelances arméniens.

Place de la République à Erevan, Arménie

 

Guide papier sur l’Arménie

Nous n’utilisons habituellement pas de guides papiers, préférant farfouiller sur Internet. Mais comme les ressources en ligne sur l’Arménie sont limitées, nous avons investi dans le Lonely Planet Géorgie/Arménie/Azerbaïdjani (disponible en anglais uniquement, donc difficile à dégoter en librairie). Verdict : nous le recommandons. Il s’agit d’une version écrite en 2015, mais il reste utile et globalement fiable (transports, randonnées, infos culturelles).

Mi-fugue, mi-raison À propos de nous

Nous sommes deux fugueurs : nous avons changé de vie pour voyager en continu à travers le monde, sans date de retour. Nous avançons au gré de nos envies, sans nous précipiter. Pour en savoir plus, c'est ici.


Nous sommes aussi freelances : Mi-fugue est photographe, Mi-raison est illustrateur et nous sommes tous deux rédacteurs. Envie de travailler avec nous ?


Vous aussi vous êtes sur Pinterest ? Épinglez cet article : Épingler l'article

10 réponses à “Voyage en Arménie : avis, conseils et itinéraire”

  1. Jolies lueurs dit :

    Haaaa voilà que mon cœur bat un peu plus fort à l’évocation de ce voyage ! Décidément, ce pays m’intrigue 🙂

  2. Audrey dit :

    Bonsoir, merci beaucoup pour votre article
    Je voudrais organiser un voyage pour le mois de juillet, pourriez vous svp me donner des indications sur les tours organisés à partir d erevan, faut il réserver sur internet ou sur place ? Je ne trouve pas bcp d infos sur le net et les agences de voyage sont hors de prix.. Merci d avance !

    • mifuguemiraison dit :

      Salut Audrey,
      On n’a pris aucun tour organisé alors on va avoir du mal à te renseigner, mais il nous semble que le Lonely Planet cite quelques agences pour des excursions pas loin, à Geghard ou Aragats par exemple. Cherche sur Internet en anglais peut-être ? C’est vrai qu’il y a peu de ressources en ligne sur l’Arménie par rapport à d’autres pays. Ah et il y a souvent des taxis/guides qui attendent les touristes près de Republic Square, avec une belle liste d’endroits à visiter inscrits sur des panneaux. Pas besoin de réserver à notre avis, tu peux aller négocier directement la veille du départ.

  3. Nicolas dit :

    Merci pour la qualité des informations que vous avez mis dans ce blog. C super.

    On prépare un treck d une semaine en autonomie en VTT en Arménie. On recherche un fond de carte GPS compatible Garmin.C est assez compliqué a trouver.

    Auriez vous un tuyau pour nous conseiller ?

    Merci d avance

  4. Steeve dit :

    Bonjour,
    J’organise un voyage en Arménie de 12jours début juin, en solo.
    Pensez vous qu’il faille que je loue une voiture ou en transport en commun c’est possible ,
    J’aurai de plus aimé faire de la rando, est ce réalisable en solo ?
    Merci d’avance

    • mifuguemiraison dit :

      Salut Steeve,
      À toi de voir pour les transports. De notre côté on a majoritairement emprunté les transports en commmun (de vieux minibus) et complété avec un taxi de temps à autre car les bus ne vont pas absolument partout. Les tarifs des voitures de location ne sont pas donnés, mais c’est comme ça t’arrange.
      Pas de problème pour les randos en solo. Elles ne sont pas toujours hyper bien balisées mais on s’en sort. On en cite quelques unes dans nos articles, et sinon jette un œil au site Wikiloc, tu trouveras plein d’itinéraires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas visible. Les commentaires de notre blog sont modérés et ne sont donc pas publiés immédiatement.