Mi-fugue, mi-raison

Hippie Hippie Pai

Publié dans la catégorie Thaïlande, le 19 mars 2017

Après deux semaines dans la ville de Chiang Mai en Thaïlande, bien installés dans notre appart, nous recevons un appel : l’appel de la nature.

Dessin : L'appel de la nature

Cela fait trop longtemps que nous avons délaissé cette amie, alors que nous avions passé tant de bons moments en sa compagnie les mois précédents, en particulier en Indonésie et aux Philippines… Il faut réagir. Nous organisons de ce pas une virée à scooter vers le nord de la Thaïlande. Direction Pai, une petite ville située à seulement 35km de la frontière birmane.

 

La route de Chiang Mai à Pai

Nous pensions emprunter une jolie route au milieu de paysages très verts, or nous roulons pendant une bonne heure sur des autoroutes pas très rassurantes. Lorsqu’enfin nous atteignons la célèbre route 1095 qui mène à Pai, toujours très peu de verdure ! Les feuilles sont soit jaunies, soit déjà par terre, comme l’automne en France. Après plusieurs mois passés au milieu des bananiers et des cocotiers dans des pays chauds et humides, nous trouvons cela bien tristounet.

La route est un peu longue et c’est au bout de cinq heures et sept cents virages (!) que nous arrivons à Pai.

Route vers Pai, Thaïlande
Borne d'essence en Thaïlande

À quelques gouttes de la panne d’essence, nous dénichons cette jolie station-service rose !

Panneau attention virages Route entre Chiang Mai et Pai

 

Bienvenue chez les hippies

La petite ville de Pai est nichée dans une vallée calme et paisible où rien ne bouge si ce n’est la douce caresse du vent. L’atmosphère appelle à la méditation ou, plus dans notre style, au farniente.

Rivière à Pai, Thaïlande Vue sur Pai

Certains ne s’y sont pas trompés : nous débarquons sans nous y attendre dans un énorme village de hippies ! Seulement des Occidentaux, bien entendu, puisque le laisser-aller n’est pas de mise en Thaïlande. À Pai, le pantalon bariolé est de rigueur, les salons de coiffure sont spécialisés en dreadlocks et la marijuana n’est pas très bien cachée. Nous tenons peut-être l’explication de cette brume qui recouvre la vallée tous les matins !

Atelier dreadlocks à Pai

Dreadlocks ! Dreadlocks ! Qui veut des dreadlocks ?

 

Sous le regard de Bouddha

Sur une colline qui surplombe Pai se trouve un joli temple, le Wat Phra That Mae Yen. Nous garons notre scooter en bas et grimpons par un long escalier à travers la forêt. Étrangement, cette forêt dégage une délicieuse odeur de fruit de la passion, pourtant il n’y a aucun fruit à l’horizon. Le mystère reste entier…

Temple Wat Phra That Mae Yen, Pai

Une fois le temple visité, un nouvel escalier (long lui aussi) mène à une grosse (très grosse) statue de Bouddha qui médite face à la vallée. La vue est superbe !

Temple Wat Phra That Mae Yen, Pai

 

Le canyon de Pai

Au coucher du soleil, nous nous rendons au canyon. Bon, ce n’est pas le Grand Canyon en terme de taille, mais le lieu est assez unique en son genre, avec ses crêtes et ses ravins. Nous sommes nombreux à nous installer pour observer les derniers rayons se cacher derrière les collines, au loin.

Canyon de Pai, Thaïlande Canyon de Pai Canyon de Pai Canyon de Pai, Thaïlande

 

Le marché de nuit

S’il y a bien une chose qui met tout le monde d’accord, hippies comme touristes de passage, c’est le night market. Tous les soirs, une poignée de rues du centre se transforment en eldorado de la nourriture ! Les choix ne sont pas très thaïlandais, plus internationaux, mais ils ne peuvent laisser personne insensible : bruschetta, gyoza, salade d’avocat, pizza, rouleaux de printemps, dosa, brownie… et tout un tas d’autres plats inconnus au bataillon, mais non moins alléchants.

Marché de nuit à Pai Maïs grillé

Les vendeurs ont tout compris : ils servent des petites portions qui permettent de tester trois, quatre, cinq, six stands dans la même soirée !

Dessin : glouton au night market de Pai

 

La grotte de Tham Lod

Le lendemain, nous reprenons la route vers le nord afin de visiter la Tham Lod Cave, à une heure trente de scooter de Pai. Cette fois-ci la route est magnifique, bien plus que celle entre Chiang Mai et Pai !

Pai, Thaïlande Excursion en scooter vers Pai Route 1095, Thaïlande Route 1095, Thaïlande Route 1095, Thaïlande

Un guide est obligatoire pour visiter la grotte. Ce n’est pas plus mal, car elle est vaste et nous nous serions certainement perdus tout seuls. Nous partageons notre guide, une dame âgée qui peine à porter sa lourde lampe à pétrole, avec une jeune Grecque qui donne des cours d’anglais en Chine.

Grotte Tham Lod, Thaïlande

Nous ne sommes pas des spécialistes des grottes, mais nous trouvons celle-ci particulièrement intéressante, avec des décors différents de salle en salle et même une peinture rupestre. Toutes les deux minutes, notre guide nous pointe des formes d’animaux dans la roche, pas toujours faciles à discerner : un éléphant par-ci, une grenouille par là, un crocodile, un singe, etc. Ce n’est pas de la spéléologie, c’est un safari !Dessin : Look, a monkey !

La visite s’achève par un passage en radeau qui file au milieu de centaines de poissons et sous une intimidante colonie de chauves-souris.

Tham Lod Cave, Thaïlande Grotte Tham Lod, Thaïlande Tham Lod Cave

De retour à Pai le soir, nous nous rendons sans hésiter au night market pour un nouveau festin. Le lendemain matin, il est déjà temps pour nous d’enfourcher notre scooter et de rentrer à Chiang Mai.

 

Notre conclusion sur Pai

L’excursion vers Pai nous a offert une belle bouffée d’air. Beaucoup de baroudeurs ne se contentent pas d’aller à Pai. Ils font une boucle entière au départ de Chiang Mai, en poursuivant sur la sublime route qui nous a menés à la grotte et en rentrant par une autre plus à l’est. Nous aurions dû en faire autant, mais il faut compter cinq ou six jours. Nous retiendrons aussi que la saison de janvier-février manque un peu de verdure dans la région. Les paysages semblent bien plus éclatants le reste de l’année !

Conseils pratiques sur Pai

Location de scooter : Nous avons loué notre scooter chez l’un des nombreux loueurs de Chiang Mai. Avoir un scooter permet d’être bien indépendant une fois à Pai et pour rendre visite à la grotte. Prenez un scooter puissant (un 125cc) pour éviter de faire l’escargot dans les montées, surtout si vous êtes deux dessus. Nous l’avons payé 250 Bahts par jour. Enfin, nous avons failli tomber en panne d’essence dans la montagne entre Chiang Mai et Pai. N’hésitez pas à prendre un litre supplémentaire dans une bouteille ou à demander aux passants de vous indiquer l’une des mini stations de village qui ne sont pas faciles à repérer.

Hôtel : À Pai, l’hébergement typique des touristes est la hutte. Il est vrai que l’environnement paisible s’y prête bien. Nous avons logé au Nusha Homestayi, dans des cabanes toutes simples mais situées en pleine nature, avec en prime une belle vue sur la vallée. Elles ne sont pas chères du tout !

 

Mi-fugue, mi-raison À propos de nous

Nous sommes deux fugueurs : nous avons changé de vie pour voyager en continu à travers le monde, sans date de retour. Ce que nous aimons, c'est prendre notre temps. Alors, nous avançons au gré de nos envies, sans nous précipiter, afin de nous imprégner des ambiances particulières à chaque coin du monde. Pour en savoir plus, c'est ici.


6 réponses à “Hippie Hippie Pai”

  1. Ségolène dit :

    Ça fait moins rêver qu’habituellement, peut-être que ce sont les 5 heures de route et le manque de nature ! Mais j’ai très très hâte de lire la suite !!

    • mifuguemiraison dit :

      C’est vrai qu’on est loin des plages paradisiaques et de la jungle luxuriante qu’on vous avait montrées ces derniers mois… mais on est quand même heureux d’avoir visité cette région ! Allez, encore un peu de patience avant nos articles sur le Sri Lanka !

  2. Marie dit :

    bah, je trouve, que c’est bien sympathique, c’est peut-être la façon de raconter 😉 En tout cas, moi j’aime bien l’idée du périple de 5/6 jours… Je trouve les paysages bien beaux, mais si je comprends bien, faut que je patiente, y a mieux… toujours contente de vous lire !! Biz

    • mifuguemiraison dit :

      Bien sûr que c’est sympathique ! En fait on ne s’attendait pas à trouver une région aussi paisible et zen en Asie du Sud-Est.
      En tous cas on n’a pas dit que le Sri Lanka était mieux. Il est… différent ! On soupçonne juste Ségo d’attendre en particulier ces articles-là 🙂

  3. Bernard & Isabelle dit :

    Nous avons apprécié les lumières du soir aux abords du canyon, la grotte de Tham Lod et, comme toujours,la prose et les dessins !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas visible. Les commentaires de notre blog sont modérés et ne sont donc pas publiés immédiatement.