Mi-fugue, mi-raison

Guatemala : avis, conseils et itinéraire

Publié dans la catégorie Guatemala, le 2 avril 2018

En février 2018, nous avons passé deux semaines au Guatemala.

Notre avis sur le Guatemala

Nous ne nous attendions pas à être aussi dépaysés et aussi charmés par ce petit pays ! Nous nous souviendrons longtemps de ses traditions fortes, ses costumes colorés et ses paysages magnifiques. Si en plus, comme nous, vous êtes amateurs de randonnées, et en particulier sur les volcans, vous allez vous régaler !

Les plus 👍

  • Une culture indigène forte et mystérieuse
  • Des volcans et des montagnes partout
  • Les prix bas, que ce soit pour le logement, la nourriture ou les transports

Les moins 👎

  • Les déchets un peu partout dans la nature (dans les villes, ça va)
  • Les petits bandits qui rôdent sur certains chemins de randonnées du pays, obligeant à partir en excursion avec un guide

 

Ville d'Antigua Guatemala

Notre itinéraire au Guatemala

– Quetzaltenango (Xela) : 4 jours

La région de Quetzaltenango, aussi appelée Xela, est forte en traditions indigènes. Une belle façon de découvrir l’âme du pays, à l’écart du chemin touristique classique. Nous en profitons pour réaliser l’ascension du volcan Santa María.

Le lac Atitlán : 4 jours

Le lac Atitlán serait le plus beau du monde. Nous confirmons ! Une sérénité sans pareil se dégage de ses paysages entourés de volcans et de montagnes.

Le marché de Chichicastenango : 1 jour

Depuis le lac Atitlán, nous partons à la journée pour découvrir le marché de Chichicastenango et son superbe artisanat coloré. Il est également possible de le visiter depuis Quetzaltenango.

– Antigua Guatemala : 6 jours

Antigua, l’ancienne capitale du Guatemala, n’a pas volé sa réputation de plus belle ville du pays. Nous profitons de cette étape pour réaliser la difficile mais impressionnante ascension du volcan voisin, l’Acatenango. Quels paysages !

– Pour compléter :

Nous avons décidé de ne pas courir, d’éviter les longs trajets en bus et de nous concentrer sur la partie ouest du pays. Mais si vous voulez en voir plus, n’hésitez pas à partir du côté de Tikal et Florès, voire de Livingston. Nous avons volontairement évité Guatemala City et vous pouvez en faire de même. En plus d’être dangereuse, elle ne semble présenter que peu d’intérêt touristique.
Avec plus de temps, nous aurions également aimé escalader d’autres volcans. Ils ont tous l’air impressionnants ! Par exemple Tajumulco au nord du pays, San Pedro près du lac Atitlán, ou Agua à côté d’Antigua.

 

 

Les transports au Guatemala

Il existe deux systèmes principaux pour se déplacer au Guatemala. Premièrement, les shuttles : des sortes de minibus utilisés essentiellement par les touristes. Ils viennent vous chercher devant votre hôtel et vous déposent à la porte du suivant. Ils se réservent facilement la veille, depuis votre hôtel ou dans n’importe quelle agence en ville. Le prix est assez raisonnable, autour de 4€ l’heure.

L’autre moyen de transport, ce sont les chicken bus : des bus locaux, brinquebalants mais finalement très efficaces. Comme la majorité du Guatemala est en altitude, vous n’aurez pas à souffrir de la chaleur. Dans les chicken bus, les chauffeurs et leurs assistants sont sympas, vous renseignent volontiers, vous aident à ranger vos sacs et vous préviennent quand descendre. Même lorsqu’il faut enchaîner plusieurs bus, ça se passe généralement très bien tellement ils sont fréquents. Les Guatémaltèques que vous croiserez dans la rue sauront vous indiquer les endroits où attendre les bus si vous avez des doutes. Même si les sièges sont moins confortables que dans les shuttles, c’est plus rigolo et parfois plus rapide qu’un shuttle qui perd un temps fou à aller chercher chaque touriste à son hôtel. Le chicken bus coûte généralement moins d’1€ l’heure.

Chicken bus du Guatemala

 

Les hébergements au Guatemala

Pour l’instant, le Guatemala est majoritairement une destination de backpackers à faible budget. Nous avons trouvé sans mal des logements à moins de 20€ la chambre double, mais ce n’était pas le grand confort ! Antigua est l’exception. La ville est beaucoup plus visitée que le reste du pays et l’offre d’hébergements est vaste, à tous les prix, souvent dans de belles demeures bien entretenues.

Voici les endroits où nous avons dormi :

QuetzaltenangoThe Black Cat (~20€)i, une auberge de jeunesse que nous ne conseillerions qu’aux backpackers économes. Notre chambre était triste, voire un peu sale, et bruyante. Un point positif tout de même : le petit-déjeuner copieux et délicieux.

San Pedro La Laguna (Atitlán) : Baz Guesthouse (~13€ par nuit, 3 nuits minimum). Un plan économique sur Airbnb : plusieurs chambres, simples mais bien tenues sont louées autour d’un petit jardin doté de tables et de hamacs.

San Juan La Laguna (Atitlán) : Posada Mana (~10€)i, une auberge vraiment très basique : propreté douteuse et bruit fréquent. Nous ne la recommandons qu’aux tout petits budgets. L’offre à San Juan La Laguna est assez restreinte. Vous trouverez beaucoup plus de choix à San Pedro ou San Marcos.

Antigua : Casa Blomsten (~25€)i, une chambre d’hôtes tenue par un couple guatémalto-suédois adorable. Chambre très propre et localisation centrale. Notre meilleur hébergement du pays, de loin !

 

Les rencontres

Au nord du pays, la population est majoritairement constituée d’indigènes, assez réservés : ils n’aiment pas être pris en photos, ne parlent pas toujours l’espagnol… Nous avons rarement senti un aussi grand écart culturel pendant nos voyages. Mais ils ne sont pas hostiles aux touristes pour autant, ils sont très bienveillants ! Les marchés sont un bon endroit pour échanger quelques sourires. Et partout, admirez les tenues traditionnelles des femmes, tellement belles !

En allant vers le sud du pays, nous avons trouvé les habitants de plus en plus ouverts et bavards. À Antigua, ils sont même chaleureux comme des Mexicains.

Habits traditionnels du Guatemala

 

La sécurité au Guatemala

Contrairement à la plupart des pays que nous avons traversés, nos lectures nous avaient fait un peu peur avant d’entrer au Guatemala. Finalement, notre bilan après deux semaines est très positif : nous n’avons senti absolument aucun danger. L’ambiance générale nous a même semblé très paisible.

Nous avons néanmoins pris quelques précautions. D’abord, nous avons évité la capitale Guatemala City, apparemment plus dangereuse que le reste du pays et sans grand intérêt. Hormis cela, le risque principal dans le pays est de randonner seul : il y a parfois des hommes qui traînent sur les sentiers pour racketter les touristes. À contre-cœur, nous sommes donc passés par des agences pour chaque excursion. Nous avons également évité d’emprunter des bus locaux de nuit. Et puis c’est tout ! Si vous respectez ces règles, vous ne devriez rencontrer aucun problème au Guatemala.

 

Nos trucs et astuces

Surtout, goûtez le chocolat chaud guatémaltèque. Souvent préparé à l’eau et non pas au lait, il est excellent et possède une saveur particulière, très subtile.

Si vous comptez dormir en haut d’un volcan au Guatemala, acclimatez-vous quelques jours à l’attitude avant d’entreprendre l’ascension. Vous aurez plus de peps et diminuerez les risques de maux de tête ou de malaises. Ce mal de l’altitude ne se manifeste qu’au bout de quatre à huit heures. Le risque est donc limité si vous enchaînez la montée et la descente dans la même journée.

Volcan Fuego, Guatemala

 

Quelques anecdotes

Les habitants du Guatemala sont fans de pollo asado (poulet grillé). Dans les quartiers populaires, vous verrez partout des restaurants qui en proposent !

Il est possible, pendant que vous crachez vos poumons lors de l’ascension d’un volcan, que vous soyez dépassés par des locaux en tongs, qui grimpent sans aucune difficulté jusqu’au sommet pour y faire des cérémonies religieuses. Les volcans sont considérés comme sacrés, autant par les indigènes que par les chrétiens.

Les costumes traditionnels guatémaltèques nous ont vraiment émerveillés. La majorité des femmes du pays en portent, quel que soit leur âge. Vous serez aussi épatés par leur variété, et pour cause : il existe un costume officiel par région, voire par village, avec des couleurs et motifs très différents les uns des autres.

 

Pour les nomades

Côté ville, la superbe Antigua peut se révéler une bonne base pour les nomades. Pour les amateurs de nature, les villages autour du lac Atitlán sont moins confortables mais possèdent un certain charme. Le wifi est bon dans l’ensemble du pays, tout comme la 3G/4G (l’opérateur Claro est le meilleur). Internet n’est vraiment pas cher : 10Q les 300Mo.

Cependant, nous ne conseillons pas de vous attarder trop longtemps. Guatemala City étant à éviter, il n’y a pas de grande ville animée où se poser sur le long terme. Autant passer la frontière, côté mexicain.

Mi-fugue, mi-raison À propos de nous

Nous sommes deux fugueurs : nous avons changé de vie pour voyager en continu à travers le monde, sans date de retour. Ce que nous aimons, c'est prendre notre temps. Alors, nous avançons au gré de nos envies, sans nous précipiter. Pour en savoir plus, c'est ici.



Vous aussi vous êtes sur Pinterest ? Épinglez cet article : Épingler l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas visible. Les commentaires de notre blog sont modérés et ne sont donc pas publiés immédiatement.