Mi-fugue, mi-raison

Nos astuces pour économiser sur les logements en voyage

Publié dans la catégorie Pratique, le 10 juillet 2018

Le logement représente un budget considérable dans nos vies de voyageurs au long cours et il peut facilement faire exploser nos dépenses si nous n’y prenons pas garde.

Dans cet article, nous vous présentons nos conseils pour réaliser des économies grâce aux méthodes et outils que nous utilisons régulièrement. Ils ne font pas de miracles, mais ils nous permettent de nous loger sans mauvaises surprises, ni sur le prix, ni sur la qualité !

Avant d’attaquer le vif du sujet, parlons budget. Nous pensons être dans la moyenne du budget logement des voyageurs au long cours. Ni trop élevé, pour éviter de faire un trou dans nos porte-monnaies, ni trop faible, car nous ne sommes pas prêts à faire un trait sur un minimum de confort et d’intimité. Nous excluons par exemple les dortoirs d’auberges de jeunesse et le CouchSurfing.

Sur nos deux premières année de nomadisme en Europe de l’Est, Asie du Sud-Est et Amérique du Sud, nous avons dépensé en moyenne 700€ par mois pour deux, soit à peu près 23€ par nuit.

Les hébergements à court terme (un hôtel pour quelques nuits) ont tendance à faire grimper la moyenne, tandis que les locations d’appartements sur un mois ou plus la font descendre. En clair, nous pourrions encore abaisser notre budget si nous ne bougions pas autant. Mais ça, c’est un choix !

Train au Sri Lanka

 

Voici notre liste de recommandations et d’astuces pour économiser sur l’hébergement, à court, moyen ou long terme.

 

Logez en dehors du centre-ville

Quand on ne connaît pas une ville, il est tentant de choisir son logement en plein cœur de la zone touristique ou dans un quartier réputé : Montmartre à Paris, le Trastevere à Rome… Vous pouvez trouver moins cher, tout en vous éloignant des touristes et en vous rapprochant de la population locale. L’objectif est de repérer la perle rare : un quartier un peu excentré, populaire, vivant et bien desservi par les transports en commun.

Un outil efficace est le site collaboratif Hoodmaps. Explorez la carte d’une ville et découvrez comment sont qualifiés les quartiers : vivant, bourgeois, hipster, étudiant… Nous sommes assez d’accord avec les adjectifs retenus pour les villes où nous avons vécu.

Hors du centre

Dans une ville plus petite, il suffit souvent de s’éloigner d’à peine un kilomètre du centre pour obtenir des tarifs attractifs. Vérifiez juste que le quartier n’est pas trop isolé ni trop dangereux.

Lorsque nous ne trouvons pas facilement d’informations sur les quartiers, notre technique consiste à lancer des recherches Booking ou Airbnb, à cliquer sur des hébergements au hasard et à lire les avis. Comme ces deux plateformes demandent aux visiteurs d’attribuer une note à l’emplacement géographique du logement, vous pouvez consulter la moyenne de ce critère précis. Parcourez les commentaires pour obtenir davantage de détails. Vous remarquerez que, plus le logement est éloigné du centre, plus les voyageurs se livrent sur leur ressenti à propos du quartier, en bien ou en mal.

 

Faites jouer la concurrence entre les plateformes de réservation d’hôtels

Les deux plus gros acteurs du marché de la réservation d’hôtels sont Booking (groupe Priceline, qui possède aussi Agoda.com et Kayak.com) et Expedia (qui possède aussi Hotels.com et Venere.com). Comme ces deux entreprises sont en guerre pour obtenir les meilleurs tarifs de la part des hôteliers, il est intéressant de toujours les comparer.

Quelques trucs à savoir :

  • Bookingi propose souvent le paiement sur place, plus pratique et plus flexible que le prépaiement. Nous aimons son interface intuitive et ses nombreux filtres.
  • Expedia peut offrir de vraies réductions sur les combos Vol + Hôtel.
  • Beaucoup d’autres sites dissimulent le fait qu’ils reposent en fait sur les plateformes de Booking ou d’Expedia. Il leur arrive d’ajouter une petite marge supplémentaire.
  • Le site Agoda.comi, qui appartient pourtant maintenant au même groupe que Booking, est plutôt doué pour proposer les meilleurs tarifs en Asie.
  • Nous préférons ne pas choisir notre hôtel en faisant confiance aux avis laissés sur des plateformes locales (telle Agoda en Asie), car ils sont souvent rédigés par des clients locaux qui n’ont pas les mêmes exigences que nous. Par exemple, nous préférons une chambre calme et mignonne qu’une télévision géante.

Pour vous simplifier la tâche, il existe des comparateurs capables de dénicher le meilleur tarif pour un hôtel donné. Ils affichent même parfois le prix de l’hôtelier en direct. De notre côté, nous aimons bien le comparateur HotelsCombinedi.

En conclusion : nous sélectionnons deux ou trois hôtels sur notre plateforme préférée (Booking), puis nous comparons les tarifs sur un comparateur (HotelsCombined).

 

Profitez des programmes de fidélité

Les plus gros sites de réservation disposent de programmes de fidélité qui permettent d’obtenir des avantages ou des réductions. En contrepartie et comme son nom l’indique, le programme de fidélité aura tendance à vous retenir sur une plateforme.

Nous apprécions le programme de Booking (appelé Genius) car nous le trouvons efficace pour faire des économies. Il offre une réduction immédiate de 10% dans un grand nombre d’hôtels. Ce sont les hôteliers qui choisissent s’ils mettent en place la réduction Genius ou pas, mais nous en bénéficions deux fois sur trois environ, ce qui permet de réaliser de belles économies à la longue.

Pour faire partie du programme, créez votre compte Booking (nous précisons, car il est possible de réserver sans s’inscrire), puis réalisez au moins cinq réservations dans la même année.

Un dernier conseil pour Booking : le site a démarré une offre de parrainage et nous avons dix coupons de réduction de 15€ à offrir aux dix premiers qui s’inscriraient via notre lien (nous vous préviendrons lorsqu’ils seront épuisés).

 

Économisez encore plus avec le cashback

Le cashback est un système spécial économes qui permet de récupérer une partie du prix d’un achat sur internet. De nombreuses plateformes de ce type existent. Pour notre part, nous utilisons iGraal et jusqu’à présent nous avons toujours été crédités des montants promis. La seule contrainte est de passer par iGraal pour accéder au site marchand.

Les taux de cashback sont de 3% sur Agoda, 4% sur Booking, 5% sur Hotels.com, 10% sur Expedia. Avec le budget que nous mettons dans nos hôtels, cela représente un à deux euros par nuit et dans notre nouvelle vie de nomades, chaque euro compte ! Il nous est aussi arrivé d’utiliser cette technique pour acheter nos billets d’avion (0,5% sur OUI.sncf) ou de bus (5% sur Flixbus).

Tous les sites de cashback proposent également un système de parrainage. Ainsi, si vous parrainez un ami sur iGraal, les deux comptes sont automatiquement crédités de 3€ chacun. Bien sûr, n’hésitez pas à utiliser notre propre lien de parrainage pour vous inscrire 😊

 

Réservez une chambre d’hôtel au dernier moment

Arriver dans une ville et visiter les hôtels est une technique bien connue des baroudeurs, backpackers et tour-du-mondistes en tous genres. Les hôteliers savent bien que, sans vous, leurs dernières chambres resteront inoccupées et cela vous offre une bonne marge de négociation.

Ne suivez pas pour autant les conseils des chauffeurs de taxi, de tuk-tuk ou tout autre rabatteur. Ces petits malins sont hyper entraînés dans la chasse au touriste et prennent évidemment un commission sur votre dos.

Chambre pas chère

Pour éviter de parcourir la ville avec vos sacs sur le dos, vous pouvez faire une pré-sélection des hôtels les mieux notés sur Internet, la plupart des plateformes indiquant de manière fiable le nombre de chambres restantes. Vous pouvez même trouver le numéro de téléphone de l’hôtel sur Google et appeler pour négocier à distance. Vous perdez la possibilité de visiter les chambres, mais si les avis sont bons, c’est moins risqué.

Étrangement, vous constaterez que le tarif en ligne est très souvent inférieur au prix annoncé sur place ou par téléphone. Parfois, l’écart est même énorme, lorsque les hôteliers activent des réductions automatiques de dernière minute. Pour appuyer votre négociation avec l’hôtelier, présentez-lui le montant sur votre application Booking ou autre. Vous pouvez en théorie obtenir un tarif encore moins élevé, puisque vous court-circuitez la plateforme et que l’hôtelier n’aura pas à payer de commission (entre 10 et 20%).

Cette technique fonctionnait plutôt bien pour nous en Europe. De façon incompréhensible, elle est moins efficace en Asie et en Amérique du Sud, certains hôteliers refusant de s’aligner sur les prix en ligne. Dans ce cas, ouvrez l’appli et réservez sous leurs yeux.

 

Cherchez un logement long terme sur place

Abordons maintenant les logements à long terme. C’est assez rare, mais il existe certains pays et plus précisément certaines villes où il est nettement plus économique d’être sur place afin de trouver une chambre ou un appartement pour plusieurs semaines. C’était particulièrement valable dans les deux gros « spots de digital nomads » où nous nous sommes rendus : Ubud à Bali et Chiang Mai en Thaïlande. Les logements disponibles sur le net sont pris d’assaut des mois à l’avance et les propriétaires y gonflent les prix. Or, une fois sur place, il s’avère que de nombreux appartements sont libres et proposés à des tarifs raisonnables.

Évitez simplement d’arriver durant la saison haute, qui correspond souvent à l’hiver de l’hémisphère nord, quand les Occidentaux cherchent à fuir le froid. Renseignez-vous sur les dates de cette migration massive et tentez d’arriver deux semaines avant tout le monde.

Dans les deux villes citées, nous avons réservé nos deux premières nuits dans des hôtels classiques, puis avons trouvé en moins d’une journée un hébergement long terme, en quadrillant à pied nos quartiers préférés.

À Ubud : en observant les écriteaux « for rent » devant les villas et en appelant les numéros de téléphones indiqués. Vous pouvez suivre les conseils de ce très bon article en anglais du blog Never Ending Voyage. Nous avons craqué pour une villa avec piscine privée à 700€/mois.

Notre villa à Ubud

Notre villa à Ubud

À Chiang Mai : il suffit de questionner la réception des immeubles (appelés condos) pour visiter les appartements vides. Le nôtre était un peu cher par rapport au marché : 505€/mois pour un 30m². Les prix baissent si vous restez trois mois ou plus.

Appartement Chiang Mai

Notre petit appart cosy à Chiang Mai

 

Logement à moyen ou long terme : dénichez les plus grosses réductions AirBnb

Lorsque nous pressentons qu’il ne va pas être facile de trouver un appartement sur place, nous utilisons généralement Airbnb. Le site est devenu un incontournable pour réserver des logements qui ne soient pas des hôtels dans la plupart des pays du monde.

Ce que peu d’utilisateurs savent, c’est que les propriétaires peuvent spécifier un pourcentage de réduction à la semaine et au mois. Parfois celle-ci est minime, mais d’autres fois c’est le jackpot.

Réduction Airbnb

Pour vous donner une idée, voici quelques exemples de tarifs au mois que nous avons obtenus :

  • Athènes : 655€ (-50%)
  • Sarajevo : 525€ (-20%)
  • Belgrade : 596€ (-34%)
  • Tenerife : 682€ (-25%)
  • Oaxaca : 400€ (-30%)
  • Medellín : 740€ (-26%)

Terrasse à Athènes

Notre terrasse privée à Athènes

Vous pensiez rester 25 jours au même endroit ? Prolonger votre séjour de quelques jours pourrait bien vous faire gagner de l’argent. Idem si vous comptiez réserver six nuits, faites un essai sur sept nuits.

 

Autres conseils sur Airbnb

Si vous comptez rester plusieurs semaines, réservez le plus en avance possible. Au moins deux ou trois mois. Il suffit qu’un voyageur place une option pour une seule nuit dans un appartement pour le rendre indisponible à vos dates. Les perles rares partent très vite.

Autre astuce pour les villes les plus chères : essayez de dénicher les réductions de lancement. Généralement, nous choisissons des appartements qui disposent de nombreux avis pour éviter toute déception. Or, comme nous ne sommes pas les seuls à faire cela, Airbnb recommande aux propriétaires qui ajoutent un nouveau logement sur la plateforme de mettre en place une réduction tant que l’appartement ne dispose pas de premiers avis. Notre technique quand nous ne trouvons rien d’abordable consiste donc à réserver plusieurs semaines à l’avance un logement fraîchement inscrit, qui puisse s’annuler sans frais. Ensuite, nous nous mettons un rappel pour surveiller les avis des voyageurs passés entre temps. À Hambourg, par exemple, deux avis affreux ont fait leur apparition et nous avons pu annuler à temps pour réserver ailleurs. Mais dans d’autres villes, nous avons déniché grâce à cette technique de véritables bons plans. La prise de risque peut payer !

Surtout, ne mettez pas tous vos œufs dans le même panier et ne limitez pas vos recherches à la plateforme AirBnb. Si généralement les offres y sont moins chères qu’en hôtel, ce n’est pas le cas de tous les pays, ni de toutes les villes à l’intérieur d’un même pays.

Enfin, pour celles et ceux qui ne disposeraient pas encore d’un compte Airbnb, pensez à vous faire parrainer à l’inscription afin d’économiser sur la première réservation. Vous offrez au passage une petite somme à votre ami. Si vous n’avez personne pour vous parrainer, vous imaginez bien que nous serions heureux d’être cet ami : notre lien de réduction de 35€ sur Airbnb.

 

Prenez des bus ou des trains de nuits

Dès que nous en avons la possibilité, nous réalisons nos longs trajets de nuit pour économiser une chambre d’hôtel. Le ballotement a même tendance à nous bercer et à nous faire passer une bonne nuit. L’inconvénient, c’est de se faire débarquer au petit matin, pas très frais et de devoir attendre l’heure du check-in de l’hébergement suivant, en début d’après-midi. Comme nous patientons généralement dans un café, nous faisons attention à ne pas arriver le dimanche matin, jour où la majorité des commerces sont fermés dans les pays de culture chrétienne.

 

N’hésitez pas à dormir dans les aéroports

Dans notre ancienne vie, nous évitions toujours de passer une nuit dans un aéroport. En cas de vol tôt le matin, nous aurions dormi une demi-nuit dans un hôtel et pris les transports matinaux, voire un coûteux taxi, pour rejoindre l’aéroport deux heures avant le décollage.

Et puis nous nous sommes progressivement détendus sur la question. Les aéroports sont globalement des lieux sûrs la nuit et nous nous sommes rendu compte que nous étions loin d’être les seuls à dormir sur place. Trouvez-vous une banquette ou un petit coin de moquette à l’écart, enfilez un pull et utilisez votre sac en guise d’oreiller pour éviter qu’il ne disparaisse pendant que vous ronflez. Comme nous avons le sommeil léger, nous utilisons des bouchons d’oreille ainsi qu’un masque occultant pour les yeux. Et hop, une nuit d’hôtel économisée !

Sleepinairport

Un passionné du sommeil dans les aéroports (une passion plutôt rare !) a même créé un site collaboratif (www.sleepinginairports.net) qui fournit plein de bons conseils sur les aéroports du monde entier : les meilleurs coins où dormir, la liste des cafés qui restent ouverts, les douches payantes ou gratuites, etc.

Enfin, rappelons l’existence de ce site bien pratique, qui partage les mots-de-passe wifi des cafés, restaurants et lounges dans les aéroports à travers le monde. Posez-vous à proximité pour vous connecter sans dépenser.

 

Si vous avez d’autres astuces, nous sommes preneurs !

Mi-fugue, mi-raison À propos de nous

Nous sommes deux fugueurs : nous avons changé de vie pour voyager en continu à travers le monde, sans date de retour. Ce que nous aimons, c'est prendre notre temps. Alors, nous avançons au gré de nos envies, sans nous précipiter. Pour en savoir plus, c'est ici.



Vous aussi vous êtes sur Pinterest ? Épinglez cet article : Épingler l'article

4 réponses à “Nos astuces pour économiser sur les logements en voyage”

  1. Virginie dit :

    Je vous rejoins assez , cette nous ne restons jamais 1 mois au même endroit, esclave du calendrier scolaire et du boulot qui ne peut pas être nomade… c’est pas très grave , on arrive à partir très régulièrement.
    Nous sommes plutôt utilisateurs de Booking.com, car effectivement leur programme avantage permet de faire de belles économies.
    De moins en moins fan de Airbnb, car je trouve que les prix ont tendance à s’envoler et il y a de l’abus sur certaines destinations.
    On aime bien les chambres d’hôtes, ( moins tendance depuis l’avènement de Airbnb)où le PDJ est inclus et pas de frais de ménage. En plus ça permet d’échanger avec les proprios et on trouve de vrai pépites.
    Et puis reste toujours le camping, une des solutions les moins chères.
    Bonne continuation,
    Virginie

    • mifuguemiraison dit :

      C’est vrai que les prix ont globalement augmenté sur Airbnb et qu’on trouve moins de super plans. Globalement, mais pas partout. À Cuenca en Équateur par exemple, on était surpris de remarquer que les prix avaient été divisés par deux en trois ans.

      Ah le camping, on adore aussi ! Dommage que notre matériel soit si lourd, sinon on l’emporterait avec nous sur les autres continents.

  2. Aurélia dit :

    Je ne connais pas du tout Hoodmaps, c’est un super outil que je garde dans un coin de ma tête 🙂
    Sinon j’utilise beaucoup Booking aussi, je trouve que l’offre est de plus en plus variée : outre les hôtels, j’y ai déjà déniché des chambres d’hôtes ou des appartements très sympa !

    • mifuguemiraison dit :

      Oui, c’est vrai qu’on trouve de plus en plus de petits établissements sur Booking, ils ont bien réussi leur coup et sont en train de se rendre incontournables. Nous on aime surtout cette plateforme pour les commentaires et les avis clients bien fiables !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas visible. Les commentaires de notre blog sont modérés et ne sont donc pas publiés immédiatement.