Mi-fugue, mi-raison

15 idées de randonnées à Madère : attention les yeux !

Publié dans la catégorie Madère (Portugal), le 22 janvier 2022

Ces dernières années, nous avons randonné dans un paquet de coins du monde. Mais jamais nous n’avions rencontré un tel concentré de sentiers de randonnée dans de si beaux décors. Madère ne fait qu’une cinquantaine de kilomètres de large, et pourtant ce petit bout d’île est intensément varié. Il y en a pour tous les goûts, avec des sommets, des bords de mer, des zones sèches, des forêts tropicales et des surprises à tous les virages. Il y en a aussi pour tous les niveaux, nul besoin d’être un athlète pour profiter de tout cela. Enfin, merci aux Madériens, car le balisage et l’entretien des chemins est excellent.

Randonnée à São Jorge au nord de Madère

Pour rendre hommage à ce bijou naturel, nous avons tenu le rythme de trois randonnées par semaine durant nos cinq semaines sur place, soit un total de quinze sorties ! Et nous nous sommes promis de tirer de notre expérience l’article le plus pratique possible pour aider ceux qui le liront (c’est-à-dire vous, oui vous, là, maintenant) à choisir où se dégourdir les jambes sur l’île.

La plupart de ces randonnées sont tirées du fameux petit guide Rotheri qui détaille une soixantaine de parcours et fut notre Bible sur place. Nous ajoutons pour chaque randonnée entre une et trois étoiles pour indiquer à quel point nous la recommandons. Cependant notez bien qu’à Madère, le niveau est particulièrement élevé. Même les randonnées à une seule étoile valent le coup !

Vous retrouverez en bas de cette page des informations pratiques pour randonner à Madère. Si vous cherchez des conseils plus généraux pour visiter l’île, atteindre les plus beaux points de vue ou encore choisir où loger, cela se passe ici : Tous nos conseils pour organiser un voyage à Madère.

 

 

 

1. Lombada da Ponta do Sol ★

Lombada signifie « crête » ou « falaise », tandis que Ponta do Sol est le nom d’un village madérien doté d’une plage ensoleillée. Mais cette randonnée ne s’approche pas des vagues, elle part des hauteurs de Ponta do Sol et continue vers l’intérieur des terres, longeant une profonde crevasse en suivant deux levadas : la levada Nova à l’aller, la levada Moinhos au retour.

Distance 9km
Dénivelé positif 100m
Durée 2h30
Difficulté facile

Qu’est-ce qu’une levada ? C’est un mini aqueduc creusé il y a des générations, conçu pour irriguer les plantations ensoleillées du versant sud de l’île grâce à l’eau provenant du nord plus humide. Et comme chaque levada est accompagnée de son sentier d’entretien, les randonneurs y trouvent aussi leur compte.

Randonnée sur la levada Nova, Lombada da Ponta do Sol

Rien de mieux pour se mettre en jambe qu’une centaine de mètres de dénivelé entre les plantations de bananiers. C’est la seule portion partagée avec les voitures.

Bananiers sur les hauteurs de Ponta do Sol à Madère
Eglise de Ponta do Sol à Madère

Le sentier bifurque alors pour s’engager sur un étroit chemin bétonné qui longue la Levada Nova. Le tout avec de superbes vues plongeantes sur la vallée. Deux obstacles nous attendent, en commençant par un tunnel de 150m de long et bas de plafond (prévoir une lampe de poche ou de smartphone).

Randonnée sur la Levada Nova à Ponta do Sol

S’ensuit un passage derrière une cascade qui aime partager son débit avec les passants !

Randonnée sous une cascade à Madère, Levada nova Levada Nova et Moinhos à Madère, Ponta do Sol

Le chemin du retour, par l’autre levada, présente moins d’obstacles mais toujours ces vues sur la verte vallée. Comme pour les autres randonnées sur levadas qui suivront, la difficulté sportive est quasi nulle en l’absence de dénivelé, cependant nous ne la recommandons pas avec de jeunes enfants (ou en cas de vertige) car les passages au-dessus du vide sont fréquents et rarement protégés de garde-fous.

Cette courte randonnée s’enchaîne bien avec une visite du bas du village de Ponta do Sol et une baignade sur sa plage de galets.

Conseils pour cette randonnée Lombada da Ponta do Sol

Point de départ

Il s’agit de l’église Igreja da Lombada. Attention, la ruelle qui y mène est très (trop) pentue et les places de parking sont peu nombreuses. Arrivez par le haut de la ruelle dans le sens de la descente, ou bien garez-vous sur la route principale et rejoignez l’église à pied.

Itinéraire de la randonnée

Cette randonnée correspond à la n°9 du guide Rother, qui la décrit en détail. Vous pouvez aussi retrouver sa position approximative sur l’appli Maps.me ou sur Google Maps.

 


2. Les 25 fontes ★★

Cette randonnée, ainsi que la suivante, se situe dans la zone de Rabaçal, faite de hautes collines au centre-ouest de Madère. Son nom provient de la cascade en bout de randonnée, sorte d’arc de cercle rocheux d’où jaillissent plus ou moins vingt-cinq sources.

Distance 11km
Dénivelé positif 330m
Durée 3h30
Difficulté facile – moyenne

Attention, il s’agit d’un des sentiers les plus connus de l’île, or les passages étriqués (où il est impossible de croiser quelqu’un) sont nombreux. Nous nous élançons à l’heure où les ombres font cent mètres et nous vous recommandons d’en faire autant pour éviter les embouteillages sur la levada.

Rabaçal le matin, départ de la randonnée des 25 fontes

La randonnée commence par descendre une route privée qui mène au restaurant Casa Rabaçal, puis rejoint une levada et ne la quitte plus jusqu’aux fontaines. Nous sommes alors plongés dans l’exubérance de la végétation typique des forêts de Madère, avec ses bruyères noueuses, ses genêts en fleurs et ses fougères en-veux-tu-en-voilà !

Randonnée de la levada des 25 fontes à Madère Fleurs à Madère dans la levada des 25 fontes Dessin : le compteur de Oh là là
Cascades des 25 fontes à Madère

Cela ne se voit pas sur la photo, mais l’eau s’écoule de partout.

Sur le chemin du retour, nous jouons les prolongations et suivons un panneau sur la gauche qui flèche à 1,1km la grande cascade do Risco, pour quelques « oh là là » de plus.

Cascade Risco et 25 fontes, randonnée sur la levada

Nous remontons enfin au parking via le restaurant. C’est ici que se concentre l’essentiel du dénivelé de la randonnée. Celles et ceux qui le craignent peuvent se l’épargner en montant dans la navette du restaurant (3€).

Conseils pour cette randonnée des 25 fontes

Point de départ

Le grand parking gratuit de Rabaçal, situé ici.

Itinéraire de la randonnée

Le guide Rother sépare cette randonnée en deux (n°50 et n°51), ce qui est dommage puisqu’une grande portion est identique. Vous pouvez alors vous fier à cet itinéraire (que nous avons réalisé en sens inverse pour profiter des 25 fontes avant l’afflux de marcheurs).

L’office du tourisme lui a donné le nom PR6 (et PR6.1 pour la Levada do Risco).


3. Levada do Alecrim ★

Nous poursuivons sur le thème des levadas avec celle de l’Alecrim (romarin en français). Le point de départ est identique à la randonnée des 25 fontes, mais plutôt que de descendre dans la vallée, celle-ci contourne les collines à hauteur constante.

Distance 7km
Dénivelé positif négligeable
Durée 2h15
Difficulté faible

Pour tout vous avouer, nous ne croisons pas l’ombre d’un romarin. Les bruyères arborescentes, en revanche, forment un captivant tunnel de verdure.

Randonnée sur la levada d'Alecrim, sous les fougères Randonnée de la Levada d'Alecrim, Rabaçal
Statue de la vierge sur la levada d'Alecrim
Randonnée sur la levada d'Alecrim à Madère

Le premier moment phare de cette randonnée est un toboggan pour levada, qui bat ici un record de vitesse.

Randonnée sur la levada d'Alecrim à Madère

Et le second est la petite série de cascades qui nous attend au bout, agrémentée de bassins et de rochers, un bel endroit pour pique-niquer.

Cascade de la levada d'Alecrim à Madère

Au final, nous avons bien aimé cette randonnée facile et calme, alternative reposante aux 25 fontes aux heures de pointe.

Conseils pour la Levada do Alecrim

Point de départ

Parking de Rabaçal situé ici.

Itinéraire de la randonnée

Cette randonnée s’inspire du début de la n°49 du Rother. Le guide propose de poursuivre jusqu’au Lagoa do Vento et de remonter via le restaurant Rabaçal, mais il est aussi possible d’enchaîner avec les 25 fontes.

Le nom officiel de la randonnée est PR6.2 selon l’office du tourisme.


4. Fajã Quebrada Nova ★★

Mettons les levadas de côté un moment et approchons-nous de l’océan. Nous vous proposons une impressionnante balade sur la pointe nord-ouest.

Distance 4km
Dénivelé positif aucun, mais 450m négatif
Durée 1h30
Difficulté moyenne (chemin peu stable)

La côte à cet endroit ne plaisante pas, avec sa falaise de près de 450m. Or les habitants du village d’Achadas da Cruz plaisantent encore moins : ils se sont mis à cultiver des parcelles de terre coincées entre le pied de la falaise et l’océan, descendant et remontant ce dénivelé sur un petit sentier escarpé. Jusqu’au jour où le progrès leur a apporté… un téléphérique.

Téléphérique de Calhau, Achadas da Cruz Randonnée à Achadas da Cruz à Madère

La randonnée que nous vous conseillons dévale une descente sur un sentier raide, ce qui prend bien 45 minutes. Attention, le chemin est glissant, et ce doit être encore pire après la pluie.

Randonnée à Achadas da Cruz, Madère

Arrivés au niveau de la mer, ce n’est plus qu’une promenade de santé entre les jardins, les figuiers, les vignes et les cabanes de jardiniers. Le vent souffle fort, les nuages filent, la falaise semble immense et la sensation d’être au bout du monde est poignante.

Fajã de Quebrada Nova à Madère

Coquelicot dans les jardins d'Achadas da Cruz à Madère
Pour remonter, vous avez la possibilité de reprendre le même sentier pour une bonne suée. Nous optons pour le téléphérique, qui offre une suée différente. Il est connu pour être le plus incliné d’Europe et la dernière portion, lorsqu’il s’approche de la falaise, est digne d’un parc d’attraction.

Dessin : le téléphérique le plus raide de Madère Téléphérique de Calhau, Achadas da Cruz

Conseils pour descendre à Fajã Quebrada Nova

Point de départ

Le sentier démarre juste à côté du téléphérique d’Achadas da Cruz.

Itinéraire de la randonnée

Cette randonnée est la n°58 du guide Rother.

Téléphérique

Avant de descendre à pied, vérifiez que le téléphérique fonctionnera lors de votre retour, car il n’y a personne au poste bas. Vous entrerez dans la cabine et appuierez sur le bouton vert pour tirer l’opérateur d’en haut de sa sieste. Le service est arrêté par mauvais temps, à la pause déjeuner et après 18h en basse saison, 19h à partir du 1ᵉʳ juin. Tarif 3€ le trajet.


5. Levada da Ribeira da Janela ★

Cette levada est paraît-il la mieux entretenue de l’île, et cela se remarque. La première partie du sentier est semée d’hortensias, d’agapanthes, d’arbres fruitiers et même de tables de pique-nique (les Madériens entretiennent une véritable histoire d’amour avec les tables de pique-nique). Elle offre aussi des vues sur la verte et profonde vallée de Janela et quelques surprises sous forme de tunnels et cascade.

Distance 12km l’aller-retour
Dénivelé positif aucun, nada
Durée 3h30
Difficulté faible
Vallée Ribeira da Janela à Madère
Randonnée sur la levada Ribeira da Janela à Madère
Randonnée sur la levada Ribeira da Janela à Madère

Vers la moitié du trajet, la forêt s’épaissit et se tropicalise. À ce niveau, on peut appeler cela une jungle !

Randonneur sur la levada Ribeira da Janela à Madère
Plante joubarbe, levada de Madère
Pinson de Madère sur la levada Ribeira da janela
Végétation de Madère dans l'humidité de la levada
Fougère, levada Ribeira da Janela

Hélas pour nous, le dernier tiers de la randonnée, après le premier tunnel, était fermé pour des travaux de rénovation lors de notre passage en juin 2021. Notre compteur de « oh là là » reste sur sa faim !

Et pour se remettre de cette randonnée, rien de tel qu’une baignade dans les piscines naturelles de Porto Moniz.

Conseils pour la levada da Ribeira da Janela

Point de départ

Rendez-vous à la zone de pique-nique des Lamaceiros.

Itinéraire de la randonnée

Cet itinéraire est le n°60 du Rother.


6. Fanal ★★★

Sur les conseils de la propriétaire de notre location, nous nous hissons sur le plateau de Fanal, connu pour ses arbres aux silhouettes fantasmagoriques et ses brumes mystiques.

Distance 2km
Dénivelé positif 65m
Durée 30 minutes
Difficulté faible

Lors de notre première visite, aucune brume ne nous fait l’honneur de sa présence. Nous nous lançons tout de même dans une courte boucle indiquée dans le guide Rother, qui mène à des points de vue sur la vallée de Seixal, la mer et… AH BAH LES VOILÀ… des nuages qui se cachent en bas, entassés au pied des collines.

Randonnée entre Fanal et Fio
Laurier fétide de Madère à Fanal
Randonnée de Fanal à Fio, mer de nuages

Les lauriers fétides (c’est leur nom officiel !) et leurs formes onduleuses sont assez rares par ici, et comme ce sont eux qui font le charme de Fanal, nous ne recommandons que moyennement cette randonnée. La suite pourrait vous plaire davantage.

Deux semaines plus tard, nous reprenons la route de ces steppes centrales et bingo, les nuages sont de la partie ! Nous marchons à l’aveugle en direction du mini lac, à travers le fief des arbres torturés.

Randonnée à Fanal dans les nuages

Nous voilà plongés dans un conte, craignant de tomber sur des elfes facétieux ou de marcher sur des champignons ensorcelés. Nous ne croisons heureusement que des vaches et des lapins, tout en tâchant d’éviter les innombrables bouses.

Lauriers fétides à Fanal, Madère Randonnée dans le brouillard à Fanal, Madère Fanal entre soleil et nuages, Madère

C’est un concerto de grenouilles en croâc majeur qui nous guide vers le petit lac. Ou plutôt la grosse flaque.

Lac dans la brume à Fanal, sur les collines de Madère

La balade ne prend que 30 minutes aller-retour, mais nous y passons le triple, captivés par l’atmosphère.

Conseils pratiques pour Fanal

Point de départ

Garez-vous au poste forestier de Fanal.

Itinéraire de la randonnée

Notre micro rando (2km) dans la brume correspond à peu près à cet itinéraire-ci, mais ne vous fatiguez pas à chercher un sentier, marchez où bon vous semble dans la prairie. Vous pouvez allonger la sortie en ajoutant notre première boucle (n°46 dans le Rother), l’ensemble donne cet itinéraire-là (6km).


7. Bica da Cana ★★

Voici une dernière idée de sortie dans les collines du centre-ouest, autour du lieu-dit Bica da Cana. Haut perchée, elle propose des points de vue mémorables et quelques douches non moins inoubliables !

Distance 6km
Dénivelé positif 800m
Durée 3h
Difficulté moyenne

Commençons par le plus important : un rapide détour par le belvédère de Bica da Cana. Comptez un gros kilomètre d’aller-retour depuis la route et croisez fort les doigts pour que la spectaculaire mer de nuages soit présente. S’il fait gris à São Vicente, vos chances sont élevées !

Belvédère panoramique de Bica da Cana à Madère

La suite de la balade consiste en un aller-retour jusqu’au rocher Pinaculo. Elle s’enfonce dans une végétation touffue de fougères, genêts et bruyères. L’humidité monte d’un cran, avec quelques sploch sploch dans la boue. La végétation également, redoublant de variété et de fleurs.

Randonnée à Bica da Cana, montagnes de Madère
Randonnée dans la jungle à Bica da Cana, Madère
Orchis négligé à Madère

Soudain, une levada prend naissance sous nos yeux ébahis, accompagnée de son panneau « km zéro ». Elle recueille une petite cascade, puis une autre, puis des dizaines.

Commence alors le passage le plus fun, avec de hautes cascades qui se jettent… au beau milieu du chemin ! L’une d’elles est particulièrement inévitable et le sol est si glissant qu’il vaut mieux marcher lentement. Apportez au choix un parapluie solide ou un gel douche.

Randonnée sous la cascade à Bica da Cana

Le petit rocher Pinaculo n’a rien d’impressionnant en soit, mais il constitue un bon coin pour pique-niquer et sécher ses vêtements… avant de rebrousser chemin et reprendre la même cascade sur le bout du nez !

Conseils pour randonner à Bica da Cana

Point de départ

Bica da Cana ne dispose pas de parking, mais tout le monde se gare en bord de route, côté arbres.

Itinéraire de la randonnée

À la base, nous avons suivi la boucle proposée par le guide Rother (n°44), mais nous ne pouvons vraiment pas vous la conseiller car sa dernière portion est un calvaire au milieu de buissons TRÈS épineux. Cet aller-retour jusqu’au belvédère puis jusqu’au rocher que nous avons décrit nous semble un excellent compromis. Voici ce que cela donne sur une carte.


8. Côte de Boaventura ★★

Le nord de l’île souffre de petits problèmes d’humidité, mais il en est d’autant plus beau. Voici une randonnée assez facile (si ce n’est deux belles montées essoufflantes) qui permet de découvrir le bout de côte sauvage qui sépare les villages d’Arco de São Jorge et Ponta Delgada.

Distance 4km
Dénivelé positif 300m
Durée 1h30
Difficulté facile – moyenne

La balade part d’un restaurant pour rejoindre un autre restaurant, puis reprend en sens inverse. Ce n’est plus de la randonnée, c’est un parcours gastronomique !

Randonnée sur la côte de Boaventura d'Arco Sao Jorge à Ponte Delgada

Le sentier emprunte un ancien chemin royal. Cela signifie qu’il fut payé par l’État il y a belle lurette, afin d’améliorer la communication entre les villages. Il en reste des pavés tordus et d’étranges marches d’escaliers bombées. La première partie traverse des jardins de particuliers, plein d’arbres fruitiers et de fleurs, puis la côte se fait sauvage, noire et accidentée.

Randonnée au nord de Madère, sur la côte de Boaventura
Hortensia en fleurs sur l'île de Madère
Randonnée sur la côte de Boaventura depuis Ponte Delgada

Après une descente et une montée, regagnez vos forces en commandant un délicieux Bolo do Caco (pain à l’ail que les Madériens se partagent à l’apéro) au restaurant São Cristóvão, accompagné éventuellement d’une Coral, la bière locale. Et reprenez le sentier dans l’autre sens.

Bolo do Caco à Madère Coucher de soleil sur la côte nord de Madère, à Arco Sao Jorge

Et après la randonnée ? Jetez un œil aux nombreux miradors du coin, par exemple celui des cabañas. Il n’est pas loin en voiture et devrait vous laisser sans voix.

Conseils pour randonner sur la côte de Boaventura

Point de départ

La randonnée part du restaurant O Arco, hélas l’unique parking est petit et réservé aux clients. Il faut alors s’enfoncer dans le village, quitte à marcher plus. Vous pouvez aussi consommer au restaurant ou faire partir votre randonnée de l’autre côté, le parking du restaurant São Cristóvão étant plus vaste.

Itinéraire de la randonnée

Cette randonnée est au n°26 du guide Rother.


9. São Jorge et sa passerelle dangereuse ★

Ce jour-là, nous ne prévoyions pas de randonner. Et puis un panneau « vue panoramique » nous a menés jusqu’au café Cabo Aéreo. En discutant avec son propriétaire belge, nous avons réalisé qu’une randonnée du guide Rother passait ici.

Avertissement : ce sentier est officiellement fermé, bloqué par un panneau. Le restaurateur nous a néanmoins confirmé que les randonneurs continuaient de l’emprunter sans problème. Demandez-lui avant de descendre si la situation n’a pas empiré. Et faites attention, bien entendu.

Distance 3,5km
Dénivelé positif 250m
Durée 1h30
Difficulté danger !
Randonnée au nord de Madère à São Jorge

La descente de près de 200 mètres mène aux ruines d’un ancien moulin à canne à sucre, rappelant l’un des passés de la région. Nous tournons à gauche et passons sous le panneau d’interdiction. Cette section le long de l’eau est magnifique.

Randonnée en bord de mer à São Jorge, Madère

Nous atteignons rapidement la pointe de São Jorge et sa passerelle en bois. Celle-ci est en TRÈS mauvais état, ses planches se disloquent au-dessus du vide. Il était encore possible de l’emprunter en jouant aux casse-cous en 2021, mais la situation a dû empirer depuis.

Passerelle dangereuse à São Jorge, Madère
Randonnée dangereuse sur une passerelle cassée à Madère
Mouettes qui se disputent sur un rocher

Au bout de la petite pointe, l’esplanade rocheuse est un cul de sac, avec une flaque d’eau de mer et deux mouettes. Pas de quoi risquer sa vie. Nous vous recommandons donc la quasi-totalité de la randonnée, faites juste l’impasse sur la passerelle. Le retour consiste à revenir brièvement sur ses pas, puis à remonter au point de départ par un autre chemin.

Conseils pour la descente de São Jorge

Point de départ

Il s’agit du Cabo Aéreo Café, à la vue grandiose mais aux prix enflés. De là, un petit sentier descend la falaise en zigzag.

Itinéraire de la randonnée

Cette randonnée se base sur la n°25 du guide Rother, moins la première partie entre le centre de São Jorge et le café.


10. De Caniçal à Porto da Cruz ★★★

Voilà l’une des plus belles randonnées de Madère, à notre humble avis. Elle longe une vertigineuse côte en contre-haut de l’océan, dans l’une des régions les plus sauvages de l’île. Le seul défaut de ce sentier : ne pas constituer une boucle. Il vous faudra retourner au point de départ en bus ou taxi.

Distance 13km
Dénivelé positif 180m
Durée 3h30
Difficulté moyenne

La randonnée commence sans tapage, en longeant une levada peu entretenue sur une triplette de kilomètres.

Randonnée sur une levada près de Machico et Caniçal à Madère

Vient ensuite une humble montée jusqu’au col de la Boca do Risco. Là, finie l’humilité, les paysages révèlent toute leur splendeur.

Randonnée sur la côte nord de Madère entre Machico et Porto da Cruz à Madère

Nous débarquons au milieu d’une immense pente. C’est raide au-dessus de nous, c’est raide en dessous. Et pourtant, une forêt est parvenue à s’y accrocher. Tout en bas, les vagues grondent et s’éclatent dans de turquoise remous.

Randonnée dans la forêt près de Porto da Cruz à Madère Randonnée à Boca do Risco près de Porto da Cruz à Madère

Nous poursuivons sur la gauche, souvent à l’ombre, mais chaque belvédère nous rappelle que nous sommes bien fragiles sur cette immense planète. Les arbres disparaissent et nous laissent admirer le village de Porto da Cruz, minuscule au pied de son monumental rocher de l’Aigle.

Randonnée dans la montagne près de Porto da Cruz à Madère
Iris jaune sur l'île de Madère
Randonnée de Caniçal à Porto da Cruz à Madère

Le dernier tiers de la randonnée consiste à descendre jusqu’au village, dont une bonne partie sur bitume entre maisons et jardins, puis à traverser la plage de cailloux. Pour finir, nous nous reposons à la terrasse d’un bar avec vue sur la côte qui abritait nos exploits.

Plage de Porto da Cruz au nord de Madère

Conseils pour randonner entre Caniçal et Porto da Cruz

Point de départ

Le titre de la randonnée parle de Caniçal, mais elle ne démarre pas vraiment de la ville. Il faut se rendre à la sortie du tunnel de Caniçal, côté Machico, non loin du Pico do Facho. Randonnée accessible en bus (plus de détails en fin d’article).

Retourner au point de départ

Le Rother conseille des bus, mais ils ne passent pas souvent. Comme il nous fallait attendre 1h45, nous avons opté pour un retour en taxi. Ceux-ci sont rares à Porto da Cruz, nous sommes parvenus à faire venir le nôtre en appelant la station de taxi de Machico (+351 291962480) et en baragouinant l’anglo-franco-portugais. Tarif de la course : 18€.

Itinéraire de la randonnée

Référez-vous à l’itinéraire n°14 du Rother.

Version sans bus/taxi

Les autres promeneurs rencontrés faisaient l’aller-retour entre Porto da Cruz et Boca do Risco, ou bien s’approchaient en garant leur voiture par ici.


11. Levada do Caldeirão Verde ★

Cette levada est, avec celle des 25 fontes, l’une des plus connues de l’île. À juste titre, puisqu’elle combine une jungle épaisse, des tunnels en pagaille, des passages aventureux, un ou deux points de vue et une belle cascade au bout. Hélas, elle attire tellement de monde qu’il devient très compliqué de circuler.

Distance 12km
Dénivelé positif proche de zéro
Durée 4h
Difficulté faible

Le sentier s’enfonce sans détours dans une épaisse forêt. Ne comptez pas revoir le jour, au contraire, la végétation devient de plus en plus luxuriante.

Arbres géants à Madère près de la levada Caldeirao Verde Fougère sur la caldeirao verde à Madère Randonnée sur la levada de la Caldeirão Verde à Madère

Au bout d’un moment, tout n’est plus que fougères, mousse, humidité, gadoue et… tunnels. Cette levada a dû demander des années d’effort aux creuseurs de l’époque (Mi-fugue tente de les poursuivre en justice pour « plafond irrégulier ne respectant pas les normes » et « bosse sur le crâne sans intention de la donner ».)

Tunnel sur la levada Caldeirao verde à Madère
Vue panoramique depuis la levada de caldeirao verde à Madère

L’un des rares points de vue de la randonnée.

Randonnée sur la levada de Caldeirao Verde à Madère

Après six kilomètres, la randonnée atteint le fameux « chaudron vert », une paroi couverte de mousses, nourries par les fines gouttelettes d’une cascade. Le taux d’humidité dépasse les 100%, il y a plus d’eau que d’oxygène dans l’air.

Cascade de la levada Caldeirao Verde à Madère Randonnée dans les montagnes de Madère, Caldeirao Verde

Il est possible de poursuivre la randonnée sur deux kilomètres jusqu’au Caldeirão de Inferno. Nous décidons de faire l’impasse en apprenant que le détour implique huit nouveaux tunnels bas d’affilée. Le retour s’effectue sur le même sentier en sens inverse.

En guise de conclusion, la chaumière près du parking sert de bonnes parts de gâteau sur des tables en bois. Surveillez juste votre assiette, car les pinsons sont tout sauf peureux (une autre plainte est en cours) !

Pinsons qui picorent dans l'assiette à Madère

Notre avis : si vous avez parcouru la randonnée des 25 fontes, vous pouvez zapper celle-ci, et vice-versa.

Conseils pour la levada do Caldeirão Verde

Point de départ

Il s’agit du parking des Queimadas, bien aménagé et payant (0,60€ de l’heure, max 3€ pour la journée). Il paraît qu’il est parfois complet, malgré sa taille, c’est vous dire le succès de cette rando !

Itinéraire de la randonnée

Retrouvez-la au n°28 du guide Rother. La n°29 joue les prolongations vers le Caldeirão do Inferno (comptez alors 2h de plus). L’office de tourisme l’a dénommée PR9.


12. Belvédère des Balcões ★

Sur le chemin du retour du Caldeirão Verde, octroyez-vous un rapide arrêt à Ribeiro Frio (ruisseau froid). Ce lieu-dit propose trois-quatre restaurants et surtout, c’est ce qui nous intéresse, une mini balade jusqu’au point de vue le plus connu de l’île : les Balcões.

Distance moins de 2km
Dénivelé positif 15m
Durée 30 minutes
Difficulté simplissime
Sentier pour le belvédère des Balcoes à Ribeiro Frio

Après pas même quinze minutes de marche en forêt, dont une portion avec levada sinon ce n’est pas drôle, nous atteignons une plateforme. La vue est effectivement affolante.

Point de vue des Balcoes à Madère, Ribeiro Frio Point de vue panoramique à Balcoes, Ribeiro Frio

Nous sortons le pique-nique face aux pics épiques. Le pique-assiette endémique typique rapplique :

Pinson qui picore dans la main à Madère

Enfin, nous savourons un café et un dessert au Café Flor da Selva, qui installe quelques tables au-dessus d’un troupeau de moutons et dindons.

Conseils pour le belvédère des Balcões

Point de départ

Pas de parking précis. Garez-vous où vous le souhaitez à Ribeiro Frio, attrapez l’un des chemins qui montent puis suivez les flèches. Randonnée accessible en bus (plus de détails en fin d’article).

Itinéraire de la randonnée

Il s’agit de la randonnée n°17 du Rother, ou PR11 pour l’office du tourisme.


13. Pico Grande ★★

Accrochez-vous, nous prenons de l’altitude ! Cette randonnée grimpe jusqu’au sommet du Pico Grande (1654m), dans les montagnes du centre de Madère. Avec vue sur de profondes vallées et sur tous les autres pics de l’île.

Distance 9km l’aller-retour
Dénivelé positif 670m
Durée 4h30
Difficulté élevée (mais simplifiable)

Nous démarrons peu après le lever de soleil, à l’heure des braves ou des fous, au choix. Les premiers rayons du soleil caressent les genêts omniprésents. Nous faisons connaissance avec les vipérines mauves de Madère, qui refusent de pousser ailleurs qu’en altitude.

Randonnée au lever du soleil vers le Pico Grande à Madère
Vipérines à Madère
Randonnée du Pico Grande sur l'île de Madère

Nous admirons alternativement deux vallées, l’une à droite, l’autre à gauche, parfois des deux côtés. Ces trois premiers quarts du sentier sont stables et adaptés à tous.

Le dernier quart se complique. Il bifurque du chemin stable et grimpe vers le sommet. Certains passages sont étroits, d’autres caillouteux, d’autres près du vide, d’autres présentent de grosses marches. Le pire étant les dix derniers mètres sur la boule rocheuse qui constitue le sommet, ils combinent tout cela à la fois. Une corde est là pour donner un petit coup de pouce.

Randonnée sur le Pico Grande, montagnes de Madère

S’offre alors à nous un panorama à 360°, avec la mer qui resurgit tout autour entre les montagnes.

Vue sur la vallée Curral das Freiras depuis le Pico Grande

Le village de Curral das Freiras, tout petit vu d’ici

Le retour s’effectue sur le même chemin.

Conseils pour monter sur le Pico Grande

Point de départ

La randonnée part du mirador Boca da Corrida. Si votre voiture manque de patate, prenez gare à ne pas passer par les routes les plus raides, restez bien sur la route principale.

Itinéraire de la randonnée

Cette randonnée est décrite au n°38 du guide Rother. Il est possible de la simplifier en s’arrêtant avant la montée finale. Cela permet de profiter déjà parfaitement des magnifiques paysages.


14. Du Pico do Arieiro au Pico Ruivo ★★★★★

Voici la plus belle randonnée de cette liste. Nous dirions même plus, l’une des plus inoubliables de notre vie (voir nos plus belles randonnées à travers le monde).

Elle part du Pico do Arieiro, rejoint le Pico Ruivo, plus haut sommet de Madère à 1826m, et retourne au point de départ par le même sentier. Le tout à travers des paysages époustouflants, des crêtes époustouflantes, des ponts époustouflants, des nuages époustouflants et des passages creusés dans la roche. Époustouflants eux aussi, bien sûr.

Distance 12km
Dénivelé positif 1500m
Durée 5h30
Difficulté élevée

Nous avions lu et relu qu’il était préférable de venir tôt, pour profiter des nuages bas. Nous vous confirmons qu’ils prennent de l’altitude vers midi, laissant le sentier dans une purée de coton qui ôte à la randonnée une grosse partie de son intérêt.

Pour vous motiver à mettre le réveil tôt, jetez un œil à cette photo saisie avant même le lever du soleil :

Lever de soleil au-dessus des nuages au Pico Arieiro à Madère

Lorsque le soleil darde ses photons, la magie grimpe d’un ton. Impossible d’avancer, nous sommes cloués.

Vue depuis le belvédère Ninho da Manta au Pico Arieiro à Madère

Un deuxième spectacle prend la relève : le sentier lui-même. Il monte, descend, tournicote, replonge, le tout au-dessus du troupeau de nuages qui galopent, titillés par le vent.

Lever de soleil avec vipérines sur le Pico do Arieiro Lever de soleil à Madère : randonnée du Pico Arieiro au Ruivo

La roche fait partie du spectacle elle aussi, avec ses pics et ses formes originales. Repérez-vous la tête de géant endormi sur la photo suivante ?

Randonnée du Pico Arieiro à Ruivo à Madère Randonnée dans les montagnes de Madère, des Picos Arieiro à Ruivo

Quant à la végétation, elle n’est pas perturbée par l’altitude. C’est la folie des genêts et autres fleurs. Les bourdons butinent à cœur joie et même les lézards s’y collent.

De nouveaux obstacles arrivent, avec une série de cinq tunnels et des escaliers particulièrement pentus. Nous sommes sur des montagnes russes, version randonnée pédestre.

Randonnée dans la roche du Pico Arieiro à Ruivo, Madère Randonnée dans un tunnel à Madère

Celles-ci se transforment en train fantôme sur une portion endommagée par un incendie. Brrr…

Paysage brûlé et vipérines sur le Pico Ruivo à Madère

Un chalet-café fait soudain irruption sur le chemin, idéalement situé juste avant le sommet du Pico Ruivo pour refaire le plein de calories ou de caféine.

Casa do abrigo, Pico Ruivo, Île de Madère

Au sommet, la quasi-totalité de l’île nous semble recouverte de nuages. Seuls quelques pics osent s’en démarquer, dont le Pico Grande escaladé quelques jours plus tôt.

Randonnée au Pico Ruivo sur l'île de Madère

À 12h10, sur le chemin du retour, les nuages débarquent et nous enveloppent. Ils ont dix minutes de retard sur l’horaire officiel. Rien de grave pour nous, qui gardons les images du matin imprégnées sur nos rétines, mais les randonneurs en sens inverse nous disent ne rien voir depuis leur départ.

Randonnée dans les nuages sur le Pico Arieiro à Madère
Perdreau sur le sentier de randonnée entre le Pico Ruivo et Arieiro
Vipérines et papillon à Madère

Les panoramas aident à faire oublier la difficulté, due à l’enchaînement incessant de montées, descentes, montées, descentes qui finit par casser les jambes. Les passages les plus spectaculaires se situent surtout sur le premier tiers, il est donc tout à fait possible de ne réaliser qu’une partie de la randonnée et de faire demi-tour avant épuisement.

Dessin : notre compteur de oh là là a explosé

Conseils pour la randonnée des Picos

Point de départ

Il faut se garer au grand parking gratuit situé près de l’antenne radar du Pico do Arieiro.

Faites bien attention, si vous montez avec une voiture de location bas de gamme, à choisir la bonne route. Certaines sont tout simplement trop raides pour les petits moteurs, vous ne passerez pas. Évitez en particulier la route qui passe par Curral das Freiras, que Google Maps a tendance à conseiller. Préférez la route de Monte, voire celle de Machico, encore plus tendre. En redescendant, utilisez au maximum le frein moteur et laissez les patins refroidir en levant le pied de temps en temps.

Itinéraire de la randonnée

Le nom officiel de cette randonnée est PR1. Elle est inscrite sous le numéro 34 dans le Rother.


15. Pointe de São Lourenco ★★★

Pour terminer cette liste, voici une randonnée aux paysages bien différents de tous les précédents. Elle prend place sur la désertique Ponta São Lourenço au sud-est de l’île, une terre vierge déchiquetée par les vagues et balayée par les vents.

Distance 9km
Dénivelé positif 400m
Durée 3h
Difficulté faible

Cela devient une habitude, nous avons réglé le réveil avant l’aube pour éviter la foule. Au passage, nous profitons des premières lueurs qui ne sont jamais décevantes à Madère.

Randonnée au lever du soleil sur la pointe de São Lourenço à Madère

Aussi étrange que cela puisse paraître, les arbres ne sont pas parvenus à s’implanter ici, à une dizaine de kilomètres de forêts archi-denses. Seules les herbes et quelques plantes basses subsistent.

Chardons sur la pointe de Sao Lourenço à Madère
Agave dans la terre volcanique de la pointe de Sao Lourenço à Madère

Dans cet univers à mi-chemin entre désert de pierre et île écossaise, les points de vue s’enchaînent et ne se ressemblent pas. Par ici des vagues turquoise qui attaquent la pierre sombre, par là une prairie de chardons, puis viennent des falaises rouges, une oasis de palmiers plantés par l’humain….

Randonnée sur la pointe de Saint-Laurent à Madère

Nous n’avons pas encore fait réparer notre compteur de oh là là, mais nous sommes totalement emballés par cette sortie.

Le bout du bout de la randonnée, après le café-restaurant Casa do Sardinha, est officiellement bloqué car les marches sont en mauvais état, mais il est facile d’y grimper tout de même pour admirer le prolongement de la pointe.

Randonnée sur la pointe de Sao Lourenço, île de Madère Randonnée sur la pointe Saint-Laurent à Madère
Île de Farol, au bout de la pointe Saint-Laurent à Madère

L’île de Farol, au bout de la pointe Saint-Laurent

Nous avons bien fait de venir tôt, car nous croisons de plus en plus de monde sur le chemin du retour, jusqu’à voir passer des groupes de quarante personnes.

Conseils pour la pointe de São Lourenço

Point de départ

Le parking se situe ici. Randonnée accessible en bus (plus de détails en fin d’article).

Itinéraire de la randonnée

La randonnée est en position n°12 dans le guide Rother et se fait appeler PR8 par l’office du tourisme.

 

Conseils pratiques généraux pour randonner à Madère

S’orienter

Globalement, les sentiers de randonnée à Madère sont bien balisés et entretenus par le gouvernement local, qui a parié très tôt sur le tourisme de randonneurs. La difficulté survient alors quand plusieurs sentiers se croisent. Il faut une assistance pour être sûr de prendre la bonne direction.

La quasi-totalité des randonnées que nous décrivons se retrouvent dans cultissime guide Rother de Madère, auquel nous devons une fière chandelle. Ils ont fait un gros travail de défrichage, avec 60 itinéraires tout autour de l’île et des explications virage après virage. Leur carte globale nous a été fort utile également pour repérer les options de randonnées selon l’endroit où nous nous trouvions sur l’île. Vous pouvez le commander en ligne icii, ou bien le débusquer avec un peu de chance dans certaines librairies de Funchal.

Comme à notre habitude, nous avons complété le Rother par deux applications bien pratiques. La première est Maps.me, pour nous diriger même sans connexion ou pour repérer les points de vue panoramiques. La deuxième est Wikiloc, sorte d’annuaire collaboratif de randonnées qui aide à trouver les alternatives qui nous arrangent.

Équipement

L’anorak bien imperméable est fortement conseillé pour randonner à Madère, surtout sur la côte nord, mais pas seulement. Il peut aussi vous aider à passer sous une cascade !

Veillez à avoir toujours une lampe de poche (ou celle du smartphone) pour traverser les nombreux tunnels. D’ailleurs, ne regardez pas uniquement vos pieds, les variations de hauteur de plafonds peuvent faire mal !

Vertige

Madère est un paradis pour les randonneurs… sauf ceux qui souffrent de vertige ! Mêmes les randonnées sans dénivelé le long des levadas passent fréquemment au-dessus du vide. Notre treizième proposition, celle du Pico Grande, pourrait vous convenir sur toute la première partie car le sentier est large et stable tout en offrant de beaux points de vue. La dernière sur la pointe de São Lourenço est aussi assez stable.

Affluence

Les randonnées de Madère les plus connues (25 fontes, Caldeirão Verde, Balcões, les Picos et São Lourenço) souffrent d’une surfréquentation pénible, en particulier sur les deux premières où il est compliqué de se croiser le long des levadas. Une seule solution : venir le plus tôt possible.

État des sentiers

Pour vérifier quels sentiers sont ouverts ou fermés (« encerrado » = fermé) en ce moment, voir ce site officiel.

Météo

Madère est surnommée l’île de l’éternel printemps, et non de l’éternel été. Cela signifie qu’il ne fait jamais trop froid (à part en altitude), jamais trop chaud et… qu’il pleut souvent ! Mais il y a quelques bizarreries à connaître. Les nuages viennent généralement du nord et se retrouvent coincés par les montagnes du centre. Il est donc fréquent qu’un grand ciel bleu inonde le sud tandis qu’il fait maussade de l’autre côté. Et s’il fait gris de part et d’autre, il reste une chance qu’il fasse beau sur les sommets.

Pour vous aider à prendre vos décisions, l’outil le plus utile est la mosaïque de webcams de l’office du tourisme. Vous saurez notamment s’il est intéressant de se rendre dans le nord de l’île ou si la pluie se l’est accaparé.

Randonner sans voiture

Nous n’avons pas tenté de partir en randonnée sans voiture à Madère, mais nous avons repéré pendant notre séjour quelques sentiers dont les points de départ sont accessibles en transports :

  • Le belvédère des Balcões (n°17 du Rother, 12ème de notre liste) est accessible depuis Funchal via les bus 56 ou 103. Les horaires sont disponibles sur le site de la compagnie Horários do Funchal.
  • La randonnée Levada do Rei (n°30 du Rother, que nous n’avons pas faite) est accessible elle aussi par le bus 103.
  • La Punta de São Lourenço (n°12 dans le Rother, 15ème de notre liste) démarre au terminus Baía d’Abras du bus 113 depuis Funchal. Horaires disponibles ici.
  • Le point de départ de la randonnée de Caniçal à Porto da Cruz (°14 du Rother, 10ème de notre liste) est accessible avec le bus 113 (horaires) et le retour vers Funchal s’effectue avec le bus 53 (horaires).
  • Sans même monter dans un bus, il est possible de marcher de Funchal à Câmara de Lobos sur une promenade aménagée en bord de mer (n°1 du Rother).

Cette liste n’est pas du tout exhaustive et le Rother fournit d’autres possibilités dont nous n’avons pas idée.

 

Mi-fugue, mi-raison À propos de nous

Nous sommes deux fugueurs : nous avons changé de vie pour voyager en continu à travers le monde, sans date de retour. Nous avançons au gré de nos envies, sans nous précipiter. Pour en savoir plus, c'est ici.


Vous avez une question ? Vous repérez une erreur dans l'article ? Une adresse a fermé ? Laissez-nous un message un peu plus bas.


Vous souhaitez nous remercier pour les conseils du blog et nous encourager à continuer ? Voici diverses manières de le faire.

Une question ? Une envie de discuter ? C'est ici !

  1. Eliane dit :

    Merci pourcette belle découverte de l’Ile de Madère et de ses sentiers de randonnées. Une amie m’avait parlé de la profusion des fleurs et la beauté des paysages. En effet cela donne des envies de balades. Magnifiques photos. Bonne continuation dans votre périple. Profitez-bien !

  2. Florence dit :

    Super contente de vous retrouver 😀. Un grand MERCI pour votre reportage toujours aussi bien rempli et très intéressant. Bonne année 2022 à vous.
    Florence

  3. Alain dit :

    Vous le savez, je partage votre enthousiasme à propos de cette ile magnifique !! Pour ma part, déjà 4 séjours à Madère à parcourir ses magnifiques sentiers et je ne peux qu’encourager vos lecteurs à en faire autant … Merci pour ce bel article, mélange de rêves et souvenirs pour moi.

  4. Bernard & Isabelle dit :

    Devant notre écran aussi le compteur à oh là là aurait explosé !

  5. Virginie dit :

    Un seul mot :Magnifique!
    Merci pour cette belle découverte. On en entend parler depuis longtemps, il ne reste qu’à sauter le pas. 😊

  6. Eric dit :

    Bonjour, bravo pour vos articles, j’avais bien utilisé celui de Lanzarote et je compte m’appuyer sur celui là pour mon prochain séjour à Madère dans quelques semaines. Dans quelle ville/village logiez vous à Madère, et où conseilleriez vous de loger pour passer 5 jours sur place et faire quelques une de vos randos (je cherche un logement calme dans la nature) ? Merci d’avance, et encore bravo pour votre blog !

  7. Véronique dit :

    Bonjour et merci pour cet article détaillé et comme d’habitude précieux. Je continue un peu sur le même sujet. Je me demandais si en restant 3 semaines sur l’île essentiellement pour randonner il était préférable comme à Tenerife de prévoir 2 ou 3 points de chute ou est-il possible avec une voiture de ne réserver qu’un seul logement ? Mais peut-être que la réponse à cette question viendra dans les articles suivants ?

    • mifuguemiraison dit :

      Bonjour Véronique,
      C’est comme tu le sens ! L’île est environ deux fois plus petite que Tenerife, donc tu peux rallier n’importe quel point en une heure environ. Mais si tu n’aimes pas trop conduire, tu peux faire par exemple une moitié de séjour vers le sud est, puis une moitié vers le sud ouest. Tu peux aussi tenter une moitié de séjour au nord, mais la météo y est nettement plus humide.
      Nous étions basés à Calheta et cela nous a plu, mais la capitale Funchal nous semble également une bonne base, avec beaucoup plus de restaurants, musées etc.

  8. Véronique dit :

    Merci beaucoup pour les conseils et pour votre blog que je suis de manière assidue.

  9. Benoit dit :

    Pouahhh que ça donne envie!!! Aucun doute que ça nous plairait d’user nos semelles sur ces sentiers de rando. En tout cas bravo pour toutes ces belles images… et un jour peut-être. Des bises de Galice

  10. Marie dit :

    Bonjour, Un tout grand bravo pour votre blog. Nous sommes également des amoureux des sentiers de randonnée, de préférence peu fréquentés. Etant donné que nous ne serons pas motorisés, pourriez-vous nous recommander les meilleures localisations pour séjourner, compte tenu du fait que nous souhaitons marcher le plus de jours possibles. J’apprécie grandement dormir quelques nuits au même endroit et rayonner chaque jour pour découvrir un nouveau coin de nature. 1000 mercis d’avance pour vos conseils toujours avisés. Marie

    • mifuguemiraison dit :

      Salut les randonneurs ! Aïe, ce n’est pas évident à Madère. La meilleure solution, à notre avis, est de loger à Funchal. C’est là que vous aurez accès au maximum de transports en commun (vers Ribeiro Frio et São Lourenço par exemple), ainsi qu’à des excursions avec agence pour compléter, dont certaines qui vous déposent et vous récupèrent, mais vous laissent randonner seuls entre les deux. Dans le guide Rother, ils précisent bien quelles randos sont accessibles en transports en commun, ça pourra vous aider. Ailleurs sur l’île, ça nous paraît plus difficile.

  11. Michel dit :

    Oh là là ces arbres ensorcelants dans la brume! Et cet autre, dans l’épaisse forêt, en forme de chandelier à sept (non six) branches ! Biiip !

  12. Sarah dit :

    Merci pour tous vos partages ! Ils sont magnifiques et si détaillés ….
    Bien que je me doute la question difficile …et surtout la réponse … je me lance : Que choisir entre l’as Canaries ( Ténériffe, la Gomera) ou Madère pour un départ fin mai début juin.
    Je suis une adepte de la rando, originaire de la montagne mais en ce moment un tendon d’Achille un peu douloureux. Donc de la rando oui mais aussi de quoi passer au besoin un beau et bon moment entre deux sorties.
    Je ne connais pas du tout les Canaries ni Madère.
    Ce sera une grande découverte ! Donc pour une première votre cœur irait vers laquelle de ces îles ?
    Un IMMENSE merci à vous

    • mifuguemiraison dit :

      Ah là là, pas facile ! Spontanément, on répondrait qu’on a préféré Madère, qui nous a complètement emballés. Pour les randos bien sûr mais aussi tout le reste : les points de vue, les apéros, la végétation, les couchers de soleil (on a un article plus global qui va bientôt sortir)… On n’en garde que des bons souvenirs.
      Tenerife était une belle découverte aussi, la grande différence est que l’île est plus étalée. Pour ses points forts, il y a plus d’endroits adaptés à la baignade, tout autant de randonnées qu’à Madère (de tous les niveaux), le Teide est à voir. On sent qu’à Madère le tourisme est plus récent, même s’il est bien présent, et on a lu qu’ils veillaient à ne pas trop « canariser » l’île, c’est-à-dire la transformer pour le tourisme à coup de gros hôtels et de sable importé du Sahara. Mais en choisissant bien ses endroits à Ténérife, il est facile d’éviter les zones qui ont moins de charme. Et la Gomera a l’air super aussi, c’est la prochaine sur notre liste si un jour on retourne aux Canaries !

  13. Sarah dit :

    Merci d’avoir pris le temps de ce message….
    En cours de réflexion encore car voilà mon tendon d’Achile ne se répare pas. Diagnostic repos ou pas à venir. Un petit coup au moral.
    Enivrantes escapades à vous

  14. Valérie dit :

    Nous partons à Madère dans 1 semaine et vos photos nous font déjà baver d’envie 😍🤩
    Au niveau du matériel, quel type de chaussures de randonnée avez-vous pris ? J’hésite entre des basses tiges et mes grosses bottines qui ont fait les Lofoten…
    Est-il possible de randonner en short en mai ?

    Merci d’avance

  15. Audrey dit :

    Bonjour, de bien belles photos ! Nous partons dans 10 jours parcourir les sentiers de cette île qui a vraiment l’air magnifique. Avez-vous été embêtés par les moustiques ou tiques en forêt ? Merci d’avance.

  16. Rémi dit :

    Franchement, un grand merci pour les superbes photos et surtout les divers conseils hyper utiles qui aident à préparer le séjour.
    On y part fin juin pour 12j. malheureusement sans le précieux « rother », en espérant en trouver 1 sur place.

    • mifuguemiraison dit :

      Bonjour Rémi,
      Effectivement le Rother semble difficile à trouver en France. On se demande s’ils ne sont pas en train de préparer une nouvelle édition. Mais on en a vu dans beaucoup de librairies de Funchal.
      Sinon, vous pouvez le remplacer par une application de guidage en randonnée sur smartphone (on aime bien Wikiloc, mais il y en a d’autres).

Laissez-nous un message

Votre adresse de messagerie ne sera pas visible. Les messages sont modérés et ne sont donc pas publiés immédiatement.